Saint-André-de-Seignanx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-André.

Saint-André-de-Seignanx
Saint-André-de-Seignanx
Fronton de Saint-André-de-Seignanx.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Arrondissement de Dax
Canton Seignanx
Intercommunalité Communauté de communes du Seignanx
Maire
Mandat
Jean Baylet
2014-2020
Code postal 40390
Code commune 40248
Démographie
Gentilé Saint-Andrésien
Population
municipale
1 720 hab. (2016 en augmentation de 9,48 % par rapport à 2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 33′ 30″ nord, 1° 21′ 02″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 67 m
Superficie 19,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-André-de-Seignanx

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Saint-André-de-Seignanx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-André-de-Seignanx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-André-de-Seignanx

Saint-André-de-Seignanx est une commune française située dans le département des Landes en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Saint-Andrésien[1] (ou Saint-Andrinois[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bayonne située dans son unité urbaine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-André-de-Seignanx[2]
Labenne Orx Saubrigues
Saint-Martin-de-Seignanx Saint-André-de-Seignanx Saint-Martin-de-Hinx
Saint-Barthélemy Biaudos

Lieudits et hameaux[modifier | modifier le code]

Trois quartiers composent la commune de Saint-André-de-Seignanx[3] :

  • Castets ;
  • la Moulasse ;
  • l'Église.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom occitan gascon est Sent Andrèu de Senhans[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du village est jalonnée de tutelles romaines, barbares et wisigothes.

La commune passa ensuite sous la tutelle des ducs de Gascogne puis de la Maison Plantagenêt.

En 1261, le village devient une possession de la maison d'Albret, barons du Seignanx.

Au cours de la période de la Convention nationale (1792-1795), la commune porta le nom révolutionnaire de Haute-Montagne[5].

Un des deux enfants naturels de Napoléon III conçu avec Eléonore Vergeot (lingère au fort de Ham, où le futur empereur était prisonnier), Eugène Bure, surnommé Pipiou dans le pays, devint par décret "Comte d'Orx" le 11 juin 1870[6] et s'installa après la chute de l'Empire au château de Castets, puis devint maire de Saint-André de 1885 à 1910, et fut également conseiller général du canton de Saint-Martin-de-Seignanx. Il est enterré au cimetière du village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 En cours Jean Baylet PS puis REM Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2017, le Conseil national de villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9]. En 2016, la commune comptait 1 720 habitants[Note 1], en augmentation de 9,48 % par rapport à 2011 (Landes : +4,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
603589651704870850856880925
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9219291 0161 0491 0671 0231 008959943
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
954983870832826815784748781
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
7727327201 0201 2711 2751 4611 4891 518
2013 2016 - - - - - - -
1 6191 720-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-André-de-Seignanx est apprécié pour ses maisons bourgeoises, ses châteaux, château du Hitau (XVIe siècle), château de Castets, caverie de Lalanne et pour son église Saint-André de Saint-André-de-Seignanx aux fondations romaines. Elle s'ouvre par un portail en pierre du XVe siècle de style flamboyant, surmonté d'un arc en accolade et orné, sur son tympan, d'une effigie en bas relief.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Depuis cinquante ans, le village tire sa renommée de son remarquable club de pelote basque, maintes fois distingué comme meilleur club des Landes, il s'honore de plusieurs titres de champions de France et d'une multitude de titres de champion des Landes chez les filles et les garçons, et cela des petits aux grands.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le nom des habitants du 40 », sur www.habitants.fr (consulté le 28 août 2018)
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Archives départementales des Landes, « Archives numérisées - Cadastre / Saint-André-de-Seignanx », début 19ème siècle (consulté le 28 août 2018)
  4. « Toponymes occitans », sur www.locongres.org (consulté le 28 août 2018)
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Page Wikipedia sur Eugène Bure
  7. Site des villes et villages fleuris, consulté le 6 décembre 2017.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.