Alessandro Magnasco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Resurrezione di Lazzaro

Alessandro Magnasco, dit Il Lissandrino (né le 4 février 1667 à Gênes – mort le 12 mars 1749) est un peintre italien rococo de l'école génoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après la mort de son père Stefano en 1674, il devient l'élève de Valerio Castello, il fréquente la Casa di Piola [1], puis il est confié à un marchand de sa ville natale qui, en 1682 environ, le mène à Milan comme élève de Filippo Abbiati où il est surtout influencé par le courant vénitien, par Marco Ricci, Cairo ou Cerano.

Il est considéré comme un des peintres les plus originaux du XVIIIe siècle, le Settecento italien, qui se distingue, dans la peinture de genre populaire, avec une palette dense de contrastes lumineux qui tendaient à construire des appareils obscurs et des figures distordues.

Ses premiers travaux, selon les sources, ont été des portraits, un genre vite abandonné pour se dédier à des paysages avec des scènes animées de figures de moines, de gitans, de bandits et de saltimbanques insérées dans des scènes de paysages ténébreux convenus.

Il partage influence et échanges avec Antonio Francesco Peruzzini, autant avec Clemente Spera et avec son ami Carlo Antonio Tavella qui retournera, comme lui, à Gênes, ce qui compliquera les attributions de leurs œuvres souvent communes.

La première œuvre remarquable est un Paysage de ruines (1697) conservé dans une collection privée à Milan.

De 1703 à 1710, il passe à Florence au service de celui qui deviendra grand-duc de Toscane de la famille Médicis : Gian Gastone second fils de Cosme III de Médicis. Il s'investit alors dans une série de peintures et de gravures dédiées au genre soi-disant de la peinture caricata e giocosa comme celles de Stefano della Bella, Baccio del Bianco, Jacques Callot, Salvator Rosa, Giuseppe Maria Crespi et Giovanni Domenico Ferretti, tous habitués de la cour des derniers grands-ducs Médicis.

En 1711, retourné à Milan, il est chargé de l'exécution des décorations pour l'entrée triomphale de l'empereur Charles VI du Saint-Empire.

Entre 1720 et 1725, il peint, pour le comte Colloredo, gouverneur de Milan, neuf tableaux, parmi lesquels la Leçon de catéchisme et la Synagogue.

Retourné à Gênes en 1735, il exécute la Trattenimento in un giardino di Albaro (Réception dans un jardin d'Albaro), maintenant conservé à la galerie du palazzo Bianco.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mary Newcome conforte l’hypothèse d’une participation à l’atelier de Piola entre 1677 à 1689, par la ressemblance entre les œuvres d’Alessandro et celles d’autres artistes actifs dans le même atelier.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Carlo Giuseppe Ratti : le portrait d'Alessandro Magnasco, huile sur toile, Académie Ligustica, Gênes.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :