Alderaan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alderaan
Image illustrative de l'article Alderaan
Les scènes sur Alderaan sont tournées en Suisse dans les Alpes.
Astronomie
Localisation Noyau
Genre Planète tellurique
Étoile 1
Satellites 1
Anneaux aucun
Révolution 1 an
Rotation 24 heures standards
Dimensions 6250 km de rayon
Gravité standard
Géographie
Atmosphère Respirable
Climat Tempéré
Paysages Montagnes, forêts et plaines, le tout partiellement enneigées, puis des lacs et des petites mers
Classe Galactique
Sites remarquables Aldera, Crevasse City, Castle Lands, Université d'Alderaan
Espèces intelligentes Humain
2 milliards
Caamasi survivants
Killiks (anciennement)
Langues Langage basique
Politique Monarchie Constitutionnelle
Affiliation République galactique, Alliance rebelle, Nouvelle République, Fédération galactique des Alliances libres
Batailles Bataille d'Alderaan (Grande Guerre Galactique)
Guerre civile d'Alderaan
Bataille d'Alderaan (Guerre des Clones)
Destruction d'Alderaan

Alderaan est une planète de l’univers de fiction Star Wars.

Elle apparaît à la fin de l'épisode III et dans l'épisode IV où elle occupe une place centrale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le sénateur Bail Organa vient de la planète Alderaan, c'est un protagoniste important de la seconde partie de l'épisode III. C'est lui qui emmène Leïa bébé à son épouse après l'accouchement des jumeaux dans son vaisseau, un forceur de blocus que l'on retrouvera comme vaisseau consulaire pourchassé par l'Empire vingt ans plus tard, dans la scène d'exposition de Un nouvel espoir : le Tantive IV.

Cette scène où Bail Organa présente à son épouse leur fille adoptive, qui grandira sur ce monde de paix, loin des périls des Sith qui ont pris le pouvoir sur la Galaxie, permet à George Lucas de donner une vision de la cité et des paysages alentours sur Alderaan. Un climat tempéré, de la végétation abondante, des collines douces couvertes de neige donnent l'idée d'un havre de paix. Les bâtiments soulignent le degré d'avancement de la civilisation autochtone, qui ne manque pas d'utiliser une architecture toute en courbes et en longueurs dans des matières translucides, donnant l'aspect plastique d'une préoccupation écologique pour l'environnement.

Les habitants d'Alderaan étaient tous des pacifistes. La culture accordait une grande importance à l'arts sur Alderaan où se réunissait des peintres, des écrivains, des philosophes et toute sorte d'artistes. Une grande importance était également accordée à l'éducation. Des pédagogues, aidés par tous les Alderaaniens construisirent la plus grande université de l'histoire en exceptant les archives Jedi. Des étudiants de tous systèmes y allaient pour faire des recherches.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une civilisation disparue et colonisation[modifier | modifier le code]

1 000 000 d'années avant la bataille de Yavin, Alderaan fut colonisée pour la première fois. Un peuple nommé Killik s'installa sur Alderaan et y construisit ce qui s'appela Castle Lands. Les années passèrent jusqu'en 30 000 av.BY. Une météorite tomba et les Killiks disparurent ou quittèrent la planète.

En 27 000 av.BY, les Humains posèrent le pied sur Alderaan. Ils y trouvèrent des vestiges de la civilisation Killik : le Castle Lands. Frappés par la beauté d'Alderaan, les colons y construisirent leurs habitations en harmonie avec les paysages et se fixèrent comme but de conserver cette beauté.

Fondation de la République Galactique[modifier | modifier le code]

En 25000 av.BY, Alderaan se réunit sur Coruscant avec celle-ci, Chandrila et Corellia. Les quatre planètes fondèrent ensemble la République galactique dans le but d'une vie paisible. Le nouveau régime très populaire fut protégé par l'Ordre Jedi qui fut fondé en même temps. Cet ordre devint gardien de la paix. La République s'agrandit très rapidement.

Si Coruscant a été la capitale de la République Galactique, Alderaan a symbolisé l'espoir pour elle et a été considérée comme son esprit car en plus d'en être l'une des fondatrices, elle a toujours conservé un aspect démocratique. Toute parole y était écoutée. Alderaan a toujours été appelée Monde des lumières. Ces statuts de fondatrice de la République, d'espoir de la République, d'esprit de la République et de Monde des Lumières permit à Alderaan d'avoir une puissante voix au Sénat galactique.

