Robert Turcan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Turcan.
Robert Turcan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
CraponneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Marie Turcan (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Anne-Marie Turcan-Verkerk (d)
Isabelle Turcan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinction

Robert Turcan (né le à Paris et mort le à Craponne) est un archéologue et historien français.

Il est spécialiste d'archéologie et de l'antiquité romaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève à l'École normale supérieure en 1952, il passe son agrégation de lettres classiques, qu'il obtient en 1955, et poursuit ses études à l'École française de Rome, de 1955 à 1957.

Il travaille alors comme assistant de langue et littérature latines à la Faculté des lettres de Lyon (de 1957 à 1963) puis chargé d’enseignement à la Faculté des lettres de Lyon (de 1963 à 1967) - tout en travaillant à sa thèse, qu'il soutient en 1966.

Il fait alors carrière comme maître de conférences à la Faculté des lettres de Lyon (1967 à 1987) puis professeur d’archéologie romaine et gallo-romaine à l'université Paris IV (1987 à 1994).

Il est élu membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 1990.

Il meurt le [1].

Responsabilités scientifiques[modifier | modifier le code]

  • Membre des comités de direction et de rédaction de la Revue archéologique.
  • Membre de la Société des Études latines.
  • Membre de l’Association des Études grecques.
  • Membre de la Société nationale des Antiquaires de France.
  • Membre du Deutsches archäologisches Institut (Berlin).
  • Membre du Comité national du C.N.R.S.
  • Membre de l’Académie centrale européenne de Science et Art.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié en 1956 à Marie Turcan, née Deléani, il est le père d'Anne-Marie Turcan-Verkerk et d'Isabelle Turcan[2].

Décorations[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Héliogabale et le sacre du soleil, Paris, Albin Michel, coll. « L'homme et l'événement », (ISBN 978-2226023162)
  • Les cultes orientaux dans le monde romain, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Histoire », , 2e éd. (ISBN 2-251-38001-9)
  • L'art romain, Paris, Flammarion, (ISBN 9782080101877)
  • (en) The Cults of the Roman Empire, Blackwell Publishers, coll. « Ancient World », (ISBN 978-0631200475)
  • Mithra et le Mithriacisme, Paris, Les Belles Lettres, coll. « Histoire », , 2e éd. (ISBN 978-2251380230)
  • Constantin et son temps : le baptême ou la pourpre ?, Paris, Faton, (ISBN 978-2878440850)
  • Hadrien, souverain de la romanité, Faton, (ISBN 978-2-87844-119-2, présentation en ligne)
  • Vivre à la Cour des Césars, Paris, Belles Lettres, coll. « Realia », (ISBN 978-2251338309)
  • Le temps de Marc Aurèle (121-180) : Une crise des esprits et de la "paix romaine", Paris, Faton, (ISBN 978-2878441598)
  • Tibère, Paris, Les Belles Lettres, (ISBN 978-2251446875)

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Imago antiquitatis. Religions et iconographie du monde romain, Paris, De Boccard, 1999, 444 p., 85 ill. — mélanges en son honneur.

Liens externes[modifier | modifier le code]