Mâchoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mâchoire inférieure humaine ou mandibule, vue de face
Mâchoire inférieure humaine, vue de gauche
Mâchoire inférieure humaine, vue de haut
L'os maxillaire et la mandibule constituent la mâchoire humaine

La mâchoire est l’ensemble des deux structures opposables formant la bouche (ou près de l’entrée de la bouche).

Le terme « mâchoires » est aussi appliqué au sens large aux structures constituant la voûte de la bouche et servant à l’ouvrir et à la fermer.

Chez la plupart des vertébrés, la mâchoire est osseuse ou cartilagineuse et les deux parties s'opposent verticalement. Chez les arthropodes, les mandibules sont chitineuses et s’opposent latéralement ; elles peuvent être des pédipalpes.

En médecine, la chirurgie maxillo-faciale est la spécialité chirurgicale qui s'occupe des interventions sur la mâchoire (par exemple, dans la chirurgie orthognathique ou l'expansion maxillaire).

Les fonctions de la mâchoire[modifier | modifier le code]

La mâchoire est fondamentalement destinée à l’obtention, au transport à la bouche et/ou au traitement initial (mastication) de la nourriture.

Vertébrés[modifier | modifier le code]

Les mâchoires sont le plus souvent les supports pour les dents ou les bases pour l’attachement d’un bec.

Chez les reptiles[modifier | modifier le code]

Chez les reptiles, la mâchoire est faite de cinq os :

Chez les mammifères[modifier | modifier le code]

Chez les mammifères, la mâchoire inférieure est le composant mobile qui articule au processus postérieur, ou rami (singulier ramus), avec les os temporaux du squelette de chaque côté.

Le mot « mâchoire » utilisé au singulier réfère typiquement à la mâchoire inférieure ou mandibule.

La mâchoire supérieure, ou maxillaire, est plus ou moins fixée au squelette, et est composée de deux os, qui sont fusionnés dans la ligne médiane par une suture. Une fermeture incomplète de cette suture et de celles autour peut être concernée dans la malformation connue comme palais fendu, ou bec-de-lièvre. Les os maxillaires forment le toit de la bouche, le plancher et les côtés de la fosse nasale et le plancher des orbites des yeux.

Évolution des reptiles aux mammifères[modifier | modifier le code]

Au cours de l’évolution, il n'est resté que l'os mandibule chez les mammifères ; les quatre autres os furent réduits en taille et incorporés à l’oreille interne. Dans cette forme réduite, ils sont connus comme le marteau ou malleus, l'enclume ou incus et, le plus ancien, l'étrier ou stapes ; ce sont les osselets. Cette adaptation est avantageuse, non seulement parce qu’un seul os est plus solide mais aussi parce que le marteau et l'enclume améliorent l’ouïe.

Chez les poissons[modifier | modifier le code]

Schéma d'une murène fermant puis ouvrant ses mâchoires ; on voit ses mâchoires pharyngeales.
Mâchoires externes et pharyngeales de la murène.

Sens dérivés[modifier | modifier le code]

Le terme mâchoire est aussi utilisé par analogie pour certains objets comme la partie d’une pince ou d'un étau qui agrippe. Dans le frein à tambour, les mâchoires sont les pièces porteuses des garnitures qui s'écartent pour assurer le freinage contre les parois du tambour.