Vesc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vesc
Vesc
L'église.
Blason de Vesc
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Intercommunalité Communauté de communes Dieulefit-Bourdeaux
Maire
Mandat
Alain Jeune
2020-2026
Code postal 26220
Code commune 26373
Démographie
Gentilé Vescois, Vescoises
Population
municipale
249 hab. (2018 en diminution de 13,24 % par rapport à 2013)
Densité 6,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 31′ 22″ nord, 5° 09′ 04″ est
Altitude Min. 477 m
Max. 1 448 m
Superficie 40,48 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Dieulefit
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Vesc
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Vesc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vesc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vesc

Vesc est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Vesc est située dans la Drôme provençale, à 11 km à l'est de Dieulefit.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Environnement montagneux[1].

Sites particuliers[2] :

  • Bec de Jus (1175 m)
  • Col de Blanc
  • Col de l'Homme
  • Col de Mazelle (875 m)
  • Col d'Espréaux
  • Col de Vesc
  • Col du Blaye
  • Col de Portalier
  • Col Gauthier
  • Col Plat
  • Combe de Garaud
  • Combe Granier
  • Combe Maret
  • Doublèze (1020 m)
  • le Roc (1106 m)
  • Montagne de Col Plat
  • Montagne de Miélandre
  • Montagne de Ruy
  • Montagne de Vesc
  • Montmirail (891 m)
  • Serre de la Gardette
  • Serre de Pierre
  • Serre du Sec

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par les cours d'eau suivants[2] :

  • la Veyssanne
  • le Fau
  • Ravin Bouchet
  • Ravin de Combe Chave
  • Ravin de la Répara
  • Ravin des Grandes Eaux
  • Ravin des Ubacs
  • Ravin du Vabre
  • Ruisseau de Berge
  • (ruisseau de) Combe Couvier
  • Ruisseau de Combe Maret
  • Ruisseau de Combe Piourre
  • Ruisseau de Combe Obscur
  • (ruisseau de) Combe Sombre
  • (ruisseau de la) Combe de la Gironnas
  • (ruisseau de la) Combe de Verre
  • (ruisseau de la) Combe Richard
  • Ruisseau de la Rabassière
  • Ruisseau de l'Échareveille
  • Ruisseau de Merdari

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vesc est une commune rurale car elle fait partie des communes peu ou très peu denses (au sens de la grille communale de densité de l'Insee)[Note 1],[3],[4],[5].

La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (73,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (73,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (63,9 %), zones agricoles hétérogènes (17,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (9,3 %), prairies (8,7 %), terres arables (0,8 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Quartiers, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Site Géoportail (carte IGN)[2] :

  • Adret du Ruy
  • Aire Basse
  • Auvergne
  • Barral
  • Bas Château
  • Bernard
  • Bruner
  • Burlon
  • Candy
  • Champbonnet
  • Charron
  • Chauvasson
  • Chauvac
  • Choussonnier
  • Clos d'Ayar
  • Clos Chiret
  • Clos Lacour
  • Côte de Suzier
  • Coutelier
  • Damian
  • Eyraud
  • Ferme du Clos de l'Orme
  • Ferme du Col
  • Ferme du Col d'Espréaux
  • Ferme du Col de Vesc
  • Feyssole
  • Frigière
  • Garaud
  • Gensel
  • Gourut
  • Grange Vieille
  • Guinard
  • Haut Château
  • Juillet
  • Juillet
  • la Brude
  • la Clémence
  • la Fournache
  • la Gatière
  • la Lèche
  • la Marzelière
  • l'Ange
  • la Pascale
  • la Plaine
  • la Viguière
  • le Brujas
  • le Châtelas
  • le Clos d'Arphons
  • le Grand Rocher
  • le Grand Ruy
  • le Lauzas
  • le Marais
  • l'Empereur
  • le Pan
  • le Petit Ruy
  • les Arphons
  • les Audrans
  • les Augiers
  • les Blanchets
  • les Brocs
  • les Brunets
  • les Chastans
  • les Chauvins
  • les Combes
  • les Coufières
  • le Serre
  • les Lombards
  • les Moulins
  • les Ubacs
  • le Viéras
  • Liorat
  • Luc
  • Lunière
  • Maleron
  • Maret
  • Marre
  • Merlet
  • Mielle
  • Morel
  • Mourefrey
  • Paulhiet
  • Ponçon
  • Poujoulas
  • Pracoutel
  • Prés Neufs
  • Quartier de la Peine
  • Rambert
  • Reynier
  • Roche Save
  • Roussin
  • Sainte-Guitte
  • Saint-Rosier
  • Serre Yénard
  • Suzier
  • Taboury
  • Thesemy
  • Tire-Cul
  • Tourondet
  • Ubacs de Ruy
  • Valayer

Anciens quartiers, hameaux et lieux-dits :

  • Airebasse est un quartier attesté en 1891[10].

