Joe Flacco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joe Flacco
Description de l'image Joe Flacco.jpg.
Nom complet Joseph Vincent Flacco
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (34 ans)
à Audubon, New Jersey
Taille 1,98 m (6 6)
Poids 111 kg (244 lb)
Numéro 5
Position Quarterback
Carrière universitaire ou amateur
2003-2004
2004-2007
Panthers de Pittsburgh
Fightin' Blue Hens du Delaware
Carrière professionnelle
Choix draft NFL Ravens de Baltimore
(2008, 18e choix au total)
2008- Ravens de Baltimore
Super Bowl XLVII (MVP)
Carrière pro. Depuis 2008

(en) Statistiques sur NFL.com

Joseph Vincent Flacco, né le à Audubon dans le New Jersey, est un joueur américain de football américain évoluant au poste de quarterback.

Après avoir été transféré des Panthers de Pittsburgh, il joue au football universitaire chez les Fighin' Blue Hens du Delaware.

Il est sélectionné par les Ravens de Baltimore en 15e choix global lors du premier tour de la draft 2008 de la NFL.

Avec Flacco comme quarterback titulaire dès sa saison rookie, les Ravens remportent deux fois la diivision AFC Nord, participent à trois finales de conférence AFC et remportent le Super Bowl XLVII en battant les 49ers de San Francisco en fin de saison 2012.

Flacco est nommé MVP du Super Bowl XLVII, après un parcours en séries éliminatoires durant lequel il égale le record individuel en playoffs de Joe Montana du nombre de passes de touchdown sans interception (11). Pendant l'inter-saison, Flacco signe un contrat de six ans d'une valeur de 120,6 millions de dollars, un record à l'époque pour un quarterback[1].

Flacco reste titulaire à Baltimore jusqu'au milieu de la saison 2018, date à laquelle après s'être blessé à la hanche, il est remplacé par le QB débutant Lamar Jackson[2].

Malgré des statistiques plutôt moyennes en saison régulière 2018 (sans sélection pour le Pro Bowl , Flacco fut remarquable toute sa carrière en playoffs[3], y comptabilisant 10 victoires pour 5 défaites et y détenant le record du plus grand nombre de victoires à l'extérieur (7).

Flacco est également connu pour avoir l’un des bras les plus puissants de la NFL[4], ce qui lui permet d’utiliser un jeu de passe profond, agressif et à haut risque[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunes années[modifier | modifier le code]

Flacco est né à Audubon, dans le New Jersey, fils de Karen (née Madden) et de Steve Flacco[6]. Flacco joue au football, au baseball et au basketball à l'école secondaire Audubon et est le quarterback titulaire de la Green Wave[7]. La famille Flacco est originaire de Haddon Township, dans le New Jersey. Considéré comme une recrue trois étoiles par Rivals.com, Flacco figurait en 39e position des quarterback espoirs de la classe de 2003[8].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Université de Pittsburgh[modifier | modifier le code]

Il rejoint les Panthers de Pittsburgh en 2004, bien qu'il ne joue pas du fait de son statut de Redshirt[9]. Durant la saison 2005, il est désigné quarterback remplaçant derrière le titulaire Tyler Palko[10]. Il ne participe qu'à trois matchs contre l'université de l'Ohio, l'université du Nebraska et l'université de Floride du Sud[11]. Sur la saison il ne complète qu'une seule passe pour 11 yards[12].

Université du Delaware[modifier | modifier le code]

Transféré en saison 2005 à l'université du Delaware, il passe une saison blanche sans avoir le droit d'être éligible. Il retourne sur les terrains à l'occasion de la saison 2006, où il devient pour la première fois quarterback titulaire, et termine la saison avec près de 3,000 yards au compteur, 18 touchdowns et 10 interceptions[13], et ne permet pas à son équipe d'atteindre les séries éliminatoires[14].

Au cours de la saison 2007, Flacco mène son équipe à un record de 8–3 en saison régulière tout en totalisant 4 263 yards, 23 touchdowns et 5 interceptions[13]. On peut dire que son meilleur match est contre la Navy, où il a amassé 434 yards et quatre touchdowns[15]. Flacco réalise une autre solide performance lors de la toute première rencontre contre les Hornets de l'université d'état du Delaware lors du premier tour des séries éliminatoires. Derrière le jour de record de Omar Cuff, Flacco marque pour 189 yards et un touchdown, menant les Blue Hens à une victoire facile de 44 à 7[16]. Flacco poursuit les séries éliminatoires du Delaware en éliminant 39 à 27 les Panthers de l'université de l'Iowa du Nord en quarts de finale de la FCS et 20 à 17 les Salukis de l'université du Sud de l'Illinois à Carbondale le week-end suivant en demi-finale. Flacco marque deux touchdowns pour gagner à la fois contre les Panthers et les Salukis, mais a ensuite perdu dans le match de championnat contre les Mountaineers de l'Appalachian State University 49-21[16].

Cette dernière saison, ainsi que de solides performances devant les recruteurs de la NFL, en font un top prospect pour la Draft 2008.

Flacco a établi 20 records scolaires au cours de sa carrière au Delaware[17].

Au début de septembre 2009, une affiche de 20 mètres sur 30 de Flacco a été ajoutée à la façade du stade Delaware[18].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Performances pré-draft
Ht Wt 40-yard dash 10-yd split 20-yd split 20-ss 3-cone Vert jump Broad Wonderlic
6 ft 6 38 in

(1.99 m)

236 lb

(107 kg)

4.84 s 1.62 s 2.79 s 4.27 s 6.82 s 28 12 in

(0.72 m)

9 ft 2 in

(2.79 m)

27
toutes les stats de NFL Combine [19]

Au Delaware, Flacco est pessimiste quant à ses chances de jouer dans la NFL et, après sa première année junior, demande à son entraîneur l'autorisation de jouer au baseball. L'entraîneur lui prédit qu'il serait sélectionné dans la draft de la NFL, surprenant Flacco[20]. Avec une solide performance au Senior Bowl et au NFL Combine, Flacco s'est imposé en tant que top cinq des quarterbacks dans la draft 2008 de la NFL[21]. Flacco remporte le concours de lancer longue distance au ESPN's State Farm College Football All-Star Challenge avec un lancer de 74 yards, battant Matt Ryan, Colt Brennan, Chad Henne et John David Booty, remportant par la suite le Quarterback Scramble de Taco Bell avec un temps de de 15,72 secondes[22].

