Classification des observations d'ovni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La classification des observations d'ovni a été exposée en 1972 par l'astronome américain J. Allen Hynek, dans son livre The UFO Experience: A Scientific Study[1]. Elle est à l'origine du titre du film Rencontres du troisième type, réalisé par Steven Spielberg en 1977, qui met en scène des observations d'ovni allant crescendo jusqu'à une rencontre rapprochée du 3e type selon la classification de Hynek.

Classification initiale de Hynek[modifier | modifier le code]

La classification de Hynek comporte six degrés allant du banal à l'exceptionnel :

  • Lumières nocturnes (NL)[2] : le ou les témoins voient, à plus de 150 mètres de distance, une ou plusieurs lumières qui leur paraissent anormales dans le ciel nocturne.
  • Disques diurnes (DD)[3] : le ou les témoins voient de jour, à plus de 150 mètres de distance, un objet non identifié qui n'a pas nécessairement la forme d'un disque ou d'une soucoupe (observation d'Antananarivo en 1954 par exemple).
  • Radar-visuel (RV)[4] : l'ovni est observé en visuel et apparait sur un ou plusieurs écrans radars (incident de Téhéran en 1976 par exemple).
  • Rencontre rapprochée[5] du 1er type (RR1) : le ou les témoins voient un ovni, quel qu'il soit, à moins de 150 mètres.
  • Rencontre rapprochée du 2e type (RR2) : l'ovni laisse des preuves matérielles, comme des traces au sol (affaire de Trans-en-Provence en 1981 par exemple).
  • Rencontre rapprochée du 3e type (RR3) : le ou les témoins voient un ovni et ses occupants, ou seulement les prétendus occupants d'un ovni sans ce dernier (rencontre de Valensole en 1965 par exemple).

Extension ultérieure[modifier | modifier le code]

D'autres ufologues ont par la suite ajouté d'autres types :

  • Rencontre rapprochée du 4e type (RR4) : le ou les témoins prétendent avoir été enlevés par les occupants d'un ovni[6]. Le film Phénomènes paranormaux (Le Quatrième Type au Québec) met en scène de tels enlèvements.
  • Rencontre rapprochée du 5e type (RR5) : le ou les témoins prétendent être entrés en communication avec les occupants d'un ovni[6].

Judith Joyce a défini deux autres degrés[7] :

  • Rencontre rapprochée du 6e type (RR6) : un ou plusieurs témoins (ou animaux) sont tués par un ovni ou ses occupants[7].
  • Rencontre rapprochée du 7e type (RR7) : Le ou les témoins ont un rapport sexuel avec les occupants d'un ovni, à l'intérieur ou à l'extérieur de celui-ci[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les objets volants non identifiés mythe ou réalité ?, J'ai lu, 1979 (ISBN 2-277-51327-X).
  2. (en) Nocturnal Lights.
  3. (en) Daylight Discs.
  4. (en) Radar-Visual
  5. (en) Close Encounter.
  6. a et b (en) S.P.S. Jain, « What're close encounters of the first, second, third, fourth and fifth kind? », The Times of India, .
  7. a b et c (en) Judith Joyce, The Weiser Field Guide to the Paranormal: Abductions, Apparitions, ESP, Synchronicity, and More Unexplained Phenomena from Other Realms, 2010, p. 7.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]