Souviens-toi... l'été dernier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Soudain l'été dernier.
Souviens-toi... l'été dernier
Description de cette image, également commentée ci-après
Logos français et québécois du film.
Titre québécois Le Pacte du Silence
Titre original I Know What You Did Last Summer
Réalisation Jim Gillespie
Scénario Kevin Williamson
d'après l'œuvre
Lois Duncan
Acteurs principaux
Sociétés de production Mandalay Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Slasher
Durée 100 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Souviens-toi… l'été dernier ou Le Pacte du Silence au Québec (I Know What You Did Last Summer) est un film d'horreur américain de genre slasher, réalisé par Jim Gillespie, sorti en 1997. Ce long métrage est le premier film de la trilogie Souviens-toi... l'été dernier.

Ce film met en scène les acteurs Jennifer Love Hewitt dans le rôle titre de Julie James et Freddie Prinze Jr. dans le rôle de Ray Bronson, le petit ami de Julie. Sarah Michelle Gellar incarne Helen Shivers, l'amie de Julie et Ryan Phillippe joue Barry Cox, le petit ami d'Helen. Enfin, Muse Watson joue le rôle de l'antagoniste principal sur un scénario écrit par Kevin Williamson.

Le film inspiré du roman Comme en un mauvais rêve écrit par Lois Duncan et publié en 1973. Ce dernier n'étant pas un roman de type slasher, le film se démarque énormément du livre. Le film est aussi inspiré de la légende urbaine sur le crochet.

L'intrigue se concentre autour d'une bande d'amis harcelés par un inconnu qui semble vouloir se venger d'un secret les concernant, tout juste un an après qu'ils aient renversé un homme sur la route et jeté son corps à la mer.

Le film sort le 17 octobre 1997, accompagné de critiques mitigées. Avec un budget de 17 000 000 de $, le film rapporte 125 586 134 $ dans le monde entier, ce qui fait de lui le meilleur résultat au box-office de la trilogie et l'un des dix meilleurs résultats de tous les temps parmi les slashers. Il récolte plusieurs récompenses et nominations tandis qu'une suite est mise en chantier et voit le jour en 1998.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le soir du , jour de la fête nationale aux États-Unis, quatre adolescents fêtent la fin de leurs études au lycée et leur prochaine vie d'adulte. Cependant, sur la route, ils renversent un homme. Paniqués et effrayés à l'idée d'avoir tué un homme et de voir leur avenir prometteur complètement brisé, ils se débarrassent du corps de celui-ci, le croyant mort.

Un an plus tard, les quatre jeunes gens vivent encore mal le drame : leur amitié est brisée, ils sont tous séparés et n'osent plus s'adresser la parole. Puis, de retour à Southport après une année chaotique à l'université, Julie James reçoit une lettre dans laquelle il est écrit : « Je sais ce que tu as fait l'été dernier. » Chacun des quatre amis va alors être confronté tour à tour à des évènements terrifiants, visés par un mystérieux inconnu, caché sous un ciré et armé d'un crochet de pêcheur. Le secret les empêchant de livrer leur calvaire à la police, ils doivent essayer de rester soudés face à cette menace qui se rapproche de jour en jour.

C'est un véritable jeu du chat et de la souris qui commence.

Résumé[modifier | modifier le code]

Southport, lieu principal de l'action.

, fête nationale aux États-Unis. Dans la ville de Southport, Julie James, Barry Cox et Ray Bronson accompagnent leur amie Helen Shivers à un concours de beauté, dont elle ressort gagnante. Commence alors une bonne soirée pour les quatre étudiants, mis à part la bagarre de Barry avec Max, un ami de Julie. Sur le chemin du retour, les quatre adolescents renversent un homme sur la route. Ne trouvant pas son pouls, Ray leur annonce qu'il est mort. Max, l'ami de Julie, arrive avec sa voiture mais Ray et Julie arrivent à le distraire et ce dernier reprend la route sans se douter du drame qui vient de se produire. Après s'être débarrassés du corps en le jetant à l'eau, les quatre amis jurent de ne jamais dire ce qui s'est passé et s'en vont.

Un an plus tard, Julie est étudiante à la fac et l'année arrive à son terme. Accompagnée de Deb, l'une de ses amies, elle revient à Southport pour y passer ses vacances, encore traumatisée par l'accident. Elle y retrouve alors sa mère et le spectateur s'aperçoit que Julie a perdu son père quelques années plus tôt. Puis, Julie reçoit une lettre où l'envoyeur affirme savoir ce qu'elle a fait l'été dernier.

Julie rend visite le lendemain à Elsa, la sœur d'Helen, dans sa boutique afin d'obtenir le numéro de cette dernière, alors partie à New York pour tenter sa chance en tant qu'actrice. Mais pourtant, Julie aperçoit Helen non loin de là en train de faire du rangement dans la boutique, à sa grande surprise. Helen lui avoue être allée à New York quelque temps mais être vite revenue à Southport après que sa tentative de devenir actrice n'ait pas marché. Les retrouvailles sont vite gâchées lorsque Julie montre le mot qu'elle a reçu à Helen. Complètement surprises, les deux jeunes filles ne comprennent pas, d'autant plus qu'elles furent plus que discrètes au sujet de cette soirée. Helen ne sait que dire devant le mot.

Les deux jeunes filles se rendent ensuite chez Barry pour lui montrer à son tour le mot. Mais lui ne croit qu'à une blague de très mauvais goût, rien de plus. Puis il leur demande si elles ont revu Ray mais Julie avoue avoir rompu avec lui après l'accident. Persuadé que l'envoyeur du message est Max, Barry va le voir et le menace mais Max dit n'avoir rien fait. Julie accompagnée de Barry et Helen, rencontre Ray sur les quais qui vient les saluer. Une fois seule avec lui, Julie l'informe de la situation et en profite pour régler ses problèmes avec lui une bonne fois pour toutes en lui avouant ne plus jamais vouloir entendre parler de lui.

Après le départ de Julie, Max se fait assassiner par un mystérieux tueur armé d'un crochet et vêtu d'un ciré.

Le soir, après avoir fini son entraînement de sport, Barry découvre dans son vestiaire un mot disant : « Je sais ! ». Découvrant qu'on a pris ses clefs de voiture, Barry sort à toute vitesse de la salle de sport et est témoin du vol de sa voiture. Après avoir fait une rapide marche arrière, la voiture s'arrête brusquement devant Barry. Soudain, les phares s'allument et la voiture redémarre à toute vitesse. Elle poursuit Barry qui court à toute vitesse mais qui finit quand même par se faire renverser. Au sol, blessé, le jeune homme est incapable de bouger. Il aperçoit la portière s'ouvrir et un homme arriver droit sur lui. Ce dernier se positionne juste au-dessus de Barry et sort alors son crochet. À ce moment-là, Barry qui est mort de peur, s'excuse et jure que c'était un accident, à propos du soir du .

À l'hôpital, Julie retrouve Helen, Ray et Barry, qui contre toute attente, ne fut pas tué. Il leur décrit son agresseur mais précise ne pas avoir vu son visage. Ray, qui est un pêcheur, est soupçonné par Barry d'être lui-même l'agresseur. Helen et Julie mettent un terme à la dispute qui éclate entre Ray et Barry puis Helen a l'idée de se renseigner sur David Egan, l'homme que les quatre jeunes ont renversé un an plutôt. Helen et Barry craignent que ce ne soit un proche de David qui a fait le coup.

Chez elle, Julie, avec Helen, cherche des informations sur Internet à propos de David. Elles y découvrent l'histoire de Susie Willis, la future femme de David, qui fut tuée dans un accident de voiture un an avant que David ne soit renversé. Elles mettent la main sur l'adresse de la mère de David et décident de s'y rendre afin d'obtenir des infos.

Julie et Helen se rendent donc comme prévu chez la mère de David mais font finalement la rencontre de Missy, sa sœur. Julie lui ment en lui racontant qu'elles ont eu une panne de voiture et s'inventent de faux prénoms pour Helen (Jodie) et elle-même (Angela). Julie demande alors à Missy si elle n'avait pas un frère, en espérant bien que Missy lui parle de David. Elle renseigne Julie et Helen sur David et les informe que, peu après sa mort, un dénommé "Billy Blue" était venu lui rendre visite. Julie, complètement paniquée et mal à l'aise dans la maison de David, décide de partir très vite de chez Missy avec Helen.

En raccompagnant Helen chez elle, les deux jeunes filles ont une discussion dans la voiture, juste devant la maison d'Helen. Cette dernière raconte à Julie une hypothèse : David aurait peut-être attendu que quelqu'un passe en voiture cette nuit-là pour se faire volontairement écraser car Susie, sa petite amie, était morte un an plutôt sur cette même route et que peut-être ce dernier s'en voulait à mort. Voyant que Julie n'y croit pas, Helen change de sujet et demande à Julie ce qui a bien pu se passer entre elles pour que leur relation se dégrade autant (elles étaient meilleures amies avant l'accident). Puis Helen, voyant Julie ne même pas lui répondre à son "Tu me manques" sort de la voiture et rentre chez elle.

Quelques instants après, le pêcheur s'introduit chez Helen, pénètre dans sa chambre et se cache dans la penderie. Cette dernière se réveille le lendemain avec sa couronne de gagnante du concours de beauté sur la tête et les cheveux coupés. Terrifiée, elle se lève de son lit à toute vitesse, se dirige vers son miroir et lit le mot "Bientôt" écrit au rouge à lèvres dessus.

Mise au courant de ce qui s'est passé chez Helen, Julie se dépêche d'aller chez elle. Pendant le trajet, elle entend des bruits suspects dans le coffre de sa voiture. Une fois garée, elle ouvre le coffre et découvre le corps de Max avec une vingtaine de crabes sur lui. Accompagnée de Barry et Helen, elle retourne à sa voiture. Quand Barry ouvre le coffre, il n'y a plus rien. Contrairement à Barry, Helen croit Julie sur le sort de Max. Julie parvient à faire douter Barry lorsqu'elle lui raconte que Max portait le blouson que Barry avait perdu dans la salle de sport, et qui avait été volé.

Rejoints par Ray, les quatre amis se retrouvent dans la chambre d'Helen. Avec le livre d'or des années lycée de sa sœur Elsa, Helen parvient à retrouver une photo de David Egan. Julie, Helen et Barry montent un plan pour pouvoir coincer le tueur. Julie décide de retourner voir Missy pour lui montrer l'album photo tandis qu'Helen est forcée d'assister à la parade du ainsi qu'à la nouvelle élection de reine de beauté de la ville en tant que précédente gagnante. Barry l'accompagne afin de veiller sur elle. Ray quant à lui, pour une raison inconnue, décide de ne pas faire partie du plan.

Pendant la parade, Helen, assise sur son char, fait signe à Barry qu'elle aperçoit le pêcheur. Barry se précipite sur lui mais se rend compte qu'il s'agit de la mauvaise personne. Helen aperçoit ensuite, du haut de son char, le vrai pêcheur qui lui montre son crochet du haut d'un balcon.

Une fois chez Missy, Julie lui révèle que David ne s'était pas suicidé cette nuit-là comme tout le monde le pense. Julie lui avoue qu'elle et ses amis ont renversé David. Elle pense le lui prouver en lui disant qu'il avait le prénom "Suzie" tatoué sur le bras mais Missy lui affirme que son frère n'a jamais eu de tatouage. Julie comprend alors que l'homme qu'ils ont renversé n'est pas David Egan.

Lors du concours de beauté, Barry est au premier étage au-dessus des gradins et contemple la scène, tout en veillant sur Helen qui lui avoue avoir aperçu le tueur. Mais malheureusement pour lui, il est surpris et tué par le pêcheur sous les yeux d'Helen mais personne ne la croit car le corps de Barry disparaît. Elle est emmenée dans une voiture de police par un agent. La ramenant chez elle, le policier est contraint de s'engager dans une ruelle sombre à cause d'un barrage de route causé par le défilé. Là, un homme semble avoir des problèmes avec sa voiture et l'agent laisse Helen avec les portières fermées pour aller l'aider. Helen reconnaît le pêcheur mais, avant que l'agent ne comprenne, le tueur sort son crochet et l'assassine devant Helen. Piégée dans la voiture, Helen brise l'une des vitres et parvient à s'enfuir à travers les rues, poursuivie par le pêcheur.

Chez elle, Julie découvre sur Internet que le père de Suzie est un pêcheur. Elle pense alors que cet homme, Ben Willis, a tué David Egan à cause de l'accident qui avait coûté la vie à sa fille et que sur le chemin du retour il a été renversé par les quatre amis. Julie court prévenir Ray.

Pendant ce temps, Helen parvient à entrer dans la boutique d'Elsa. Totalement effrayée, elle demande à sa sœur d'aller verrouiller la porte de derrière. Arrivée à la porte, Elsa est surprise par le pêcheur qui la tue en quelques secondes. Helen est ensuite de nouveau poursuivie par le tueur à travers la boutique. Elle retrouve le corps d'Elsa, monte à l'étage mais se retrouve piégée. Elle n'a d'autre choix que de se jeter par l'une des fenêtres lorsque le tueur arrive sur elle et lui donne un coup de crochet, qu'elle esquive en sautant. Elle court alors désespérément à travers les ruelles qui se trouvent derrière la boutique pour trouver de l'aide. Elle parvient à trouver une sortie juste devant le défilé de la parade du . Mais le tueur est plus rapide qu'elle, la retrouve et la massacre avec son crochet juste en face de la parade. Le bruit couvre les cris désespérés d'Helen.

Au port, juste à côté de la parade, Julie croit que Ray est le pêcheur car le bateau de ce dernier porte le prénom du mystérieux ami de David, Billy Blue. Julie s'enfuit et Ray se fait assommer par un inconnu qui dit à Julie de se réfugier dans son bateau. Mais l'inconnu s'avère être Ben Willis, le père de Suzie. Après une course-poursuite sur le bateau du tueur qui est en train de prendre la mer, Julie découvre les corps d'Helen et Barry. Ray parvient à monter sur le bateau et après avoir assommé ce dernier, Ben se prépare à tuer Julie. Plus rapide, Ray actionne un mécanisme qui tracte Ben jusqu'au sommet du bateau où sa main se fait trancher. Ben tombe à la mer. Son corps ne sera jamais retrouvé, hormis sa main et le fameux crochet resté accroché.

Un an plus tard, dans les douches de l’université, Julie voit tracés sur une vitre de douche couverte de buée, les mots « je sais encore ». Soudain, le pêcheur casse la vitre et se jette brusquement sur Julie. Le générique de fin débute, laissant croire que Julie a été tuée. Ce n'était qu'un rêve, ce qui est rendu manifeste dans Souviens-toi... l'été dernier 2 quand Julie confie ses craintes à son ami Will Benson.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[2]
 Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[3]

Production[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Kevin Williamson, scénariste du film.

Le scénario de Souviens-toi... l'été dernier fut écrit plusieurs années avant sa sortie par Kevin Williamson. La production du film se fait dans la précipitation par Columbia Pictures, suite à l'énorme succès de Scream en 1996, également écrit par Kevin Williamson lui-même[4]. Il est basé sur le roman à suspense du même nom de Lois Duncan sorti en 1973[5] et qui narre l'histoire de quatre jeunes gens en délit de fuite après avoir renversé un jeune garçon[6].

Ce sera le producteur Erik Feig qui lancera l'idée d'une adaptation sur grand écran à Mandalay Entertainment pour ensuite pointer du doigt Kevin Williamson. Ils reprennent les éléments du roman, tout en adaptant l'œuvre à un scénario plus poussé sur le slasher, et en particulier ceux des années 80[7],[6]. Kevin Williamson se servira de sa propre histoire, avec son père qui était pêcheur, pour orienter l'action vers un village de pêcheurs et transformer l'antagoniste en pêcheur brandissant un énorme crochet pour arme blanche[8].

L'arme du tueur, qui est donc un crochet, est une référence directe à la légende urbaine « le crochet » que les quatre personnages principaux relatent au début film[6]. Selon Williamson, il a écrit la scène comme un moyen d'annoncer ce qui allait arriver : « Fondamentalement, ce que je faisais, c'était que j'étais en train de définir l'action pour dire « Ok spectateurs : c'est cette légende. En voici une nouvelle. ». »[6]

À la différence du scénario contemporain de Scream, qui inclut une satire du genre qu'est le slasher, Souviens-toi... l'été dernier fut écrit comme un slasher type de base[6]. Le réalisateur, Jim Gillespie, commente en 2008 : « La joie de ce film pour moi en tant que cinéaste a été de prendre des éléments déjà vus auparavant et de dire aux spectateurs : « Voici quelque chose que vous avez déjà vu avant » sachant qu'ils vont se dire « Nous avons déjà vu ça avant. » tout en réussissant encore à les faire sursauter. »[6]. Gillespie déclare également que le scénario de Williamson ne ressemble pas à un slasher mais qu'il l'a plutôt vu comme simplement « une très bonne histoire avec une réelle morale incorporée à l'intérieur »[6].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Jennifer Love Hewitt, interprète de Julie James.

Selon la productrice Stokely Chaffin, les producteurs cherchaient des acteurs « beaux mais également sympathiques »[6]. Jim Gillespie avouera que, malgré le fait qu'il n'est pas familier des éléments sur lesquels le scénario du film se base, entre 60 et 65 % des femmes qui ont été auditionnées avaient lu le roman quand elles étaient enfants[9].

Jennifer Love Hewitt, connue à l'époque pour le rôle qu'elle tient dans La vie à cinq, remporte le rôle principal et central du film, Julie James, grâce à son habileté à montrer une certaine vulnérabilité, ce que Gillespie et Williamson ont immédiatement reconnu[6]. Initialement, Jennifer fut considérée pour le rôle d'Helen Shivers[6].

Pour le rôle de Barry Cox, les producteurs envisageaient un acteur d'au moins 1,88 m, une apparence de quarterback, le personnage ayant été écrit comme physiquement intimidant[6]. Ryan Phillipe fut immédiatement choisi après son casting, bien qu'il n'ait pas forcément le physique recherché pour le rôle[6].

Jim Gillespie choisit Freddie Prinze Jr. pour le rôle de Ray Bronson car il sentait que l'acteur avait cette qualité de « Everyman » (une personne typique) exactement comme le personnage[6].

Sarah Michelle Gellar fut la dernière à être choisie pour interpréter l'un des 4 rôles principaux[6]. Elle remporte le rôle d'Helen Shivers. Comme Jennifer Love Hewitt, Sarah était connue sur le petit écran : à l'époque elle interprétait le rôle titre de la série à succès et désormais culte Buffy contre les vampires[6]. Gillespie s'exprime sur le casting de Sarah Michelle Gellar pour Souviens-toi... l'été dernier : « Je voulais une actrice qui avait cette particularité à pouvoir être très sympathique et attachante et qui pouvait jouer une garce. »[6]

Pour les personnages secondaires et en particulier celui de Missy, Gillespie voulait une actrice avec un grand charisme, capable de s'imposer à l'écran, comme le personnage, malgré sa présence dans seulement deux scènes, tout en étant l'un des éléments clés de l'intrigue[6]. Anne Heche fut choisie pour le rôle qu'elle devait jouer en paraissant « effrayante », comme l'actrice le déclarait. Son temps de tournage s'élève à deux jours[6].

Réalisation[modifier | modifier le code]

Les falaises à Kolmer Gulch, lieu de tournage pour l'ouverture et le générique de début.

Le réalisateur écossais Jim Gillespie fut embauché comme directeur du film après avoir été suggéré par Kevin Williamson[6]. Jennifer Love Hewitt déclare en 2008 que Gillespie est son réalisateur favori parmi ceux avec qui elle a tourné[6].

Le tournage du film démarre le [8] et prend place sur une période de 10 semaines à la fin du printemps et au début de l'été 1997[9]. Approximativement sept des dix semaines de tournage furent tournées pendant la nuit, ce que Gillespie avouera avoir été épuisant pour les acteurs et l'équipe technique du film, tout en créant de l'agitation dans les lieux principaux de la petite ville où ils ont tourné les scènes[8].

Gillespie crée une palette de couleurs avec le cinéaste Dennis Crossan, qui se démarque par ses tons très sombres et bleutés et l'absence notable de couleurs vives tout au long du film[9].

Pour le début du film, les zones côtières du comté de Sonoma, en Californie, furent tournées en Caroline du Nord. Les images d'ouverture sur le soleil couchant sur une côte accidentée furent tournées à Kolmer Gulch, au nord de la ville de Jenner, sur l'autoroute Highway 1[10]. La scène de l'accident est également tournée sur l'Highway 1, dans la même zone. La scène dans laquelle les quatre personnages principaux sont assis autour d'un feu sur la plage, non loin d'une carcasse d'un vieux bateau, est inspirée d'une peinture vue par Jim Gillespie dans un livre de référence. Pour achever le décor, l'équipe du département de l'art achète un vieux bateau dans la baie de Bodega qu'ils coupent en deux pour ensuite le placer sur la plage pour le tournage[9].

Les scènes restantes ont été tournées principalement autour de la ville de Southport en Caroline du Nord[10]. Les sites incluent le Amuzu Theater, là où le concours de beauté est présenté, le Old Yacht Basin et Southport Fish Company[11]. La maison du personnage de Julie James se trouve sur la Short Street juste au nord de Southport Marina[12]. Les séquences en journée montrent plusieurs bateaux traversant l'eau, ainsi que de vrais navires, la circulation des bateaux ayant était orchestrée par un coordinateur du trafic maritime pour faire paraître la voie maritime vivante[9].

Virage sur la route à Kolmer Gulch, lieu de tournage de l'accident de voiture du début du film.

Le Shivers Department Store, la boutique des Shivers que nous pouvons voir dans le film a été découverte sur place à Southport par Gillespie. Il a été tellement impressionné par l'emplacement qu'il a remanié des éléments du scénario pour inclure la boutique dans le film. Elle deviendra d'ailleurs l'emplacement principal de la scène de course-poursuite entre Helen Shivers et le tueur[6].

Les extérieurs de l'Université où Julie va étudier à Boston ont été tournés à l'Université de Duke[9] et les séquences à l'hôpital ont été tournées au Southport's Dosher Memorial Hospital dans une aile inutilisée de l'hôpital[9].

La séquence finale sur le bateau a été tournée sur un bateau réel, le Cape Fear, qui s'est révélée difficile pour les acteurs et l'équipe technique du film[6]. Selon Gillespie, l'équipe a failli perdre le bateau en essayant de l'accoster à cause des eaux agitées et qui ont forcé l'équipe à repartir en mer pour tourner d'autres scènes jusqu'au lendemain[6].

Postproduction[modifier | modifier le code]

Gillespie choisit de ne filmer que très peu de sang car il ne voulait pas que son film soit vu comme une œuvre incorporant de la violence gratuite[8]'[6].

La scène pendant laquelle Elsa a la gorge tranchée, alors qu'elle se trouve le dos à une porte vitrée, fut initialement tournée sans qu'aucune goutte de sang ne soit projetée sur la vitre. Pour cette scène, le producteur Erik Feig était inquiet à l'idée que cette scène apparaisse comme « médicalement impossible ». Gillespie a alors retourné la scène en postproduction en ajoutant une giclée de sang sur la vitre[6].

Lors des screen tests, Gillespie et les producteurs ont décidé d'introduire une scène de mort plus tôt dans le film pour faire naître un sentiment de danger pour les personnages principaux[6]. La scène ou Max Neurick est tué a été filmée et introduite dans le montage final car, dans le script original, le personnage ne devait pas mourir[6].

La scène finale du film devait introduire Julie James recevant un e-mail annonçant « I Still Know »[8]. Cette scène fut repensée pour une scène plus dramatique que l'on voit dans la version finale du film[8]. Cette séquence fut tournée après le tournage principal, à côté de l'endroit où tournait Jennifer Love Hewitt pour La Vie à cinq[9].

Musique[modifier | modifier le code]

L'album, qui ce compose autour de la pop et surtout du rock alternatif, est sorti le 7 octobre 1997 sur le label Columbia Records.

Accueil[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

En prévision de la sortie du film, Columbia Pictures démarre durant l'été la campagne publicitaire du film qui le présente comme étant créé « Par le créateur de Scream. »[8] (From the creator of Scream). Miramax a par la suite déposé une plainte contre Columbia, arguant que leur phrase d'accroche était inexacte, le créateur de Scream étant Wes Craven et non Kevin Williamson[8]. La semaine suivant la sortie du film au cinéma, un juge fédéral a décerné une injonction exigeant que Columbia retire cette phrase de leur campagne de publicité[13]. Williamson avait demandé son retrait avant de l'avoir vue sur une affiche de cinéma[14].

Miramax a gagné une poursuite contre Columbia en mars 1998 ; dans un communiqué de presse, le directeur exécutif Bob Weinstein a fait état de plans visant à « poursuivre rigoureusement » les dommages et intérêts contre Columbia pour leur phrase d'accroche[14].

Accueil critiques[modifier | modifier le code]

Le film est accueilli de façon assez mitigée par la presse spécialisée. Il est inévitablement comparé de façon positive ou négative à Scream, sorti tout juste un an auparavant et encore présent dans l'esprit des spectateurs. Le fait que Kevin Williamson soit le scénariste des deux films renforce un peu plus ces comparaisons. Mick LaSalle pense qu'il est inférieur à Scream[15], mais Richard Harrington les compare de façon positive, affirmant qu'il s'agit « d'un film de genre intelligent, bien conçu, avec un centre moral et une équipe de jeunes et bons acteurs capables de le tenir. »[16] Variety est également enthousiaste. Roger Ebert donne quant à lui au film 1 étoile sur 4 en déclarant : « Le meilleur plan dans ce film est le premier. Pas bon signe. »[17] tandis qu'un chroniqueur d'Entertainment Weekly félicite la performance de Jennifer Love Hewitt, notant que cette dernière « sait crier avec son âme. »[18] James Kendrick de Q Network écrit que « les personnages de Kevin Williamson sont tous stéréotypés, mais ils restent crédibles en tant que personnes et ils réagissent de façon réaliste selon les situations. » ajoutant que le film est la tête et les épaules des précédents films d'horreur incluant des adolescents, il donne la note de 2,5 étoiles sur 4[19]. Maitland McDonagh de TV Guide donne au film 2 étoiles sur 5 en écrivant « Kevin Williamson, le scénariste de Scream, prend du recul et écrit le genre de film que ce dernier moquait. Vous pouvez le voir maintenant, visionnant des vidéos de Vendredi 13 et Halloween, sans parler des plus petits Noces sanglantes, Le Monstre du train et Meurtres à la St-Valentin, en disant « Je peux le faire ! » et il le fait. »[20]. Le critique James Berardinelli crédite le film (au même titre que Scream) comme l'un des principaux protagonistes de la relance du slasher ajoutant : « Il y a un aspect mineur qui élève Souviens-toi... l'été dernier à un cran au-dessus des films de genre slasher typiques des années 80. Il a un scénario intéressant. Je fais allusion à la façon dont les vies et les amitiés des quatre personnages principaux se retrouvent brisées après l'accident. La culpabilité, la confusion et le doute grandissent en eux à un point où ils ne peuvent plus rester les uns avec les autres, ou même se regarder dans un miroir. Malheureusement, cet élément potentiellement fascinant est rapidement oublié pour laisser place à un grand nombre de cadavres. Et comme je l'ai dit longtemps auparavant, quelques morts supplémentaires ne peuvent que rendre un slasher meilleur, non ? »[21]. Adam Rockoff note dans son livre Going to Pieces: The Rise and Fall of the Slasher Film, 1978–1986 qu'au moment de sa sortie, Souviens-toi... l'été dernier est critiqué par bon nombre de spécialistes comme une pâle copie de Scream. Cependant, il écrit que pour lui, il s'agit d'un film différent en dépit du fait que les deux scénarios aient été écrits par le même scénariste : « Alors que Scream reposait son scénario sur des références auto-conscientes et dénonce les codes du slasher, Souviens-toi... l'été dernier est un retour aux sources vers les slashers du début des années 80. Alors que, comme Scream, il emploie les services d'un groupe de jeunes sexys et presque incroyablement beaux, Souviens-toi... l'été dernier joue l'horreur d'une autre façon. Ceux qui recherchent un bon vieux slasher seront agréablement surpris. »[8]

Sur le site Rotten Tomatoes, le film obtient la note de 36 %, basé sur 44 critiques[22]. Metacritic rapporte un score de 52 sur 100 basé sur 17 critiques[23] tandis que les spectateurs offrent au film une note de B- sur une échelle allant de A+ à F[24].

Box-office[modifier | modifier le code]

Souviens-toi... l'été dernier sort dans les salles américaines le 17 octobre 1997[25]. Le film, bâti sur un budget de 17 millions de dollars[7], réunit 15 millions de dollars dès son premier weekend d'ouverture dans 2 524 cinémas dans tous les États-Unis et le Canada[7]. Il devient le plus gros succès de weekend d'ouverture et réitère cet exploit les deux semaines suivantes[25]. À la fin de sa carrière au cinéma en décembre 1997, il finit avec 72,5 millions de dollars en Amérique du Nord et 53 millions de dollars de plus dans le reste du monde pour un montant total de 125 millions de dollars de recettes[26]'[25]. En France, il se positionne à la 13e place du classement général des films d'horreur, avec un total de 1 274 890 entrées[27].

En 2018, Souviens-toi... l'été dernier est à la septième place des plus gros succès du genre slasher de tous les temps[25].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
72 586 134 $[28] 23
Drapeau de la France France 1 274 890 entrées[29] 6
Monde Monde 125 586 134 $[28] inconnue ?

Distinctions[modifier | modifier le code]

Souviens-toi... l'été dernier fût primé à de nombreuse reprises, en particulier pour la performance de ses acteurs.

Distinctions de Souviens-toi... l'été dernier
Année Prix Catégorie Nomination Résultat[30]
1997 ASCAP Meilleure musique John Debney Lauréat
1998 Saturn Awards Meilleur film d'horreur Souviens-toi... l'été dernier Nomination
MTV Movie Awards Meilleure révélation de l'année Sarah Michelle Gellar
Blockbuster Entertainment Awards Actrice favorite la plus prometteuse Jennifer Love Hewitt Lauréat
Actrice préférée
Actrice favorite dans un rôle secondaire dans un film d'horreur Sarah Michelle Gellar
Acteur favori dans un film d'horreur Freddie Prinze Jr. Nomination
Acteur favori dans un rôle secondaire Ryan Phillippe
Actrice favorite dans un film d'horreur Jennifer Love Hewitt
International Horror Guild Awards Meilleur film Souviens-toi... l'été dernier
Young Artist Awards Meilleure actrice dans un film - jeune actrice Jennifer Love Hewitt

Éditions en vidéo[modifier | modifier le code]

Le film est distribué en DVD par Columbia Tristar Home Video aux États-Unis le 16 juin 1998. Les bonus contiennent les commentaires de l'équipe du film ainsi que la bande-annonce du film.

Sony Pictures Home Entertainment sort le film en Blu-Ray pour la première fois le 22 juillet 2008 avec des bonus additionnels incluant le court-métrage du réalisateur, Joyride. Le 30 septembre 2014, Mill Creek Entertainment ressort le film en Blu-ray qui contient uniquement le film.

Suites[modifier | modifier le code]

Le film obtient deux suites : Souviens-toi... l'été dernier 2 sorti en 1998 et Souviens-toi... l'été dernier 3 sorti directement en DVD en 2006. Ils seront tous les deux très mal reçus par la critique. Le second opus met en scène une nouvelle fois Jennifer Love Hewitt, Freddie Prinze Jr. et Muse Watson. Ce sera un succès moyen au box-office, loin des scores du premier volet. Le troisième chapitre n'a que très peu de liens avec les deux précédents films, hormis quelques éléments de l'intrigue, l'antagoniste et les producteurs. Il présente de nouveaux acteurs ainsi qu'un nouvel endroit dans l'histoire.

Le 14 septembre 2014, Sony annonce un remake en préparation. Mike Flanagan et Jeff Howard sont choisis pour réécrire l'histoire. Le 1er juin 2016, Flanagan révèle à Blumhouse.com qu'il confirme ce projet et une ré-imagination de la franchise, qui n'aurait pas de ressemblances avec le roman de Lois Duncan, ni avec l'adaptation au cinéma qu'est Souviens-toi... l'été dernier. L'antagoniste Ben Willis, ainsi que Julie James, Barry Cox, Helen Shivers et Ray Bronson n'apparaîtront pas dans le film. De plus, ce remake nécessitera un budget estimé entre 15 et 20 millions de dollars. Sony affirme que la production du film est une priorité et que ce dernier devrait sortir entre 2017 et 2020[31].

Postérité[modifier | modifier le code]

Il est visé comme étant un classique du genre et est, dans la même lignée que Scream, perçu comme étant l'un des films à avoir réussi à relancer la mode du slasher[32].

Références au film[modifier | modifier le code]

  • Souviens-toi... l'été dernier est référencé à plusieurs reprises au cinéma et à la télévision. Il est aussi une source principale d'inspiration pour le scénario de la parodie Scary Movie, qui reprend directement des scènes du film de façon très parodique[7].
  • Il est ensuite parodié dans Les Simpson, lors de l'épisode 4 de la saison 11 intitulé Simpson Horror Show X lorsque Ned Flanders est le tueur[33].
  • Dans un des épisodes de la série Ghost Whisperer, un clin d'oeil est fait au film lors d'une scène ou Melinda Gordon, héroïne de la série, campée justement par Jennifer Love Hewitt discute des films d'horreur avec Eli James, joué par Jamie Kennedy, lui aussi familier des films de genre comme Scream.

