Roll Over Beethoven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roll Over Beethoven est une chanson écrite et interprétée par Chuck Berry en 1956.

Bien qu'ayant reçu un accueil modeste avec une 29e place au Billboard Hot 100, ce titre est devenu l'un des morceaux emblématiques du rock 'n' roll[1],[2],[3], comptant plus de 340 reprises[4].

Roll Over Beethoven est l'un des 50 enregistrements choisis en 2003 pour intégrer le Registre national des enregistrements de la Bibliothèque du Congrès.

Il occupe la 97e position du classement des 500 meilleures chansons de tous les temps du magazine Rolling Stone.

Version de Chuck Berry[modifier | modifier le code]

Roll Over Beethoven

Single de Chuck Berry
Face B Drifting Heart
Sortie
Enregistré [5]
Durée 2:30
Genre Rock 'n' roll
Format 45 tours
Auteur Chuck Berry
Producteur Phil Chess
Leonard Chess
Label Chess Records

Singles de Chuck Berry

Édité chez Chess Records, le premier enregistrement est réalisé le [4],[6] (ou le [7]) dans les studios Universal situé au 111 sur East Ontario Street à Chicago[8] (ou aux studios Chess situés au 4750 Cottage Grove à Chicago[4]).

Le single sort dès le mois de mai avec Drifting Heart en face B sous la référence 1626[9]. La jaquette mentionne 'Chuck Berry and his Combo' en tant qu'interprète, alors que la version anglaise (London HLU 8428) indique 'Chuck Berry with instrumental accompaniment'[10].

La première diffusion sur album parait en sur Rock Rock Rock (Chess 1425)[6].

Vingt-cinq enregistrements distincts sont connus[6].

En , le pianiste Johnnie Johnson, ancien musicien de Berry, l'assigne en justice au sujet d'une cinquantaine de morceaux qu'il aurait co-écrit avec lui, notamment Roll Over Beethoven. L'affaire fut classée sans suite en raison de la prescription des faits. Bien que non crédité, il semblerait donc que Roll Over Beethoven soit une collaboration Berry/Johnson[11],[4].

Jusqu'à ces derniers concerts, Roll Over Beethoven intègre la liste des titres joués[11].

Références et interprétation de la chanson[modifier | modifier le code]

Le titre lui est inspiré par sa sœur Lucy, qui souhaitait monopoliser le piano familial pour jouer de la musique classique alors que Berry préférait jouer du rock 'n roll[11],[1],[12].

Ce titre fait référence au compositeur de musique classique Ludwig van Beethoven, censé se retourner dans sa tombe avec l'irruption du rock 'n' roll sur les radios et dans les juke-boxes[13].

Beethoven n'est pas le seul compositeur cité : Tchaïkovski est également mentionné à deux reprises dans la chanson. En 1986, Berry révèle dans une autobiographie que la présence de ces deux compositeurs est également un clin d'oeil à ses deux sœurs Lucy et Thelma, respectivement chanteuse et pianiste classique[4].

'Gonna mail it to my local DJ' semble s'adresser à Alan Freed, un disc-jockey qui lança la carrière de Berry en 1955 en diffusant son titre Maybellene sur WINS, la radio de New York[4].

Les paroles 'Early in the mornin' I'm a givin' you my morning' sont une référence à Louis Jordan et son morceau Early In The Mornin' issu du film Look-Out Sister en 1947[4]. L'introduction de Roll Over Beethoven est d'ailleurs une version accélérée de l'introduction de Ain't That Just Like A Woman[14] que Jordan sort en 1946[12].

Blue Suede Shoes se réfère à la chanson de Carl Perkins[13].

L'expression 'Hey diddle diddle, i'm a-play my fiddle' vient de la comptine du même nom et est une référence indirecte à Bo Diddley, autre artiste de Chess Records à cette époque, qui était également un très bon joueur de violon[13].