Grande Guerre Galactique et Guerre civile d'Alderaan[modifier | modifier le code]

Durant la Grande Guerre Galactique, Alderaan fut le théâtre d'une bataille d'importance très élevée. L'Empire Sith de Korriban a trouvé en Alderaan un moyen d'infliger de nombreux dommages à la République et lança une attaque menée par Dark Malgus qui prit la planète. Des troupes républicaines et des Jedi vinrent la récupérer. Au prix de nombreuses vies, Alderaan fut sauvée des Sith. Dans cette bataille, Dark Malgus et Jace Malcolm, respectivement commandant des troupes impériales de Sith et des troupes républicaines de soldats et de quelques Jedi, furent irrémédiablement défigurés, mais cette victoire redonna espoir à la République.

Malheureusement, la Grande Guerre s'acheva : la République signa le traité de Coruscant, traité qui obligea la République à abandonner plusieurs planètes. Alderaan fit partie des planètes perdues par la République et devint indépendante.

À la suite de cette attaque et du traité de Coruscant, Alderaan ne pouvait pas retourner dans la République et était obligée de trouver un nouveau représentant succédant aux Sith. Plusieurs familles furent concurrentes, mais une prit le pouvoir par la force et imposa sa loi en assassinant le nouveau roi. Les scandales, les violentes manifestations et même les rébellions commencèrent synonyme de guerre civile opposant le roi Bouris Ulgo et les rebels. La Guerre civile d'Alderaan venait de commencer. La République et l'Ordre Jedi intervinrent de nouveau pour aider Alderaan à se stabiliser et même la réintégrer dans la République, mais les Sith voulurent profiter de cette guerre pour annexer Alderaan à l'Empire et se remirent à s'attaquer à Alderaan qui, en plus d'être le lieu d'un affrontement d'une guerre entre familles rivales, fut celui d'une bataille entre la République et l'Empire et entre les Jedi et les Sith. C'est durant cette terrible guerre que se déroule le jeu Star Wars : The Old Republic où Alderaan est une des quelques zones de guerre.

Les Sith furent chassés et ce fut finalement la famille Organa qui devint représentant d'Alderaan. Les Organa acceptaient que toute personne Alderaanienne pouvait participer aux décisions politiques et même jouer un rôle important dans la politique (intérieure ou extérieure à la planète) ce qui mit définitivement fin aux rivalités concernant le pouvoir. Heureusement, cette guerre qui fut la plus terrible en exceptant l'évènement funeste pour Alderaan qui se déroulera plus de 3500 plus tard, la guerre civile n'avait pas fait de dommages importants à la belle planète. Alderaan retourna dans la République et la stabilité fut rétablie pour toujours jusqu'à l'avènement de l'Empire galactique.

La proclamation de l'Empire et l'arrivée des Caamasi[modifier | modifier le code]

Le sénateur Bail Antilles fut candidat pour succéder au chancelier suprême Valorum, mais il échoua, battu par Palpatine de Naboo.

Bail Organa, qui succéda à Antilles s'entretint avec Valorum pendant la Guerre des Clones et commença à penser que Palpatine était le politicien dont l'unique but était de régner sur la Galaxie. L'attentat à l'encontre de Valorum qui eut lieu sous ses yeux et qui tua l'ancien chancelier lui confirma ses doutes. C'est depuis qu'il s'opposa à Palpatine. Avec Padmé Amidala de Naboo et Mon Mothma de Chandrila, il assista à la proclamation de l'Empire. Les Jedi étant poursuivis par la grande purge Jedi, Bail contribua à la survie de nombre d'entre eux, notamment Yoda et Obi-Wan Kenobi. Alderaan résista secrètement à l'Empire pendant presque deux décennies et conserva son régime démocratique.

Des Caamasi survivants venant de Caamas, une planète d'un système proche de celui d'Alderaan qui fut détruite par l'Empire, virent trouver refuge sur Alderaan qui les accueillit les bras ouverts.

Le programme Seconde Chance[modifier | modifier le code]

À la suite de la Guerre des Clones et la proclamation de l'Empire Galactique, le Conseil des Anciens d'Alderaan devint pacifiste et exécuta un programme de désarmement total de la planète pour qu'elle ne connaisse à jamais que la paix : le programme Seconde Chance.

Toutes les armes d'Alderaan furent déposées dans un grand vaisseau mère, le Seconde Chance et dans trois autres croiseurs, le Vaillant, le Courage et le Fidélité, chargés de protéger le Seconde Chance. Les quatre vaisseaux totalement automatisés devaient errer dans l'espace voyageant de système en système jusqu'à ce qu'à ce qu'éventuellement en cas d'urgence le Conseil des Anciens les rappelle par un code secret qui les renverrait à Alderaan.

Le Seconde Chance et ses protecteurs voyagèrent de système en système dans toutes la galaxie pendant au moins deux décennies en évitant les espions impériaux devenant une légende pour la galaxie entière. Le programme influença bien des batailles après la bataille de Yavin.

