Anita Pallenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anita Pallenberg
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
ChichesterVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
Cheveux
Yeux
Marron foncé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pallenberg.

Anita Pallenberg, née le à Rome en Italie[1],[2] et morte le à Chichester (Angleterre) au Royaume-Uni[3],[4], est un mannequin, une actrice et une styliste de mode italo-allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Anita Pallenberg est connue pour avoir été la maîtresse de trois des membres fondateurs des Rolling Stones : Brian Jones (de 1965 à 1967) puis Keith Richards (de 1967 à 1980)[5], et on lui prête une brève aventure avec Mick Jagger durant le tournage de Performance en 1968.

Anita Pallenberg et Keith Richards ont eu trois enfants. Un fils, Marlon Richards, né le 10 août 1969, qui est maintenant marié à un mannequin franco-gallois, Lucie de La Falaise ; une fille, Dandelion, née le 17 avril 1972, qui a changé de nom pour Angela Richards ; et un autre fils, Tara Richards, né en 1976, mais décédé de complications de santé peu après sa naissance[6].

Elle a joué le rôle de la Black Queen dans Barbarella en 1967, puis celui de la femme de Michel Piccoli dans le film Dillinger est mort (Dillinger e' morto) en 1968, de Marco Ferreri.

Anita Pallenberg eut une grande influence sur Keith Richards, au point que certains la considèrent comme le sixième Stones. Tout comme Richards, Pallenberg a été dépendante de l'héroïne. Leur rupture fut une conséquence de leurs dépendances respectives. Richards est arrêté à Toronto en 1977 et fut menacé de 10 ans d'emprisonnement par la justice canadienne. En 1978, Keith Richards se sèvre définitivement de l'héroïne, Anita n'acceptant pas de mettre fin à sa consommation, leur relation se dégrade.

Le point de non-retour dans leur relation est finalement atteint en 1979 lorsqu'un adolescent de 17 ans, Scott Cantrell, fut retrouvé mort dans leur résidence de South Salem (État de New York), après s'être tiré une balle dans la tête dans le lit de Keith et Anita. Employé à mi-temps comme jardinier, il aurait eu une relation amoureuse avec Anita. Richards était alors à Paris pour l'enregistrement de l'album Emotional Rescue[7].

Après sa séparation avec Keith Richards, Anita Pallenberg devint styliste de mode, partageant sa vie entre New York et l'Europe.

Elle meurt des suites d'une hépatite C le à l'âge de 75 ans[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle fut, de 1967 à 1980, la compagne de Keith Richards, l'un des guitaristes des Rolling Stones.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Anita Pallenberg, Actress and Muse of Rolling Stones, Dies at 75 », sur The New York Times (consulté le 15 juin 2017)
  2. Matt Schuel, « Anita Pallenberg, alluring muse who brought ‘evil glamour’ to Rolling Stones, dies », sur The Washington Post (consulté le 15 juin 2017)
  3. (en) « Keith Richards' former lover and mother of three of his children Anita Pallenberg passes away aged 73 from unknown causes », sur dailymail.co.uk, 14 juin 2017
  4. (en) « Anita Pallenberg, Keith Richards’ Former Girlfriend, Dies », (consulté le 14 juin 2017)
  5. (it) Alain Elkann, « Anita Pallenberg: “La mia vita tra sesso, droga e Rolling Stones” », sur LaStampa.it, (consulté le 15 juin 2017)
  6. (en) Lynn Barber, « Lady Rolling Stone », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  7. (en) Chet Flippo, « Teenager Dies in Keith Richards' New York Home », Rolling Stone,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]