Montjoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montjou.

Montjoux
Montjoux
Le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Dieulefit
Intercommunalité Communauté de communes Dieulefit-Bourdeaux
Maire
Mandat
Philippe Berrard
2014-2020
Code postal 26220
Code commune 26202
Démographie
Population
municipale
339 hab. (2016 en augmentation de 2,11 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 30′ 03″ nord, 5° 05′ 50″ est
Altitude Min. 421 m
Max. 1 316 m
Superficie 18,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Montjoux

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Montjoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montjoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montjoux
Liens
Site web montjoux-drome.fr[1]

Montjoux est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Montjoux-La Paillette est situé dans la vallée du Lez, affluent du Rhône, à 6 km au sud de Dieulefit qui est le chef-lieu de canton. Les communes limitrophes sont Vesc à l'est, Dieulefit au nord, Roche-Saint-Secret-Béconne à l'ouest, Le Pègue au sud-ouest, et Teyssières au sud.

Elle s'inscrit dans le relief vallonné du massif des Baronnies des Préalpes françaises.

Topographie[modifier | modifier le code]

La commune comporte deux noyaux urbains principaux : Le village de Montjoux implanté sur les premières pentes des contreforts nord de la montagne de la Lance entre le Serre Glaise et la montagne de Lusset au débouché du ravin de la Rielle, et le hameau de La Paillette, implanté au confluent des vallées du Lez et de la Veyssanne, au pied de la colline de Feyssole. C'est d'ailleurs dans le hameau de la Paillette que se situe le centre administratif et commercial de la commune, avec la mairie, l'école, le bar-restaurant, et la boulangerie-épicerie.

Il existe deux hameaux, le Serre de Turc, (sur la route départementale D538 en direction de Dieulefit) et Barjol.

De plus, plusieurs écarts et fermes dispersées sont rattachées administrativement à la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune de Montjoux se situe en totalité dans le bassin versant du Lez, affluent direct du Rhône[2]. Le Lez a deux affluents en rive droite sur la commune :

  • Le ruisseau de Combe Maret[3] ;
  • La Veyssanne[4].

Le Lez et ses affluents constituent un risque d'inondation connu et bénéficient d'un PPRI approuvé le 18 décembre 2006[5].

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune de Montjoux-La Paillette se trouve en zone de sismicité modérée[6].

Climat[modifier | modifier le code]

La commune de Montjoux est soumise à un climat tempéré à tendance méditerranéenne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Dieulefit Rose des vents
Roche-Saint-Secret-Béconne N Vesc
O    Montjoux    E
S
Le Pègue Teyssières

Transports et communications[modifier | modifier le code]

La commune de Montjoux est traversée par la route départementale 538 axe principal qui relie Dieulefit à Nyons. Mais celle-ci reste à l'écart des centres-bourgs de la commune, qui y sont reliés par des voies plus secondaires. Le village de Montjoux est traversé par la route départementale 330. Le hameau de la Paillette est situé au carrefour entre les routes départementales 130 et 330.

Par la route départementale 538 il est possible de rejoindre la route départementale 540. Cet itinéraire d'une trentaine de kilomètres permet d'atteindre la vallée du Rhône où se trouve le réseau routier magistral (autoroute A7) et le centre économique que constitue la ville de Montélimar et sa gare desservie par les TGV et TER.

La commune est desservie au niveau du hameau du Serre de Turc par la ligne d'autocars 35 (Montélimar - Dieulefit - Valréas) du Département de la Drôme. Cette desserte se limite aux jours ouvrables, et uniquement en période scolaire.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La commune comptait 199 logements en 2008 dont 135 résidences principales. En 1999, il n'y avait respectivement que 168 logements, et 116 résidences principales[7].

Montjoux est aussi caractérisée par la présence de nombreuses résidences secondaires, puisqu'elles étaient 64, soit 32,3 % du parc de logements en 2008. Ce nombre ainsi que la proportion est en hausse, puisqu'ils étaient respectivement de 44 et 26,2 % en 1999[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin « Mons » : Montagne, qui peut désigner une simple colline, en pays de plaine. Montjoux provient, plus précisément, d'un nom de personne, « castrum de Mont Jovis » (1278), du latin « jugum » : sommet[8] ou de "Jovis", génitif de "Jupiter".

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Montjoux.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1908 mai 1912 Léopold Mourier Sans étiquette Cuisinier
mai 1912 mai 1913 Léopold Mourier Sans étiquette Cuisinier
mars 2001 mars 2014 Alain Courbis Sans étiquette Agriculteur
mars 2014 En cours Philippe Berrard EELV Professeur, ancien conseiller général

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune de Montjoux est partiellement concernée par deux Zones Naturelles d'Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type I situées au sud et au sud-ouest du territoire communal et une ZNIEFF de type II. Les ZNIEFF de type I sont celle de la Montagne de la Lance et de La Charousse et la combe Barral. La ZNIEFF de type II est celle des Chaînons occidentaux des Barronies[9].

Six zones humides ont été identifiées, essentiellement en lien avec la rivière Lez et ses affluents[9].

Le territoire communal est pour la quasi-totalité inscrit dans l'unité paysagère Pays de Roche-St-Secret-Béconne et de Dieulefit, et montagne d'Angèle, et pour une petite partie dans l'unité paysagère Montagne de la Lance[9].

La commune de Montjoux est concernée par deux contrats de rivière : celui du Lez et ses affluents et celui Roubion - Jabron[9].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2016, la commune comptait 339 habitants[Note 1], en augmentation de 2,11 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
458414426480514560570506537
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
506500520559526524486420350
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
295272265213217225200185160
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
160158172229252295310312342
2016 - - - - - - - -
339--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

La hausse de la population locale ces dernières décennies est plus lié au desserrement des petites villes à proximité qu'au développement de l'activité sur la commune. En effet, on constate une nette dégradation de l'indicateur de concentration d'emploi[Note 2] entre 1999 et 2008 puisqu'il est passé de 36,7 à 34,3. Ceci alors que le nombre d'actif ayant un emploi résidant dans la zone est passé de 120 à 143 sur cette période[7].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Montjoux dépend de l'académie de Grenoble. La commune de Montjoux dispose d'une école communale au hameau de La Paillette, qui accueille 18 élèves[14].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

L'Agriculture Drômoise, journal d'informations agricoles et rurales couvrant l'ensemble du département de la Drôme.

Le Dauphiné Libéré, quotidien régional.

France Bleu, radio.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique est principalement agricole avec comme caractéristiques essentielle l'élevage ovin et caprin ainsi que la culture de la lavande.

À noter également la présence d'artisans-artistes (poterie).

On peut noter la présence d'un réalisateur (le 5e Rêve) et d'un fixeur[15] (correspondant terrain pour la presse) pour le Népal.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Le nombre de sièges d'exploitations agricoles sur la commune est passé de 12 en 1998 à 10 en 2010. Dans le même temps, la surface agricole utilisée est passée de 284 ha à 329 ha. En 1998, les terres labourables représentaient 125 ha, et les surfaces toujours en herbe 147 ha. En 2010, le terres labourables représentent 146 ha et les surfaces toujours en herbe 180 ha[16].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Bar-restaurant La Paillette

Le café-restaurant La Paillette, qui porte le label Bistrot de pays[17], adhère a une charte qui a but de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[18].

La boulangerie de la Paillette permet aux habitants de la région de se fournir en pain frais, viennoiseries et pognes fabriqués sur place. L'activité est complétée par la vente de fruits et légumes, de produits frais et d'épicerie.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne de Montjoux.
Église Saint-Étienne
château de Montjoux
  • L'église paroissiale Saint-Étienne.
  • Château résidence de la fin du XVe siècle, remaniée au XVIIIe siècle[19]
  • Tour des Catinoux : restes de la maison forte de La Batie-la-Lance.
  • Restes du château médiéval perché avec chapelle.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

François Soubeyran (1919-2002), membre du quatuor vocal Les Frères Jacques, s'est installé à Montjoux au début des années 1980, lorsque le groupe se sépare, et y est décédé.

Hélène Soubeyran (1943-2019), artiste sculpteur textiles et papiers. Ses œuvres originales sont exposées dans le monde entier. On peut en voir une partie dans ses ateliers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. L'INSEE définit l'indicateur de concentration d'emploi comme étant égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone. La zone étant ici la commune.

Références[modifier | modifier le code]