Flacco est sélectionné par les Ravens avec le 18e choix au total de la draft 2008 de la NFL après que l'équipe ait échangé la 8e sélection contre la 26e, puis un nouvel echange à la hausse pour la 18e[23]. La sélection fait de Flacco le joueur sélectionné le plus haut de l’université du Delaware[17]. Il est également le premier quarterback de la Division I-FCS (anciennement I-AA) à être sélectionné au premier tour depuis Steve McNair, troisième choix des Oilers de Houston lors de la draft 1995 de la NFL. Les commentateurs ont critiqué le choix en tant que "cible", estimant que Flacco aurait probablement encore été disponible au milieu du second tour. DeCosta, cependant, déclare que l'attente est un pari trop lourd et que choisir Flacco au premier tour est "une décision facile à prendre"[23].

Le 16 juillet 2008, il signe un contrat de cinq ans d’une valeur maximale d’environ 30 millions de dollars et d’une garantie de 8,75 millions[24].

Saison 2008[modifier | modifier le code]

À la suite des blessures et indisponibilités du vétéran Kyle Boller et de l'ancien vainqueur du trophée Heisman Troy Smith, il devient le quarterback titulaire dès le premier match de la saison contre les Bengals de Cincinnati. Il complète 15 de ses 29 passes pour 129 yards, sa plus longue passe étant de 15 yards à Derrick Mason. Il ne lance aucun touchdown et aucune interception à ses débuts, mais il a un rush de touchdown de 38 yards[25], ce qui est le plus long pour un quarterback dans l'histoire de la franchise des Ravens. Le touchdown de Flacco fait grimper les Ravens à 17 à 3; l'équipe gagne finalement le match 17 à 10[26].

Pour sa première saison, Flacco est nommé Joueur offensif de la semaine dans l'AFC durant la 9e semaine, rookie de la semaine, rookie de la semaine dans la NFLPA et rookie du mois de novembre. Flacco termine sa saison rookie avec un bilan de passes de 257/428 pour 2 971 yards avec un total de 16 touchdowns (14 passes, 2 au sol) et 14 turnovers (12 interceptions et 2 fumbles perdus)[27],[28].

En play-offs, il effectue un match moyen au premier tour de wild-card, au cours d'une victoire 27-9 contre les Dolphins de Miami après n'avoir complété que 9 passes sur 23, pour aucun touchdown ni interception. Il marque le touchdown de la victoire au quatrième quart-temps. Il n'est toutefois que le cinquième quarterback rookie à remporter son premier match de play-offs, avec Shaun King, Ben Roethlisberger, Mark Sanchez et Russel Wilson.

Il devient ensuite le premier quarterback rookie à remporter deux matchs de play-offs (avant d'être rejoint en 2009 par Mark Sanchez) grâce à une victoire 13-10 contre les Titans du Tennessee[29]. Ce jour-là, Flacco a réussi 11 passes sur 22 pour un total de 148 yards et un touchdown, sans pertes de balle pour le deuxième match de suite[30].

Son parcours s'arrête en finale de conférence, après une défaite 23-14 contre les futurs champions du Super Bowl, les Steelers de Pittsburgh[31]. Flacco lance pour 141 yards, et victime de trois sacks et trois interceptions, l’une étant le but décisif pour Troy Polamalu, qui a retourné la passe pour un touchdown[32].

Flacco est nommé Diet Pepsi NFL Rookie of the Year en janvier 2009[33].

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Après sa première saison efficace, il est maintenu à son poste de titulaire. Il améliore encore son niveau de jeu, et réussit à dépasser le stade des 3,000 yards et 20 touchdowns lancés en une saison pour la première fois de sa carrière[34]. Cela lui permet de mener son équipe au bilan de 9-3, et qualifie les Ravens pour de nouvelles play-offs[35].

Lors du match d’ouverture de la saison à Baltimore contre les Chiefs de Kansas City, Joe Flacco mène les Ravens à leur première victoire de la saison. Il a amassé 307 yards et trois touchdowns, deux sommets en carrière, ainsi que 18 yards au sol. Il lance également une interception et a une cote de quarterback de 95,8[36]. Au cours de ce match, les Ravens ont battu le record de franchise pour les yards offensifs dans un match avec un total de 501.

Lors de la 15e semaine contre les Bears de Chicago, Flacco bat son record personnel de passes de touchdown en un match avec quatre au total, avec des passes pour 234 yards et 72% de ses passes réussies, lui permettant un rating de passes de 135,6. Les Ravens gagnent le match 31–7[37]. Avec 3 613 yards et 21 touchdowns, Flacco devient le premier quarterback des Ravens depuis Vinny Testaverde à lancer pour plus de 3 000 yards et plus de 20 touchdowns en une seule saison[38]. Il égalise également son nombre d'interception de sa saison rookie avec de 12[34].

Blessé, il réalise une performance extrêmement médiocre au premier match de wild-card, avec seulement 4 passes complétées sur 10, 34 yards et 1 interception, mais son équipe parvient à battre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre sur le score de 33-14[39]. Au match suivant, à la suite d'une nouvelle contre-performance, son équipe est éliminée par les futurs finalistes du Super Bowl XLIV, les Colts d'Indianapolis, sur le score de 20-3[40].

Saison 2010[modifier | modifier le code]

En ouverture de la saison, Flacco et les Ravens inaugurent le New Meadowlands Stadium contre les Jets de New York. Flacco amasse 248 yards tout en complétant 52,6% de ses passes, réalisant une interception et perdant un fumble. Dans un match défensif, les Ravens remportent la victoire 10-9 contre leur ancien coordinateur défensif, Rex Ryan[41].

Joe Flacco

Au cours de la 2e journée, il signe la pire performance de sa carrière dans un match contres les Bengals de Cincinnati, en complétant seulement 43 % de ses passes, envoyant 4 interceptions et signant un rating de 23.8[42]. Flacco et les Ravens ont leur premier match à domicile contre les Browns de Cleveland. Flacco rebondit après sa défaite contre les Bengals au cours de la semaine 2 et réalise son meilleur match de la jeune saison. Il trouve Anquan Boldin, wide receiver, acquisition de l'entre-saison, pour 3 touchdowns, sans aucune interception et en accumulant une cote de 128,7. Les Ravens gagnent le match 24–17[43]. Durant la 4e journée, et alors qu'il ne les avait encore jamais battus, il signe une victoire contre les rivaux Steelers, après avoir réalisé un dernier drive victorieux avec à peine 1 minute de temps réglementaire à jouer[44]. Il termine encore la saison avec des stats améliorées par rapport à la saison précédente, 3 622 yards gagnés, 25 passes de touchdown, 93,6 de rating de passeur, et seulement 10 interceptions, tout en établissant un sommet en carrière avec quatre fumbles perdus[34]. Il emmène les Ravens au bilan de 12-4, devenant l'un des quatre quarterbacks de l'histoire à mener son équipe en play-offs au cours de ses trois premières saisons.

Le premier match des play-offs est encore une fois une victoire, 30-7, contre les Chiefs de Kansas City, et Flacco y réalise une très bonne performance, devenant le premier quarterback à remporter un match de play-offs au cours de ses trois premières saisons[45]. Lors du match suivant, les Ravens sont néanmoins encore une fois battus par les Steelers sur le score de 31-24[46].

Joe Flacco est classé 90ème par ses coéquipiers dans le Top 100 des joueurs de la NFL en 2011[47].

Saison 2011[modifier | modifier le code]

Flacco connaît son meilleur match de la saison dans la 3e semaine. Il réussit 27 de ses 48 tentatives de passes avec un total record de 389 yards et trois touchdowns, le tout au premier quart-temps et à Torrey Smith (qui termine le match avec une performance de cinq réceptions et 152 yards). Flacco a une cote de 103,6, ainsi que 27 yards au sol et un fumble perdu. Les Ravens ont marqué 37 points (meilleur score de la saison) dans la victoire de 30 points sur les Rams de Saint-Louis et ont également établi le record de franchise de 553 yards offensifs[48].

Cette saison est statistiquement très légèrement moins bonne que la précédente pour Flacco. Néanmoins, au niveau des résultats, c'est une réussite : les Ravens battent les Steelers deux fois dans une saison pour la première fois depuis son arrivée, et grâce à un bilan de 12-4, il remporte également le premier titre de champion de la Division AFC Nord de sa carrière. Grâce à cela, il permet à son équipe de se qualifier de nouveau en play-offs, et pour la première fois directement pour le match de division[49].

Flacco termine la saison en ayant commencé les 16 matchs. Il a 312 passes réussies sur 542 tentatives (57,6%). Il totalise 3 610 yards, 20 touchdowns et 12 interceptions. Il a une moyenne de 225,6 yards par match, est capturé 31 fois au cours de la saison et établit un nouveau sommet en carrière avec six fumbles perdus. Il termine l'année avec un rating de QB de 80.9[50],[51].

Après une bonne performance de sa part, les Ravens vainquent les Texans de Houston par 20-13 lors de ce tour de play-offs. Flacco lance pour 176 yards et deux touchdowns, sans pertes de balle[52]. Il devient le premier quarterback à aller en play-offs lors de ses quatre premières saisons, et à y remporter un match. En finale de conférence, où Flacco revient pour la première fois depuis son année rookie, ils affrontent les Patriots. Flacco réussit 22 de ses 36 tentatives de passes en inscrivant deux touchdowns et une interception, avec 306 yards à la passe. Ces statistiques sont suffisantes pour surpasser le quarterback Tom Brady des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, qui totalise 67 yards en moins, 2 touchdowns et 1 interception de plus que Flacco. Malgré ces performances, ils perdent sur le score de 23-20, après l'échec d'un field goal dans les dernières secondes et ce sont les Patriots qui se qualifient pour le Superbowl XLVI[53].

Saison 2012 et Super Bowl XLVII[modifier | modifier le code]

Dans la liste des 100 meilleurs joueurs de la NFL en 2012, Flacco est élu au 74e rang par les autres joueurs[54].

En dépit du succès de Flacco - les Ravens participent aux séries éliminatoires à chacune de ses quatre premières saisons[20] -, peu le voient comme l'un des meilleurs quarts de la NFL. Avant janvier 2015, il n'avait jamais été sélectionné pour le Pro Bowl[55]. En avril 2012, Flacco est, comme le déclare plus tard le New York Times, "presque universellement ridiculisé" lorsqu'il déclare qu'il est le meilleur quarterback de la NFL, supérieur à Tom Brady, Peyton Manning ou Aaron Rodgers. "Je ne pense pas que je réussirais très bien dans mon travail si je ne me sentais pas comme ça", dit Flacco[56]. En juillet, il décline l'offre d'un nouveau contrat proposé par les Ravens, 16 millions de dollars par an, disant à son agent qu'il pensait pouvoir s'améliorer et gagner davantage[20].

Au cours de la première semaine, Flacco amasse 299 yards et deux touchdowns dans une victoire de 44 à 13 sur les Bengals de Cincinnati pour remporter son deuxième honneur du joueur offensif de la semaine[57],[58]. À la 11e semaine, les Ravens ont un bilan de 9-2. Cependant, Flacco joue encore une fois de manière médiocre lors du match revanche contre les Steelers de la 12e semaine, ne complétant que 16 passes sur 34 pour 188 yards avec un touchdown et une interception. Le match voit les Ravens gâcher une avance de dix points et perdre 20-23, malgré le fait que leurs rivaux de division alignent leur quarterback réserve, Charlie Batch[59]. La semaine suivante, contre les Redskins de Washington, Flacco complète 16 passes sur 21 avec trois touchdowns, mais a de nouveau moins de 200 yards lors des premières défaites consécutives de la saison[60]. L’attaque restant incohérente et l’équipe manquant l’occasion de gagner sa division à chaque défaite, le coordinateur offensif Cam Cameron est renvoyé de façon inattendue et remplacé par l’entraîneur des quarterbacks - et ancien entraîneur-chef des Colts d'Indianapolis - Jim Caldwell. Le changement de coordinateur est suivi d'une défaite face aux Broncos de Denver, ce qui entraîne une critique généralisée de Flacco dans les médias[61].

Il emmène cette saison-là les Ravens à un bilan de 10-6, et leur permet de décrocher leur deuxième titre de Division Nord consécutif, une première pour l'équipe, et les emmène pour la cinquième fois de suite en play-offs, devenant le premier quarterback à accomplir ça durant ses cinq premières saisons.

Pour le match de Wild-Card, ils reçoivent les Colts d'Indianapolis, emmenés par Andrew Luck. Flacco y réalise un match très propre, avec 2 touchdowns, 282 yards et pas de turnover et aide à empocher la victoire sur le score de 24-9[62]. Qualifiés pour le match de Division, ils affrontent les ultra-favoris, les Broncos de Denver, chez eux, menés par Peyton Manning. Il y réalise l'un des meilleurs matchs de sa carrière (331 yards, 3 touchdowns et pas d’interception) face à l'une des meilleures équipes de la saison. Au quatrième quart-temps, les Ravens perdent 35-28 et ont une dernière chance d'égaliser. Après une passe incomplète et un scramble de 7 yards, le 3e down et 3, Flacco lance une passe de touchdown de 70 yards à Jacoby Jones, envoyant le match en prolongation. La passe est appelée le «Mile High Miracle (en)», "l'un des plus grands jeux de l'histoire de la NFL"[63] et on établit des comparaisons avec le «Hail Mary» de Roger Staubach, l'«Immaculate Reception» de Terry Bradshaw et avec "The Catch" de Joe Montana[64]. Baltimore remporte la victoire après deux prolongations sur le score de 38-35[65]. Il se qualifie du coup pour la troisième Finale de Conférence de sa carrière, la deuxième consécutive[65].

Cette finale de conférence les oppose de nouveau aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre, qui les avaient déjà battu la saison précédente au même stade de la compétition. Le 20 janvier 2013, Flacco et les Ravens vengent la défaite face aux Patriots lors du match de championnat de l’année précédente, avec une victoire de 28 à 13, assurant ainsi leur place au Super Bowl XLVII. Flacco lance pour 240 yards et trois touchdowns, marquant ainsi son troisième match consécutif avec un rating supérieur à 100[66]. Avec cette victoire, Flacco devient le deuxième quarterback de la NFL à vaincre à la fois Peyton Manning (avec les Broncos) et Tom Brady dans la même saison depuis que les deux sont devenus titulaires en 2001 (le premier à le faire est Mark Sanchez en 2010)[67],[68].

Dans une victoire 34 à 31 sur le favori des 49ers de San Francisco au Super Bowl XLVII, joué le 3 février 2013, Flacco complète 22 de ses 33 passes pour 287 yards et trois autres touchdowns, le plaçant au premier rang de la liste des matchs de séries éliminatoires consécutives avec au moins trois passes de touchdowns (3 matchs). Avec un quatrième match en séries éliminatoires avec un rating de passes de plus de 100 passeurs en une seule saison il établit un autre record[5]. Flacco est nommé MVP du match[56]. Pour remporter le prix, il reçoit une Chevrolet Corvette rouge alors flambant neuve.

Après plusieurs semaines de discussion, fort de ce titre de MVP, il est récompensé par la direction des Ravens et signe le 1er mars 2013 le plus gros contrat jamais signé en NFL, à savoir 120 millions de $ sur 6 ans[69].

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Après plusieurs semaines de discussion, fort de son titre de MVP du Superbowl XLVII, il est récompensé par la direction des Ravens et signe le 1er mars 2013 le plus gros contrat jamais signé en NFL, à savoir 120 millions de $ sur 6 ans[69]. Cependant, quelques mois plus tard, il est dépassé par Aaron Rodgers[70] des Packers et Matt Ryan des Falcons[71].

Devenu l'un des quarterbacks les mieux payés de la NFL, les objectifs de cette saison sont pour lui de démontrer qu'il est l'un des meilleurs quarterbacks de la ligue, et pour son équipe, de défendre le titre acquis la saison précédente. Pourtant la saison démarre mal, avec une défaite dès le premier match de la saison face aux Broncos, dans un match revanche des derniers play-offs. Flacco réalise à cette occasion une prestation en demi-teinte : s'il lance pour 362 yards et deux touchdowns, il est également intercepté deux fois. Il termine également avec un nombre impressionnant de passes lancées (62) pour seulement 54 % de passes complétées[72], ce qui annonce l'un des problèmes qui sera récurrent pour l'attaque des Ravens cette saison : face à une baisse drastique des performances du running back, Ray Rice, Flacco est bien plus utilisé sans pour autant réussir à compléter un grand nombre de passes, paralysant toute l'attaque[73]. Ce schéma se reproduit durant l'ensemble de la saison, et si Flacco réalise beaucoup de matchs solides, il ne parvient pas à réaliser une performance de référence cette saison ni à emmener parfaitement son attaque. Au contraire, il subit notamment son record d'interceptions lors de la 4e journée, où il se fait intercepter cinq fois par les Bills de Buffalo, et perd pour la première fois de sa carrière contre les Browns de Cleveland lors de la 9e journée[74]. Lors de la dernière journée face aux Bengals de Cincinnati, alors qu'une victoire permet aux Ravens d'être qualifiés pour les play-offs, il lance trois interceptions qui signent la défaite de son équipe et un bilan moyen de 8-8 synonyme d'absence en play-offs pour la première fois de sa carrière[75],[76]. Ce bilan contrasté se retrouve également au niveau de ses statistiques individuelles : s'il augmente son nombre de passes lancées (614), complétées (362), de yards gagnés à la passe (3 912), il finit sous la barre des 20 touchdowns, réalise la première saison de sa carrière avec plus d'interceptions que de touchdowns (22 pour 19) et obtient l'évaluation la plus faible de sa carrière (73.1)[34].

Saison 2014[modifier | modifier le code]

En dépit de son année 2013 en demi-teinte, Joe Flacco apparaît au 58e rang du NFL Top 100 Players de 2014[77].

Dans leur match d'ouverture à domicile pour la saison 2014, les Ravens affrontent leur rival de la division, les Bengals de Cincinnati. Le match voit les Ravens traîner pratiquement tout le temps; cependant, leur premier avantage du match vient d'une passe de touchdown de 80 yards de Flacco à Steve Smith Sr. Cependant, les Ravens vont perdre la partie 23 à 16 après que le quarterback des Bengals, Andy Dalton, se soit connecté au wide receiver AJ Green pour un touchdown tout aussi impressionnant de 77 yards qui décide finalement du vainqueur[78]. Ce sera la première fois depuis 2005 que les Ravens perdent leur match d'ouverture à domicile. Flacco termine la partie en complétant 35 de ses 62 passes pour 345 yards (record de la saison), un touchdown et une interception, avec un rating de passeur de 71,0[79].

