Ernani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ernani
Image décrite ci-après
Au centre du drame : le jeune Carlos I,
roi de Castille et d'Aragon,
futur Charles Quint
(portrait par Bernard van Orley, vers 1819)

Genre Opéra
Nbre d'actes 4
Musique Giuseppe Verdi
Livret Francesco Maria Piave
Langue
originale
Italien
Sources
littéraires
Hernani
drame romantique
de Victor Hugo
Création 9 mars 1844
Teatro La Fenice, Venise
Drapeau: Royaume lombard-vénitien Royaume lombard-vénitien
Personnages
  • Ernani, Don Juan d'Aragon, le bandit (ténor)
  • Carlo, roi d'Espagne (baryton)
  • Elvira, nièce et fiancée de Don Ruy Gomez (soprano)
  • Don Ruy Gomez de Silva, grand d'Espagne (basse)
  • Giovanna, nourrice d'Elvire (soprano)
  • Don Riccardo, écuyer du roi (ténor)
  • Jago, écuyer de Don Ruy Gomez (basse)
  • Montagnards rebelles et bandits, suite de Silva, servante d'Elvira, suite du roi, personnages de la Ligue, dames de cour et nobles espagnols et allemands (chœur).
  • Montagnards et bandits, princes électeurs et grands de la cour impériale, pages de l'empereur, soldats allemands, dames et courtisans (Figurants)
Airs
  • « Come rugiada al cespite » – Ernani, Acte I, Scène 1
  • « O tu che l'alma adora » – Ernani, ActeI,Scène1
  • « Tutto sprezzo che d'Ernani » – Elvira, Acte I, Scène 2
  • « Ernani, Ernani involami » – Elvira, Acte I, Scène 2
  • « Infelice!..e tuo credevi » – Don Ruy Gomez de Silva, Acte I, Scène 2
  • « Lo vedremo, veglio audace » – Don Carlo, Acte II
  • « Odi il voto o grande Iddio » – Ernani, Acte II
  • « Sprezzo la vita ne più m'alletta » – Ernani, Acte II
  • « Vieni meco, soldi rose » – Don Carlo, Acte II
  • « O sommo Carlo » – Don Carlo,ActeIII
  • « Oh de'verd'anni miei » – Don Carlo, Acte III

Ernani est un opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi sur un livret de Francesco Maria Piave tiré du drame romantique de Victor Hugo Hernani et créé au Teatro La Fenice, de Venise le 9 mars 1844.

Genèse[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Représentations successives[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

La critique[modifier | modifier le code]

Le public[modifier | modifier le code]

Argument[modifier | modifier le code]

L'action se déroule en Espagne et à Aix-la-Chapelle en 1519.

Acte I - Le Bandit (Il bandito)[modifier | modifier le code]

Dans les montagnes d'Aragon et au château de Don Ruy de Silva

Ernani (derrière ce nom se cache en réalité Don Juan d’Aragon) est le chef d’un groupe de bandits avec lesquels il veut soulever une révolte contre le roi Carlo pour le détrôner et venger le meurtre de son père. Il se rend en secret au château de Silva pour rencontrer la nièce de celui-ci, Elvira avec laquelle il partage de tendres sentiments bien qu’elle soit déjà promise à son oncle. Carlo, lui aussi amoureux d'Elvira se trouve déjà là incognito. Elvira le reconnaît mais le repousse et face à son insistance n'hésite pas à se saisir d'un poignard pour défendre son honneur. Ernani fait irruption pour protéger Elvira mais le roi le reconnaît et l'exhorte à la fuite. Silva entre à son tour à l'improviste, indigné par l'attentat à son honneur commis par Carlo mais il reconnaît le roi et lui rend hommage. Carlo permet finalement à Ernani de s'échapper.

Acte II - L’Hôte (L'ospite)[modifier | modifier le code]

Au château de Don Ruy de Silva

La révolte dirigée par Ernani échoue. Il demande l'hospitalité, travesti en pèlerin, au château de Silva. Celui-ci lui annonce qu'il va épouser Elvira. Ernani bouleversé révèle sa véritable identité et offre sa tête en cadeau de noces. Carlo poursuit Ernani jusqu'au château de Silva mais celui-ci, lié par les lois de l'hospitalité, cache le bandit. Carlo quitte alors le château en exigeant qu'Elvire le suive. Ernani décide alors de révéler à Silva que Carlo est également amoureux d'Elvire et l'exhorte à le laisser venger l'offense faite à son honneur. Ils concluent ensemble un pacte : Ernani remet un cor à Silva ; il lui suffira, lorsqu'il décidera qu'Ernani doit mourir, d'en sonner trois fois.

Acte III - La Clémence (La clemenza)[modifier | modifier le code]

À Aix-la-Chapelle

Les deux conjurés se rendent à Aix-la-Chapelle sur la tombe de Charlemagne mais ils ont été précédés par Carlo qui revendique le trône impérial. Ernani et Silva décident de le tuer et tirent au sort pour savoir qui exécutera la sentence : ce sera Ernani. Après un nouveau serment entre Ernani et Silva, Carlo maintenant empereur apparaît avec sa suite et décrète la mort des deux conspirateurs. L'intervention d'Elvire fait céder Carlo qui accorde la main de la jeune femme et la vie sauve à Ernani. Silva médite sa vengeance.

Acte IV - Le Masque (La maschera)[modifier | modifier le code]

À Saragosse

Au château de Don Juan d'Aragon, les préparatifs du mariage battent son plein. Pendant que tous s'abandonnent à la joie, on entend sonner le cor. C'est Silva qui fait valoir le serment. Ernani après avoir évoqué sa vie misérable se poignarde et Elvira s'effondre à son tour sur son corps inanimé.

Analyse[modifier | modifier le code]

Orchestration[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilles de Van, Ernani, dans Guide des opéras de Verdi, Jean Cabourg directeur de la publication, Fayard collection Les indispensables de la musique, Paris, 1990, pp. 115-134 (ISBN 2-213-02409-X)
  • Piotr Kaminski, Ernani, Fayard, collection Les indispensables de la musique, Paris, 2004, pp. 1573-1575 (ISBN 978-2-213-60017-8)
  • Alessandro Di Profio, Ernani in gondoletta. La ricezione de Il proscritto a Parigi (Théâtre Italien, 1846), Victor Hugo e lo spettro del teatro francese, La drammaturgia verdiana e le letterature europee, Rome, Accademia nazionale dei Lincei, 2003, pp. 149-190

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]

  • (it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Ernani » (voir la liste des auteurs)
  • Istituto nazionale di studi verdiani
  • Ouvrages cités

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]