BMW Série 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
BMW Série 3
Image illustrative de l'article BMW Série 3
Des BMW Série 3 exposées au musée BMW.

Marque Drapeau : Allemagne BMW
Années de production Depuis 1975
Production 2 339 251 exemplaire(s)
Classe Familiale
Chronologie des modèles

La BMW série 3 est une gamme de voitures berlines et coupés conçus par constructeur allemand BMW. Cette série prend la succession en mai 1975 de la BMW 2002, reprenant la plupart de ses caractéristiques, tout en lui ajoutant de nombreuses évolutions, notamment au niveau des moteurs. La série 3 était autrefois le plus petit modèle fabriquée par BMW, avant que la place soit prise par la Série 1 en 2004. C'est également le modèle le plus vendu au monde en 2005 dans la catégorie des voitures de luxe de milieu de gamme, comptant ainsi pour près de 40 % des ventes du constructeur germanique[1]. Le , l'usine de Munich fait sortir de ses chaînes la dix-millionième Série 3 (toutes générations confondues), c'est une 320d bleu impérial[2].

La BMW Série 3 est la voiture de Semir Gerkhan dans la série allemande Alerte Cobra depuis 1995. Les versions E36, E46, E90 et F30 sont successivement utilisées. Seules les versions E90 et F30 sont équipées du Pack M Sport selon les saisons et les épisodes. C'est accessoirement la voiture la plus accidentée et détruite de toute la série, dans toutes ses versions.

E21[modifier | modifier le code]

Série 3 (type E21)
BMW Série 3

Marque Drapeau : Allemagne BMW
Années de production 1975-1983[3]
Classe Coupé
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 et 6 cylindres Essence
Puissance maximale 75 à 143 ch
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 1 010 à 1 135 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé
Coefficient de traînée 0,47
Dimensions
Longueur 4 350 mm
Largeur 1 610 mm
Chronologie des modèles
Article détaillé : BMW E21.

La première série 3 est apparue en 1975 en remplacement des 1502, 1602, 1802 et 2002 (E10/E20), dont elle reprend certaines motorisations. Elle sera produite en version deux-portes et motorisée par des blocs essence. La conception de la série 3 est innovante. Les lignes extérieures sont de l'œuvre de Paul Bracq et reprend le style de la série 5 e12. L'intérieur a été particulièrement travaillé en habitabilité et ergonomie. Le poste de conduite est encore aujourd'hui une référence. La sécurité passive n'est pas oubliée avec des zones de déformation et une structure d'habitacle renforcée. Le freinage est assisté et puissant ; les trains roulants sont améliorés par rapport à la série 02. Les premiers modèles sont les 316, 318, 320 à carburateur et la 320i à injection mécanique Bosh K-Jetronic, toutes équipées du moteur quatre-cylindres M10.

Très vite la série 3 E21 s'impose comme la référence des berlines compacte.

Un nouveau moteur six-cylindres de 1 990 cm3, de conception nouvelle, à dimension compacte, est introduit en 1977 sur la 320, ce moteur à carburateur développe alors 122 ch en remplacement de la 320 quatre-cylindres. Puis un deuxième bloc six-cylindres vient chapeauter la gamme, un 2 316 cm3 à injection K-Jetronic de 143 ch sur la 323i. Ce modèle atteint les 190 km/h et effectue le 0 à 100 km/h en 8,3 s.

Un léger restylage est réalisé en 1979, la jupe avant perd sa forme arrondie et devient plus agressive, les custodes et joncs inférieurs de vitres latérales sont différents, le monogramme arrière abandonne la plaque en plastique et est appliqué directement sur la malle, les rétroviseurs chromés disparaissent et sont remplacés par des rétroviseurs en plastique noir, les feux arrière intègrent désormais des feux anti-brouillard. Dans l'habitacle, la console centrale est modifiée et le bloc de chauffage est simplifié. La planche de bord et l'instrumentation diffèrent légèrement.

Les trains roulants, le freinage, la transmission, les réservoirs à carburant, le circuits de refroidissement ont eu eux aussi des évolutions.

Les modèles les plus puissants, 320i, 320/6 et 323i s'identifiaient du premier coup d'œil grâce à leur calandre à quatre phares avec monogramme avant, bien que certains modèles 4-cylindres en ont également été équipés en seconde monte. La 323i possède en plus une double sortie d'échappement, des freins à disque avants ventilés et à disque plein à l'arrière, des jambes de force et des barres stabilisatrices de plus gros diamètres.

De nouveaux garnissages intérieur font leurs apparition en 1980 en remplacement des anciens, la forme des appuie-têtes est également revue.

En 1980, le moteur 1 573 cm3 de la 316 est remplacé par le 1 766 cm3 de la 318 mais avec une puissance moindre de 90 ch. Alors que la 318 est remplacée par la 318i de 105 ch (toujours avec l'injection mécanique K-Jetronic). La 315 fait son apparition en bas de la gamme en reprenant le moteur 1 600 cm3 de l'ancienne 316 avec une puissance ramenée à 75 chevaux.

Fin 1982, la nouvelle série 3 E30 remplace l'E21, seul le modèle 315 perdure jusqu'en 1983.

Certains modèles étaient équipés en option de jantes monobloc en alu de type BBS ou Alpina de 13 pouces. Une boîte de vitesses à cinq rapports avec la première en bas à gauche, dite « sport » pouvait équiper en option la 323i. Un pont à différentiel autobloquant à 40 % sur les premiers modèles puis à 25 % était également proposé. La direction assistée, la climatisation, un toit ouvrant, une boîte de vitesses à cinq rapports dite « économique », une boîte automatique à trois rapports, des sièges sports Recaro, différents volants, des phares antibrouillard, des lave-phares, des sièges en simili-cuir... pouvaient également équiper les véhicules de la gamme. Des modèles découvrable pouvaient être acquis en concession bien que réalisés par le carrossier Baur.

Les préparateurs habituels de BMW ont tous travaillé sur la E21 : Alpina, Hartge, AC Schnitzer.

Au total, ce sont 1 354 961 série 3 E21 qui ont été produites.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Modèle Début Fin Type Puissance Cylindrée
315 1981 1983 L4[4] 75 ch 1,6 L
316 1975 1979 L4 90 ch 1,6 L
316 1980 1982 L4 90 ch 1,8 L
318 1975 1980 L4 98 ch 1,8 L
318i 1980 1982 L4 105 ch 1,8 L
320 1975 1978 L4 109 ch 2,0 L
320/6 1977 1982 L6[5] 122 ch 2,0 L
320i 1975 1977 L4 125 ch 2,0 L
323i 1977 1982 L6 143 ch 2,3 L

Palmarès sportif[modifier | modifier le code]

E30[modifier | modifier le code]

Série 3 (type E30)
BMW Série 3

Marque Drapeau : Allemagne BMW
Années de production 1982-1994[3]
Production 2 339 251 exemplaire(s)
Classe Familiale
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 et 6 cylindres Essence et Diesel
Puissance maximale 75 à 238 ch
Transmission Propulsion ou Transmission intégrale
Boîte manuelle ou automatique 3, 4 ou 5 rapports
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline, Coupé, Break ou Cabriolet
Chronologie des modèles

La E30 est une gamme de voitures berlines, coupés, breaks et cabriolets. Dessinée par Claus Luthe, elle succède à la série 3 type E21.

Modèles[modifier | modifier le code]

La nouvelle série 3 est lancée en 1982 en version deux-portes. Les 316 et 318i de 90 et 105 ch conservent le moteur quatre-cylindres de la E21, le M10, doté d'un carburateur et d'une injection électronique pour la 318i. Les 320i et 323i voient leur six-cylindres (M20 en 2 L et 2,3 L) s'équiper de l'injection électronique Bosch, les puissances sont alors de 125 et 139 ch. On note la sortie la même année du cabriolet réalisé par le carrossier allemand Baur, caractérisé par ses larges montants habillés en plastique noir.

En 1984, elle adopte une nouvelle carrosserie quatre-portes et le moteur 2,3 L de la 323i est porté à 150 ch. Le premier diesel fait son apparition en 1985 avec la 324d. Ce six-cylindres Diesel de 2,4 L atmosphérique développe 86 ch. En 1986, un nouveau cabriolet sans arceaux fait son apparition. La 323i est remplacée par la puissante 325i, dotée d'un nouveau moteur six-cylindres 2,5 L développant 171 ch. Cette nouvelle motorisation introduit par ailleurs la transmission intégrale, avec la 325ix disponible sur les berlines (deux et quatre-portes).

En 1988, la série 3 est restylée. Les feux arrière sont plus gros, le chrome laisse place au plastique avec des pare-chocs plus englobants. La Série 3 est désormais déclinée en un break appelé « Touring ». Côté mécanique, les 320i et 325i sont désormais catalysées, la 320i passe alors à 129 ch, le système d'injection y est plus évolué et les rapports de boîte plus courts. L'offre Diesel s'étoffe avec la 324td qui est dotée d'un turbo, le 2,4 L passe à 115 ch. La 318i abandonne son bloc moteur 1800 M10 datant de 1962 pour un nouveau bloc moderne M40, développant 113 ch.

1989 marque le lancement de la 318is équipée du récent quatre-cylindres à 16 soupapes (M42B18) de 136 ch, surnommé plus tard « B-mobile ». Une rumeur raconte que cette dénomination proviens des initiales d'un pilote de course chevronné qui se serait littéralement envolé avec son véhicule lors d'un dépassement.[réf. nécessaire] Cette même année, BMW lance la 325is, exclusivement destinée au marché français, qui conserve le bloc six-cylindres 2,5 litres de 171 ch mais reçoit une boîte de vitesses à l'étagement modifié, un pont autobloquant et des suspensions « sport » de série. Par ailleurs, le quatre-cylindres M40 se retrouve sous le capot de la 316i avec une puissance réduite à 100 ch (M40B16).

La BMW M3 E30 (S14) est la première génération de la M3. Conçue par les ingénieurs de BMW Motorsport GmbH, filiale sportive du groupe, son objectif était de rivaliser avec les Mercedes 190 sur les épreuves de championnat allemand DTM. Pour l'homologation de la M3 dans ce championnat, il est alors nécessaire que BMW en produise au minimum 5 000 unités. Cependant, dès sa commercialisation en 1986, et contre toute attente, la BMW M3 suscite l'engouement et la firme munichoise doit revoir les effectifs de ses productions à la hausse : environ 18 000 exemplaires seront produits de 1987 à 1991. La M3 possède un moteur quatre-cylindres de 2,3 L développant 200 ch, ce qui lui permettait une accélération de 0 à 100 km/h en 6,7 s et une vitesse de pointe de 240 km/h. Mais ce sera surtout la nervosité du moteur et la légèreté de la voiture qui lui permettront de remporter de nombreuses victoires en championnat. Plusieurs évolutions routières de la M3 passant successivement à 220 puis 238 ch (en 2,5 litres) seront produites parallèlement au championnat.

D'autres modèles furent dérivés de la E30 par les préparateurs Hartge, Alpina, Schnitzer ou Baur.

Production[6],[7],[8][modifier | modifier le code]

Par année[modifier | modifier le code]

Année Nombre d'exemplaires
1982 15 580
1983 218 201
1984 285 134
1985 297 886
1986 329 462
1987 316 075
1988 269 075
1989 257 307
1990 246 818
1991 56 363
1992 26 913
1993 18 440
1994 1 997
Total 2 339 251

Par pays[modifier | modifier le code]

Pays Nombre d'exemplaires
Allemagne (CBU version EU) 1 807 628
Allemagne (CBU version US) 396 649
Afrique du Sud (CBU+CKD) 104 806
Indonésie (CKD) 6 334
Malaisie (CKD) 2 771
Thaïlande (CKD) 20 631
Uruguay (CKD) 432
Total 2 339 251

Par carrosserie et version[modifier | modifier le code]

Carrosserie Version Période Nombre d’exemplaires
Berline 2p 316 1.6 1983-1988 974 627
Berline 4p 316 1.6 1983-1988
Berline 2p 316 1.8 1982-1988
Berline 4p 316 1.8 1983-1988
Berline 2p 316i 1988-1991
Berline 4p 316i 1988-1991
Berline 2p 318i 1982-1991
Berline 4p 318i 1983-1991
Break 316i 1991-1994 20 595
Break 318i 1989-1994 37 905
Cabriolet 318i 1990-1993 21 528
Berline 2p 318is 16v 1989-1991 41 234
Berline 4p 318i 16v 1990-1991 7 621
Cabriolet 318i 16v 1990-1992 3 178
Berline 2p 320i 1982-1991 198 559
Berline 4p 320i 1983-1991 182 210
Cabriolet 320i 1987-1993 32 686
Break 320i 1988-1991 18 035
Berline 2p 323i 1982-1985 64 076
Berline 4p 323i 1983-1985 26 700
Berline 2p 325e 2.7 1984-1988 114 498
Berline 4p 325e 2.7 1984-1988 74 789
Berline 2p 325i 1985-1991 113 906
Berline 4p 325i 1985-1991 83 030
Cabriolet 325i 1986-1993 85 246
Berline 2p 325iX 1985-1991 12 557
Berline 4p 325iX 1985-1991 17 032
Break 325i 1987-1993 14 506
Break 325iX 1988-1993 5 273
Berline 2p 320is 1988-1990 2 540
Berline 4p 320is 1988-1990 1 205
Berline 2p M3 1986-1990 15 074
Berline 2p M3 Evo I 1987 505
Berline 2p M3 Evo II 1988 500
Berline 2p M3 Johnny Cecotto 1 989 480
Berline 2p M3 Roberto Ravaglia 1 989 25
Berline 2p M3 Sport Evolution 1989-1990 600
Cabriolet M3 1988-1991 786
Berline 4p 324d 1985-1990 76 039
Berline 4p 324td 1987-1990 21 514
Break 324td 1988-1993 7 390
Berline 2p 325is 2.7 Evo I et II 1989-1991 dans 325i 2p
Berline 2p 333i 3.2 1985-1987 210
Berline Version non déterminée (318/320/323/325 en CKD) 1983-1991 62 592
Total par version 2 339 251
Chiffres de production de la BMW E30 cabriolet[modifier | modifier le code]
Version Période Nombre d’exemplaires
318i 1990-1993 21 528
318i 16v 1990-1992 3 178
320i 1986-1993 32 686
325i 1985-1993 85 246
M3 1988-1991 786 *
Total 1985-1993 143 424

* dont 174 exemplaires catalysés (195 ch), 135 exemplaires sans catalyseur (200 ch), 476 exemplaires avec le moteur 215 ch catalysé et 1 exemplaire avec le moteur de la berline Evo II (220 ch sans catalyseur) fabriqué en 1990.

