Rencontre de Cussac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La rencontre de Cussac est le nom donné à une rencontre rapprochée qu'auraient eue un frère et une sœur avec un ovni et ses occupants en à Cussac (Cantal). Le récit de leur témoignage fut recueilli par la gendarmerie. Cette observation donna lieu, à l'époque, à diverses enquêtes conduites par des associations ufologiques, puis, onze ans plus tard, en 1978, par le GEPAN, avant d'être ré-étudiée par le Cercle zététique qui la qualifie de méprise avec un hélicoptère.

Témoignage[modifier | modifier le code]

Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Géolocalisation sur la carte : Auvergne
Géolocalisation sur la carte : Cantal

L'événement se déroule le matin du , au village de Cussac, qui compte alors 282 habitants dans soixante-dix maisons. La commune est située sur un plateau, à 1 045 m d'altitude. Ce matin-là, il fait beau (ciel clair) mais un peu frais (12 à 16 °C) avec une légère brise soufflant de l'ouest. Dans deux vallées, à 10 km de Cussac, il y a du brouillard matinal.

François Delpeuch, 13 ans et demi, et sa sœur Anne-Marie, âgée de 9 ans, accompagnés de leur chien Médor, sont partis depuis 8h conduire une dizaine de vaches à environ 800 mètres à l'ouest du village de Cussac, au lieu-dit Les Tuiles, dans un pré situé en bordure de la départementale 57, reliant Les Ternes à Pont-Farin.

Selon le quotidien La Montagne du [1], les enfants auraient fait une rencontre insolite : « vers 10:30, ils aperçurent soudain 4 petits nains, et, croyant qu’il s’agissait de petits enfants, François les appela : Vous voulez bien venir jouer avec nous ? Les 4 nains se sauvèrent aussitôt derrière une haie de buisson. C’est alors que François monta sur un mur pour les distinguer. Il vit alors un engin brillant qui l’aveugla à 60 m de là. Les 4 nains semblaient vêtus de combinaisons noires et portaient des poils sur la face. Ils plongèrent tête première dans cet appareil, de 4 m de large sur 2 m de hauteur. Anne-Marie en vit ressortir 1 qui semblait avoir oublié quelque chose. Puis l’engin s’éleva et disparut rapidement dans le ciel. » Ce récit a été entendu par le père des enfants, M. Delpeuch, qui se trouve être le maire de Cussac, l’adjudant Axxx, commandant par intérim la compagnie de gendarmerie de Saint-Flour, averti par le précédent, et le correspondant de La Montagne.

Enquêtes ufologiques[modifier | modifier le code]

Une Alouette II (1965), qui reste l'hypothèse la plus probable.

Joël Mesnard et Claude Pavy débutent une enquête pour le GEPA (Groupe d'Etude des Phénomènes Aériens)[note 1]. Elle est publiée dans la revue Phénomènes Spatiaux en .

L'association ufologique Lumières Dans La Nuit (LDLN) mène également une enquête avec des membres du Sud de la France.

En 1977, Luc Bourdin, enquêteur de LDLN, rencontre François Delpeuch, alors étudiant à la faculté de Clermont, et refait une contre-enquête complète sur le cas. Il apprend qu'une phrase attribuée à Anne-Marie (« Vous venez jouer avec nous ? ») est une pure invention journalistique[note 2], les témoins s'étant rendu compte rapidement qu'ils n'avaient pas affaire à d'autres enfants. François confirme en outre n'avoir pas vu de « pieds » sur lesquels aurait reposé la sphère. Seule sa sœur a évoqué ce détail[2].

En 1978, le GEPAN enquête sur le terrain avec François et Anne-Marie Delpeuch, mais ne publie pas ses conclusions. La reconstitution confirme la crédibilité du récit des deux enfants de 1967, selon la conclusion de cette enquête mentionnée par le rapport COMETA. Un gendarme arrivé sur les lieux juste après l'incident a noté une forte odeur de soufre[3].

En 1983 et 1985, une contre-enquête est réalisée par Thierry Pinvidic, Bertrand Méheust et Jean-Pierre Grangeon. François Delpeuch leur confie que l'objet était d'une luminosité inouïe, qu'il a perçu une sensation de chaleur et de souffle ; il pense avoir vécu une « distorsion » du temps. Un laboureur qui a croisé sur son tracteur les enfants après les faits confirme leur état de panique[4].

