Lumières d'Hessdalen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les lumières d'Hessdalen sont des phénomènes lumineux observés régulièrement dans la vallée d'Hessdalen, en Norvège. L'explication scientifique, due aux recherches conduites par l'astrophysicien italien Massimo Teodorani, est celle d'un processus aérien de combustion incomplète mettant en jeu des nuages de poussière provenant du sol et contenant du scandium.

Description[modifier | modifier le code]

S'il arrive au phénomène de se manifester de façon spectaculaire sous la forme de grosses boules lumineuses clignotantes, ces manifestations sont rares et la plupart du temps le phénomène garde des proportions modestes[1].

Interprétations erronéées[modifier | modifier le code]

Certaines observations ont été clairement identifiées comme étant de mauvaises interprétations de corps astronomiques, navettes, lumières de voitures et mirages[2].

Explication de Massimo Teodorani[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, Massimo Teodorani entame des recherches pionnières sur la physique de certaines anomalies atmosphériques[3], notamment les lumières d'Hessdalen en Norvège. En 1994, il soumet un projet d'enquête sur ces phénomènes lumineux inexpliqués à des chercheurs de la faculté d'ingénierie d'Østfeld en Norvège, Erling Strand et Bjøorn Gitle Hange. Sous sa direction, quatre doctorants norvégiens conçoivent et construisent des appareils de surveillance automatisés. L'opération est renouvelée les années suivantes avec la participation d'étudiants italiens de l'université de Bologne et aboutit en 1998 à l'installation d'une station automatique de mesure (the Automatic Measurement Station)[4]. Entre 2000 et 2009, Teodorani dirige plusieurs autres missions dans la vallée d'Hessdalen[5]. Les progrès en matière d'appareil-photo reflex mono-objectif et l'emploi de filtres à réseau pour obtenir des spectres optiques permettent d'identifier les éléments chimiques qui sont à la source du phénomène. Il s'agit d'un processus aérien de combustion incomplète mettant en jeu des nuages de poussière provenant du sol de la vallée et contenant du scandium[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Bjorn Gitle Hauge, Optical spectrum analysis of the Hessdalen phenomenon. Preliminary report June 2007, 12 p., [PDF].
  2. (en) Matteo Leone, A rebuttal of the EMBLA 2002 report on the optical survey in Hessdalen, Comitato Italiano per il Progetto Hessdalen, 2003, 29 p., [PDF].
  3. (en) Teodorani M., « A scientific approach to the investigation on anomalous atmospheric light phenomena », Convegno - Fenomeni luminosi in atmosfera e precursori sismici: una nuova frontiera della scienza ? Comune di Fornovo Taro – Assessorato alla Cultura,‎ , p. 1-32 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  4. (en) Bjørn Gitle Hauge, Project Embla, International Conference on Engineering Education, August 6-10, 2001 Oslo, Norway.
  5. (en) Massimo Teodorani, « Scientific Inquiry on Anomalous Atmospheric Light Phenomena: Past Research Gaps and New Methodological Goals », Comitato Italiano per il Progetto Hessdalen,‎ , p. 1-29 (lire en ligne [PDF]).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Teodorani M. (2004) A Long-Term Scientific Survey of the Hessdalen Phenomenon. Journal of Scientific Exploration. 18 (2). 217-251.

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • Quand les armées du monde enquêtent sur les Ovnis, réalisé par Michel Despratx et Patrice des Mazery, diffusé le dans l'émission Spécial Investigation sur Canal +

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]