Chiffres de production de la BMW E30 touring[modifier | modifier le code]
Version Période Nombre d’exemplaires
316i 1991-1994 20 595
318i 1989-1994 37 905
320i 1988-1991 18 035
325i 1987-1993 14 506
325iX 1988-1993 5 273
324td 1988-1993 7 390
Total 1987-1994 103 704

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

BMW M3 (type E30).
BMW 320 Cabriolet.
BMW 320is 4-portes avec le kit M Technic II (1990).
Modèle Début Fin Type Puissance Cylindrée 2-portes 4-portes Break Cabriolet
316 1983 1989 L4[4] 75 ch & 90 ch 1,6 L & 1,8 L oui oui - oui (Baur)
316i 1989 1994 L4 100 ch 1,6 L oui oui oui -
318i 1983 1987 L4 105 ch 1,8 L oui oui - -
318i 1987 1993 L4 113 ch 1,8 L oui oui oui oui
325e 1984 1989 L6[5] 122 ch 2,7 L oui oui - -
320i 1983 1988 L6 125 ch 2,0 L oui oui - -
320i 1989 1991 L6 129 ch 2,0 L oui oui oui oui
318is 1989 1990 L4 136 ch 1,8 L oui oui - -
323i 1983 1984 L6 139 ch 2,3 L oui - - -
323i 1984 1985 L6 150 ch 2,3 L oui oui - -
325i * 1985 1993 L6 170 ch 2,5 L oui oui oui oui
320is 1987 1990[9] L4 192 ch 2,0 L oui oui - -
M3 1986 1989 L4 195 ch 2,3 L oui - - oui (786 ex)
M3 Evo I 1987 1987 L4 200 ch 2,3 L oui - - -
M3 Evo II 1988 1988 L4 220 ch 2,3 L oui - - -
M3 Sport Evo 1990 1990 L4 238 ch 2,5 L oui - - -
324d 1985 1990 L6 86 ch 2,4 L - oui - -
324td 1988 1990 L6 115 ch 2,4 L - oui oui -

* modèle disponible avec une transmission intégrale.

Europe
  • 1982-1987 316 - 1,6 L M10B16 I4, 75 PS (55 kW; 74 ch)
  • 1982-1990 316 1.8 - 1,8 L M10B18 I4, 90 PS (66 kW; 89 ch)
  • 1987-1994 316i - 1,6 L M40B16 I4, 102 PS (75 kW; 101 ch)
  • 1982-1987 318i - 1,8 L M10B18 I4, 105 PS (77 kW; 104 ch)
  • 1987-1994 318i - 1,8 L M40B18 I4, 115 PS (85 kW; 113 ch)
  • 1989-1991 318is - 1,8 L M42B18 I4, 136 PS (100 kW; 134 ch)
  • 1982-1985 320i - 2,0 L M20B20 I6, 125 PS (92 kW; 123 ch)
  • 1985-1991 320i - 2,0 L M20B20 I6, 129 PS (95 kW; 127 ch)
  • 1988-1990 320is - 2,0 L S14B20 I4, 192 PS (141 kW; 189 ch)
  • 1981-1986 323i - 2,3 L M20B23 I6, 150 PS (110 kW; 148 ch)
  • 1985-1987 325e - 2,7 L M20B27 I6, 122 PS (90 kW; 120 ch)
  • 1985-1991 325i - 2,5 L M20B25 I6, 170 PS (125 kW; 171 ch)
  • 1986-1991 325iX - 2,5 L M20B25 I6, 170 PS (125 kW; 171 ch)
  • 1986-1988 M3 - 2,3 L S14B23 I4, 200 PS (147 kW; 197 ch)
  • 1989-1991 M3 Evo - 2,5 L S14B25 I4, 241 PS (177 kW; 238 ch)
  • 1985-1990 324d - 2,4 L M21B24 I6, 86 PS (63 kW; 85 ch)
  • 1987-1993 324td - 2,4 L M21B24 I6, 115 PS (85 kW; 113 ch)
Marché extérieur
  • 1984-1985 318i - 1,8 L M10B18 I4, 101 ch (75 kW) - Amérique du Nord
  • 1991 318iS - 1,8 L M42B18 I4, 134 ch (100 kW) - Amérique du Nord
  • 1984-1991 325e - 2,7 L M20B27 I6, 121 ch (90 kW) - Amérique du Nord
  • 1986-1991 325es - 2,7 L M20B27 I6, 121 ch (90 kW) - Amérique du Nord
  • 1987-1991 325i/is - 2,5 L M20B25 I6, 168 ch (125 kW) - Amérique du Nord
  • 1988-1991 325ix - 2,5 L M20B25 I6, 168 ch (125 kW) - Amérique du Nord
  • 1988-1991 M3 - 2,3 L S14B23 I4, 192 ch (143 kW) - Amérique du Nord
  • 1984-1990 333i - 3,2 L M30B32 I6, 197 ch (145 kW) - Afrique du Sud
  • 1989-1991 325iS - 2,7 L, 197 ch (145 kW) - Afrique du Sud
  • 1991-1992 325iS - 2,7 L, 210 ch (155 kW) - Afrique du Sud

BMW M3 Group A Evo Sport[modifier | modifier le code]

Catégorie : course de côte/DTM
Année de première édition : 1987
Année de dernière édition : 1992

Moteur

Type de moteur : 4-cylindres en ligne
Disposition : longitudinal avant
Nombre de soupapes : 16 soupapes, quatre par cylindre
Distribution : double arbre à cames en tête
Alimentation : gestion Bosch Motronic
Énergie : essence
Cylindrée : 2 467 cm3
Alésage course : 95,5 × 87 mm
Compression : 12.1:1
Puissance : 365 ch à 8 750 tr/min
Couple : 290 Nm (29.6 mkg) à 7 500 tr/min
Régime maximal : 9 300 tr/min

Transmission

Type de transmission : propulsion
Boîte de vitesses : cinq rapports à crabos

Châssis et trains roulants

Suspensions Av : MacPherson
Suspensions Ar : triangles obliques
Freins avant : disques ventilés
Freins arrière : disques ventilés
Pneus avant : 245/630-18
Pneus arrière : 245/630-18

Dimensions

Masse : 940 kg
Longueur : 435 cm
Largeur : 168 cm
Hauteur : 137 cm

Performances

Vitesse maximale : 281 km/h
0-100 km/h : 4,3 secondes
Rapport poids/puissance : 2,57 kg/ch
Rapport puissance/litre : 147,953 ch/litre

Palmarès sportif

E36[modifier | modifier le code]

Série 3 (type E36)
BMW Série 3

Appelé aussi BMW Série 3 Compact
Marque Drapeau : Allemagne BMW
Années de production 1990-2000[3]

Phase 1 : 1990 - 1996
Phase 2 : 1996 - 1999

Classe Familiale
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 et 6 cylindres Essence et Diesel
Cylindrée 1 796 cm3
Puissance maximale 90 à 321 ch
Couple maximal 17,1 mkg à 3 900 tr/min Nm
Transmission Propulsion
Boîte manuelle ou automatique 3, 4, 5 ou 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 165 à 1 560 kg
Vitesse maximale 201 km/h
Consommation mixte 7 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline, Coupé, Break, Cabriolet ou Compact
Dimensions
Longueur 4 210 à 4 430 mm
Largeur 1 700 à 1 710 mm
Hauteur 1 390 mm
Chronologie des modèles

Début 1990, la troisième génération de la série 3 (E36) est commercialisée. Également due au designer Claus Luthe, cette nouvelle génération adopte une ligne plus dynamique et des dimensions plus importantes. Les premières versions sont la 316i (100 ch), la 318i (113 ch) et la 325i (192 ch) (disponible uniquement sans le système de distribution variable BMW VANOS). La gamme est rapidement complétée par la 320i ainsi qu'un Diesel fin 1991 avec la 325td (115 ch).

La E36 est déclinée en version coupé en 1992 et en version cabriolet en 1993. Avec le coupé arrive un nouveau moteur, le 1,8 L essence de 140 ch. Les deux « petits » quatre-cylindres de la gamme voient leur puissance en légère hausse en 1993 : 316i (102 ch) et 318i (115 ch).

En 1994, la série 3 reçoit une déclinaison plus puissante du moteur Diesel (143 ch) grâce à l'installation d'un échangeur air/air, principalement. Cette même année apparaît la version compacte, un modèle trois-portes plus court de 22 cm.

La version break est commercialisée en 1995. Elle inaugure un tout nouveau moteur six-cylindres essence 2,8 L de 193 ch venant remplacer le 2,5 L (192 ch) sur les autres versions. Une troisième motorisation Diesel de 1,7 L de 90 ch vient enrichir la gamme.

Afin de compléter l'offre de motorisations entre la 320i (150 ch) et la 328i (193 ch), une 323i dotée d'un six-cylindres de 2,5 L (170 ch) fait son apparition en 1996.

Cette même année, BMW lance une série limitée à 2500 exemplaires sur base de la E36 Berline pour répondre à l'homologation Procar en classe 4 portes et moins de 2000cm³. Elle est appelée 318 IS Procar ou ST (Supertourisme). Cette série spéciale ne sera disponible que sur certains marchés. Elle n'existait qu'en coloris Noir, Blanc, Rouge et Jaune et Bleue. Elle est équipée du kit M3 mais les bas de caisse sont diffèrent ainsi que les rétros qui sont ceux des séries 3 de série. L'intérieur est spécifique avec les sièges sport mais pas ceux du coupé M3. Elle est chaussée des jantes 5 bâtons en 16' et un aileron réglable en inclinaison. Côté moteur, on retrouve le 1.8 essence' qui développe 140 chevaux comme pour la version Coupé 318. Plus tard dans l'année, le 1,8 L (140 ch) est remplacé par un moteur d'1,9 L de même puissance.

Le coupé M3 (« M  » pour « Motorsport ») commence sa carrière avec un moteur six-cylindres de 3 L de cylindrée développant 286 ch à simple VANOS, pour la finir avec une augmentation de la cylindrée à 3,2 L (321 ch) et le passage au double VANOS. La M3 E36 est disponible en coupé, cabriolet et berline, et étrenne une boîte séquentielle, l'une des premières du marché, la SMG (Sequential Motorsport Gearbox). La distribution variable (VANOS chez BMW) fait son entrée dans la gamme sur les 320i, 323i, 325i (certaines), 328i, M3 3 L et M3 3,2 L (double VANOS).

La version de la M3 E36 nord-américaine est différente de la version européenne. La différence principale est l'admission à simple papillon (comme sur les 325i/328i par exemple), ces moteurs sont nettement moins puissants : les versions 3 L et 3,2 L partagent la même spécification de 240 ch mais le couple augmente de 225 lb-pi à 236 lb-pi avec la majoration de la cylindrée de l'année-modèle 1996. Une exception : le marché canadien reçoit, en 1994, 45 exemplaires de la version européenne (286 ch), lesquels sont vendus en seulement trois jours[réf. nécessaire].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Modèles essence
Modèle Début Fin Type Puissance Cylindrée Berline Break Coupé Cabriolet Compact
316i 1991 1999 L4[4] 102 ch 1,6 L 1991-1998 - 1995-1999 - 1991-1999
316i 1999 2000 L4 105 ch 1,9 L - - - - 1999-2000
318i 1990 1993 L4 113 ch 1,8 L 1990-1993 - - - -
318i 1993 1998 L4 115 ch 1,8 L 1993-1998 - - 1994-2000 -
318i 1992 1996 L4 112 ch 1,8 L - - 1992-1996 - -
318is 1992 1996 L4 140 ch 1,8 L - - 1992-1996 - 1995-1996
318is 1996 1999 L4 140 ch 1,9 L - - 1996-1999 - 1996-1999
318is (ST) * 1995 1995 L4 140 ch 1,8 L 1995 - - - -
320i 1991 2000 L6[5] 150 ch 2,0 L 1991-1997 1991-1997 1992-1999 1994-2000 -
323i 1995 2000 L6 170 ch 2,5 L 1995-1997 - 1995-1999 - 1998-2000
325i 1991 1995 L6 192 ch 2,5 L 1991-1995 - 1991-1995 1991-1995 -
328i 1995 2000 L6 193 ch 2,8 L 1995-1997 1995-1997 1996-1999 1995-2000 -
M3 1993 1995 L6 286 ch 3,0 L 1993-1996 - 1993-1995 1994-1996 -
M3 GT 1996 1996 L6 295 ch 3,0 L - - 1996 - -
M3 1996 2000 L6 321 ch 3,2 L 1996-1998 - 1996-2000 1996-2000 -
Modèles Diesel
Modèle Début Fin Type Puissance Cylindrée Berline Break Coupé Cabriolet Compact
318tds 1995 2000 L4[4] 90 ch 1,7 L 1995-1998 1995-1998 - - 1996-2000
325td 1992 1998 L6[5] 115 ch 2,5 L 1992-1998 - - - -
325tds 1993 1998 L6 143 ch 2,5 L 1993-1998 1993-1998 - - -

* ST : Supertourisme

Palmarès sportif[modifier | modifier le code]

Une BMW E36 318i en 1996 au North American Touring Car Championship (NATCC).