Flacco a son meilleur match de la saison à la 6e semaine et l’un des meilleurs de sa carrière. Il complète 21 de ses 28 passes pour 306 yards et cinq passes de touchdown (record en carrière), à quatre receveurs différents (Smith Sr., Torrey Smith, Kamar Aiken et Michael Campanaro) sans aucune interception. Une fois de plus, il n'a pas été capturé et a obtenu un rating de passeur de 149,7, le plus haut niveau de la saison. Flacco devient le quarterback le plus rapide à lancer cinq passes de touchdown, puisqu'il ne lui faut que 16 minutes et 3 secondes. Les Ravens détruisent les Buccaneers de Tampa Bay 48 à 17[80]. Il remporte les honneurs du joueur offensif de la semaine pour la troisième fois de sa carrière[81].

Lors de la semaine 16, les Ravens affrontent les Texans de Houston avec une chance de se qualifier pour les playoffs. Flacco joue son pire match de la saison et sans doute le pire de sa carrière. Il termine la première mi-temps avec seulement 27 yards par la passe et deux interceptions, alors que les Ravens perdent 16-0. Ils vont se rassembler en deuxième mi-temps, alors que Flacco donne deux passes de touchdown à Torrey Smith, mais ils ne mènent jamais au score et perdent 25-13. Flacco réussit 21 de ses 50 passes pour des gains de 195 yards, deux touchdowns et trois interceptions, avec une cote de passeur de 41,7, sa pire de la saison. Il est également capturé deux fois[82].

Au cours de la semaine 17, les Ravens affrontent les Browns de Cleveland à Baltimore. Ils ont une chance de remporter la dernière place dans les séries éliminatoires, mais ils ont besoin d’une victoire et d'un victoire ou d'un nul des Chiefs de Kansas City contre les Chargers de San Diego. En perdant 10-6 au quatrième quart-temps, Flacco avance en force Il lance une passe profonde à Torrey Smith, qui attrape le ballon à la ligne des 16 yards des Browns. Lors du prochain jeu, Flacco communique à nouveau avec Smith, cette fois pour un touchdown, ce qui permet aux Ravens de mener 13-10 avec 7:33 à jouer dans le match. Avec 3:44 à jouer, Flacco lance une nouvelle passe de touchdown à Kamar Aiken cette fois-ci, scellant une victoire de 20-10. Kansas City bat San Diego 19 à 7, donnant à Baltimore la place finale pour les playoffs de l'AFC. Flacco termine le match avec 22 passes sur 36 complétées, 312 yards, 2 touchdowns et aucune interception avec une note de passeur de 107,6. Flacco est également capturé une fois, ce qui provoque l'un de ses deux fumbles dans le match (il n'en a perdu aucun)[83].

En 2014, Flacco a la meilleure saison régulière de sa carrière. Il établit des records de yards gagnés (3 986), de passes de touchdown (27), de captures (19), de fumbles (5) et de fumbles perdus (0). Il tente également de compléter le deuxième plus grand nombre de passes en une saison de sa carrière (344 sur 554 tentatives). De la semaine 2 à la semaine 4, Flacco n'est pas du tout capturé. Dans 5 des 6 derniers matchs de Flacco, son score de passeur est de 99 ou plus, à l'exception de la défaite 25-13 contre Houston. Il mène Baltimore à un bilan de 10-6[84].

Lors de la phase de Wild Card des séries éliminatoires, les Ravens affrontent les Steelers de Pittsburgh, vainqueurs de la division nord de l'AFC, au Heinz Field. Flacco complète 18 de ses 29 passes pour 259 yards, deux touchdowns et aucune interception avec une cote de passe de 114,0, alors que les Ravens battent les Steelers 30-17. Il est capturé une fois, après que son joueur de ligne offensive l'ait fait trébucher lors de la première série offensive du match. C'est la première fois que les Ravens battent les Steelers en playoffs. Flacco poursuit également sa série de victoires dans le premier tour des séries éliminatoires de son équipe. Sa plus grande réussite, cependant, est peut-être d'être devenu le premier quarterback de l'histoire de la NFL à avoir débuté et remporté un match en playoffs lors de six de ses sept premières saisons[85].

Lors du match de division des séries éliminatoires, les Ravens se sont rendus à Foxborough pour affronter les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, tête de série numéro 1, où ils ont perdu face aux futurs champions du Super Bowl XLIX sur le score de 31-35, bien qu'ils aient menés deux fois de 14 points. Flacco a tout de même de bonnes performances, avec une moyenne de 28/45 au passes avec 292 yards, 4 passes de touchdown, 2 interceptions et une cote de passeur de 92,1. Une fois encore, il n'a pas été capturé[86].

Pour ses performances au cours de la saison 2014, Flacco est invité au Pro Bowl 2015 en tant que remplaçant mais refuse de jouer car son épouse, Dana, doit donner naissance à son troisième enfant le même mois[87].

Dans le NFL Top 100 Players of 2015, Flacco figure au 97e rang, le classement le plus bas de sa carrière. Il chute de 39 places par rapport à l'année précédente, où il est classé numéro 58[88].

Saison 2015[modifier | modifier le code]

Les Ravens commencent leur saison 2015 à Denver, le lieu où Flacco a eu sa performance en séries éliminatoires trois ans plus tôt. Menant le jeu, 13–9, avec moins d'une minute au troisième quart-temps, Flacco effectue une passe au centre du terrain, visant Steve Smith Sr., mais manque la passe qui est interceptée par le cornerback des Broncos de Denver Aqib Talib et retourné pour 51 yards pour un touchdown. C'est le premier pick-six de Flacco depuis la fin de la saison 2013. À moins d’une minute de la fin du match, les Ravens ont le ballon sur la ligne des 16 yards de Denver et perdent 19-13. Flacco jette une passe dans la zone des buts, destinée à Crockett Gillmore, mais interceptée par le safety, Darian Stewart, un ancien des Ravens, mettant officiellement fin au match pour Baltimore[89].