Pour Bruce Pegg[4], ce morceau est celui qui permet le mieux de comprendre les influences et le processus créatif de Chuck Berry. Sorti en 1956, alors que le rock 'n roll était en pleine expansion dans le pays, le titre est écrit en utilisant des métaphores médicales pour représenter la manière avec laquelle ce nouveau style musical se répand : 'I got the rockin' pneumonia, I need a shot of rhythm and blues / I caught the rollin' arthritis sittin' down at the rhythm review'.

Structure musicale[modifier | modifier le code]

Le morceau est un blues à douze mesures, dans sa plus simple forme. La chaine youtube Holistic Songwriting en a réalisé une analyse en 2019[3].

Musiciens[modifier | modifier le code]

Classement et distinctions[modifier | modifier le code]

Classement (1956) Meilleure

position

Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100) 29[15]
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard R&B) 2[15]

Le titre atteint la 1492e place au Radio 2 Top 2000 aux Pays-Bas en 1999 et 2003.

En 2003, Roll Over Beethoven est l'un des 50 enregistrements sélectionnés par la Bibliothèque du Congrès pour intégrer le Registre national des enregistrements[4].

Le morceau obtient la 97e place du classement des 500 meilleures chansons du magazine Rolling Stone en 2004. Lors de sa mise à jour en 2010, il conserve sa position[16].

Compilations[modifier | modifier le code]

Ce titre est devenu éponyme de nombreuses compilations de Chuck Berry :

Reprises et adaptations[modifier | modifier le code]

The Beatles[modifier | modifier le code]

Depuis longtemps, Roll Over Beethoven fait partie du répertoire du groupe rock britannique The Beatles; elle apparaît sur le bootleg Live! at the Star-Club in Hamburg, Germany; 1962. Cette reprise est enregistrée le pour leur second album With the Beatles publié la même année. Le chant solo est confié au guitariste soliste George Harrison comme le groupe a l'habitude de faire sur scène.

Elle est enregistrée à sept reprises dans les studios de la BBC. Une de ces prestation, enregistrée le et diffusée à l'émission From Us To You le 30 du mois suivant, est aujourd'hui disponible sur l'album Live at the BBC et une deuxième version, enregistrée le pour une mise en ondes à l'émission Pop Go The Beatles du , est publiée sur On Air - Live At The BBC Volume 2[17]. Elle est aussi enregistrée sur scène à Los Angeles le et se retrouve sur le disque The Beatles at the Hollywood Bowl publié en 1977 et remastérisé en 2016[18]. Une autre version, enregistrée en public au Karlaplansstudion de Stockholm, le , est placée sur le disque Anthology 1[19].

Le titre fait partie intégrante de leurs concerts, même lorsque leurs setlists étaient majoritairement constituées des chansons écrites par Lennon et McCartney. Ainsi, le , lors de leur concert au Washington Coliseum, huit chansons sur douze étaient créditées à Lennon/McCartney, mais c'est bien Roll Over Beethoven qui ouvre le spectacle[13].

Probablement dû à leur amitié avec Richard Lester, le réalisateur de leurs deux premiers films, la version des Beatles de cette chanson est entendue dans son film Superman III sans être incluse dans l'album du film[20].

Musiciens[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

Classement (1963) Meilleure

position

Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100) 68[21]
Drapeau du Canada Canada 2[11]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40) 38[22]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 31[23]
Drapeau de la Belgique Belgique (Ultratop 50 Wallonie) 43[23]
Drapeau de la Norvège Norvège 2[23]
Drapeau de l'Australie Australie 1[2]

Sur le continent américain, la chanson est éditée en single par Capitol Records of Canada en 1964[11] : la version qui entre dans le Billboard Hot 100 est un pressage canadien importé[4].

