Johannes Blaeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blaeu.
Joan Blaeu, par J.van Rossum
Novus Atlas (1645)
Lessines (c. ±1649)

Johannes Blaeu, né en 1598 à Alkmaar et mort en 1673, est un cartographe et éditeur néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Willem Blaeu qui était lui-même aussi cartographe officiel de la V.O.C.. Son fils Joan Blaeu II en sera lui-même le cartographe de 1672 à 1705[1].

Il est son collaborateur depuis 1631 et poursuit son œuvre après son décès (1638). Il complète ainsi le Novus Atlas qu'il publie en trois volumes en 1640, quatre en 1645, six en 1655, pour finalement publier l'Atlas Maior, disponible en 9 ou 12 volumes, selon les éditions. L'Atlas Major fut publié à environ 300 exemplaires ; il comptait environ 600 planches. Étrangement, l'édition néerlandaise compte seulement 9 volumes tandis que celle légendée en français, plus complète, en compte 12.

Johannes est également responsable de l'expansion de la société familiale. Il s'appuie depuis les années 1640 sur la plus grande imprimerie du monde. En 1662, il édit une carte intitulée " NOVA ET ACCVRATISSIMA TOTIUS TERRARUM TABULA " .Installée à Bloemgracht, cette imprimerie fait l'admiration de tous ses visiteurs. L'imprimerie Blaeu ne se limite pas à la production de cartes, atlas et globes, mais s'intéresse aussi aux publications les plus diverses, ouvrages religieux inclus. Aussi, c'est une catastrophe quand l'imprimerie disparaît au cours d'un incendie le 23 février 1672. Au cours de cet incendie une partie des travaux en lien avec la préparation du Theatrum Statuum Sabaudiae sont détruits[2]. L'ouvrage consacré aux territoires de la maison de Savoie sera édité après la mort de l'éditeur[2]. La société ne reprend pas ses activités après ce coup du sort ; Johannes Blaeu meurt peu après (1673).

Johannes fut associé avec son frère Cornelis pour gérer l'affaire, mais ce dernier meurt à 34 ans (1644).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue de l'exposition "L'âge d'or des cartes marines" Seuil/BNF 2012 page 230.
  2. a et b (en) Martha Pollak, « Theatrum Statuum Sabaudiae (1682) as Military Historical Atlas (p.88) », Atlas militaires manuscrits européens : (XVIe - XVIIIe siècles) : forme, contenu, contexte de réalisation et vocations (Actes des 4e journées d'étude du Musée des Plans-reliefs, 18 - 19 avril 2002,‎ 2003, p. 277.

Sur les autres projets Wikimedia :