Un leader de l'Alliance rebelle[modifier | modifier le code]

En 2 av.BY, Alderaan fonda secrètement avec Chandrila et Corellia, les trois fondatrices de l'ancienne République autre que Coruscant, l'Alliance rebelle (Naboo n'y participa pas car les rébellions s'y trouvant avaient été battues). La Guerre Civile Galactique commença, mais Alderaan resta en dehors de celle-ci pendant deux ans, les leaders et planètes de l'Alliance étant secrets. La base rebelle ne cessera de se déplacer sur plusieurs planètes différentes comme Dantooine ou Yavin IV.

Destruction d'Alderaan[modifier | modifier le code]

Mais Alderaan qui connut vingt-cinq mille ans de gloire connut une fin des plus tragiques de l'histoire galactique. La fille adoptive de Bail, Leia Organa, vola les plans de l'Étoile Noire, l'arme suprême de l'Empire, capable de transformer une planète en milliards d'astéroïdes. Malheureusement, elle fut découverte et capturée. L'Empire comprit qu'elle connaissait l'emplacement de la base rebelle. Elle était à la recherche d'Obi-Wan Kenobi, un Jedi survivant à la purge Jedi et permit à R2-D2, un droïde contenant les plan de cette arme redoutable, de s'enfuir le chercher sur Tatooine. Leïa fut emportée sur l'Étoile Noire où elle subit d'intenses tortures auxquelles elle démontra son héroïsme et sa capacité à y résister. Quand le superlaser de l'Étoile Noire fut opérationnel, l'Empire devait montrer à la Galaxie sa capacité de destruction en détruisant une planète bien que Vador trouvait cette technique de domination mauvaise et inférieure à la Force. Tarkin, le chef de Étoile Noire, trouva un moyen de faire parler Leia : la menacer de détruire Alderaan en l'accusant, comme elle avait refusé de parler, de les avoir obligés à choisir cette planète.

L'Étoile Noire arriva dans le système d'Alderaan et pointa sur la planète. Leïa fut apportée à Tarkin qui lui demanda l'emplacement de la base rebelle et si elle gardait le silence, elle assisterait de ses propres yeux à la fin de sa planète. Leïa ne pouvait pas accepter que son père, son peuple et sa planète soient littéralement détruits par surprise. Elle ne pouvait non plus se permettre de dire la vérité. Le base rebelle se trouvait sur Yavin IV, mais Leïa décida de dire Dantooine, la planète qui avait abrité l'ancienne base rebelle. Tarkin avait une réponse, mais elle était lointaine. N'ayant pas la patience d'aller jusqu'à Dantooine pour satisfaire son besoin d'abord avec des vaisseaux pour vérifier la présence d'une base rebelle, puis avec l'Étoile Noire pour montrer sa puissance, Tarkin ordonna le feu sur Alderaan en présence de Leïa et c'est impuissante que la princesse assista à la fin de sa planète et de son peuple.

Alderaan fut détruite par l'Étoile Noire dans l'unique but d'impressionner la princesse Leia dans l'épisode IV et de prouver à la Galaxie la puissance de l'Empire. Avant sa destruction en l'an 0 Av.BY, la princesse s'offusque en décrivant quel monde pacifique et subtil est sa planète natale. Le Grand Moff Tarkin ne montre aucune compassion en procédant à la destruction d'Alderaan malgré les révélations de la princesse soumise à cette torture, qui donne l'emplacement de la base rebelle. L'Empire ne manquera pas de s'exprimer sur l'esthétique d'Alderaan et ces préoccupations de hippie le moment venu, le grand Moff Tarkin y trouvant le terrain d'expression idoine pour illustrer sa stratégie de domination par la terreur des systèmes potentiellement séditieux sur la Bordure Extérieure : c'est un génocide à l'échelle planétaire et Bail fit partie des victimes ainsi que les Caamasi qui étaient venus se réfugier sur la planète.

L'après destruction et la Nouvelle Alderaan[modifier | modifier le code]

Il ne reste alors à Leïa que ses yeux pour pleurer. Mais Leïa réussit à retenir ses larmes. Elle décida que la priorité était de mettre fin à la guerre et à l'arme de l'Empire qui avait détruit la planète afin d'empêcher d'autres systèmes sidéraux de connaître le même sort qu'Alderaan.

Jan Dodonna, un Alderaanien qui survécut à la destruction de sa planète rejoignit l'Alliance et en devint même parmi les principaux leaders avec Leia Organa succédant ainsi avec elle à Bail Organa, qui était en fait un des principaux commandants secrets de l'Alliance, tué lors de la destruction d'Alderaan.