Electric Light Orchestra[modifier | modifier le code]

Roll Over Beethoven

Single de Electric Light Orchestra
extrait de l'album ELO 2
Face B Queen of the Hours
Sortie janvier 1973
février 1973
Enregistré 8 septembre 1972
Studios AIR, Londres
Durée 8:09 (album US)
7:03 (album UK)
4:32 (single)
Genre rock
Auteur Chuck Berry, Ludwig van Beethoven
Producteur Jeff Lynne
Label Harvest

Singles de Electric Light Orchestra

Pistes de ELO 2

Roll Over Beethoven en concert

Enregistrée le aux studios AIR à Londres[24], la reprise d'Electric Light Orchestra sort en simple chez Harvest Records le sous la référence HAR 5063[25],[n 1].

En sort leur deuxième album intitulé ELO 2 et sur lequel Roll Over Beethoven occupe la dernière piste de la face A, dans une version de plus de 7 minutes (8 minutes sur la version américaine de l'album)[24].

Incluant plusieurs extraits de la Symphonie n° 5 de Beethoven entre les couplets de la chanson, il s'agit du seul succès d'Electric Light Orchestra qui ne fut pas composé par Jeff Lynne. La formation souhaitant se définir comme un groupe de rock utilisant des instruments issus de la musique classique, le choix de cette reprise leur sembla naturel, s'agissant d'un standard du rock 'n roll dont les paroles mentionnent explicitement des compositeurs classiques[24].

D'un point de vue chronologique, il s'agit du deuxième single du groupe, après 10538 Overture sorti l'année précédente[2]. Grâce à lui, ELO perce aux États-Unis et lance ainsi sa carrière internationale[24].

Elle devient une chanson emblématique du groupe, concluant la plupart de leurs concerts[13].

Le , Electric Light Orchestra est introduit au Rock and Roll Hall of Fame, moins d'un mois après la mort de Chuck Berry. Le groupe ouvrira la cérémonie avec Roll Over Beethoven en guise d'hommage[12].

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Jeff Lynne : voix, guitare, synthétiseur moog, harmonium
  • Bev Bevan : batterie, percussions
  • Wilf Gibson : violon
  • Mike Edwards : violoncelle
  • Colin Walker : violoncelle
  • Michael De Albuquerque : guitare basse, harmonies vocales
  • Richard Tandy : piano, guitare, harmonium, harmonies vocales, synthétiseur moog

Chaque musicien a contribué aux arrangements de ses propres instruments. Les pistes vocales sont enregistrées en dernier lieu, Jeff Lynne utilisant un microphone d'entrée de gamme afin de reproduire le son brut du titre original[24].

Classement[modifier | modifier le code]

Classement (1973) Meilleure

position

Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100) 42[26]
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box) 48[24]
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni (Official UK Charts) 6[26]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Top 50) 22[27]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Dutch Top 30) 19[27]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Top 40) 26[28]
Drapeau de la Belgique Belgique (Ultratop 50 Vlaanderen) 24[27]
Drapeau de la Belgique Belgique (Ultratop 50 Wallonie) 10[27]
Drapeau de l'Australie Australie (Go-Set Top 40) 33[24]
Drapeau du Canada Canada (RPM) 19[24]

La reprise d'Electric Light Orchestra atteint la 705e place au Radio 2 Top 2000 aux Pays-Bas en 2001.

Autres artistes[modifier | modifier le code]

Nombreux sont les artistes qui ont repris Roll Over Beethoven[29]. Morten Reff, auteur de The Chuck Berry International Directory[30], en dénombre plus de 340[4]. On peut notamment citer :

Plusieurs versions instrumentales ont également vu le jour, dont celles de :

Certains notent une forte similitude entre l'introduction du titre Fun, Fun, Fun des Beach Boys et le titre de Berry[42].

