Their Satanic Majesties Request

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Their Satanic Majesties Request est le sixième album des Rolling Stones sorti en Grande-Bretagne et le huitième sorti aux États-Unis.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Brian Jones en 1967.

Cet album fut enregistré à Londres aux Olympic Studios en 1967 sur une longue période allant de février à octobre. L'enregistrement fut particulièrement pénible, toujours interrompu par les affaires pénales et les courts séjours en prison des membres du groupe, ce qui conduira leur producteur, Andrew Loog Oldham, à jeter l'éponge et les laisser sans producteur. Finalement les Stones produiront eux-mêmes cet album avec l'aide de Glyn Johns et d'Eddie Kramer, les ingénieurs du son des Studios Olympic.

L'album sortira finalement le 8 décembre 1967 en Grande-Bretagne (Decca Records) et un jour plus tard aux États-Unis (London Records).

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Le mellotron est beaucoup utilisé par Brian Jones durant ces sessions. Cet instrument est le principal responsable du son psychédélique de cet opus.

La chanson In Another Land reste la seule chanson du groupe entièrement composée et chantée par le bassiste Bill Wyman avec Mick Jagger et Keith Richards aux chœurs, rajoutés par la suite.

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Analyse du contenu[modifier | modifier le code]

Sorti en pleine période psychédélique, c'est l'un des seuls albums de ce style pour le groupe, qui, d'après certains musicologues, parodie[réf. nécessaire] Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles (avec une innovation notable, qui est une petite photo en relief utilisant la méthode du film gaufré sur la pochette du disque, alors vinyle[2]). Les membres des Rolling Stones ont une opinion mitigée de cet album qu'ils n'ont pu optimiser en raison de perturbations judiciaires et policières qu'ils subissaient par ailleurs. Il marque cependant une apparition provisoire du style psychédélique chez les Rolling Stones, ainsi que l'expression plus prononcée de musiciens apparaissant rarement au premier plan dans les autres albums, comme Nicky Hopkins et Bill Wyman.

Concernant le titre de l'album, les Stones étaient pour trois d'entre eux (Keith Richards, Mick Jagger et Brian Jones) en cours de procès pour diverses affaires, et avaient décidé de faire un pied de nez en plagiant la mention faite sur les passeports britanniques : "Her britannic majesty's principal secretary of state for foreign affairs request and requires" , vu qu'à l'époque, on les empêchait en partie de sortir du territoire. Le premier titre choisi était Her Satanic Majesties Request. Trop choquant, il fut édulcoré, et n'apparaissait d'ailleurs même pas sur la première pochette.

L'album contient deux classiques, 2000 Light Years from Home et She's a Rainbow, qui furent utilisés respectivement par Apple et Manpower dans des publicités. Il bénéficie de la participation de John Lennon et Paul McCartney aux chœurs sur Sing This All Together, de Nicky Hopkins aux claviers et des orchestrations de John Paul Jones, futur bassiste et organiste de Led Zeppelin pour la pièce She's a Rainbow.

Pochette et disque[modifier | modifier le code]

Parution et réception[modifier | modifier le code]

L'album sortira finalement le 8 décembre 1967 en Grande-Bretagne (Decca Records) et un jour plus tard aux États-Unis (London Records). Il se classa à la 3e place des charts britanniques[3] et à la 2e place du Billboard 200 aux États-Unis[4]. En France, il se classe no 1[5].

2,000 Man a été reprise par Kiss sur leur (Dynasty en 1979).

Le , la maison de disque ABKCO qui possède les droits d'auteurs de cet album annonce pour les cinquante ans de l’album sa ressortie en version remastérisé en mono et stéréo pour le [6].

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Durée
1. Sing This All Together Jagger, Richards 3:46
2. Citadel Jagger, Richards 2:50
3. In Another Land Bill Wyman 3:15
4. 2,000 Man Jagger, Richards 3:07
5. Sing This All Together (See What Happens) Jagger, Richards 8:33
6. She's a Rainbow Jagger, Richards 4:35
7. The Lantern Jagger, Richards 4:23
8. Gomper Jagger, Richards 5:08
9. 2000 Light Years from Home Jagger, Richards 4:45
10. On With the Show Jagger, Richards 3:39
44:06

Personnel[modifier | modifier le code]

The Rolling Stones[modifier | modifier le code]

Musiciens additionnels[modifier | modifier le code]

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Date de Sortie Titre Chart Position
2 décembre 1967 "In Another Land"/"The lantern" Hot 100 87
23 décembre 1967 "She's a Rainbow"/"2000 Light Years from Home" 25

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Ventes Certification Date
Drapeau des États-Unis États-Unis [7] 500 000 + Disque d'or Or 32/12/1969

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Lester, « These albums need to go to rehab », Guardian News and Media Limited, London,‎ (lire en ligne)
  2. Chaque œil voit une image différente, et le visage de Brian Jones est par ailleurs de face sur l'une des images et de profil sur l'autre !
  3. Chartstats.org/archives/their satanic majesties request consulté le 09/07/2012
  4. a et b allmusic.com/their satanic majesties request/charts&awards consulté le 09/07/2012
  5. InfoDisc, Le détail des albums de chaque artiste (sélectionner The Rolling Stones dans le menu déroulant)
  6. « Les Rolling Stones fêtent les 50 ans de "Their Satanic Majesties Request" », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  7. RIAA Database consulté le 09/07/2012

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]