E46[modifier | modifier le code]

Série 3 (type E46)
BMW Série 3

Appelé aussi BMW Série 3 Compact
Marque Drapeau : Allemagne BMW
Années de production 1998-2007[3]

Phase 1 : 1998 - 2001
Phase 2 : 2001 - 2007

Classe Familiale
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 et 6 cylindres Essence et Diesel
Puissance maximale 105 à 360 ch
Transmission Propulsion ou Transmission intégrale
Boîte manuelle ou automatique 4, 5 ou 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 360 à 1 695 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline, Coupé, Break, Cabriolet ou Compact
Dimensions
Longueur 4 292 à 4 488 mm
Largeur 1 739 à 1 780 mm
Hauteur 1 370 à 1 434 mm
Chronologie des modèles

Présentée en 1997, la Série 3 E46 est commercialisée en 1998. Elle reprend de nouveaux moteurs M52TU de même puissance que sur la E36 auxquels s'ajoutent les nouveaux 2 litres Diesel (136 ch) et 2,9 litres Diesel (183 ch). Pour des raisons fiscales, le 2.0 Diesel est rapidement ramené à 130 ch. Viennent ensuite les versions break (Touring), coupé et cabriolet.

En 2000, trois nouveaux moteurs essence six-cylindres, 2,2 L (170 ch), 2,5 L (192 ch) et 3 L (231 ch), viennent remplacer les 2 L (150 ch), 2,5 L (170 ch) et 2,8 L (193 ch).

Fin 2001, les versions berlines et break sont restylées. Les motorisations évoluent aussi : la 318i reçoit un 2 litres développant 143 ch, le 2 litres Diesel est proposé avec une puissance de 150 ch sur la 320d et de 115 ch sur la nouvelle 318d. La carrosserie « compact » à trois portes fait son apparition.

En 2003, la 316i reçoit un moteur d'1,8 litre de 115 ch à la place du 1,9 litre. Les versions coupé et cabriolet sont à leur tour restylées. Le coupé peut, pour la première fois, être équipé d'une motorisation Diesel avec une cylindrée 3 litres développant 204 ch. Ce même moteur Diesel passe aussi, sur la berline et le break de 184 à 204 ch. En 2004, un second Diesel est proposé sur le coupé, le 2 litres développant 150 ch. En 2005, c'est au tour du cabriolet d'adopter des motorisations Diesel.

La M3 E46, qui n'existera qu'en coupé et cabriolet, apporte également une nouvelle version de la boîte séquentielle offrant onze modes, la SMG-II. Le VANOS (distribution variable) reste double, tandis que la cylindrée du moteur six-cylindres passe à 3 246 cm3 (pour 343 ch). Cette génération de M3 séduira par sa polyvalence : elle propose un mélange de sportivité et de sens pratique qui la rendent utilisable quotidiennement avec ses cinq places et un coffre de 410 litres.

Une version plus extrême sortira : la M3 CSL (pour « Coupé sport léger »), qui voit sa puissance portée à 360 ch pour une masse diminuée d'un peu plus d'une centaine de kilos, via l'emploi de matériaux légers, comme le toit en fibre de carbone. Ce dernier amène un double avantage : outre une diminution de poids, il contribue aussi à abaisser le centre de gravité de la voiture, améliorant ainsi le comportement. Disponible exclusivement en noir et anthracite, la version CSL se distingue encore par un intérieur dépouillé, des freins plus gros et des jantes spécifiques.

En 2001, en vue de l'homologation d'une M3 E46 pour participer au championnat ALMS, BMW présente la M3 GTR, laquelle sera vendue en nombre très limité. Son moteur est un V8 atmosphérique de quatre litres de cylindrée. Il est fortement bridé sur la version routière, de façon à ne pas afficher de performances beaucoup plus flatteuses que celles de la M3 CSL. On notera aussi au rayon des modifications un toit et un aileron arrière en carbone, ainsi qu'une banquette arrière tout bonnement supprimée. Peu d'informations et de photos circulent sur cette voiture, augmentant le mystère autour d'elle.

Galerie[modifier | modifier le code]

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Circle-icons-check.svg
La forme ou le fond de cette section est à vérifier (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Modèles essence
Modèle Début Fin Type Puissance Cylindrée Berline Break Coupé Cabriolet Compact
316i 1998 2005 L4[4] 115 ch 1,9 L oui oui - - oui
318i 1998 2001 L4 118 ch 1,9 L oui oui oui oui oui
318i 2001 2005 L4 143 ch 2,0 L oui oui oui oui oui
320i 1998 2000 L6 150 ch 2,0 L oui oui oui oui -
320i 2000 2005 L6 170 ch 2,2 L oui oui oui oui -
323i 1998 2000 L6[5] 170 ch 2,5 L oui oui oui oui -
325i * 2000 2005 L6 192 ch 2,5 L oui oui oui oui oui
328i 1998 2000 L6 193 ch 2,8 L oui oui oui non -
330i * 2000 2005 L6 231 ch 3,0 L oui oui oui oui -
M3 2001 2006 L6 343 ch 3,25 L - - oui oui -
M3 CSL 2003 2004 L6 360 ch 3,25 L - - oui - -
Modèles Diesel
Modèle Début Fin Type Puissance Cylindrée Berline Break Coupé Cabriolet Compact
318d 2001 2005 L4 115 ch 2,0 L oui oui - - oui
320d 1998 2000 L4 136 ch 2,0 L oui oui - - -
320d 2000 2001 L4 130 ch 2,0 L oui oui - - -
320d 2001 2005 L4 150 ch 2,0 L oui oui oui oui oui
330d * 2000 2002 L6 183 ch 2,9 L oui oui - - -
330d * 2003 2005 L6 204 ch 3,0 L oui oui oui oui -

* modèle disponible avec une transmission intégrale.

La BMW E46 320i d'Andy Priaulx engagée dans le WTCC en 2005.
La BMW E45 320i d'Andy Priaulx engagée dans le WTCC en 2005.

Palmarès sportif[modifier | modifier le code]

E90 / E91 / E92 / E93[modifier | modifier le code]

Série 3 (type E90/E91/E92)
BMW Série 3

Marque Drapeau : Allemagne BMW
Années de production 2005-2013[3]
Phase 1 : 2005-2008
Phase 2 : 2008-2013
Classe Familiale
Moteur et transmission
Moteur(s) 4, 6 et 8 cylindres Essence, 4 et 6 cylindres Diesel
Puissance maximale 116 à 420 ch
Couple maximal 190 à 580 Nm
Transmission Propulsion ou Transmission intégrale
Boîte manuelle ou automatique 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 360 à 1 845 kg
Vitesse maximale 210 à 250 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,2 à 9,3 s
Consommation mixte 6,9 à 13,1 L/100 km
Émission de CO2 123 à 254[11] g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline, Coupé, Break ou Cabriolet
Dimensions
Longueur 4 520 mm
Largeur 1 817 mm
Hauteur 1 421 mm
Chronologie des modèles

La cinquième génération sortie en 2005 est plus longue de 5 cm et surtout plus large de 8 cm, la dotant d’un coffre de 460 litres. Le « x » désigne les modèles à transmission intégrale, dont le système xDrive (embrayage multidisque piloté électroniquement et pouvant faire varier le couple entre les essieux avant et arrière entre 0 et 100 %) est directement repris du crossover de la marque, la X3.

