Kendalc'h

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kendalc'h
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique association
But union d'associations de danse et de chant (mise en place et coordination des activités)
Zone d’influence 7 fédérations (Bretagne, Ile-de-France)
Fondation
Fondation 15 octobre 1950
Origine Quimper
Identité
Siège Auray (Morbihan)
Personnages clés Pierre Mocaër, Polig Montjarret, Yvonig Gicquel
Président Rozenn Le Roy
Vice-président Yvette Peaudecerf, Robert Raulo, Catherine Latour, Florence Blanchard
Membres 154 associations et 52 individuels
Site web www.kendalch.com

Kendalc'h (en breton, littéralement « maintien » ou continuité) est une confédération de cercles celtiques constituée fin 1950 à Quimper. Kendalc'h promeut la culture bretonne par le biais des arts populaires, basés sur huit champs d'action : la danse, le costume, la scène, la rue, la jeunesse, la formation, la musique et l'édition. Elle compte environ 180 associations bretonnes (dont 30 hors de Bretagne), qui œuvrent dans les domaines de la danse bretonne et du chant choral en langue bretonne. En 2020 elle fusionne avec l'autre confédération de Bretagne, War'l Leur, pour devenir la confédération Kenleur.

Historique[modifier | modifier le code]

Kendalc'h, nom proposé par Per Jakez Helias, est créé lors d'une assemblée constitutive en mairie de Quimper le , par l'union de divers mouvements bretons, en présence de Jo Halleguen, député-maire, et de Fañch Bégot, président du Comité des Fêtes de Cornouaille[1].

Elle regroupe tous ceux qu'intéresse la culture bretonne[2]. Polig Montjarret en devient le secrétaire général. Elle est présidée par le résistant Pierre Mocaër jusqu'à sa mort en 1961.
Elle ne prend quelque importance qu'à partir de 1956 du fait de l'appoint de la Jeunesse étudiante bretonne et d'Emgleo Breiz, Fondation Culturelle Bretonne, venues renforcer ses éléments initiaux (le Bleun Brug, Ar Falz, Bleimor et la Bodadeg ar Sonerion). En 1956, elle édite le journal Breiz et crée en 1957 la Coopérative Breiz, devenue Coop Breizh.

En , la Charte culturelle bretonne, instiguée et rédigée par Yvonig Gicquel (président de Kendalc’h de 1973 à 1982) est validée par le président de la République Valéry Giscard d’Estaing à Ploërmel[3].

En 1982, le premier rassemblement des chorales en langue bretonne a lieu sous le nom de « Breizh A Gan »[4].

En 1999 est créé « Dañs », concours de mise en scène et chorégraphie organisé par les fédérations de chaque département. Ce rassemblement annuel s'appelait anciennement « Emvod ». « Dañs Excellañs » est l'épreuve scénique des groupes de la catégorie Excellence[5].

Kendalc'h fête en l'an 2000 son cinquantième anniversaire. En 2010, Kendalc’h créé Tradi'Deiz à l’occasion de son 60e anniversaire à Vannes. L'événement consistait à réunir le même jour en un même lieu tous les cercles celtiques participant au concours pour une journée de fête et d’échanges. Le succès de la journée a permis sa reconduite les années suivantes. Près de 10 000 personnes suivent le défilé et les spectacles lors des éditions[6]. Il constitue la première manche du Championnat national de danse bretonne. En 2020, le championnat étant annulé pour cause de coronavirus, l'association invente un événement participatif à distance, le Confi’deiz[7].

En 2016, après cinq années de présidence et directeur de Kendalc'h durant près de trente ans, Jean Guého cède à place à un onzième président, Rozenn Le Roy, troisième femme à cette fonction, après Nadine Urvois (1995-2006) et Catherine Latour (2006-2011)[8].

Le 27 juin 2020, lors d'une assemblée générale extraordinaire à Quimper, Kendalc’h fusionne avec War'l Leur pour donner naissance à une nouvelle confédération commune, Kenleur[9],[10].

Organisation[modifier | modifier le code]

Arrivée de Kendalc'h Île-de-France[11] au stade du Moustoir lors de la grande parade du Festival interceltique de Lorient 2012

Kendalc'h anime et coordonne les activités d'environ 180 associations qui œuvrent dans le domaine des arts et traditions populaires de Bretagne (7 fédérations de pays).

Au travers de la formation et de la diffusion, elle soutient une culture vivante. Ses principaux supports sont :

  • des formations et stages divers ;
  • la participation des ensembles adhérents dans les festivals en Bretagne et à l'étranger
  • Championnat de Bretagne de la danse à Guingamp, en août (Fête de la Saint-Loup) ;
  • Dañs Excellañs, un spectacle/concours dans le cadre du festival de Cornouaille à Quimper ;
  • un festival annuel de chant choral en langue bretonne, le Breizh a Gan, organisé avec la fédération Kanomp Breizh ;
  • Trophée Faltaziañ, un spectacle/concours dans le cadre du festival Kann al Loar à Landerneau début juillet depuis 2007 ;
  • une revue interne (le Keleier) et un site internet ;
  • un centre de ressources.

Liste des groupes Kendalc'h[modifier | modifier le code]

Danse[modifier | modifier le code]

Kendalc'h réalise un travail qui permet de « maintenir » vivante une forme d'expression culturelle la plus populaire qui soit : la danse. La confédération s'attache à la faire vivre, à travers ses groupes et à la mettre en valeur en la diffusant dans différents festivals et fêtes en Bretagne et à l'étranger. Formation de moniteurs, stages d'initiation, de perfectionnement, journées d'étude, colloques, concours, championnat de Bretagne (scène ouverte à la création et à la promotion de la mise en scène) ont permis de développer ce goût de la danse)[12]. La transmission et la pédagogie font une large place à l'image, au film vidéo.

Collectage[modifier | modifier le code]

La collecte du patrimoine dansé a permis :

  • l'édition de livrets, de fiches techniques, d'ouvrages dans la collection « Breizh Hor Bro » diffusée par Coop Breizh[13] ;
  • la création d'une vidéothèque de danse traditionnelle ;
  • l'édition de la collection vidéo « Danses de toutes les Bretagnes » et la mise en ligne de vidéos[14].

Chant choral[modifier | modifier le code]

Un des temps forts de la vie de Kendalc'h est le festival Breizh a Gan (« la Bretagne chante »), qui a été créé en 1982 pour promouvoir le chant choral de langue bretonne. Ce rassemblement itinérant (participation de 12 à 15 chorales ; 650 chanteurs et musiciens) se déroule chaque année le premier dimanche de décembre[15]. Cette manifestation trouve son prolongement dans le travail suivi d'une Commission regroupant 20 chorales. Il aboutit à des créations :

  • Kan evit ar Peoh (« Cantate pour la Paix »), 1993
  • Oratorio Morbihan, 1995
  • Cantate Penn-ar-Bed, 1997
  • Oratorio Livadenn Ker Ys, 2000 (50e ans de Kendalc'h)[16].

En 2004, la fédération des chorales Kanomp Breizh est créé sous la présidence du compositeur et chef de chœœur René Abjean[4].

Enfants[modifier | modifier le code]

De par ses adhérents, Kendalc'h est un mouvement de jeunesse. La Confédération développe des activités à destination des moniteurs de groupes enfants :

  • formation de moniteurs spécialisation enfants ;
  • journées d'étude de danse et séjours d'été pour enfants ;
  • rassemblements annuels des jeunes au sein de chaque fédération de pays ;
  • journées de danse et journées ludiques ;
  • stages centrés sur la culture bretonne ;
  • ensemble chorégraphique régional[16].

Le temps fort des activités enfants a lieu lors d'un festival annuel, Bugale Breizh (« Enfants de Bretagne »), chaque premier dimanche de juillet à Guingamp[17]. met à disposition des moyens matériels (fiches techniques, DVD Jibidi…).

Partenaires et filiales[modifier | modifier le code]

  • Ti Kendalc'h : Centre de formation et d'accueil de la Confédération pour l'ensemble de ses activités, créé par Kendalclh en 1968 à Saint-Vincent-sur-Oust. Il ferme en 2006, faute de moyen pour sa remise aux normes[20]. Le centre Per Roy est aussi un centre d'accueil permanent : centre de vacances, accueil de groupes, de classes vertes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre et Cario 1999, p. 110
  2. Le but de l'association est de « grouper tous ceux qui s'intéressent au maintien et à la diffusion de la culture et des traditions bretonnes. »
  3. Bernard Le Nail, Annonce de la Charte culturelle de Bretagne il y a 30 ans, le mardi 8 février 1977, Agence Bretagne Presse, 5 février 2007
  4. a et b Jacques-Yves Le Touze, Le Breizh a Gan, rendez-vous annuel incontournable des chorales d'expression bretonne, Agence Bretagne Presse, 31 décembre 2012
  5. Dañs Excellañs 2013 à Quimper, quimperenligne.fr
  6. Tradi'Deiz 2013, communiqué de presse, 20 février 2013
  7. « Vannes - Danse : Tradi’Deiz deviendra Confi’deiz dimanche », sur Le Telegramme, (consulté le 28 juin 2020)
  8. « Rozenn Le Roy élue à la présidence de la Confédération Kendalc'h », Oues-France,‎ (lire en ligne).
  9. « La culture bretonne unie au sein de Kenleur [Vidéo] », sur Le Telegramme, (consulté le 28 juin 2020)
  10. « Kenleur, la nouvelle confédération de la danse bretonne », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  11. https://www.youtube.com/watch?v=uFu2BEmXX5k
  12. Pierre et Cario 1999, p. 122
  13. Dominique le Guichaoua, « Danse bretonne : Bien danser maintenant ! », Trad Magazine, no 40,‎ , p. 21
  14. Lettre d'information Kendalc'h, novembre 2007
  15. « Kendalc'h et le chant choral breton », Musique bretonne no 67, janvier 1987, p. 18
  16. a et b Pierre et Cario 1999, p. 123
  17. Bugale Breizh, kendalch.com
  18. marque-bretagne.fr
  19. Code de marque Kendalch
  20. Quatre ans après, à quoi ressemble Ti Kendalc'h ?, Ouest-France, 27 juillet 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alan Pierre et Daniel Cario (préf. Alan Stivell), La danse bretonne : Un ouvrage essentiel pour connaître et mieux pratiquer les danses bretonnes, Coop Breizh, , 142 p.
  • René-Yves Creston, Modes et costumes traditionnels de Bretagne, Kendalc'h, 1999, 333 p.

Lien externe[modifier | modifier le code]