L'enchaînement de la destruction d'Alderaan et de la bataille de Yavin, une bataille qui vit la destruction de l'Étoile Noire, fut le moment où beaucoup de systèmes sidéraux choisirent leur camp et ce fut souvent en faveur de l'Alliance rebelle, car la destruction d'Alderaan, au lieu d'impressionner la Galaxie comme le pensait l'Empire, la révolta. Lorsque l'Alliance rebelle fit ses preuves en détruisant l'Étoile Noire, un grand nombre de systèmes sidéraux la rejoignirent.

Quant aux survivants de la destruction d'Alderaan, ils décidèrent presque tous de servir l'Alliance rebelle. Certains allèrent s'installer sur une planète du nom de Ejolus, mais ils en furent délogés quelques mois plus tard par l'Empire. La troisième planète du système d'Alderaan, Delaya, planète habitée depuis longtemps comme Alderaan servit de nouveau logement pour les Alderaaniens survivants, mais ce n'est pas principalement sur cette planète qu'ils se regroupèrent. La Guerre Civile Galactique terminée, une nouvelle planète ressemblante à l'ancienne fut trouvée et nommée Nouvelle Alderaan. Les survivants s'y installèrent et transformèrent le monde de sorte qu'à ce qu'il ressemble le plus possible à Alderaan, mais le génocide qu'ils avaient connu ne pouvait pas être oublié. Presque toute la culture Alderaanienne qui était pourtant énorme avait disparu et il était difficile de la retrouver, de même que presque toute la faune et la flore de l'ancienne Alderaan avait été détruite...

La destruction de l'ancienne planète créa un champ d'astéroïdes que les Alderaaniens appelèrent le Cimetière. Les survivants y retournèrent fréquemment et régulièrement. Des offrandes furent offertes et mises en orbite autour d'astéroïdes en hommage aux anciens habitants décédés lors de la destruction et à leur planète qui les avait abrités eux et leur famille pendant des décennies. La nouvelle planète ne dépassa que quelques dizaines de milliers d'habitants, la plupart ayant péri lors du génocide.

Avant sa destruction, Alderaan possédait une lune. Celle-ci ne fut pas détruite et devint une nouvelle planète sur l'orbite d'Alderaan, mais elle souffrit régulièrement de collisions avec des astéroïdes du Cimetière ayant envahi toute l'orbite d'Alderaan.

Mais la destruction d'Alderaan ne mit pas fin aux Alderaaniens qui continuèrent d'avoir des rôles importants et même très brillants dans la galaxie, surtout sous la Nouvelle République. Leia Organa, Cal Omas et Jan Dodonna sont des Alderaaniens parmi les politiciens les plus connus de la Nouvelle République et de l'Fédération galactique des Alliances libres.

Politique[modifier | modifier le code]

Le Haut Conseil d’Alderaan était l’un des corps gouvernementaux de cette planète jusqu’à sa destruction. Il était considéré comme l’un des meilleurs remparts de la démocratie dans cette monarchie constitutionnelle. La Maison Royale d’Alderaan gouvernait directement ce Haut Conseil. Bien que dirigé durant les dernières années par la famille Organa, le conseil représentait cependant toutes les sensibilités des Alderaaniens.

Le but était que les héritiers au trône des Alderaaniens s'immergent dans les finesses subtiles de la justice sociale et des règles politiques pendant leur vie. Pour ce faire, la plupart d'entre eux servaient en tant que représentant de leur peuple au Sénat Galactique de Coruscant (bien que parfois ce poste ait été tenu par d'autres hors de la maison royale, tel que le sénateur Bail Antilles) aussi bien qu’au conseil.

Le chef du Haut Conseil portait le titre de Premiers Président et Vice Roi d'Alderaan. Ce poste était tenu par le sénateur Bail Organa.

Sénateurs connus d'Alderaan[modifier | modifier le code]

Les sénateurs d'Alderaan représentent Alderaan au sénat galactique de la République galactique, puis de l'Empire Galactique jusqu'à sa dissolution et la destruction d'Alderaan, et ensuite de nouveau sous la Nouvelle République et la Fédération galactique des Alliances libres avec la Nouvelle Alderaan.

  • Senateur Bail Organa (32 av.BY–1 av.BY)
  • Senatrice Leia Organa (1 av.BY–0 av.BY)
  • Senatrice Leia Organa (5 ap.BY–11 ap.BY, Nouvelle Alderaan)
  • Senateur Cal Omas (11 ap.BY—28 ap.BY, Nouvelle Alderaan)

Monarques connus d'Alderaan[modifier | modifier le code]

Ce sont les présidents d'Alderaan. Ce sont eux qui prennent les décisions politiques intérieures. Après la destruction d'Alderaan, il n'y aura plus de titre officiel, mais Leia Organa Solo sera considérée comme la tenante du titre.

  • Reine Breha Organa (22 av.BY–0 av.BY)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]