Incident de l'île Maury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'incident de l'île Maury désigne une observation alléguée de soucoupes volantes en juin 1947 près de l'île Maury, dans le Puget Sound, au nord-ouest des États-Unis. Il est généralement considéré comme un canular.

L'observation[modifier | modifier le code]

Selon le récit qu'en fit Harold Dahl, l'observation eut lieu le 21 juin 1947, depuis un navire des garde-côtes des États-Unis piloté par Dahl et patrouillant près de l'île Maury, dans le Puget Sound (État de Washington). Dahl était accompagné par son fils Charles, son chien. C'est alors que six objets circulaires d'une trentaine de mètres de diamètre, pourvus au milieu d'une ouverture d'environ 7 ou 8 mètres de diamètre, les survolèrent sans bruit. L'un d'eux semblait être en difficulté et perdait de l'altitude alors que la formation se trouvait à environ 200 mètres d'altitude. L'engin en difficulté aurait alors perdu des débris de métal en fusion qui tuèrent le chien de Dahl et blessèrent au bras son fils Charles. Ces morceaux devaient être brûlants, à en juger par leur sifflement au contact de l'eau. Ensuite, les engins se seraient mis en formation autour de l'aéronef éprouvant des difficultés, ils auraient accéléré avant de disparaître à l'horizon, vers l'ouest[1],[2]. Le lendemain, un ami de Dahl, Fred Crisman, alors qu'il ramassait ces fragments ou scories sur l'île Maury, aurait observé un ovni décrivant un large cercle au-dessus de la baie.

L'enquête[modifier | modifier le code]

Moins d'un mois après la célèbre observation d'engins volants par Kenneth Arnold en juin 1947, Fred Crisman et Harold Dahl envoyèrent à Ray Palmer, le rédacteur en chef de la revue Amazing Stories, des fragments prétendument tombés d'un des engins de l'île Maury. Se rendant compte de l'aubaine que l'histoire représentait pour sa revue, Palmer proposa à Arnold, contre une grosse somme d'argent, d'aller interroger Crisman et Dahl, chez eux, à Tacoma[3].

Interrogé fin juillet 1947 par Kenneth Arnold, Dahl prétendit qu'un homme mystérieux habillé en noir l'avait contacté pour lui conseiller de se taire à propos de l'incident[4]. La substance mystérieuse n'était rien d'autre que des scories provenant d'une fonderie locale. Arnold ne trouva au matériau rien de spécial[5].

Deux officiers de renseignement de l'armée de l'air américaine, le capitaine William Davidson et le lieutenant Frank Brown, vinrent à Tacoma interroger Dahl et Crisman, en présence d'Arnold : à peine eurent-ils vu les fragments métalliques qu'ils se rendirent compte qu'il ne s'agissait que d'aluminium. Ils repartirent avec les fragments mais sans rien dire à Arnold pour ne pas l'embarrasser. Leur B-25 décolla de la base de McCord à Tacoma, pour repartir vers la base de Hamilton (Californie). 20 minutes après le décollage, soit à 3 050 mètres d'altitude environ, un incendie se déclara à l'intérieur de l'avion. Le B-25 s'écrasa près de Kelso, dans l'État de Washington. Les deux officiers périrent dans l'accident, ce qui fit dire à Arnold que les deux officiers étaient morts parce qu'ils en savaient trop[6].

Le canular[modifier | modifier le code]

Six décennies plus tard, on sait que la prétendue observation a été inventée de toutes pièces par Fred Crisman, un mythomane, et son comparse Harold Dahl, afin de permettre à Crisman d'écrire dans la revue Amazing Stories de Ray Palmer.

Le fils de Dahl, Charles, interrogé par Kalani Hanokano, un ancien directeur du MUFON, a déclaré que l'incident n'avait jamais eu lieu et que lui-même n'avait jamais été brûlé[7].

La chose a été confirmée à un journaliste du Seattle Post Intelligencer par sa sœur, Louise Bakotich, née Dahl, laquelle déclara en outre ne jamais avoir entendu parler de la mort de leur chien à bord du bateau ni de la blessure qu'aurait causée les scories à son frère[8].

Il n'existe d'ailleurs aucun document officiel - rapport de police, enquête de compagnie d'assurances, certificat médical ou autre - attestant la réalité de l'observation et de ses effets. Charles Dahl n'a jamais été conduit à l'hôpital pour soigner quelque brûlure que ce soit. Fred Crisman, auteur à ses heures de récits fantastiques, s'est inspiré de l'observation de Kenneth Arnold et de celle de Roswell pour échafauder l'incident de l'île Maury et il l'a antidaté, trois jours avant l'observation d'Arnold – il emploie le terme de « soucoupe » (saucer) pour décrire les objets alors que cette acception du terme n'est apparue que lors de l'affaire Kenneth Arnold. Sans ce canular, les deux officiers venus enquêter sur l'affaire ne seraient pas morts accidentellement lors du transport des prétendues scories[9].