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[11] :

  • 1113 : Vaiesch (cartulaire de Saint-André-le-Bas, 281).
  • 1183 : Vaesc (cartulaire des Templiers, 134).
  • XIVe siècle : mention du prieuré : prioratus de Vaesco (pouillé de Die).
  • 1409 : Vaiesco (Gall. christ., I, 123).
  • 1413 : bastida de Vaesco (terrier de Bourdeaux).
  • 1442 : Vayesco (archives de la Drôme, E 6071).
  • 1449 : mention du prieuré : prioratus de Vesco (pouillé hist.).
  • 1509 : mention de l'église paroissiale Saint-Pierre : ecclesia parrochialis Beati Petri de Vesco (visites épiscopales).
  • 1516 : mention du prieuré Saint-Pierre : prioratus Sancti Petri de Vesco (rôle de décimes).
  • 1781 : Vesq (aff. du Dauphiné).
  • 1891 : Vesc, commune du canton de Dieulefit.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le toponyme dériverait de vesque signifiant « évêque » en langue romane[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

La seigneurie[11] :

  • Au point de vue féodal, la communauté formait deux terres (ou seigneuries) : Vesc et Pennes.
  • La terre de Vesc, en particulier, était du fief des comtes de Valentinois et du domaine des évêques de Die.
  • 1609 : les évêques de Die vendent la terre aux Vesc, déjà seigneurs de Pennes.
  • XVIIIe siècle : elle passe (par héritage) aux Moreton de Chabrillan, derniers seigneurs de Vesc.

Moyen Âge : Vesc est un village important. Il possède un apothicaire[1].

Avant 1790, Vesc était une communauté de l'élection, subdélégation et sénéchaussée de Montélimar.
Elle formait une paroisse du diocèse de Die dont l'église, dédiée à saint Pierre, était celle d'un prieuré de l'ordre de Saint-Benoît (filiation de Cruas) et dont les dîmes appartenaient au prieur qui présentait à la cure[11].

La Peine[modifier | modifier le code]

  • 1515 : Pena (archives de la Drôme, E 3339)[12].
  • 1540 : La Penne au diocèse de Die (archives de la Drôme, E 2577)[12].
  • 1772 : La Penne sur Vesc (archives de la Drôme, E 559)[12].
  • 1789 : Penne sur Vesc (alman. du Dauphiné)[12].
  • (non daté) : Peine (plan cadastral)[12].
  • 1891 : Pennes, hameau de la commune de Vesc[12].
  • Avant 2020 : quartier de la Peine[2].

La seigneurie :

  • Au point de vue féodal, Pennes était une terre du fief des évêques de Die, anciennement possédée par les Vesc[12].
  • Vers 1540 : acquise par les Alrics[12].
  • Avant 1609 : elle passe aux Vesc[11].
  • Début XVIIe siècle : elle passe aux Rigot de Montjoux, derniers seigneurs[12].

1742 (démographie) : onze familles[12].

Avant 1790, Pennes était une communauté de l'élection, subdélégation et sénéchaussée de Montélimar.
Elle formait une paroisse du diocèse de Die qui fut unie à celle de Vesc dans le cours du XVIe siècle[12].

De la Révolution à nos jours[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune fait partie du canton de Dieulefit[11]. La terre de Pennes est comprise dans la commune de Vesc[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendance politique et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter. : de la Révolution au Second Empire
1790 1871 ?    
Les données manquantes sont à compléter. : depuis la fin du Second Empire
1871 1874 ?    
1874 1878 ?    
1878 1884 ?    
1884 1888 ?    
1888 1892 ?    
1892 1896 ?    
1896 1900 ?    
1900 1904 ?    
1904 1908 ?    
1908 1912 ?    
1912 1919 ?    
1919 1925 ?    
1925 1929 ?    
1929 1935 ?    
1935 1945 ?    
1945 1947 ?    
1947 1953 ?    
1953 1959 ?    
1959 1965 ?    
1965 1971 ?    
1971 1977 ?    
1977 1983 ?    
1983 1989 ?    
1989 1995 ?    
1995 2001 ?    
2001 2008 Alain Faure    
2008 2014 Alain Faure   maire sortant
2014 2020 André Tixier DVG employé
2020 En cours
(au 9 mai 2021)
Alain Jeune[13],[14][source insuffisante]    

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Cette section est consacrée aux finances locales de Vesc de 2000 à 2018[Note 2].