Au cours de la deuxième semaine, contre les Raiders d'Oakland, Flacco rebondit en réussissant 32 de ses 45 passes pour 384 yards et deux passes de touchdown pour Crockett Gillmore, avec un rating de 102,5. Cependant, alors qu'il essaye de ramener les Ravens à la fin du match, il est capturé par le cornerback Neiko Thorpe avec moins de 30 secondes à jouer, donnant aux Raiders une victoire de 37 à 33[90]. C'est la première fois de sa carrière dans la NFL que Flacco débute une saison avec un bilan de 0-2.

Lors du dernier drive de la 11e journée des Ravens contre les Rams de Saint-Louis, Flacco a une déchirure des ligaments croisés, mettant fin à sa saison 2015[91]. Il reste dans le match pour compléter le drive et permettre à Baltimore de marquer le field goal décisif, donnant aux Ravens une victoire de 16-13 à domicile[92].

Les Ravens ont un bilan de 3–7 avec Flacco comme quarterback titulaire. Flacco termine la saison avec 266 passes complétées sur 413 tentatives, 2791 yards, 14 touchdowns, 12 interceptions, un rating de passeur de 83,1, trois touchdowns au sol et cinq fumbles, en perdant deux[93]. Il n’apparaît pas non plus sur la liste annuelle des 100 meilleurs joueurs de la NFL pour la première fois depuis le début de sa carrière.

Saison 2016[modifier | modifier le code]

Le 2 mars 2016, Flacco accepte une prolongation de trois ans pour une valeur de 66,4 millions dont 40 millions de prime à la signature ce qui fait trois millions de plus que la prime la plus haute jamais accordée jusqu'à ce jour[94].

Après leur victoire contre les Jaguars de Jacksonville au cours de la troisième semaine, Flacco et les Ravens ont un bilan de 3-0, leur meilleur après trois matchs depuis la saison 2009. Ils vont cependant s'essouffler par après et terminer l'année avec un bilan de 8-8 ce qui les élimine des playoffs pour la deuxième saison consécutive. Cela n'était plus arrivé depuis les saisons 2004-2005. Flacco enregistre un record de carrière et un record de franchise de 4 317 verges pour la première fois. Il atteint au moins 4 000 verges pour la première fois, mais n’a lancé que 20 touchdowns et 15 interceptions, le deuxième plus haut de sa carrière. Flacco affiche une moyenne de 6,4 yards par tentative, égalant sa pire performance en carrière. Flacco réalise également un total de 436 passes réussies, le plus élevé en carrière et le meilleur en franchise, ainsi que 672 tentatives, également le plus haut en carrière et le meilleur en franchise[95],[96]. Les 672 tentatives de passes se classent actuellement au cinquième rang en une saison dans l’histoire de la ligue.

Saison 2017[modifier | modifier le code]

Le 26 juillet 2017, il est révélé qu'une blessure au dos était diagnostiquée chez Flacco, qui l'exclut pendant 3 à 6 semaines du camp d'entraînement[97]. Au cours du Thursday Night Football contre les Dolphins de Miami lors de la huitième semaine, Flacco subit une commotion cérébrale après un coup dur porté par Kiko Alonso. Flacco quitte le match et est remplacé par Ryan Mallett. Les Ravens l'emportent néanmoins 40-0[98]. Les Ravens terminent la saison avec une fiche de 9–7 et ratent les éliminatoires après avoir perdu 31 à 27 contre les Bengals de Cincinnati lors de la 17e semaine[99], permettant ainsi aux Bills de Buffalo de se qualifier pour les playoffs[100]. Flacco termine la saison en commençant les 16 matchs, totalisant 3 141 yards et 18 touchdowns avec 13 interceptions[101].

Saison 2018[modifier | modifier le code]

Le 9 septembre 2018, Flacco lance trois passes de touchdown et enregistre un rating de 121,7 lors du match d'ouverture de la saison contre les Bills de Buffalo qui se termine par une victoire écrasante de 47–3[102]. La semaine suivante, il enregistre 376 yards, deux touchdowns et deux interceptions contre les Bengals de Cincinnati, perdant son septième match à Cincinnati. Il a perdu le ballon au 4ème quart-temps, scellant ainsi sa chance de revenir au score[103].

Après avoir subi une blessure à la hanche lors de la défaite contre les Steelers de Pittsburgh au cours de la semaine 9, Flacco est remplacé par le quarterback rookie Lamar Jackson au poste de titulaire des Ravens devenant simple remplaçant pour la première fois de sa carrière[104].

Il termine la saison 2018 avec 232 passes complétées sur 379 tentatives, 2 465 yards gagnés, 12 passes de touchdown et 6 interceptions[105].

Statistiques professionnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques de Joe Flacco en saison régulière NFL[34]
Saison régulière Passes Courses Fumbles
Saison Équipes MJ MT Comp. Tent. % Yds Moy. Lg. TDs Int. Év. Tent. Yds Moy. Lg. TDs Nbr. Per.
2008 Baltimore 16 16 257 428 60 2 971 6.9 70 14 12 80,3 52 180 3,5 38 2 11 2
2009 Baltimore 16 16 315 499 631 3 613 7,2 72 21 12 88,9 35 56 1,6 10 0 8 2
2010 Baltimore 16 16 306 489 62.6 3 622 7.4 67 25 10 93,6 43 84 2 14 1 9 4
2011 Baltimore 16 16 312 542 57,6 3 613 6.7 74 20 12 80,9 39 88 2,3 33 1 11 6
2012 Baltimore 16 16 317 531 59,7 3 817 72 70 22 10 877 32 22 07 16 3 9 4
2013 Baltimore 16 16 362 614 59 3 912 6,4 74 19 22 73,1 27 131 4,9 22 1 8 2
2014 Baltimore 16 16 344 554 62,1 3 986 7,2 80 27 12 91 39 70 1,8 15 2 6 0
2015 Baltimore 10 10 266 413 64,4 2 791 6,8 50 14 12 83,1 13 23 1,8 16 3 5 0
2016 Baltimore 16 16 436 672 64,9 4 317 6,4 95 20 15 83,5 21 58 2,8 16 2 5 3
2017 Baltimore 16 16 352 549 64,1 3 141 5,7 66 18 13 80,4 25 54 2,2 25 1 6 0
2018 Baltimore 9 9 232 379 61,2 2 465 6,5 71 12 6 84,2 19 45 2,4 13 0 3 1
Carrière 163 163 3 499 5 670 61,7 38 245 6,8 95 212 136 84,1 345 811 2,3 38 16 81 26
Statistiques de Joe Flacco en phase finale NFL[34]
Séries éliminatoires Passes Courses Fumbles
Saison Équipes MJ Comp. Tent. % Yds Moy. Lg. TDs Int. Év. Tent. Yds Moy. Lg. TDs Nbr. Per.
2008 Baltimore 3 33 75 44 437 5,8 48 1 3 50,8 12 5 0,5 1 1 0 0
2009 Baltimore 2 24 45 53,3 223 5 27 0 3 39,4 7 7 1 7 0 0 0
2010 Baltimore 2 41 64 64,1 390 6,1 28 3 1 90 9 25 2,8 5 0 3 2
2011 Baltimore 2 36 63 57,1 482 7,6 42 4 1 96,1 6 26 4,3 14 0 1 0
2012 Baltimore 4 73 126 57,9 1 140 9 70 11 0 117,2 8 16 2 14 0 1 1
2014 Baltimore 2 46 74 62,2 551 7,4 40 6 2 100,7 8 8 1 9 0 1 0
Carrière 15 253 447 56,6 3 233 7,2 70 25 10 88,6 50 87 1,7 14 1 6 3