En 2007, toutes les motorisations bénéficient des innovations BMW EfficientDynamics (adaptées en fonction des modèles) : récupération de l’énergie de freinage, fonction d’arrêt et de redémarrage automatique du moteur, indicateur de changement de rapport, commande rationnelle des équipements auxiliaires et aérodynamique active par commande active des volets d’air.

Comme toujours chez BMW, d'abord apparue en version berline (quatre-portes), la gamme est complétée fin 2005 par version break (appellation « Touring ») puis par la version coupé en 2006. Une déclinaison coupé-cabriolet équipée d'un toit escamotable rigide enrichi la gamme début 2007, puis c'est au tour de la M3, l'emblème sportif de la marque, de faire son apparition fin 2007 : le coupé M3 est dévoilé en septembre 2007 lors du salon automobile de Francfort.

Techniquement, le six-cylindres en ligne atmosphérique à admission d'un papillon par cylindre laisse la place à un nouveau V8, dont le régime de rotation culmine à 8 500 tr/min. La boîte séquentielle SMG II n'est pas reconduite : c'est une boîte à double embrayage appelée M DKG (Doppelkupplungsgetriebe en allemand, ce qui revient à DCT pour Dual Clutch Gearbox chez d'autres constructeurs), une première chez BMW qui est proposée depuis mars 2008 sur toutes les M3, afin de contenter les propriétaires, notamment américains (l'essentiel des ventes), qui apprécient le caractère lisse des boîtes automatiques mais refuseraient une boîte à convertisseur dans un tel écrin de sport : les performances s'en trouvent améliorées, tout en simplifiant le mode d'emploi par rapport aux boîtes SMG II issues du monde de la F1 et qui rebutaient ceux qui n'avaient pas la fibre sportive du fait de leur dureté. L'adoption de cette DKG, permet à la M3 coupé de gagner deux dixièmes de seconde sur le 0-100 km/h pour se contenter de 4,6 secondes. Une nouvelle version de la série 3 à moteur Diesel, la 335d, développe 286 ch à 4 400 tr/min. Elle dispose d'un six-cylindres en ligne à 24 soupapes et effectue le 0 à 100 km/h en 6,2 secondes. La 335d est disponible seulement en version automatique et les variantes disponibles sont la berline, le break et le coupé.

Enfin, petite révolution chez BMW qui avait fait une première tentative avec la M3 E36 berline. Le cabriolet et le coupé de chez Motorsport ont été complétés par la berline.

En juillet 2008 a été présenté le restylage de la série 3 berline et Touring (break). Extérieurement, la série 3 change peu mais devient plus agressive, notamment grâce aux deux nervures sur le capot et au changement des feux arrière. Les optiques avant ont troqué leurs feux clignotants pour des nouveaux à diodes. Ce restylage a été accompagné d'améliorations techniques comme le nouveau système i-Drive avec un écran haute définition et un GPS avec une représentation 3D, ainsi que l'adoption de la boîte à double embrayage de la M3 (option valable pour la 335i Coupé et Cabriolet, puis sur la berline en 2009). La 330d reçoit un moteur entièrement nouveau, seule la cylindrée est conservée. Au menu des nouveautés : carter de vilebrequin en aluminium, injection directe à rampe commune de troisième génération avec injecteurs piézo-électriques et pression d’injection maximale de 1 800 bars, turbocompresseur doté de turbines à géométrie variable. Le niveau d'émissions de CO2 est le plus faible de cette catégorie de puissance.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Modèles essence
Modèle Début Fin Type(1) Puissance Cylindrée Berline Break Coupé Cabriolet
316i 2008 - L4[4] 122 ch 1 599 cm3 oui - - -
318i 2006 2007 L4 129 ch 1 995 cm3 oui oui oui -
318i 2007 - L4 143 ch (136 chb) 1 995 cm3 oui oui - -
320i 2005 2007 L4 150 ch 1 995 cm3 oui oui - -
320i 2007 - L4 170 ch (163 chb) 1 995 cm3 oui oui oui oui
320si ** 2006 2007 L4 173 ch 1 995 cm3 oui - - -
325i * 2005 2007 L6[5] 218 ch (211 chb) 2,5 litres oui oui oui oui (sauf xi)
325i * 2008 - L6 218 ch (211 chb) 2 996 cm3 oui oui oui oui (sauf xi)
330i * 2005 2007 L6 258 ch 2 996 cm3 oui oui - -
330i * 2007 - L6 272 ch 2 996 cm3 oui oui oui oui (sauf xi)
335i * 2006 - L6 306 ch 2 979 cm3 biturbo oui oui oui oui (sauf xi)
M3 2007 - V8[12] 420 ch 3 999 cm3 oui - oui oui
Modèles Diesel
Modèle Début Fin Type(1) Puissance Cylindrée Berline Break Coupé Cabriolet
316d 2009 - L4[4] 116 ch 1 995 cm3 Oui - - -
318d 2005 2007 L4 122 ch 1 995 cm3 oui oui - -
318d 2007 - L4 143 ch (136 chb) 1 995 cm3 oui oui - -
320d 2005 2007 L4 163 ch 1 995 cm3 oui oui - -
320d * 2007 2010 L4 177 ch 1 995 cm3 oui oui oui oui (depuis 2008, pas de xd)
320d 2010 - L4 184 ch (163 chb) 1 995 cm3 oui oui oui oui
325d 2007 2009 L6[5] 197 ch 2 993 cm3 oui oui oui oui
325d 2010 - L6 204 ch 2 993 cm3 oui oui oui oui
330d * 2005 2008 L6 231 ch 2 993 cm3 oui oui oui oui (sauf xd)
330d * 2008 - L6 245 ch 2 993 cm3 oui oui oui oui (sauf xd)
335d 2006 - L6 286 ch 2 993 cm3 biturbo oui oui oui -

* modèle disponible avec une transmission intégrale (xdrive).
** série limitée, basée sur la Série 3 utilisée pour le championnat WTCC.
b motorisation disponible en Belgique pour des raisons fiscales[13].

Palmarès sportif[modifier | modifier le code]

BMW 335d (VLN 2011)

Phase 2[modifier | modifier le code]

Un léger restylage a été opéré en 2008. On note une nouvelle molette iDrive ainsi que des feux arrières et avant redessinés.

Restylage réalisé sur une version cabriolet 325i.

F30[modifier | modifier le code]

Série 3 (6e génération)
BMW Série 3

Marque Drapeau : Allemagne BMW
Années de production 2012 - 2018

Phase 1: 2012 - 2015
Phase 2: 2015 - 2018

Production Ratisbonne (Allemagne) exemplaire(s)
Classe Familiale
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.6 136
2.0 184/245/252
3.0 306/326
ActiveHybrid 3 3.0 340 ch

Moteur Diesel
2.0 L 116/143/150/163/184/
190/218
3.0 L 258/313

hybride rechargeable 330e

Puissance maximale 116 à 431 ch
Couple maximal 220 à 630 Nm
Transmission Propulsion
Transmission intégrale
Boîte de vitesses Boîte manuelle ou automatique 6 ou 8 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1460 à 1730 kg
Vitesse maximale 202 à 250 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4,8 à 10,9 s
Consommation mixte 4,1 à 8,2 L/100 km
Émission de CO2 109 à 193[14] g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline, Touring, GT
Dimensions
Longueur 4 624 mm
Largeur 1 811 mm
Hauteur 1 429 mm
Chronologie des modèles
BMW Série 3 Touring (F31)
BMW Série 3 GT (F34)

Dévoilée au grand public le 14 octobre 2011, la sixième génération de Série 3 prend le code F30, et puise ses lignes sur la dernière génération de Série 5[15],[16].

Plus longue de 9 cm que la cinquième génération, la E90, cette nouvelle Série 3 F30 reste tout de même l'une des plus courtes de la catégorie. Trois motorisations seront disponibles au lancement : deux essences et un diesel. Disponible en deux niveaux de puissance (163 ch en Efficient Dynamics et 184 ch), le moteur diesel désigné 20d est un 4 cylindres en ligne de 2 litres de cylindrée. Les deux moteurs essence resteront eux les deux plus puissants jusqu'à l'arrivée de la M3 en 2013, puisqu'il s'agit du 4 cylindres en ligne 2 litres de 245 ch (désigné 328i) et du 6 cylindres en ligne 3 litres de 306 ch (désigné 335i). Quatre moteurs se sont ajoutés à cette gamme à l'automne 2012 : le 16d (4 cylindres diesel 2 litres de 116 ch), le 18d (4 cylindres diesel 2 litres de 143 ch), le 16i (4 cylindres 1,6 litre essence de 136 ch) et le 20i (4 cylindres 2 litres essence de 184 ch). Les motorisations 25d (4 cylindres diesel 2 litres de 218 ch) et 35d (6 cylindres diesel 3 litres de 313 ch) ont été ajoutées récemment au catalogue. En ajout des versions berline, touring et GT, une version Coupé et une version Coupé-Cabriolet verront le jour en 2013-2014, et prendront l'appellation Série 4. La M4 coiffera la gamme à l'horizon 2014.

En 2015, la BMW Série 3 est restylée : les entrées d'air redessinées accentuent l'effet de largeur à l'avant et des phares full LED sont désormais disponibles en option. À l'arrière, les feux sont maintenant à LED avec une nouvelle signature lumineuse. Ses mécaniques évoluent plus profondément avec un nouveau moteur à trois cylindres[17].

En 2016, la Série 3 GT est restylée dans le même esprit que celui de la Série 3 originelle[18].

Finitions proposées[modifier | modifier le code]

  • Lounge :

C'est la version de base sans pack du véhicule.

  • Business et Executive (Entreprises) :

Ce sont les versions destinées aux entreprises avec tout l'équipement électronique nécessaire.

  • Modern :
Finition Modern

C'est, comme son nom l'indique, la finition au look le plus moderne. Le design extérieur comprend de nombreuses régions agrémentées de chrome mat. Les sièges sont habillés avec une combinaison tissu/cuir.

  • Sport
Finition Sport

Avec cette finition, à l'intérieur l'accent est mis sur le caractère sportif grâce à des accents rouges. Les sièges sports sont en tissu gris décorées de coutures rouges. Les inserts décoratifs sont une combinaison de rouge et de noir. À l'extérieur, on remarque que le bas de pare-chocs avant est noir ainsi qu'une baguette à l'arrière du véhicule.

  • Luxury :
Finition Luxury

Comme son nom l'indique, cette finition est la plus luxueuse. Les sièges sont garnis de cuir, disponible en plusieurs coloris. Les inserts intérieurs sont en bois et à l'extérieur on découvre un ajout conséquent de chrome notamment autour des portières et des prises d'air.

  • M Sport :
Finition M Sport

Le package M est commandable depuis mai 2012. Exclusivement avec la finition M Sport, le véhicule peut être livré dans la couleur Bleu Estoril. Le kit carrosserie diffère sensiblement des autres finitions, il est beaucoup plus agressif et confère une allure racée au véhicule. Parmi les équipements de série, on observe une suspension ///M Sport avec un abaissement de 10 mm (également vendu séparément), une suspension Adaptative qui améliore l'efficacité du véhicule, et l'option freins ///M sport avec étriers bleus.

  • 40th Anniversary :

Cette série spéciale basée sur la 340i M Sport est uniquement proposée au Japon et produite à 20 exemplaires. Elle se distingue par sa peinture Tanzanite Blue avec la calandre noire, quelques touches d'aluminium et des jantes M Sport de 19 pouces. Son intérieur est garni de cuir Dakota (sièges et tableau de bord). Les sièges avant sont chauffants, elle dispose d'un affichage tête haute et d'un système audio Harman/Kardon.

  • Hello Future :

M3 Berline[modifier | modifier le code]

M3-2014

La M3 Coupé n'est plus produite à compter de l'été 2013. Après quatre versions dont la dernière a été construite à plus de 40 000 unités, la relève est désormais assurée par la BMW Série 4 alors que la version berline reste, elle, une série 3. Toutefois, les deux modèles bénéficient exactement de la même conception, du même moteur et du même niveau de performances. En fait, seule la carrosserie diffère.

316i 320i 328i 335i ActiveHybrid 3 M3 316d 318d 320d 325d 330d 335d
Moteur 4 cylindres en ligne 6 cylindres en ligne 4 cylindres en ligne 6 cylindres en ligne
Alimentation Turbocompressé
Cylindrée 1 598 cm3 1 997 cm3 2 979 cm3 1 995 cm3 2993 cm3
Puissance maxi 136 ch à 4 350 tr/min 184 ch à 5 000 tr/min 245 ch de 5 000 à 6 500 tr/min 306 ch de 5 800 à 6400 tr/min 340 ch de 5 800 à 6 000 tr/min 431 ch à 5 500 tr/min 116 ch à 4 000 tr/min 150 ch à 4 000 tr/min 163/184/190 ch à 4 000 tr/min 218 ch à 4 400 tr/min 258 ch à 4 000 tr/min 313 ch à 4 400 tr/min
Couple maxi 220 Nm de 1 350 à 4 500 tr/min 270 Nm de 1 250 à 4 500 tr/min 350 Nm de 1 250 à 4 800 tr/min 400 Nm de 1 200 à 5 000 tr/min 400 Nm de 1 200 à 5 000 tr/min 550 Nm à 1 850 tr/min 270 Nm de 1 750 à 2 500 tr/min 320 Nm de 1 750 à 2 500 tr/min 400 Nm de 1 750 à 2 750 tr/min 450 Nm de 1 500 à 2 500 tr/min 560 Nm de 2 000 à 2 750 tr/min 630 Nm de 1 500 à 2 500 tr/min
Transmission Propulsion uniquement Propulsion ou xDrive Propulsion uniquement Propulsion ou xDrive Propulsion uniquement Propulsion ou xDrive xDrive uniquement
0-100 km/h 0-100 : 8.9 s 0-100 : 7.3 s (7.4 en xDrive) 0-100 : 5.9 s (5.7 en xDrive) 0-100 : 5.5 s (5.0 en xDrive) 0-100 : 5.3 s 0-100 : 4.3 s (4.1 en Drivelogic) 0-100 : 10.9 s 0-100 : 9.0/- s (9.2/- en xDrive) 0-100 : 8/7.5/- s (7.5/- en xDrive) 0-100 : 6.8 s 0-100 : 5.6 s (5.3 en xDrive) 0-100 : 4.8 s
Boîte de vitesses Boîte manuelle 6 vitesses ou automatique 8 vitesses
Dimensions L x l x H = 4,624 × 1,811 × 1,429 m
Réservoir Capacité du réservoir = 60 litres Capacité du réservoir = 57 litres
Poids 1 460 kg 1 490 kg 1 505 kg 1 585 kg 1 730 kg 15951635 kg 1 495 kg 1 615 kg 1 705 kg

