Butte Bergeyre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 52′ 40″ N 2° 22′ 35″ E / 48.8778, 2.37639

Paris map with arrondissements.jpg
Map pointer.svg
Butte Bergeyre
La butte vue de la rue des Chauffourniers

La butte Bergeyre est un micro-quartier de Paris, en France.

Description[modifier | modifier le code]

Située sur une colline à l'ouest du parc des Buttes-Chaumont, dans le 19e arrondissement, non loin de la place du Colonel-Fabien, la butte Bergeyre culmine à une centaine de mètres d'altitude. Elle forme un triangle approximatif, délimité en contrebas par l'avenue Simon-Bolivar au sud, l'avenue Mathurin-Moreau au nord et la rue Manin à l'est.

Le sommet de la butte se situe à l'intérieur de l'ovale formé par les rues Georges-Lardennois, Philippe-Hecht et Barrelet-de-Ricou. Sur 120 m. de long et 60 m. de large environ. Il est également parcouru par deux autres petites rues : la rue Rémy-de-Gourmont et la rue Edgar-Poe. Il est loti de petits immeubles et desservi par ces voies pavées.

Sur le pourtour, la butte est entourée par des immeubles d'habitations. Sur le côté sud, certains reposent à la fois sur la base et le sommet de la butte. Il y a une différence de 6 étages entre les deux. Par contre, sur sa partie ouest, la butte offre un panorama dégagé vers le reste de Paris, en direction de la butte Montmartre. Cette zone abrite également un espace vert, le jardin de la Butte-Bergeyre qui héberge notamment un clos viticole, le « clos des Chaufourniers », planté en pinot noir et produisant 100 litres de vin par an[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Comme les autres collines des Buttes Chaumont, le sous-sol de la butte Bergeyre est exploité par des carrières de gypse et de pierre. Lors de la construction du parc des Buttes-Chaumont, à la différence des autres buttes, la butte Bergeyre n'est pas aménagée en espace vert. Après 1900, la butte abrite un parc d'attraction, les « Folles Buttes ».

La butte Bergeyre doit son nom au stade Bergeyre, inauguré en août 1918 et ainsi baptisé en hommage à Robert Bergeyre, joueur de rugby mort à vingt ans au début de la Première Guerre mondiale[2].

En 1926, le stade est démoli et des logements sont bâtis sur la butte. Le lotissement est inauguré en 1927.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

La butte Bergeyre a accueilli l’équipe de Michel Gondry du 23 au 26 avril 2012, pour le tournage[réf. nécessaire] du film L’Écume des jours, adaptation du roman de Boris Vian avec Romain Duris, Audrey Tautou et Omar Sy.

Accès[modifier | modifier le code]

Le sommet de la butte Bergeyre est accessible par la rue Georges-Lardennois, qui part de l'avenue Mathurin-Moreau au nord et au bas de la colline. Cette rue gravit la butte en serpentant pour permettre l'accès aux véhicules. Elle se termine sur le flanc sud de la butte. Il existe également trois escaliers : le premier à l'ouest, intitulé rue Michel-Tagrine coupe la boucle principale de la rue Georges-Lardennois et compte 85 marches ; le deuxième relie l'extrémité sud-est de cette rue à l'avenue Simon-Bolivar en contrebas et le troisième à l'est relie la rue Manin à la rue Barrelet-de-Ricou. Ils sont de hauteur comparable à celle de l'escalier de la rue Michel-Tagrine.

Les stations de métro les plus proches sont, à l'ouest, Colonel Fabien et au nord Bolivar.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le vin de Montmartre, un millier de bouteilles à boire rapidement dans Libération du 29 mars 2012.
  2. CONSEIL DE PARIS Conseil Municipal Extrait du registre des délibérations Séance des 14 et 15 novembre 2011, sur le site de la Ville de Paris

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :