Thiemo de Bakker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thiemo de Bakker
Image illustrative de l’article Thiemo de Bakker
Thiemo de Bakker en 2013.
Carrière professionnelle
2006
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Naissance (30 ans)
La Haye
Taille 1,93 m (6 4)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneurs Remko de Rijke
Huib Troost
Gains en tournois 1 824 165 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 40e (19/07/2010)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 115e (10/02/2014)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/64 1/16 1/16 1/16
Double - 1/32 1/16 -

Thiemo Carsten Jannick de Bakker, né le à La Haye, est un joueur de tennis néerlandais, professionnel depuis 2006.

Jamais titré sur le circuit ATP, il a réalisé ses meilleurs résultats en 2010 en arrivant notamment en demi-finale de l'Open de Barcelone et de New Haven, peu après avoir atteint son meilleur classement ATP, une 40e place.

Carrière[modifier | modifier le code]

Grand espoir du tennis néerlandais, il devient champion d'Europe en 2005 en battant en finale le français Alexandre Sidorenko. En 2006, il est sacré Champion du monde junior grâce à des victoires acquises à Mexico, San José, Melbourne, Santa Croce, Roehampton et Wimbledon. Il conclut sa saison avec un total impressionnant de 43 victoires pour 3 défaites.

2009 : victoires sur le circuit Challenger[modifier | modifier le code]

En 2009, sorti des qualifications, Thiemo de Bakker est défait par son compatriote Jesse Huta Galung en finale du tournoi de Caltanissetta. Il remporte en revanche son premier titre à Tampere puis trois autres au cours de la saison.

En Coupe Davis, contre l'équipe de France, le Néerlandais gagne son premier match face à Gaël Monfils, mais perd contre Jo-Wilfried Tsonga en quatre sets.

2010 : premiers succès sur le circuit ATP[modifier | modifier le code]

À l'Open de Chennai, Thiemo de Bakker arrive pour la première fois de sa carrière jusqu'aux quarts de finale d'un tournoi ATP après des victoires face à Rajeev Ram, puis son compatriote Robin Haase. Il se fait éliminer par Janko Tipsarević. Il perd ensuite au premier tour à l'Open d'Australie contre Andy Roddick, mais il parvient à atteindre le second tour du Tournoi de Rotterdam, où il s'incline devant Gaël Monfils. Lors de la tournée américaine, il accède au 3e tour à Indian Wells et le second à Miami.

Lors de l'Open de Barcelone, classé ATP 500 Series, le Néerlandais se qualifie pour les quarts de finale après avoir battu Juan Carlos Ferrero (7-62, 3-6, 7-64), et accède aux demi-finales en s'imposant devant le Français Jo-Wilfried Tsonga, 10e mondial (6-4, 3-6, 6-3). Il est finalement défait par Robin Söderling. Grâce au bon parcours, il entre dans le top 50 le . Il réalise un très bon Roland-Garros, en atteignant le 3e tour, battant au passage la tête de série numéro 32, Guillermo García-López. Il enchaîne avec le tournoi de Wimbledon, où il atteint là aussi le 3e tour, éliminé par Paul-Henri Mathieu après avoir écarté John Isner en seulement 1 h 14 (6-0, 6-3, 6-2). Il est de nouveau seizième de finaliste lors de l'US Open. Il s'agit de ses dernières victoires en Grand Chelem.

Depuis 2011[modifier | modifier le code]

Plusieurs blessures et une hygiène de vie déplorable (alcool, jeux d'argent) viennent perturber sa carrière dès 2011[1]. Il ne remporte en effet cette année-là que deux matchs dans des tournois ATP. Retombé au-delà de la 200e place, il parvient à se reprendre en disputant des épreuves du circuit secondaire, remportant notamment 5 tournois dont 3 Challenger en 2012. En 2013, il joue son unique finale ATP en double à Rotterdam avec Jesse Huta Galung. Il refait également parler de lui à l'occasion du tournoi de Båstad puisqu'il élimine Tomáš Berdych, n°6 mondial, en quart de finale avant de s'incliner contre Carlos Berlocq.

En 2014, il sort des qualifications et atteint le 3e tour à Miami où il s'incline contre Roger Federer. Fin 2015, il s'adjuge consécutivement deux tournois à Las Vegas et Monterrey et réintègre brièvement le top 100. Blessé à la cheville fin 2016, sa saison 2017 est également marquée par une blessure au dos.

En 2018, il refait parler de lui lorsque les Pays-Bas parviennent à réintégrer le Groupe mondial de la Coupe Davis. Il bat pour son premier match Adrian Mannarino en trois sets (7-64, 6-3, 6-3)[2]

Il a remporté 11 tournois Challenger en simple durant sa carrière : Tampere, Vigo, San Sebastián et Brașov en 2009, Bercuit, Alphen-sur-le-Rhin et San Juan en 2012, Santiago en 2014, Las Vegas et Monterrey en 2015 et Scheveningen en 2018.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titre en double messieurs[modifier | modifier le code]

Aucun

Finale en double messieurs[modifier | modifier le code]

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 11-02-2013 Drapeau : Pays-Bas ABN AMRO World Tennis Tournament
 Rotterdam
ATP 500 1 267 875  Dur (int.) Drapeau : Suède Robert Lindstedt
Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić
Drapeau : Pays-Bas Jesse Huta Galung 5-7, 6-3, [10-8] Parcours

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2007 1er tour (1/64) Drapeau : Australie Wayne Arthurs
2008
2009
2010 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis Andy Roddick 3e tour (1/16) Drapeau : France J.-W. Tsonga 3e tour (1/16) Drapeau : France P.-H. Mathieu 3e tour (1/16) Drapeau : Suède Robin Söderling
2011 1er tour (1/64) Drapeau : France Gaël Monfils 1er tour (1/64) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 1er tour (1/64) Drapeau : Tunisie Malek Jaziri
2012
2013 1er tour (1/64) Drapeau : Suisse S. Wawrinka 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis J. Blake 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne Pablo Andújar
2016 1er tour (1/64) Drapeau : Croatie Marin Čilić 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne G. García-López

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2010 1er tour (1/32)
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
Drapeau : Pologne Łukasz Kubot
Drapeau : Autriche O. Marach
2e tour (1/16)
Drapeau : Pays-Bas Robin Haase
Drapeau : Thaïlande Sa. Ratiwatana
Drapeau : Thaïlande So. Ratiwatana

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Madrid[3] Canada Cincinnati Shanghai Paris
2010 3e tour
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Serbie V. Troicki
2e tour
Drapeau : France G. Monfils
2e tour
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2e tour
Drapeau : Argentine Juan Mónaco
1er tour
Drapeau : Colombie S. Giraldo
2011 1er tour
Drapeau : Allemagne Be. Becker
1er tour
Drapeau : Italie F. Volandri
2e tour
Drapeau : Espagne G. García
2012
2013 1er tour
Drapeau : Argentine H. Zeballos
2014 3e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2015 1er tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
2016 2e tour
Drapeau : États-Unis Sam Querrey

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La terrible descente aux enfers de Thiemo de Bakker, sur tennismag.com, 2 février 2018
  2. Adrian Mannarino battu par Thiemo de Bakker : la France menée 1 à 0 par les Pays-Bas, sur Eurosport, 2 février 2018
  3. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome et de Madrid a changé au cours des ans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]