Phase 2[modifier | modifier le code]

Essence[modifier | modifier le code]

La Série 3 a été restylée en 2015 avec des petites évolutions cosmétiques. Le plus gros changement est l'arrivée d'une version hybride rechargeable 330e, elle est composée d'un moteur essence de 184 ch accompagné d'un moteur électrique de 88 ch le tout développant une puissance de 252 ch.

Modèles diffusés après restylage à partir de 2015 - ...

De nouvelles motorisations sont apparues faisant place à la famille de moteurs modulaires [B].

Les valeurs entre parenthèses correspondent à la variante équipée de la transmission intégrale xDrive.

Les chiffres de consommation de carburant et de pollution correspondent aux chiffres maximaux proposés par le constructeur.

318i 320i/xDrive 330i/xDrive 340i/xDrive M3
Moteur 3 cylindres en ligne 4 cylindres en ligne 6 cylindres en ligne
Alimentation Turbo
Cylindrée 1 499 cm3 1 998 cm3 2 998 cm3 2 979 cm3
Puissance maxi 136 ch de 4400 à 6000 tr/min 184 ch de 5000 à 6500 tr/min 252 ch de 5200 à 6500 tr/min 326 ch de 5500 à 6500 tr/min 431 ch de 5500 à 7300 tr/min
Couple maxi 220 N.m de 1250 à 4300 tr/min 270 N.m de 1350 à 4600 tr/min 350 N.m de 1450 à 4800 tr/min 450 N.m de 1380 à 5000 tr/min 550 N.m de 1850 à 5500 tr/min
Norme environnementale
Euro 6
Euro 6
Euro 6
Euro 6
Euro 6
Boîte de vitesses BVM 6 / BVA 8 BVM 6 / DKG 7
Vitesse maxi 210 235 250
0-100 km/h 9,1 7,3 / (7,6) 5,8 / (5,8) 5,1 / (4,9) 4,1
Consommation (en L/100 km) 5,4 5,8 / (6,1) 5,8 / (6,2) 6,8 / (7,3) 8,3
Émissions de CO2 (en g/km) 126 134 / (142) 136 / (144) 159 / (169) 194
Capacité du réservoir (en L) 60
Masse à vide (kg EU) 1 500 1 525 / (1 605) 1 570 / (1 640) 1 615 / (1 690) 1 635

Hybride[modifier | modifier le code]

330e iPerformance
Moteur 4 cylindres + électrique
Alimentation Turbo
Cylindrée 1 998 cm3
Puissance maxi 184 (essence) + 88 (électrique) ch
= 252 ch
Couple maxi 420 N.m
Norme environmentale Euro 6
Boîte de vitesses BVA 8
Vitesse maxi 225
0-100 km/h 6,1
Consommation (en L/100 km) 2,1
Émissions de CO2 (en g/km) 46
Capacité batterie (en kWh) 7,6
Capacité du réservoir (en L) 49
Masse à vide (Kg EU) 1 735

Diesel[modifier | modifier le code]

316d 318d/xDrive 320d/xDrive 320d Efficient Dynamics 325d 330d/xDrive 335dxDrive
Moteur 4 cylindres en ligne 6 cylindres en ligne
Alimentation Turbo
Cylindrée 1 995 cm3 2 993 cm3
Puissance maxi 116 ch à 4000 tr/min 150 ch à 4000 tr/min 190 ch à 4000 tr/min 163 ch à 4000 tr/min 224 ch à 4400 tr/min 258 ch à 4000 tr/min 313 ch à 4400 tr/min
Couple maxi 270 N.m de 1 250 à 2 750 tr/min 320 N.m de 1 500 à 3 000 tr/min 400 N.m de 1 750 à 2 500 tr/min 400 N.m de 1 750 à 2 250 tr/min 450 N.m de 1 500 à 3 000 tr/min 560 N.m de 1 500 à 3 000 tr/min 630 N.m de 1 500 à 2 500 tr/min
Boîte de vitesses BVA 8/ BVM 6
Vitesse maxi 205 215 230 225 245 250
0-100 km/h en s 10,6 8,4 / (8,8) 7,2 / (7,3) 7,8 6,1 5,6 / (5,3) (4,8)
Consommation (en L/100 km) 4,3 4,4 / (4,8) 4,4 / (4,7) 4,1 4,7 5,0 / (5,3) (5,5)
Émissions de CO2 (en g/km) 113 116 / (127) 116 / (123) 109 124 131 / (139) (145)
Capacité du réservoir (en L) 57
Masse à vide (kg EU) 1 505 1 525 / (1 575) 1 525 / (1 610) 1 505 1 580 1 615 / (1 690) (1 705)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) BMWgroup.com - Annual Report 2005.
  2. « BMW célèbre la dix-millionième Série 3 sortie des chaînes », sur caradisiac.com, (consulté le 10 septembre 2015).
  3. a, b, c, d et e « BMW 3er - autobild.de », sur www.autobild.de (consulté le 5 mai 2017)
  4. a, b, c, d, e, f et g « L4 » désigne un moteur avec quatre cylindres en ligne.
  5. a, b, c, d, e, f et g « L6 » désigne un moteur doté de six cylindres en ligne.
  6. « Histoire et Fiche Technique de la BMW Série 3 E30 », sur Auto Forever - ISSN 2491-3715
  7. Werner Oswald, Deutsche Autos 1945-1990, Band 4, Stuttgart, Motorbuch Verlag, 1. auflage 2001 (ISBN 978-3-613-02131-0)
  8. Eberhard Kittler, Deutsche Autos seit 1990, Band 5, Stuttgart, Motorbuch Verlag, 1. auflage 2001 (ISBN 978-3-613-02128-0)
  9. (en) FAQ : E30 320is (S14) - BMW M Registry
  10. All Results of BMW 320i - RacingSportsCars.com
  11. Ademe
  12. « V8 » désigne un moteur à 8 cylindres en V.
  13. La BMW Série 3 Touring - BMW Belgique [PDF] (voir archive)
  14. Fiches techniques BMW Série 3 2012
  15. BMW 3 2012 Series (vue de face) [image]
  16. BMW 3 2012 Series (vue de l'arrière) [image]
  17. « Nouvelle BMW Série 3 restylée 2015 », sur Yahoo! France Auto, (consulté le 3 juin 2015)
  18. « BMW met à jour la Série 3 Gran Turismo », sur Caradisiac, (consulté le 9 juin 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]