Takume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Takume
Vue satellite de la NASA
Vue satellite de la NASA
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 15° 48′ S, 142° 12′ O
Superficie km2
Géologie Atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Commune Makemo
Démographie
Population 152 hab. (2017[1])
Densité 30,4 hab./km2
Plus grande ville Ohomo
Autres informations
Découverte 1606 (supposée)
Fuseau horaire UTC-10
Géolocalisation sur la carte : Polynésie française
(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Takume
Takume
Géolocalisation sur la carte : Archipel des Tuamotu
(Voir situation sur carte : Archipel des Tuamotu)
Takume
Takume
Atolls en France

Takume, également appelé Pukamaru[2], est un atoll situé dans l'archipel des Tuamotu en Polynésie française. Il est administrativement rattaché, avec l'atoll de Raroia voisin, à la commune de Makemo.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Takume est situé à 6 km au nord-est de Raroia, l'île la plus proche, à 148 km au nord-est de Makemo sa commune de rattachement, et à 760 km à l'est de Tahiti. C'est un atoll de forme ovale de 24 km de longueur et 5 km de largeur maximales pour une surface de terres émergées de 5 km2 et un lagon d'une superficie de 43,5 km2 dépourvu de réelle passe de communication avec l'océan.

Il est administrativement rattaché à la commune de Makemo.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2017, la population totale de Takume est de 152 personnes[1],[3] principalement regroupées dans le village de Ohomo situé au sud-ouest ; son évolution est la suivante :

1983 1988 1996 2002 2007 2012 2017
93 98 152
Sources ISPF[4] et Gouvernement de la Polynésie française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Découverte par les Européens[modifier | modifier le code]

La première mention possible de l'atoll aurait été faite par le navigateur portugais Pedro Fernandes de Queirós le [5]. La première mention attestée de l'atoll fut faite par l'explorateur russe Fabian Gottlieb von Bellingshausen qui l'accoste à bord des Vostok et Mirni le et le nomme Wolkonsky[2],[6]. C'est ensuite le navigateur allemand de la marine russe Otto von Kotzebue qui l'aborde le , puis le capitaine britannique Ireland le [6]. Lors de son expédition australe, l'Américain Charles Wilkes accoste l'atoll le et lui donne le nom polynésien de Takurea[6].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Takume et Raroia passent sous le protectorat de la France vers 1850 et l'atoll est peuplé alors de près de 60 habitants autochtones[7] qui développent une importante activité de pêche huîtrière pour la nacre. Au milieu du siècle, l'atoll est évangélisé avec la fondation de la paroisse Saint-François-Xavier en 1862, puis la construction de l'église homonyme en 1877 rattachée au diocèse de Papetee[8].

Économie[modifier | modifier le code]

Historiquement l'atoll de Takume est l'un des plus importants en Polynésie française pour la production d'huîtres nacrières qui, au début du XXe siècle, atteignait jusqu'à 100 tonnes par an, le plaçant alors au second rang après Hikueru[9]. Cette activité a été substituée depuis les années 1980 par la perliculture pratiquée sur 180 ha au centre du lagon pour le greffage et l'élevage avec un maximum de 610 lignes de collectage de naissain autorisées dans sa partie Sud[3].

Un petit aérodrome (code TJN/NTKM) long de 900 mètres est inauguré en 1996. Il accueille environ 120 vols et 400 à 500 passagers en moyenne par an[10] permettant le développement de l'activité touristique de l'atoll.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Recensement de 2017 – Répartition de la population de la Polynésie française par îles, Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  2. a et b Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known par J.L. Young dans The Journal of the Polynesian Society, vol. 8, no 4, décembre 1899, pp. 264-8.
  3. a et b Atlas de Polynésie : Takume, Direction des ressources marines du Gouvernement de la Polynésie française, consulté le 9 avril 2019.
  4. Population, naissances et décès entre deux recensements (RP), Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), consulté le 27 février 2019.
  5. Pierre-Yves Toullelan, Tahiti et ses archipels, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p. 61.
  6. a b et c Jacques Bonvallot, Les Atolls des Tuamotu, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), pp. 275-282.
  7. Étienne Avalle, Notices sur les colonies françaises, éditions Challamel aîné, Paris, 1866, p. 639.
  8. Paroisse Saint-François-Xavier sur le site l'archidiocèse de Papeete.
  9. [PDF] André Intès, « L'Huître nacrière et perlière en Polynésie française : mutation de l'exploitation », La Pêche maritime no 1272 de mars 1984.
  10. Aéroport de Takume, Union des aéroports français, consulté le 28 février 2019.