Système de classification de Hynek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La classification de Hynek est une méthode de classification des observations d'ovni. Elle a été proposée en 1972 par l'astronome américain J. Allen Hynek, dans son livre The UFO Experience: A Scientific Study[1]. C'est cette classification qui est à l'origine du titre du film Rencontres du troisième type, réalisé par Steven Spielberg en 1977, qui met en scène des rencontres rapprochées allant crescendo de 1 à 5.

Classification[modifier | modifier le code]

La progression va du banal à l'exceptionnel :

  • Lumières nocturnes (NL)[2] : le ou les témoins voient, à plus de 150 mètres de distance, une ou plusieurs lumières qui leur paraissent anormales dans le ciel nocturne ;
  • Disques diurnes (DD)[3] : le ou les témoins voient de jour, à plus de 150 mètres de distance, un objet non identifié qui n'a pas nécessairement la forme d'un disque ou d'une soucoupe. (Observation d'Antananarivo par exemple) ;
  • Radar-visuel (RV)[4] : l'ovni est observé en visuel et apparait sur un ou plusieurs écrans radars. (incident de Téhéran par exemple) ;
  • Rencontre rapprochée du 1er type (RR1) : le ou les témoins voient un ovni, quel qu'il soit, à moins de 150 mètres ;
  • Rencontre rapprochée du 2e type (RR2) : l'ovni laisse des preuves matérielles, comme des traces au sol (Affaire de Trans-en-Provence en 1981 par exemple) ;
  • Rencontre rapprochée du 3e type (RR3) : le ou les témoins voient un ovni et ses occupants, ou seulement les prétendus occupants d'un ovni sans ce dernier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Edition française : Les objets volants non identifiés mythe ou réalité ?, J'ai lu, 1979 (ISBN 2-277-51327-X)
  2. (en) Nocturnal Lights
  3. (en) Daylight Discs
  4. (en) Radar-Visual

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]