Caius Cassius Longinus (tribun de la plèbe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caius Cassius Longinus et Cassius.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2007).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Gaius Cassius Longinus (mort en 42 av. J.-C.) était un homme politique et un général romain, l'un des meurtriers de Jules César.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né vraisemblablement vers 87 ou 86 av. J.-C., Cassius appartient à la gens Cassia, une famille de la nobilitas récente, de souche plébéienne, qui accéda au consulat au début du IIe siècle av. J.-C. Dans les années 50 av. J.-C., Cassius, par son mariage avec Junia Tertia, fille de Servilia, semble appartenir au groupe politique des Optimates qui s'est rassemblé autour de la figure de Caton d'Utique.

Sa carrière politique ne débute vraiment qu'en 53 av. J.-C. Cette année-là, il est questeur auprès de Crassus dans sa campagne contre les Parthes et, après le désastre de la bataille de Carrhes, il réussit à rassembler les débris de l'armée romaine en Syrie. En 52 av. J.-C. et surtout en 51 av. J.-C., il parvient, en tant que proquesteur, à contenir et à repousser des attaques parthes qui visaient Antioche.

Revenu en Italie, il est élu tribun de la plèbe en 50 av. J.-C. L'année suivante, il suit Pompée lors de la guerre civile contre César. Il commande une flotte qui inflige de lourdes pertes à celle de César en Sicile et plus précisément dans le détroit de Messine ; il est néanmoins épargné par ce dernier à la suite de la défaite des armées de Pompée à Pharsale en 48 av. J.-C. De retour à Rome, il s'adonne désormais à l'épicurisme puis devient préteur pérégrin pour l'année 44 av. J.-C. Il forme de concert avec Marcus Junius Brutus la conjuration contre César qui aboutit à son assassinat le 15 mars 44 av. J.-C.

Après être resté un temps en Italie, Cassius se rend à Athènes, puis en Asie, et se rend enfin en Syrie où il prend le pouvoir contre Dolabella. Sa victoire est ratifiée par le Sénat après la victoire d'Octave sur Antoine à Mutina (aujourd'hui Modène). Au début de l'année 42 av. J.-C., il se joint à Brutus en Macédoine et ils se font saluer comme imperator par leurs troupes. Marc Antoine et Octave leur livrent bataille dans les plaines de Philippes (octobre 42) : Cassius, qui commande l'aile gauche de l'armée, et qui a Antoine en face, ne tarde pas à plier, et croyant Brutus battu aussi de son côté, demande à son affranchi de le transpercer de son épée. D'après Plutarque, Brutus, à l'annonce de sa mort, le nomma le « dernier Romain ».

Descendance possible

En 714, Fortunius Cassius, gouverneur romain de Cordoue sous les rois Wisigoths, se convertit à l'Islam et épousa Aisha bint Abdul Yazid al-Wahid Ummayade, arrière-petite- fille du prophète Mahomet صلى الله عليه وسلم. Son fils devint gouverneur de Saragosse sous le nom de Musa ibn Fortun ibn Cassio (740-788). Musa ou son fils Musa ibn Musa est l'un des personnages de la chanson de Roland et est l'ancêtre de Blanche de Castille à la seizième génération.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]