Adaptations en langue étrangère[modifier | modifier le code]

Informations issues de [7], sauf mentions contraires :

Langue Titre Année Adaptation Interprète(s)
Français Repose Beethoven 1964 Manou Roblin Eddy Mitchell (album Panorama)
Français Au rythme et au blues 1964 Manou Roblin Johnny Hallyday (album Johnny, reviens ! Les Rocks les plus terribles)
Finnois Romuks tää peetvoortti 1980 Timo Äikäs The Pentti Puntti Band
Finnois Barokki Beethoven 2016 Moog Konttinen Moog Konttinen
Allemand Schuss in den Ofen 1977 Mike Krüger Mike Krüger
Espagnol Roll Over Beethoven 1965 Rodrigo Garcia Los Speakers
Espagnol Me Siento Beethoven 1991[43] Federico Arana[44] La Onda Vaselina
Espagnol Fusilando a Beethoven 1964[45] ... Los Apson
Bulgare Не Очаквай,Момче 1981[46] ... Маргарита Хранова (Margarita Hranova)

Utilisation dans les médias[modifier | modifier le code]

Informations issues de [47], sauf mentions contraires :

  • En 1983, dans Superman III (version des Beatles[20]),
  • En 1987, le rappeur LL Cool J sample le titre sur son morceau Go Cut Creator Go[48],
  • En 1992, dans Beethoven,
  • En 1993, dans Beethoven 2,
  • En 1996, dans le film néerlandais De Zemeerman,
  • En 2006, dans le film Camping,
  • En 2014, dans la série Cilla (épisode 1),
  • En 2018, dans la série Vain elämää (saison 8 - épisode 14).