Contrats publicitaires[modifier | modifier le code]

Flacco a signé un contrat de trois ans avec Reebok en tant que recrue en 2008[106]. En 2009-2010, Flacco était un porte-parole de Pizza Hut, qui vendait un produit appelé «Flacco's Favorites»[107]. Flacco a également signé avec Nike et 1st Mariner Bank, ainsi que Haribo depuis janvier 2013[108]. Également en 2013, Flacco a signé un accord avec McDonald's afin de promouvoir son nouvel article de menu, les Mighty Wings[109]. Flacco s'est également associé à Opendorse, une plateforme de marketing pour les sportifs pour promouvoir une application mobile Zynga appelée "NFL Showdown: Football Manager", ainsi qu'une ligne de vêtements pour femmes pour Spirit Football Jersey[110].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Joe Flacco a épousé sa femme Dana en 2011[111]. Ensemble ils ont cinq enfants; leur premier enfant, Stephen Flacco, est né en juin 2012[112]. Daniel Flacco est né le 15 septembre 2013, environ une heure avant le début du match d'ouverture à domicile des Ravens[113]. Francis Flacco est né en janvier 2015[114] et Thomas Flacco est né en avril 2018[115]. Evelyn Flacco, fille unique des Flaccos, est née en septembre 2016[116].

