Got Live If You Want It!

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Got Live If You Want It!.
Got Live If You Want It!

Live de The Rolling Stones
Sortie
Enregistré 1er et 7 octobre 1966
Durée 33:09
Genre rock
Producteur Andrew Loog Oldham
Label London/ABKCO
Critique

Albums de The Rolling Stones

Got Live If You Want It! est le premier album live des Rolling Stones, sorti en décembre 1966 aux États-Unis.

Historique[modifier | modifier le code]

Le , le groupe publie au Royaume-Uni l'EP live intitulé Got Live If You Want It! avec six titres. Depuis sa sortie, trois chansons de l'EP sont réutilisées dans les albums américains Out of Our Heads (I'm Alright) et December's Children (And Everybody's) (Route 66 et I'm Moving On).

En 1966, après la sortie de l'album Aftermath, le groupe repart en tournée, tout en commençant à enregistrer le prochain opus. Le label américain London Records qui gère la discographie américaine du groupe veut sortir un disque live de leur tournée anglaise d'ici la fin de l'année.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Pour cet album, l'idée de départ était d'enregistrer le concert des Stones du au Royal Albert Hall. Mais devant l'hystérie collective que soulève le groupe qui menace de virer à l'émeute, le producteur Andrew Loog Oldham revoit ses plans. Les chansons Under my Thumb, Get Off of my Cloud, The Last Time et 19th Nervous Breakdown ont été enregistrées au City Hall de Newcastle le , tandis que Lady Jane, Not Fade Away, Have you Seen your Mother, Baby... et Satisfaction proviennent du concert du au Colston Hall à Bristol. A ces huit chansons s'ajoutent Time Is on my Side et I'm Alright, enregistrées entre le 5 et , soit au Regal Theatre de Londres, soit à l'Empire Theatre de Liverpool ou au Palace Theatre de Manchester. Ce dernier est extrait de l'EP homonyme britannique ainsi que la version américaine de l'album Out of our Heads l'année précédente.

Enfin, les chansons I've Been Loving You Too Long et Fortune Teller n'ont pas été enregistrées en live comme prétendu, mais entièrement en studio, la première le 11 et aux studios RCA à Hollywood et la seconde le aux Decca Studios. Cependant, la première, censée être enregistrée en public, comporte quatre parties de guitares différentes, dont trois jouées par Keith Richards, ce qui est humainement impossible.

Selon le bassiste Bill Wyman, des séances d'overdubs pour les chansons I'm Alright, Lady Jane, Have you Seen your Mother, Baby... et Satisfaction ont lieu aux Studios Olympic vers mi-octobre.[1]

Pour les prises live, l'ingénieur du son Glyn Johns a installé rapidement des micros pour restituer au mieux l'énergie du répertoire et l'ambiance, au moins mal car le groupe jouait sans vraiment s'entendre en raison des cris de la foule qui couvrait la musique. En effet, le IBC Mobile Unit utilisé pour les enregistrements n'était pas encore adapté aux concerts rock.

Titres[modifier | modifier le code]

Face A
No TitreAuteurDate et lieu de l'enregistrement Durée
1. Under My ThumbJagger/Richards au City Hall de Newcastle 2:54
2. Get Off of My CloudJagger/Richards au City Hall de Newcastle 2:54
3. Lady JaneJagger/Richards au Colston Hall à Bristol 3:08
4. Not Fade AwayBuddy Holly/Norman Petty au Colston Hall à Bristol 2:04
5. I've Been Loving You Too LongOtis Redding/Jerry Butler11 et au studio RCA à Los Angeles 2:55
6. Fortune TellerNaomi Neville au studio Decca à Londres 1:57
Face B
No TitreAuteurDate de l'enregistrement Durée
7. The Last TimeJagger/Richards au City Hall de Newcastle 3:08
8. 19th Nervous BreakdownJagger/Richards au City Hall de Newcastle 3:31
9. Time Is on My SideNorman MeadeDu 5 au 2:49
10. I'm AlrightEllas McDanielDu 5 au 2:27
11. Have You Seen Your Mother, Baby, Standing in the Shadow?Jagger/Richards au Colston Hall à Bristol 2:19
12. (I Can't Get No) SatisfactionJagger/Richards au Colston Hall à Bristol 3:05

Musiciens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bill Wyman, Rolling with the Stones, Londres, Dorlking Kindersley Ltd.,

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]

  • Les Rolling Stones, La Totale de Philippe Margotin et Jean-Michel Guesdon