Luc Hueber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hueber.
Luc Hueber
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Luc Hueber[1], né le à Sainte-Croix-en-Plaine (Haut-Rhin) et mort le à Strasbourg, est un peintre français, l'un des fondateurs du groupe de Mai à Strasbourg, notamment inspiré par Cézanne. C'est l'un des meilleurs représentants – avec Gustave Stoskopf et Martin Hubrecht – du courant réaliste qui domina l'art des années 1920 en Alsace[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

La Maison des Païens[3] à La Petite-Pierre : ancienne résidence estivale de Luc Hueber

Curieux parcours que celui de Luc Hueber : il fut successivement apprenti pâtissier, engagé dans la Légion étrangère, puis peintre. Sa formation artistique fut celle d'un peintre de vitraux auprès d'Auguste Cammissar (1873-1963) à l'école des arts décoratifs de Strasbourg où il copia les verrières de la cathédrale. Puis il se rendit à Munich. On lui doit de nombreux tableaux représentant différents quartiers de Strasbourg, où il vivait, des paysages d'Alsace (notamment aux environs de La Petite-Pierre, où il avait établi sa résidence estivale dans une maison forte, aujourd'hui transformée en lieu d'exposition), et différents portraits. Membre du groupe de Mai, il exposa à Paris, à la galerie Drouant, ou chez Bernheim Jeune à Stuttgart, Metz, Lausanne et après la Seconde Guerre mondiale à la Galerie Aktuaryus de Strasbourg jusqu'en 1972.

Hueber était un remarquable coloriste.

À Paris il exposa au Salon des artistes français, au Salon d'automne et chez Berheim jeune.

Luc Hueber est inhumé au cimetière Sainte-Hélène de Strasbourg[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg détient une part importante de son œuvre dont deux autoportraits, réalisés en 1917[5] et 1925[6].

En 2003 une exposition-rétrospective lui est consacrée à la Chapelle des Annonciades de Haguenau[7], où le musée historique conserve quelques-unes de ses œuvres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Lucien, dit Luc
  2. Marie-Jeanne Geyer, « Luc Hueber », in Patrick Javault (dir.), Les collections du Musée d'art moderne et contemporain de la ville de Strasbourg, Eds. des Musées de la ville de Strasbourg, Strasbourg, 2008, p. 100 (ISBN 978-2-901833-82-6)
  3. « Notice no PA00084891 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Cimetière Sainte-Hélène, Guide des cimetières no 4 de la Ville de Strasbourg, 2009, p. 90
  5. « Notice no 00160004478 », base Joconde, ministère français de la Culture
  6. « Notice no 00160001254 », base Joconde, ministère français de la Culture
  7. Expositions passées du Musée historique de Haguenau [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]