Teutatès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teutatès
Dieu de la mythologie celtique gauloise
Teutatès sur une base de colonne, Musée st-Remi de Reims.
Teutatès sur une base de colonne, Musée st-Remi de Reims.
Caractéristiques
Autre(s) nom(s) Toutatis
Fonction principale Dieu protecteur d’une communauté et de son territoire
Équivalent(s) par syncrétisme Dagda et Mars

Dans la mythologie celtique, Teutatès est un dieu gaulois que l’on connaît par l’épopée La Pharsale de Lucain, un récit de la guerre civile qui opposa Jules César et Pompée ; il est mentionné avec Ésus et Taranis.

Mythologie[modifier | modifier le code]

Ce dieu est aussi connu par des inscriptions sous la forme « Totatus » retrouvées au sanctuaire de Beauclair, à Voingt (Puy-de-Dôme), en territoire arverne. Teutatès est une forme archaïque ou une variante de Toutatis, il provient de teutā qui a évolué en toutā et tōtā. Connu notamment à l'époque contemporaine par le biais de la bande-dessinée Astérix, où il est régulièrement évoqué par l'exclamation « Par Toutatis ! ».

Le sens est « père de la tribu, de la nation », c’est le dieu protecteur d’une communauté et de son territoire, avec une connotation guerrière[1],[2]. C’est la même notion que l’on retrouve dans la mythologie celtique irlandaise de tuath (la tribu), avec les Tuatha Dé Danann. Teutatès peut être rapproché du Dagda et comparé au Mars romain. Cette dernière assimilation fut pratiquée sous le Haut-Empire romain, notamment dans l’île de Bretagne où l'on connaît des inscriptions dédiées à Mars Toutatis (RIB 219).

En 2007, l'archéologue Bernard Clémençon a découvert dans les caves du musée Bargoin de Clermont-Ferrand cinq fragments de céramique d'époque gallo-romaine, où figure l'inscription TOTATUS ; ces fragments déposés au musée dans les années 1950 proviennent de fouilles effectuées à Voingt, sur le site de Beauclair. Ces tessons déposés dans une caisse n'avaient jamais été examinés complètement auparavant. Un vase découvert lui aussi à Beauclair, en 1882, par l'archéologue Ambroise Tardieu fut dessiné par ce dernier, sur le dessin on lit aussi le nom de la divinité. Ce vase, déposé au musée, a disparu depuis[3].

Le celtologue Joseph Vendryes a émis l'hypothèse qu'il pourrait s’agir d’un adjectif, utilisé pour éviter de prononcer le nom du dieu, conformément au respect d'un tabou. Ce dieu n'étant pas obligatoirement le même d’une tribu à l’autre. Compte tenu de la faiblesse des sources, il n’est guère possible d’en dire plus.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Paul-Marie Duval, « Teutates, Esus, Taranis », Travaux sur la Gaule, Rome, 1989, p. 280 Lire en ligne sur Persée
  2. Venceslas Kruta, Les Celtes. Histoire et dictionnaire. Paris, 2000, p. 839.
  3. Le Monde du 16 décembre 2007, article de Manuel Armand : « Première découverte en France de vestiges gaulois portant le nom du dieu Toutatis ».