Sainte-Blandine (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Blandine.

Sainte-Blandine
Sainte-Blandine (Isère)
Centre du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Canton de Tour-du-Pin
Intercommunalité Communauté de communes des Vals du Dauphiné
Maire
Mandat
Jacques Garnier
2014-2020
Code postal 38110
Code commune 38369
Démographie
Population
municipale
970 hab. (2016 en augmentation de 6,48 % par rapport à 2011)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 51″ nord, 5° 26′ 28″ est
Altitude Min. 328 m
Max. 493 m
Superficie 9,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Sainte-Blandine

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Sainte-Blandine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Blandine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Blandine

Sainte-Blandine est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Située dans la vallée de l'Hien, la commune fut adhérente de l'ancienne commune de la communauté de communes de la Vallée de l'Hien. À la suite d'un regroupement, la commune est rattachée à la nouvelle communauté de communes des Vals du Dauphiné dont le siège est situé à La Tour-du-Pin, sous-préfecture de l'Isère et ville la plus proche.

Ses habitants sont dénommés les Saint-Blandinois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de la commune de Sainte-Blandine et des communes limitrophes

Situation et description[modifier | modifier le code]

Sainte-Blandine est une petite commune à vocation nettement rurale, positionnée sur un modeste plateau qui se situe dans la partie septentrionale du département de l'Isère dans la micro région des Terres froides dans la partie septentrionale du département de l'Isère, non loin de l'agglomération de La Tour-du-Pin.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les moraines des glaciers de l'époque quaternaire déposées sur un bloc molassique ont donné à cette partie au nord-ouest du département de l'Isère un paysage de collines ondulées connues sous le nom de « Terres Froides »[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Blandine est bordée à l'extrême sud de son territoire par le ruisseau de l'Hien, un affluent de la Bourbre, d'une longueur de 17,2 km[3] et par le ruisseau de Biève, d'une longueur de 5 km[4] qui conflue avec la rivière précédente au niveau du hameau de la Taillanderie, en limite de la commune voisine de Montagnieu.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Isère.

La région de Sainte-Blandine présente un climat de type semi-continental[5] qui se caractérise par des précipitations généralement plus importantes au printemps et en été qu'en hiver.

Située dans le secteur des Terres froides, où règne une sorte de micro-climat, le climat de cette portion de territoire est généralement plus froid que la plaine de Bièvre ou celle de Bourgoin, d'où son appellation. Il n'est donc pas rare en hiver, de trouver de la neige dans le secteur de cette commune alors que le reste du Nord-Isère en est dénué.

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Le bourg central de la commune et ses principaux hameaux sont situés à l'écart des grandes voies de circulation. Le territoire communal n'est traversé que par une seule route départementale, la RD17 qui relie les communes de La Tour-du-Pin et de Val-de-Virieu.

La gare ferroviaire la plus proche est la gare de La Tour-du-Pin.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Sainte-Blandine est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[6].

Terminologie des zones sismiques[7]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon André Planck, auteur du livre L'origine du nom des communes du département de l'Isère, le nom de la commune est lié à Blandine de Lyon dont l'iconographie nous relate qu'elle fut martyrisée durant le mois de juillet 177 sous l'empereur Marc Aurèle[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Place de l'église au début du XXe siècle.

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Le secteur actuel de la commune de Sainte-Blandine et du Bas-Dauphiné se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen Âge et temps modernes[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2019, suite à la démission d'un élu, le conseil municipal n'est composé que de quatorze membres (neuf hommes et cinq femmes) dont un maire, trois adjoints au maire et dix conseillers municipaux [9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 En cours M. Jacques GARNIER SE Fonctionnaire[10]
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2016, la commune comptait 970 habitants[Note 1], en augmentation de 6,48 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
716678671706773803801814906
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
881541835807840795775736733
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
674628626604585600589571576
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
587491482666747764892910918
2016 - - - - - - - -
970--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Équipements culturel et sportif[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton et quelquefois de la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'église de Sainte-Blandine (propriété de la commune) dépendent de la paroisse Sainte-Anne qui est, elle-même, rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[15].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 10 septembre 2019
  2. Jean-Paul Bravard, « Le coteau de Saint-Savin et Saint-Chef, « Terres Froides » du Bas-Dauphiné. Pour la délimitation et la préservation d'unités paysagères remarquables », Revue de géographie de Lyon, vol. 56, no 4,‎ , p. 411–421 (DOI 10.3406/geoca.1981.3962, lire en ligne, consulté le 11 novembre 2016)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - l'hien (V1720500) » (consulté le 8 juillet 2019)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - le ruisseau de Biève (V1720680) » (consulté le 8 juillet 2019)
  5. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  6. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  7. [1]
  8. André Planck, "L'origine du nom des communes du département de l'Isère", (ISBN 2-84424-043-7) édition L'atelier, 2006, page 42
  9. Site mairieste-blandine38.wixsite.com, consulté le 12 septembre 2019
  10. https://www.lemonde.fr/auvergne-rhone-alpes/isere,38/sainte-blandine,38369/
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. Site de messe-infos, page sur la paroisse Sainte-Anne, consulté le 12 septembre 2019
  16. Site tourisme-valsdudauphine.fr, page sur le château de Cuirieu, consulté le 12 septembre 2019

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :