Spartianus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ælius Spartianus est l'un des six écrivains qui apparaissent dans l'Histoire Auguste (composée à la fin du IVe siècle), auteur des vies d'Hadrien, Aelius Verus, Didius Julianus, Septime Sévère, Pescennius Niger, Caracalla et Géta. Il dédie ses écrits à Dioclétien et la vie de Géta à Constantin Ier, ce qui le situerait comme contemporain de ces empereurs[1].

Il est admis depuis les recherches de Hermann Dessau, publiées en 1889, qu'il n'a jamais existé, non plus que les cinq autres scriptores de l’Histoire Auguste. Ce ne sont que les pseudonymes de l'auteur réel du recueil de biographies dont l'identité exacte est inconnue, et qui vécut sans doute entre l'extrême fin du quatrième siècle et le début du cinquième. Depuis les recherches de H. Dessau, le recueil de l’Histoire Auguste a suscité d'innombrables recherches scientifiques, dont en France celles d'André Chastagnol qui donna en 1994 une traduction richement commentée de cet ouvrage[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Paul, Histoire de la littérature latine, 1871, livre V, chapitre II, 2 lire en ligne
  2. Histoire Auguste, traduction et commentaires d’André Chastagnol, éditions Robert Laffont, collection « Bouquins », 1994, (ISBN 2-221-05734-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Les cinq autres auteurs fictifs de l'Histoire Auguste :