En 1996-1999, Éric Maillot, pour le Cercle Zététique, rouvre le dossier et exhume la quasi intégralité des documents de l'époque et ceux qui servirent à l'enquête du GEPAN en 1978, ainsi que leurs conclusions : les enfants ont bien vu quelque chose ; l'engin était probablement un véhicule militaire, la zone étant un site de manœuvres depuis trois ans ; le véhicule n'était probablement pas français car il n'y a pas d'enregistrement de ce déplacement dans les archives françaises. L'hypothèse, qui revient régulièrement même chez les ufologues, de l'Alouette II de la base de Bordeaux qui passait fréquemment dans la zone reste sans réponse, aucune archive précise de ses trajets n'étant accessible. La conclusion de Maillot est que, faute d'éléments démontrant une rencontre du 3e type, l'hypothèse la plus simple et crédible reste le passage d'un hélicoptère qui se serait posé quelques instants[5].

Des ufologues font remarquer qu'il est curieux que les enfants n'aient pas relaté la fermeture des portières de l'appareil, sans oublier l'aspect insolite de ses passagers[6]. L'hypothèse de l'hélicoptère a été écartée par l'enquête du GEPAN, ainsi que par celle de Pinvidic, qui la juge « indéfendable »[7].

Traitement journalistique de l'affaire[modifier | modifier le code]

Les zététiciens ont critiqué le traitement de l'affaire par les médias régionaux. Outre les modifications du récit postérieur aux témoignages (reformulations, amplifications) par certains journaux en vue de rendre celui-ci plus sensationnel, ils critiquent la façon dont les témoignages ont été obtenus. Une forte influence de la part des enquêteurs est soupçonnée, notamment en orientant la question par la formulation ou en demandant des détails précis sur des instants brefs. Le jeune âge des témoins faciliterait l'altération de leurs souvenirs par les enquêteurs[5],[2].

Analysant le choc qu'il a subi en 1967, François Delpeuch a maintenu l'intégralité de ses déclarations[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Aucun lien avec les futurs GEPAN et GEIPAN.
  2. Article de La Montagne, août 1967.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les "Martiens" ont-ils atterri ?, La Montagne, édition du Cantal, , p. 3. Le facsimilé et la transcription de cet article se trouvent sur le site RR3.FR.
  2. a et b Éric Deguillaume, Éric Maillot et David ROSSONI, Les OVNI du CNES : 30 ans d'études officielles 1977-2007, Book e-Book, (ISBN 978-2-37246-028-6, lire en ligne), Chapitre 10.
  3. Rapport COMETA, GS Presse, , p. 21.
  4. Thierry Pinvidic (dir.), OVNI : vers une anthropologie d'un mythe contemporain, Heimdal, (ISBN 2-84048-013-1), p. 199-209.
  5. a et b « Cercle Zététique : Les ufologues et l'ovni de Cussac : 30 ans dans un cul-de-sac ! », sur zetetique.ldh.org (consulté le ).
  6. « Ovni : la rencontre de Cussac (1967) - Ovni et Extraterrestre - Actualité OVNIS 2019 » (consulté le ).
  7. Julien Gonzalez, RR3. Le dossier des Rencontres du Troisième Type en France, Éditions Le Temps Présent, (ISBN 978-2-35185-174-6), p. 222-223..
  8. Bertrand Méheust, En soucoupes volantes. Vers une ethnologie des récits d'enlèvements, Paris, Imago, (ISBN 2-902702-71-X)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie (en ordre chronologique)[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Joël Mesnard et Claude Pavy, « Rencontre "diabolique" sur le plateau de Cussac », dans Phénomènes Spatiaux, no 16, juin 1968, p. 27-31, traduit « Encounters with "devils" », dans FSR, vol 14, no 5, septembre-octobre 1968, p. 7-9.
  • Enquête publiée dans Hebdo (Toulouse), 12 octobre 1968 (extraits repris dans l'article d'Eric Maillot, Retour aux sources du cas Cussac grâce à une enquête méconnue, 2005, voir infra).
  • Jacques Vallée, Chroniques des apparitions extraterrestres, Paris, Denoël, 1972, p. 420.
  • Bulletin UFOIC, no 21, décembre 1968.
  • Rapport International UFO Bureau, mai-juin 1969.
  • « Les petits êtres de Cussac », dans Fernand Lagarde (dir.), Mystérieuses soucoupes volantes, Paris, Éditions Albatros, 1973, p. 127-132.
  • Communication à radio Luxembourg, 30 août 1967.
  • « Les martiens ont-ils atterri ? », dans La Montagne, 1er septembre 1967, p. 3 (détails du cas de Cussac)
  • Paris Jour, 2-3 septembre 1967.
  • Lumière Dans La Nuit (LDLN), no 90, septembre-octobre 1967, p. 6.
  • The APRO Bulletin, sept-oct 1967, p. 8.
  • Pierre Ensia, « Les humanoïdes », dans Horizon du Fantastique, n° 25 bis (spécial 2), 1974, p. 57-59 (il signale également deux publications en anglais sur le cas, dans le Bulletin UFOIC et par l'International UFO Bureau).
  • Jean-Claude Bourret, La Nouvelle vague des soucoupes volantes, Paris, France-Empire, 1974, p. 136-138.
  • Charles Garreau et Raymond Lavier, Face aux extra-terrestres, Paris, Jean-Pierre Delarge, 1975, p. 192-194.
  • Gordon Creighton, dans Lumière Dans La Nuit (LDLN), no 145, mai 1975.
  • Coral E. et Jim Lorenzen, Encounters with UFO Occupants, New York, Berkeley Medallion Book, 1976, p. 162 (ils soulignent ressemblance avec un autre cas sud américain).
  • Pierre Delval avec la collaboration de la commission OURANOS, Le Grand livre des Objets volants non identifiés, Éditions De Vecchi, 1976.
  • R. Jack Perrin (pseudonyme de Roger-Paul Perrinjaquet), Le Mystère des OVNI, Paris, Pygmalion, 1976, p. 20-28 (reprend l’article de Phénomènes spatiaux).
  • Henry Durrant, Premières enquêtes sur les humanoïdes extraterrestres, Paris, Robert Laffont, 1977, p. 41-47 [reprend le texte paru dans MSV]
  • Info OVNI, spécial, catalogue Auvergne, juillet 1978, p. 34-35.
  • Rapport au Conseil scientifique du GEPAN, t. 4, CNES/CT/GEPAN, 140, juin 1978 - signé par 19 personnes. FSR, no 68.
  • Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, OVNI. Premier dossier complet des rencontres rapprochées en France, Nice, Alain Lefeuvre éditeur, 1979.
  • Éric Zurcher, Les apparitions d’humanoïdes, Nice, Éditions A. Lefeuvre, 1979, p. 313.
  • Jean-Claude Bourret (dessins de Patrick Claeys), Témoignages OVNI, Paris, Éditions Atelier 786, 1981, p. 46-50.
  • Thierry Pinvidic, « Des témoins pour une "légende" : un cas d'apparition d'ovni », dans Communications, no 52, octobre 1990, p. 311-335.
  • Thierry Pinvidic, « Un grand classique qui a la vie dure », dans Thiery Pinvindic (éd.), OVNI : vers une anthropologie d'un mythe contemporain, Éditions Heimdal, Paris, 1993, p. 199-209.
  • « Un cas célèbre : Quatre petits êtres et une sphère lumineuse à Cussac en 1967 », dans Limousin Magazine, no 368, mai 1994.
  • Jean-Claude Bourret et Jean-Jacques Velasco, Ovnis, la science avance, Paris, Robert Laffont, 1995, p. 112-123.
  • « Ovnis au Planétarium », dans Lyon Capitale du 7 décembre 1995 (Cussac au centre du débat).
  • Patrick Huyghes, Field Guide of Extraterrestrials, New York, Avon Books, 1996.
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article Éric Maillot, « Les ufologues et l'ovni de Cussac - 30 ans dans un cul-de-sac ! », dans la revue du Cercle Zététique, 1996.
  • Pierre Lagrange, Science & Vie Junior, no 77, janvier 1996 p. 84.
  • Pierre Lagrange (et al.), Sont-ils parmi nous ? La nuit extraterrestre, préface de Michel Royer, Paris, Gallimard, 1997, p. 41.
  • Jean-Claude Bourret, Ovnis : 1999, le contact ?, Paris, Michel Lafon, 1997, p. 53-57.
  • « Le cas de Cussac, 29 août 1967... », dans UFOmania, no 22, décembre 1998.
  • Alain Delmon, Les cas solides : Cussac, 1967, RR3, France, 2003.
  • Éric Maillot, « Cussac », Comité nord-est des groupes ufologiques (CNEGU), le 29 août 2004.
  • Claude Poher, « Retour sur le cas de Cussac », 2004.
  • Grégory Gutierez, « Cussac - 29 août 1967 », Ovniland, 2004.
  • Grégory Gutierez, « Cussac : le dossier interne du GEPAN enfin publié ! », Ovniland, 2 mars 2005.
  • Éric Maillot, « Retour aux sources du cas de Cussac grâce à une enquête méconnue », dans Les Mystères de l'Est, no 10, 2005, CNEGU, p. 53-60.
  • L'Autre Monde, n° hors série, « OVNI : hypothèses extraterrestres », p. 30-32.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]