Références[modifier | modifier le code]

  1. - IMDb (lire en ligne)
  2. « Fiche de doublage français », sur RS Doublage (consulté le 28 septembre 2018)
  3. « Fiche de doublage québécois », sur Doublage Québec (consulté le 28 septembre 2018)
  4. (en) Gary Susman, « 14 Things You Never Knew About 'I Know What You Did Last Summer' », sur www.moviefone.com (consulté le 20 décembre 2018)
  5. Fahy, Thomas Richard, The philosophy of horror, University Press of Kentucky, (ISBN 978-0-81317370-2, 0813173701 et 9780813139548, OCLC 697181997, lire en ligne)
  6. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z et aa Gillis, Michael (prod., dir.) (2008). Now I Know What You Did Last Summer. I Know What You Did Last Summer (Blu-ray) (Documentary short). Sony Pictures Home Entertainment
  7. a b c et d Jim Harper, Legacy of blood : a comprehensive guide to slasher movies, Critical Vision, (ISBN 1900486393 et 978-1-90048639-2, OCLC 56449630, lire en ligne)
  8. a b c d e f g h et i Rockoff, Adam, 1974-, Going to pieces : the rise and fall of the slasher film, 1978-1986, McFarland & Co, (ISBN 9780786491926 et 0786491922, OCLC 850939605, lire en ligne)
  9. a b c d e f g et h Gillespie, Jim; Mirkovich, Steve (1998). I Know What You Did Last Summer: Audio commentary (DVD). Columbia TriStar Home Video.
  10. a et b (en) « Filming Locations for "I Know What You Did Last Summer" », Movie-Locations.com,‎
  11. (en) « I Know What You Did Last Summer (1997) | Southport, North Carolina, United States », sur www.southport-oakisland.com (consulté le 20 décembre 2018)
  12. (en) « Movies Filmed in Southport, North Carolina », sur www.southporttimes.com (consulté le 20 décembre 2018)
  13. (en) Paul Karon et Paul Karon, « Miramax reigns in court », sur Variety, (consulté le 20 décembre 2018)
  14. a et b (en) James Bates, « Miramax Wins "Scream" Claim Against Sony », Los Angeles Times,‎
  15. (en) Mick LaSalle et Chronicle Staff Critic, « FILM REVIEW -- `Last Summer' Offers Thrills But No `Scream' / Story starts strong but turns formulaic », sur SFGate.com, (consulté le 20 décembre 2018)
  16. (en) Richard Harrington, « Summer' Time: The Living is Deadly », The Washington Post,‎
  17. (en) Roger Ebert, « I Know What You Did Last Summer Movie Review (1997) | Roger Ebert », sur www.rogerebert.com (consulté le 20 décembre 2018)
  18. (en) « Movie Review: 'I Know What You Did Last Summer' », sur EW.com (consulté le 20 décembre 2018)
  19. (en) « Review: I Know What You Did Last Summer (1997) », sur web.archive.org, (consulté le 20 décembre 2018)
  20. (en) « I Know What You Did Last Summer | TV Guide », sur TVGuide.com (consulté le 20 décembre 2018)
  21. (en) « Review: I Know What You Did Last Summer », sur web.archive.org, (consulté le 20 décembre 2018)
  22. (en) « I Know What You Did Last Summer » (consulté le 20 décembre 2018)
  23. « I Know What You Did Last Summer » (consulté le 20 décembre 2018)
  24. « Cinemascore :: Movie Title Search », sur www.cinemascore.com (consulté le 20 décembre 2018)
  25. a b c et d (en) « I Know What You Did Last Summer (1997) - Box Office Mojo », sur www.boxofficemojo.com (consulté le 20 décembre 2018)
  26. (en) « I Know What You Did Last Summer (1997) - Financial Information », sur The Numbers (consulté le 20 décembre 2018)
  27. JP, « Charts - LES ENTRÉES EN FRANCE - Horreur », sur jpbox-office.com, JP's Box-Office (consulté le 23 octobre 2016)
  28. a et b (en) « I Know What You Did Last Summer », sur Box Office Mojo (consulté le 13 juillet 2017)
  29. « Souviens-toi... l'été dernier », sur JP box-office.com (consulté le 13 juillet 2017)
  30. I Know What You Did Last Summer (lire en ligne)
  31. (en) Anita Busch et Anita Busch, « ‘I Know What You Did Last Summer’ In Season Again At Sony », sur Deadline, (consulté le 20 décembre 2018)
  32. Shary, Timothy, 1967-, Teen movies : American youth on screen (ISBN 9780231501606 et 0231501609, OCLC 868956540, lire en ligne)
  33. « Références : Souviens-toi... l'été dernier - The Simpsons Park : Toute l'actualité des Simpson », sur www.simpsonspark.com (consulté le 20 décembre 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]