Łęczyca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Łęczyca
Blason de Łęczyca
Héraldique
Château de Łeczyca
Château de Łeczyca
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Łódź
Maire Krzysztof Lipiński
Code postal 99-100
Indicatif téléphonique international +(48)
Immatriculation ELE
Démographie
Population 15 423 hab. (2006)
Densité 1 723 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 03′ N 19° 12′ E / 52.05, 19.2 ()52° 03′ Nord 19° 12′ Est / 52.05, 19.2 ()  
Superficie 895 ha = 8,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Łęczyca

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Łęczyca
Liens
Site web http://www.leczyca.info.pl
Mairie de Łęczyca

Łęczyca (ou La ville royale de Łęczyca) est une ville de Pologne qui comptait 16 600 habitants en 2000.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La ville se trouve dans la voïvodie de Łódź, sur la Bzura, à 40 km au nord de Łódź et à 130 km à l’ouest de Varsovie. Elle est un carrefour routier important.

Histoire[modifier | modifier le code]

Łęczyca est une des plus vieilles villes de Pologne. Déjà au VIe siècle, il y avait un fort et Łęczyca était sans doute une capitale tribale.

Après l’arrivée du christianisme, elle devient la capitale d’une des sept provinces formant l’état polonais. Le château était occupé par un castellan (gouverneur de province) et Łęczyca était un centre politique et religieux important. De 1138 à 1144, elle est le siège de Salomé von Berg, la veuve de Boleslas III Bouche-Torse. À Tum (à 2 km de Łęczyca), une collégiale romane est construite de 1141 à 1161. La collégiale de Tum accueille des synodes, qui sont considérés comme le début du parlementarisme en Pologne. La dernière rencontre entre les autorités de l’Église et de l’État s’y est déroulée au début du XVIIe siècle. En 1180, lors de l’assemblée des nobles polonais à Łęczyca, Casimir II le Juste accorde ses premiers privilèges à l’Église (une levée d’impôt au profit du clergé et le renoncement du roi à exercer ses droits sur les biens fonciers des évêques décédés). À l’occasion du synode de 1285 sont promulgués les Statuts de Łęczyca restreignant l’influence allemande sur l’Église polonaise.

Suite au démembrement féodal de la Pologne, la région de Łęczyca devient en 1229 un duché (duché de Sieradz et Łęczyca) qui est divisé en 1263 pour donner le duché de Sieradz et le duché de Łęczyca.

Łęczyca reçoit les privilèges urbains vers 1250 mais c’est au XIVe siècle, sous le règne de Casimir III le Grand, que la ville s’épanouit. Casimir reconstruit la ville qui avait été incendiée par les chevaliers Teutoniques en 1331, bâtit un château et dote la ville de remparts. Après la réunification du pays par Ladislas Ier le Bref, le duché de Łęczyca devient une voïvodie du royaume de Pologne (1353). Łęczyca est un centre commercial important. Les marchés attirent des commençants de toute la Pologne et de l’étranger.

En 1409, à Łęczyca, Ladislas II Jagellon arrive à convaincre la noblesse polonaise de s’opposer à toute attaque des Teutoniques contre la Lituanie. En 1414, c’est ici qu’il leur déclare la guerre. En 1420, c’est encore à Łęczyca que les hussites de Bohême lui proposent la couronne.

La guerre avec la Suède (le Déluge) provoque la disparition presque totale de la ville. À la fin de la guerre, il ne reste plus que trois maisons. Par la suite, la ville est dévastée par de grands incendies, par des armées en campagne et par des épidémies.

Malgré ce déclin, la ville est reconstruite à la fin du XVIIIe siècle et participe activement à tous les combats pour l’indépendance après les partages de la Pologne. De nombreux commerçants juifs y sont installés.

En 1807, Łęczyca intègre le duché de Varsovie créé par Napoléon où elle est une ville de garnison. Par la suite, elle fait partie du Royaume du Congrès et essaie de redevenir un centre économique important, notamment en développant le textile. Mais très vite, elle sera supplantée par Łódź.

La ville est le théâtre de combats pendant la Première Guerre mondiale. À la fin de la guerre, les soldats allemands sont désarmés par la population. En septembre 1939, c’est à proximité de cette ville qu’a lieu la bataille de la Bzura, la bataille la plus importante du début de la Seconde Guerre mondiale. Jusqu’en novembre 1939, 4 500 prisonniers de guerre polonais y sont enfermés dans un camp. De 1941 à 1942, 3 000 Juifs sont entassés dans le ghetto avant d’être envoyés au camp d'extermination de Chełmno.

Depuis 1999, la ville est devenue le chef-lieu d’un comté (powiat).

Économie[modifier | modifier le code]

  • industries alimentaires
  • industrie lainière, confection
  • industries extractives
  • fabrication de machines et outils

Tourisme[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]