Crisman continua à soutenir la réalité de l'incident de l'île Maury, et Kenneth Arnold l'inclut dans son ouvrage de 1952, The Coming of the Saucers. Popularisé par Gray Barker[10], l'inconnu qui aurait contacté Harold Dahl est à l'origine du mythe des Hommes en noir.

Cependant, avant sa mort, Fred Crisman colportait une nouvelle version de l'incident où les ovnis étaient replacés par des appareils militaires et les scories par des déhets radiocactifs dangereux jetés dans le port. Cette nouvelle version, tout aussi dénuée de fondement que la précédente, devint dans la littérature soucoupiste la solution du « mystère » de l'île Maury[11].

Pour le capitaine Edward J. Ruppelt du projet Livre Bleu, l'incident de l'île Maury est le canular le plus horrible de l'histoire des ovnis[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Albert A. Harrison, Starstruck: Cosmic Visions in Science, Religion, and Folklore, Berghan Books, 2007, 231 p., chap. 7 (Tricksters), livre numérique Google n. p. : « They stated that five of the craft hovered about the sixth, which was losing altitude and descended to about five hundred feet above their workboat. Substances resembling lava and white metal rained down on the boat, breaking one worker's arm and also killing his dog ».
  2. (en) Anthony Bragalia, MAURY ISLAND NO LONGER A MYSTERY: A UFO HOAX EXPOSED!, sur UFO DIGEST (originally published July 2010) : « It is alleged that in June of 1947, seaman Harold Dahl was with his son scavenging for drifting logs near Maury Island in Puget Sound in Washington State when Harold sighted several "donut shaped objects" flying in formation over his boat. He claimed that one of the discs appeared to lose control after being tapped by another disc, spewing out slag and strange pieces of light metal material which hit his boat. The falling UFO debris supposedly injured Harold's son Charles and illed the family dog. His story was reported to his co-worker Fred Crisman and was later promoted by publisher Ray Palmer. »
  3. Albert A. Harrison, op. cit. : « Within a month of Kenneth Arnold's June 1947 sighting of UFOs, Fred Crisman and his accomplice Harold Dahl sent Amazing Tales editor Ray Palmer fragments of material that "might" have been shed by a flying saucer. Palmer, who realized that UFOs were a goldmine for his magazine, offered Arnold 200 dollars (a significant sum of money in those days) to fly to Crisman and Dahl's home city of Tacoma, Washington and investigate the matter. »
  4. Albert A. Harrison, op. cit. : « Later, Dahl said, he was approached by a mysterious man in a dark suit who warned him not to discuss the matter. »
  5. Albert A. Harrison, op. cit. : « The mysterious substance was actually slag from a local smelter. When Arnold was shown samples of the material he recognized that it was nothing special. »
  6. The Maury Island UFO Incident, sur le site HowStuffWorks
  7. Anthony Bragalia, op. cit. : « When found and reached at his home in Hammond, LA, Charles Dahl spoke sparingly and cautiously to the Hanohanos. But he did confirm for them that Crisman, "was a smooth-talking con artist" for whom he had no respect- and Charles directly and unequivocally confirmed to them that "the Maury Island incident was a hoax." »
  8. Anthony Bragalia, op. cit. : « More recent confirmation comes from Harold Dahl's daughter, who is still living. She too says that "nothing ever happened." (...] Still clear-headed, she told journalist Casey McNerthney - and others who have inquired - that her brother never mentioned anything at all about a mysterious death of their family dog or that he was ever injured by hot slag in such an incident. »
  9. Anthony Bragalia, op. cit.
  10. (en) Gray Barker, They Knew Too Much About Flying Saucers, New York University Books, , 256 p.
  11. The Maury Island UFO Incident, op. cit. : « Before his death Crisman was peddling a new, improved, UFO-less version of the Maury Island story. He now claimed that the "truth" involved, not flying doughnuts dropping slag, but something even more dangerous: illegal dumping by military aircraft of radioactive waste into the harbor. Though this tale was no less tall than his earlier one, it has already entered UFO literature as the "solution" to the Maury Island "mystery". »
  12. The Maury Island UFO Incident, op. cit. : « But to Capt. Edward Ruppelt of Project Blue Book, the Maury Island incident was the "dirtiest hoax in UFO history." »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Edward J. Ruppelt, The Report on Unidentified Flying Objects, Garden City (NY), Doubleday, 1956.
  • (en) Kenn Thomas, Maury Island UFO: The Crisman Conspiracy, Lilburn (GA), IllumiNet, 1999.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Scott Schaefer, The Maury Island Incident, court métrage, 30 minutes, 2014 (The Maury Island Incident, www.imdb.com, (lire en ligne))

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]