Helminthiase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Helminthiase
Classification et ressources externes
CIM-10 B83.9
CIM-9 128.9
DiseasesDB 28826
MeSH D006373
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Une helminthiase est une terme désignant les maladies parasitaires, causées par des vers parasites intestinaux, les helminthes. Ces vers constituent un important problème de santé publique dans les pays en voie de développement puisque plus deux milliards de personnes en sont infectées[1]. L'eau souillée est le principal réservoir de ces parasites.

On distingue les plathelminthes ou vers plats et les némathelminthes ou vers ronds.

Oxyurose[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Oxyurose.

Causée par Enterobius vermicularis, un petit nématode blanc de 10 mm de long, cosmopolite et très fréquent chez les enfants. Le prurit anal vespéral ou nocturne est typique, ainsi que la vulvovaginite chez la petite fille. On retrouve des vers adultes dans les selles ou à la marge anale, on peut réaliser un scotch test pour faire le diagnostic. Le traitement repose sur les antihelminthiques intestinaux, le soin des ongles pour éviter l'auto-infestation. Tout l'entourage doit être traité simultanément.

Ascaridiose[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ascaridiose.

Causée par Ascaris lumbricoïdes, un grand nématode rosé de 15 à 25 cm de long. L'infection peut être asymptomatique en cas de charge parasitaire faible. On retrouve exceptionnellement un syndrome de Löffler lors de la phase de migration larvaire. À la phase d'infestation intestinale, on retrouve quelques troubles digestifs non spécifiques. Les complications sont exceptionnelles. Les vers adultes peuvent sortir spontanément par la bouche, le nez ou l'anus. Le diagnostic peut être fait à l'examen des selles qui retrouve des œufs ovales. Le traitement repose sur les antihelminthiques intestinaux et notamment l'ivermectine.

Trichocéphalose[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Trichocéphalose.

Due à Trichuris trichiura, un nématode blanc de 3 à 5 cm de long. Le plus souvent asymptomatique. Le diagnostic se fait à l'examen parasitologie des selles qui y retrouve des œufs. Le traitement repose sur les antihelminthiques intestinaux, moyennement efficace.

Ankylostomose[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ankylostomose.

Les agents responsables sont Ankylostoma duodenale et Necator americanus, des petits nématodes de 10 mm de long. La majorité des infections sont pauciparasitaire et asymptomatiques. Les ankylostomes sont hématophages et peuvent provoquer une hémorragie occulte qui n'est plus compensée à partir de 500 à 1 000 vers. À la phase de migration larvaire on retrouve rarement une toux, un syndrome de Löffler ou un prurit. À la phase d'infestation intestinale, des douleurs abdominales, des nausées et des diarrhées. Le diagnostic se fait à l'examen parasitologique des selles, qui retrouve des œufs dont la numération permet d'évaluer l'intensité de l'infection. Le traitement nécessite des posologies élevées d'antihelminthiques azolés.

Anguillulose (ou strongyloïdose)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Anguillulose.

Causée par Strongyloides stercoralis, un petit nématode de 3 mm de long.

Tæniasis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tæniasis.

Causée par Taenia saginata et Taenia solium, des cestodes ou vers segmentés et plats hermaphrodites.

Thelaziose[modifier | modifier le code]

Affection oculaire chez l'homme, le chien, le chat causé par Thelazia callipaeda, chez le cheval par Thelazia lacrymalis et chez le bétail par T. gulosa (Asie, Europe, Americique du nord), T. rhodesii (Afrique, Asie, Europe) et T. skrjabini (Europe, Amérique du nord).

Autres cestodoses[modifier | modifier le code]

Article détaillé : cestodose.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • E. Pilly, Maladies infectieuses et tropicales, Montmorency,‎ 2001, broché, 654 p. (ISBN 2-909710-14-9)