Mataiva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mataiva
Vue satellite de la NASA
Vue satellite de la NASA
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 14° 52′ 57″ S, 148° 40′ 18″ O
Superficie 16 km2
Point culminant non nommé (14 m)
Géologie Atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Commune Rangiroa
Démographie
Population 280 hab. (2012[1])
Densité 17,5 hab./km2
Plus grande ville Pahua
Autres informations
Découverte 1820
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Mataiva
Mataiva

Géolocalisation sur la carte : Archipel des Tuamotu

(Voir situation sur carte : Archipel des Tuamotu)
Mataiva
Mataiva
Atolls en France

Mataiva ou Matahiva[2] est un atoll situé dans l'archipel des Tuamotu en Polynésie française dans le sous-groupe des Îles Palliser. Il fait administrativement partie de la commune de Rangiroa.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte topographique de l'atoll.

Atoll le plus occidental des Tuamotu, Mataiava est situé à 39 km à l'ouest de Tikehau, l'île la plus proche, et à 300 km au nord de Tahiti. Il fait 10 km de longueur et 5,5 km de largeur maximales pour une surface de terres émergées de 16 km2 et un lagon de 25 km2, accessible par une passe unique située à l'ouest.

D'un point de vue géologique, l'atoll est l'excroissance corallienne (de quelques mètres) du sommet du mont volcanique sous-marin homonyme qui mesure 2 900 mètres depuis le plancher océanique et formé il y a 64,3 à 66,4 millions d'années[3].

En 2012, la population de Mataiva est de 280 habitants vivant principalement à l'ouest de l'atoll dans le village de Pahua situé, près de la passe et de l'aérodrome.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mataiva fut abordé pour la première fois par un Européen par le navigateur russe Fabian Gottlieb von Bellingshausen le [4] qui nomma l'atoll du nom d'île Lazaroff[5],[6]. L'atoll est abordé par Charles Wilkes en septembre 1939, lors de son expédition australe[5].

Au XIXe siècle, Mataiva devient un territoire français, d'environ 30 habitants autochtones, qui développe la production de coprah et la chasse aux tortues[2].

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité principale de l'île est liée au tourisme. L'activité traditionnelle est celle de la culture du coprah sur cet atoll très boisé et de la vanille. Par ailleurs, le sol de Mataiva renferme du phosphate, dont la quantité est estimée à 12 millions de tonnes[réf. nécessaire]. Depuis une dizaine d'années, des discussions ont lieu quant à l'exploitation éventuelle de cette ressource ; bien qu'une partie des habitants de l'île soit d'accord, la majorité s'y oppose nettement.

L'atoll possède un petit aérodrome avec une piste de 1 200 m.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Population des communes de Polynésie française en 2012 sur le site de l'Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF).
  2. a et b Notices sur les colonies françaises, Étienne Avalle, éditions Challamel aîné, Paris, 1866, p. 633.
  3. (en) Mataiva Seamount sur le catalogue Seamount de earthref.org
  4. Tahiti et ses archipels par Pierre-Yves Toullelan, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p. 61.
  5. a et b Les Atolls des Tuamotu par Jacques Bonvallot, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), pp. 275-282.
  6. Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known par J.L. Young dans The Journal of the Polynesian Society, vol. 8, no 4, décembre 1899, pp. 264-8.

Liens externes[modifier | modifier le code]