D'autres chansons font référence aux paroles du titre de Berry[4] :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux versions existent : la première, associée en face B à Manhattan Rumble (49th Street Massacre) et une réédition dès la sortie de l'album, accompagnée de Queen of the Hours (les deux faces B étant extraites de leur album précédent The Electric Light Orchestra). La réédition sort sous la même référence que le premier simple (HAR 5063) : il existe donc deux versions de même référence mais différant par la face B (Source : voir la page de Jeff Lynne).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-US) Roll Over Beethoven - Chuck Berry | Song Info | AllMusic (lire en ligne)
  2. a b et c (en) « Roll Over Beethoven by Electric Light Orchestra – », sur Vancouver Pop Music Signature Sounds, (consulté le )
  3. a et b « Best Songs Of All Time #97: Chuck Berry's "Roll Over Beethoven" Analysis - YouTube », sur www.youtube.com (consulté le )
  4. a b c d e f g h i j k l m et n Bruce Pegg, « Roll Over Beethoven, Essay By Bruce Pegg »
  5. 20th Century Masters - The Millennium Collection: The Best of Chuck Berry, Chuck Berry, 1999, CD, MCA Records, MCAD-11944.
  6. a b c et d « The Chuck Berry Database — Details For Song: Roll Over Beethoven — Chuck Berry Collector's Guide », sur www.crlf.de (consulté le )
  7. a et b « Original versions of Roll Over Beethoven written by Chuck Berry | SecondHandSongs », sur secondhandsongs.com (consulté le )
  8. « The Chuck Berry Database — Details For Recording Session: 19. 4. 1956 (CHESS Records) — Chuck Berry Collector's Guide », sur www.crlf.de (consulté le )
  9. « Chuck Berry And His Combo* - Roll Over Beethoven / Drifting Heart », sur Discogs (consulté le )
  10. « Chuck Berry - Roll Over Beethoven / Drifting Heart », sur Discogs (consulté le )
  11. a b c d et e http://www.beatlesebooks.com/roll-over-beethoven
  12. a b c d et e (en) Songfacts, « Roll Over Beethoven by Chuck Berry - Songfacts », sur www.songfacts.com (consulté le )
  13. a b c d et e (en) Tim Londergan, « Roll Over Beethoven: Chuck Berry; The Beatles; Electric Light Orchestra », sur Tim's Cover Story, (consulté le )
  14. (en) « Louis Jordan - Ain't That a Woman »
  15. a et b « Roll Over Beethoven (song by Chuck Berry) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le )
  16. (en-US) Rolling Stone et Rolling Stone, « 500 Greatest Songs of All Time », sur Rolling Stone, (consulté le )
  17. (en) « The Beatles’ BBC radio recordings », sur The Beatles Bible, (consulté le ).
  18. Steve Marinucci, « The Beatles Releasing 'Hollywood Bowl' Live Album on CD for First Time Ever », sur billboard.com, (consulté le ).
  19. http://www.beatlesebooks.com/hold-on-me
  20. a et b https://ianfarrington.wordpress.com/2015/02/24/superman-iii-1983-richard-lester/
  21. « Roll Over Beethoven (song by The Beatles) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le )
  22. « SIXTIES - 1964 », sur web.archive.org, (consulté le )
  23. a b et c Steffen Hung, « The Beatles - Roll Over Beethoven », sur hitparade.ch (consulté le )
  24. a b c d e f g et h « Jeff Lynne Song Database - Electric Light Orchestra - Roll Over Beethoven song analysis », sur www.jefflynnesongs.com (consulté le )
  25. « The Electric Light Orchestra* - Roll Over Beethoven », sur Discogs (consulté le )
  26. a et b « Roll Over Beethoven (song by Electric Light Orchestra) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le )
  27. a b c et d Steffen Hung, « The Electric Light Orchestra - Roll Over Beethoven », sur hitparade.ch (consulté le )
  28. (nl) Stichting Nederlandse Top 40, « Top 40 week 12 van 1973 », sur Top40.nl (consulté le )
  29. Second Hand Songs
  30. « A Collector's Guide to the Music of Chuck Berry - Bibliography - Books about Chuck Berry », sur www.crlf.de (consulté le )
  31. « Carl Perkins - Roll Over Beethoven / That Don't Move Me », sur Discogs (consulté le )
  32. « Roll Over Beethoven (song by The Velaires) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le )
  33. (en-US) Rafael Polcaro, « Rolling Stones releases rare version of Chuck Berry's "Roll Over Beethoven" », sur Rock And Roll Garage, (consulté le )
  34. (en) « Leon Russell, 18 novembre 1964 - Shindig! saison 1, épisode 14 »
  35. « Leon Russell - Live In Japan », sur Discogs (consulté le )
  36. « Leon Russell - The Montreux Session », sur Discogs (consulté le )
  37. « Roll Over Beethoven (song by Jerry Lee Lewis & Linda Gail Lewis) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le )
  38. « Roll Over Beethoven (song by Narvel Felts) ••• Music VF, US & UK hits charts », sur www.musicvf.com (consulté le )
  39. « Joint De Culasse - Super Boum Rock 'N' Roll », sur Discogs (consulté le )
  40. (en) « Samples of Roll Over Beethoven by Chuck Berry on WhoSampled », sur WhoSampled (consulté le )
  41. « Trust (2) - Still A¤Live », sur Discogs (consulté le )
  42. (nl) « The Originals © by Arnold Rypens - ROLL OVER BEETHOVEN », sur www.originals.be (consulté le )
  43. « La Onda Vaselina - La Onda Vaselina 2 », sur Discogs (consulté le )
  44. « La Onda Vaselina - La Onda Vaselina 2 », sur Discogs (consulté le )
  45. (en) « Los Apson's 'Fusilando a Beethoven' - Discover the Original Song », sur WhoSampled (consulté le )
  46. (en) « Маргарита Хранова (Margarita Hranova)'s 'Не Очаквай,Момче' - Discover the Original Song », sur WhoSampled (consulté le )
  47. « Chuck Berry », sur IMDb (consulté le )
  48. (en) « LL Cool J's 'Go Cut Creator Go' - Discover the Sample Source », sur WhoSampled (consulté le )
  49. (en) « The Originals © by Arnold Rypens - ROCKIN' PNEUMONIA AND THE BOOGIE WOOGIE FLU », sur www.originals.be (consulté le )