Les comparaisons des ratios par habitant sont effectuées avec ceux des communes de 250 à 500 habitants appartenant à un groupement fiscalisé, c'est-à-dire à la même strate fiscale.

Budget général[modifier | modifier le code]

Pour l'exercice 2018, le compte administratif du budget municipal de Vesc s'établit à 302 330  en dépenses et 309 800  en recettes :

  • les dépenses se répartissent en 256 260  de charges de fonctionnement et 46 070  d'emplois d'investissement ;
  • les recettes proviennent des 270 450  de produits de fonctionnement et de 39 350  de ressources d'investissement.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

T1p - Section de fonctionnement de Vesc en 2018
Vesc
(€/hab.)
Strate
(€/hab.)
Résultat comptable 49  147  Picto disque bleu : écart fort
Achats et charges ext. 405  194  Picto disque bleu : écart fort
Charges de personnels 367  211  Picto disque bleu : écart fort
contingents 26  74  Picto disque bleu : écart fort
subventions versées 13  23  Picto disque bleu : écart fort
charges financières 12  15  Picto cercle bleu : écart moyen
dotation globale de fonctionnement 269  155  Picto disque bleu : écart fort
Impôts locaux 237  253  Picto disque blanc : écart nul
Autres impôts −6  65  Picto disque bleu : écart fort
Écart par rapport à la moyenne de la strate :
Picto disque blanc : écart nul de 0 à 10 % ; Picto cercle bleu : écart moyen de 10 à 30 % ; Picto disque bleu : écart fort supérieur à 30 %

Pour Vesc en 2018, la section de fonctionnement[Note 3] se répartit en 256 260  de charges (887  par habitant) pour 270 450  de produits (936  par habitant), soit un solde de la section de fonctionnement de 14 190  (49  par habitant) :

  • le principal pôle de dépenses de fonctionnement est celui des achats et charges externes[Note 4] pour 117 000  (46 %), soit 405  par habitant, ratio supérieur de 109 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (194  par habitant). Sur la période 2014 - 2018, ce ratio fluctue et présente un minimum de 148  par habitant en 2016 et un maximum de 404  par habitant en 2018. Viennent ensuite les groupes des charges de personnels[Note 5] pour 41 %, des contingents[Note 6] pour 3 %, des subventions versées[Note 7] pour 2 % et finalement celui des charges financières[Note 8] pour 1 % ;
  • la plus grande part des recettes est constituée de la dotation globale de fonctionnement (DGF)[Note 9] pour une valeur totale de 78 000  (29 %), soit 269  par habitant, ratio supérieur de 74 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (155  par habitant). En partant de 2014 et jusqu'à 2018, ce ratio fluctue et présente un minimum de 212  par habitant en 2017 et un maximum de 268  par habitant en 2018. Viennent ensuite des impôts locaux[Note 10] pour 25 % et des autres impôts[Note 11] pour 3 %.

La dotation globale de fonctionnement est supérieure (25 %) à celle versée en 2017.

Évolution des produits et charges de fonctionnement de 2000 à 2018[modifier | modifier le code]
G1a - Évolution des produits de fonctionnement pour Vesc
Valeurs en millier d'euros (k€)
Vesc, Valeur totale : Point bleu Impôts Locaux Point rouge autres impôts et taxes Point noir dotation globale de fonctionnement
G1b1 - Évolution des charges de personnel et externes pour Vesc
Valeurs en millier d'euros (k€)
Vesc, Valeur totale : Point bleu Charges de personnel Point rouge achats et charges externes
G1b2 - Évolution des charges financières et des subventions versées pour Vesc
Valeurs en millier d'euros (k€)
Vesc, Valeur totale : Point vert charges financières Point noir subventions versées

Fiscalité communale[modifier | modifier le code]

Les taux des taxes ci-dessous sont votés par la municipalité de Vesc. Ils n'ont pas varié par rapport à 2017 :

Investissement[modifier | modifier le code]

T3p - Investissement de Vesc en 2018
Vesc
(€/hab.)
Strate
(€/hab.)
Remboursements d'emprunts 85  69  Picto cercle bleu : écart moyen
Dépenses d'équipement 31  306  Picto disque bleu : écart fort
fctva 65  39  Picto disque bleu : écart fort
subventions reçues 31  93  Picto disque bleu : écart fort
Nouvelles dettes 74  Picto disque bleu : écart fort
Écart par rapport à la moyenne de la strate :
Picto disque blanc : écart nul de 0 à 10 % ; Picto cercle bleu : écart moyen de 10 à 30 % ; Picto disque bleu : écart fort supérieur à 30 %

Cette section détaille les investissements[Note 12] réalisés par la commune de Vesc.

Les emplois d'investissement en 2018 comprenaient par ordre d'importance :

  • des remboursements d'emprunts[Note 13] pour une somme de 24 000  (52 %), soit 85  par habitant, ratio supérieur de 23 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (69  par habitant). Depuis 5 ans, ce ratio fluctue et présente un minimum de 81  par habitant en 2015 et un maximum de 90  par habitant en 2017 ;
  • des dépenses d'équipement[Note 14] pour 9 000  (20 %), soit 31  par habitant, ratio inférieur de 90 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (306  par habitant).

Les ressources en investissement de Vesc se répartissent principalement en :

  • fonds de Compensation pour la TVA pour une valeur de 19 000  (48 %), soit 65  par habitant, ratio supérieur de 67 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (39  par habitant). En partant de 2014 et jusqu'à 2018, ce ratio fluctue et présente un minimum de 0  par habitant en 2016 et un maximum de 172  par habitant en 2017 ;
  • subventions reçues pour une valeur de 9 000  (23 %), soit 31  par habitant, ratio inférieur de 67 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (93  par habitant).
Évolution de l'investissement de 2000 à 2018[modifier | modifier le code]
G3a - Évolution des emplois d'investissement pour Vesc
Valeurs en millier d'euros (k€)
Vesc, Valeur totale : Point bleu Dépenses d'équipement Point vert Remboursements d'emprunts
G3b - Évolution des ressources d'investissement pour Vesc
Valeurs en millier d'euros (k€)
Vesc, Valeur totale : Point rouge Nouvelles dettes Point bleu subventions reçues Point vert Fonds de compensation pour la TVA

Endettement[modifier | modifier le code]

T4p - Endettement et capacité d'autofinancement de Vesc en 2018
Vesc
(€/hab.)
Strate
(€/hab.)
Encours de la dette 162  536  Picto disque bleu : écart fort
annuité de la dette 96  83  Picto cercle bleu : écart moyen
Capacité d'autofinancement 49  158  Picto disque bleu : écart fort
Écart par rapport à la moyenne de la strate :
Picto disque blanc : écart nul de 0 à 10 % ; Picto cercle bleu : écart moyen de 10 à 30 % ; Picto disque bleu : écart fort supérieur à 30 %

L'endettement de Vesc au peut s'évaluer à partir de trois critères : l'encours de la dette[Note 15], l'annuité de la dette[Note 16] et sa capacité de désendettement[Note 17] :

  • l'encours de la dette pour une somme de 47 000 , soit 162  par habitant, ratio inférieur de 70 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (536  par habitant). Pour la période allant de 2014 à 2018, ce ratio diminue de façon continue de 497  à 161  par habitant ;
  • l'annuité de la dette pour une valeur de 28 000 , soit 96  par habitant, ratio supérieur de 16 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (83  par habitant). Pour la période allant de 2014 à 2018, ce ratio fluctue et présente un minimum de 96  par habitant en 2018 et un maximum de 117  par habitant en 2014 ;
  • la capacité d'autofinancement (CAF) pour une valeur totale de 14 000 , soit 49  par habitant, ratio inférieur de 69 % à la valeur moyenne pour les communes de la même strate (158  par habitant). Depuis 5 ans, ce ratio fluctue et présente un minimum de 49  par habitant en 2018 et un maximum de 250  par habitant en 2015. La capacité de désendettement est d'environ 3 années en 2018. Sur une période de 19 années, ce ratio présente un minimum d'environ un an en 2015 et un maximum élevé d'un montant de 31 années en 2006.
Évolution de la capacité d'autofinancement (CAF) et de l'encours de la dette de 2000 à 2018[modifier | modifier le code]

Les courbes G4a et G4b présentent l'historique des dettes de Vesc.

G4a - Capacité d'autofinancement et encours total de la dette de Vesc
Valeurs en euros
Vesc, Par habitant : Point bleu CAF Point rouge Encours total de la dette
G4b - Nombre d'années pour rembourser la dette en fonction de la CAF de Vesc
Valeurs en années
Vesc,  : Point bleu Ratio = Encours de la dette / CAF

Faits en rapport avec les finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2018, la commune comptait 249 habitants[Note 18], en diminution de 13,24 % par rapport à 2013 (Drôme : +4,05 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0061 0971 1531 0421 0971 1011 0501 017969
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
992961933872833752714639612
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
540544507410354346327278276
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
254256229248244277279280280
2013 2018 - - - - - - -
287249-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services et équipements[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fêtes communales : le troisième dimanche de septembre et le [1].

Loisirs[modifier | modifier le code]

  • Pêche[1].
  • Randonnées : GRP du Tour du Pays de Dieulefit[2].

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

En 1992 : céréales, pâturages (ovins, caprins)[1].

  • Produits locaux : fromage Picodon[1].
  • Foires : les , , [1].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le lieu-dit Damian accueille :

  • des hébergements touristiques[19] ;
  • un centre de stage[1],[20] ;
  • un centre de vacances[21].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Village ancien : porches, tour féodale[1].
Village médiéval fortifié de la Bâtie de Vesc[réf. nécessaire].
  • Ruines du château[1].
Le Châtelas : ruines du castrum médiéval sur une ancienne voie de passage[réf. nécessaire].
  • Chapelle du cimetière : porche roman[1].
  • Chapelle désaffectée dans le village[1].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Vesc possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.


Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Cette section est réalisée à partir des données du site https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/comptes-individuels-des-communes-fichier-global du ministère de l'Économie et des Finances. Pour constituer cette partie, l'outil Finances locales version 4.0.1 : Yin Yang Tau a effectué la synthèse des tableaux du site https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/comptes-individuels-des-communes-fichier-global concernant Vesc. Finances locales est un logiciel libre distribué en copyleft sous licence GNU GPL version 3.
  3. La « section de fonctionnement » est constituée des dépenses courantes et récurrentes nécessaires au bon fonctionnement des services municipaux et à la mise en œuvre des actions décidées par les élus, mais sans influence sur la consistance du patrimoine de la commune. Y figure aussi le remboursement des intérêts des emprunts. Elle enregistre également les recettes fiscales, les dotations et participations de l’État ainsi que les recettes d’exploitation des services municipaux.
  4. Le poste « achats et charges externes » regroupe les achats non stockés de matières et fournitures (eau, énergie...), le petit matériel, les achats de crédits-bails, les locations, primes d'assurances...
  5. Les « charges de personnel » regroupent les frais de rémunération des employés.
  6. Les « contingents » représentent des participations obligatoires au financement de services départementaux, notamment aux sapeurs-pompiers du département.
  7. Les « subventions versées » rassemblent l'ensemble des subventions à des associations votées par le conseil municipal.
  8. Les « charges financières » correspondent à la rémunération des ressources d'emprunt.
  9. Les « dotations globales de fonctionnement » désignent, en France, des concours financiers de l'État au budget des collectivités territoriales.
  10. Les « impôts locaux » désignent les impôts prélevés par les collectivités territoriales pour alimenter leur budget. Ils regroupent les impôts fonciers, la taxe d'habitation ou encore, pour les entreprises, les cotisations foncières ou sur la valeur ajoutée.
  11. Les « autres impôts » couvrent certains impôts et taxes autres que les impôts locaux.
  12. La section « investissement » concerne essentiellement les opérations visant à acquérir des équipements d’envergure et aussi au remboursement du capital de la dette.
  13. Les « remboursements d'emprunts » représentent les sommes affectées par la commune au remboursement du capital de la dette.
  14. Les « dépenses d’équipement » servent à financer des projets d’envergure ayant pour objet d’augmenter la valeur du patrimoine de la commune et d’améliorer la qualité des équipements municipaux, voire d’en créer de nouveaux.
  15. L'« encours de la dette » représente la somme que la commune doit aux banques au de l'année considérée
  16. L'« annuité de la dette » équivaut à la somme des intérêts d'emprunts de la commune et du montant de remboursement du capital au cours de l'année
  17. La « capacité de désendettement » est basée sur le ratio suivant défini par la formule : ratio = encours de la dettecapacité d'autofinancement. Ce ratio montre, à un instant donné, le nombre d'années qui seraient nécessaires au remboursement des dettes en considérant les ressources de Vesc.
  18. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m et n Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), p. Vesc.
  2. a b c d et e https://www.geoportail.gouv.fr/
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique (consulté le ).
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 3 (Airebasse).
  11. a b c d et e J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 414 (Vesc).
  12. a b c d e f g h i j k et l J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 261 (Pennes).
  13. « Résultats municipales 2020 à Vesc », sur Le Monde.fr (consulté le )
  14. Association des maires de la Drôme, « Renouvellement électoral », sur mairesdeladrome.fr.
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. https://www.domaine-de-damian.fr/le-domaine/
  20. http://stage-musique-ete.com/le-domaine-de-damian-26220-vesc-drome.html.
  21. http://www.americanvillage.fr/centres/american-village-domaine-de-damian/