Il est l'aîné des cinq garçons de sa famille. Ses frères s'appellent Mike, John, Brian et Tom[117].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Ravens, Joe Flacco agree to terms on contract extension. - Yahoo Sports NFL », sur sports.yahoo.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  2. Kyle J. Andrews, « Rookie QB Lamar Jackson making first career start, Joe Flacco era could be over in Baltimore », sur Baltimore Beatdown, (consulté le 1er janvier 2019)
  3. « Why Joe Flacco Is So Good In The Playoffs », sur web.archive.org, (consulté le 1er janvier 2019)
  4. (en) « Ron Jaworksi: Joe Flacco has strongest arm in NFL », sur NFL.com (consulté le 1er janvier 2019)
  5. a et b (en) « Kerry J. Byrne: Flacco, Eli have turned Super Bowl predictors upside down », sur SI.com (consulté le 1er janvier 2019)
  6. (en) « Ordinary Joe. - SouthJersey.com », sur www.southjersey.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  7. (en-US) NJ Advance Media for NJ.com, « Super Bowl XLVII: Joe Flacco's Jersey roots keep him humble before biggest game of his life », sur NJ.com (consulté le 1er janvier 2019)
  8. (en) « Pro-style quarterbacks 2003. - Rivals.com », sur n.rivals.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  9. (en) « 2003 Pitt Panthers Schedule and Results », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  10. (en) « 2004 Pitt Panthers Stats », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  11. (en) « Pitt at South Florida Box Score, December 4, 2004 », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  12. (en) « Joe Flacco 2004 Game Log », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  13. a et b (en) « Delaware Alumni Pro Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  14. (en) « 2006 Football Schedule », sur University of Delaware Athletics (consulté le 1er janvier 2019)
  15. (en) « Delaware vs. Navy - Box Score - October 27, 2007 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 1er janvier 2019)
  16. a et b (en) « 2007 University of Delaware Football FINAL Statistics », sur web.archive.org, (consulté le 1er janvier 2019)
  17. a et b (en) « Delaware Quarterback Joe Flacco Selected 18th Overall by Baltimore in First Round of National Football League Draft. - University of Delaware Athletics and Sports Information », sur web.archive.org, (consulté le 1er janvier 2019)
  18. Delaware Online, « Delaware Stadium gets new look [Delaware Online News Video] » (consulté le 1er janvier 2019)
  19. « Joe Flacco | Delaware, QB : 2008 NFL Draft Scout Player Profile », sur draftscout.com (consulté le 1er janvier 2019)
  20. a b et c (en-US) Judy Battista, « A Top-Tier Quarterback Set to Be Paid Like One », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 1er janvier 2019)
  21. (en) « Flacco continues to improve; North return men are impressive. - Scouts Inc.: Senior Bowl practice buzz (Day 4) », sur ESPN.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  22. (en-US) jladminis, « News », sur JL Sports (consulté le 1er janvier 2019)
  23. a et b Adam Stites, « EJ Manuel made valid points about the NFL’s double standards », sur SBNation.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  24. (en) « Agent: Flacco agrees to five-year deal with Ravens », sur ESPN.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  25. (en-US) Jamison Hensley | jamison.hensley@baltsun.com, « Game 1: Flacco off and running in debut », sur baltimoresun.com (consulté le 1er janvier 2019)
  26. (en) « Cincinnati Bengals at Baltimore Ravens - September 7th, 2008 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  27. (en) « 2008 NFL Week 9 Leaders & Scores », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  28. (en) « Joe Flacco 2008 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  29. (en) « Divisional Round - Baltimore Ravens at Tennessee Titans - January 10th, 2009 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  30. (en-US) Jamison Hensley, « Joe cool - Eerie Calm Drives Rookie From 3rd String to First Postseason. », sur baltimoresun.com (consulté le 1er janvier 2019)
  31. (en) « Ravens vs. Steelers - Game Summary - September 29, 2008 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 1er janvier 2019)
  32. (en-US) Greg Bishop, « Steelers’ Defense Rattles Normally Steady Flacco », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 1er janvier 2019)
  33. « Joe Flacco Named 2008 Diet Pepsi Rookie of the Year », sur web.archive.org, (consulté le 1er janvier 2019)
  34. a b c d e et f « Joe Flacco: Career Stats at NFL.com », sur www.nfl.com (consulté le 1er janvier 2019)
  35. (en) « 2009 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  36. (en) « Kansas City Chiefs at Baltimore Ravens - September 13th, 2009 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  37. (en) « Chicago Bears at Baltimore Ravens - December 20th, 2009 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  38. (en) « Baltimore Ravens Single-Season Passing Leaders », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  39. (en) « Wild Card - Baltimore Ravens at New England Patriots - January 10th, 2010 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  40. (en) « Colts vs. Ravens - Game Summary - November 22, 2009 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 1er janvier 2019)
  41. (en) « Baltimore Ravens at New York Jets - September 13th, 2010 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  42. « 2010 Week 2 NFL Games: Ravens Bengals Rosters & Stats », sur www.teamrankings.com (consulté le 1er janvier 2019)
  43. (en) « Cleveland Browns at Baltimore Ravens - September 26th, 2010 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  44. (en) « Ravens vs. Steelers - Game Summary - October 3, 2010 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 1er janvier 2019)
  45. (en) « Wild Card - Baltimore Ravens at Kansas City Chiefs - January 9th, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  46. (en) « Divisional Round - Baltimore Ravens at Pittsburgh Steelers - January 15th, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  47. « Top 100: Joe Flacco », sur web.archive.org, (consulté le 1er janvier 2019)
  48. (en) « Ravens vs. Rams - Game Summary - September 25, 2011 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 1er janvier 2019)
  49. (en) « 2011 Baltimore Ravens Statistics & Players », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  50. (en) « Joe Flacco 2011 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  51. (en) « Joe Flacco », sur NFL.com (consulté le 1er janvier 2019)
  52. (en) « Divisional Round - Houston Texans at Baltimore Ravens - January 15th, 2012 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  53. (en) « Ravens vs. Patriots - Box Score - January 22, 2012 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 1er janvier 2019)
  54. (en) « 'Top 100 Players of 2012': Joe Flacco », sur NFL.com (consulté le 1er janvier 2019)
  55. (en) « Partying with Super Bowl MVP Joe Flacco means parents, pop », sur USA TODAY (consulté le 1er janvier 2019)
  56. a et b (en-US) Sam Borden, « Flacco’s Precision Typical of Elite Quarterbacks », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 1er janvier 2019)
  57. (en) « Cincinnati Bengals at Baltimore Ravens - September 10th, 2012 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  58. (en) « 2012 NFL Week 1 Leaders & Scores », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  59. (en) « Pittsburgh Steelers at Baltimore Ravens - December 2nd, 2012 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  60. (en) « Baltimore Ravens at Washington Redskins - December 9th, 2012 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  61. (en-US) Peter Schmuck, « Ravens lost four of last five regular season games, but never lost faith », sur baltimoresun.com (consulté le 1er janvier 2019)
  62. (en) « Wild Card - Indianapolis Colts at Baltimore Ravens - January 6th, 2013 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  63. (en) Yahoo! Sports, « Joe Flacco validates himself with a Super Bowl MVP award (Shutdown Corner) », sur www.chatsports.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  64. (en-US) Chris Greenberg, « Jacoby Jones Touchdown: Joe Flacco Throws 70-Yard TD, Sending Ravens To Overtime (VIDEO) », Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 1er janvier 2019)
  65. a et b (en-US) Jeff Zrebiec, « Ravens beat Denver Broncos, 38-35, in AFC divisional playoff », sur baltimoresun.com (consulté le 1er janvier 2019)
  66. (en) « AFC Championship - Baltimore Ravens at New England Patriots - January 20th, 2013 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  67. (en) « Jets vs. Patriots - Game Summary - January 16, 2011 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 1er janvier 2019)
  68. Brad Wells, « NFL Playoffs Wild Card Recap: Jets 17, Colts 16 », sur Stampede Blue, (consulté le 1er janvier 2019)
  69. a et b NFL.com, « Joe Flacco, Baltimore Ravens agree to new contract »,
  70. (en) « Source: Rodgers agrees to $110M extension », sur ESPN.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  71. (en) « Flacco is now NFL's third-highest paid QB », sur ESPN.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  72. (en) « Ravens vs. Broncos - Game Summary - September 5, 2013 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 1er janvier 2019)
  73. « Ray Rice: Career Stats at NFL.com », sur www.nfl.com (consulté le 1er janvier 2019)
  74. (en) « Ravens vs. Browns - Game Summary - November 3, 2013 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 1er janvier 2019)
  75. James Dator, « Ravens playoff hopes extinguished in Cincy », sur SBNation.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  76. (en) « 2013 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  77. (en) « NFL Top 100 | Top 100 Players of 2013 », sur NFL.com (consulté le 2 janvier 2019)
  78. (en) « Cincinnati Bengals at Baltimore Ravens - September 7th, 2014 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  79. « Joe Flacco: Game Logs at NFL.com », sur www.nfl.com (consulté le 1er janvier 2019)
  80. (en) « Baltimore Ravens at Tampa Bay Buccaneers - October 12th, 2014 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  81. (en) « 2014 NFL Week 6 Leaders & Scores », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 1er janvier 2019)
  82. (en) « Baltimore Ravens at Houston Texans - December 21st, 2014 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  83. (en) « Cleveland Browns at Baltimore Ravens - December 28th, 2014 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  84. (en) « Joe Flacco 2014 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  85. (en) « Wild Card - Baltimore Ravens at Pittsburgh Steelers - January 3rd, 2015 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  86. (en) « Divisional Round - Baltimore Ravens at New England Patriots - January 10th, 2015 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  87. (en-US) Jeff Zrebiec, « Joe Flacco declines chance to play in Sunday's Pro Bowl », sur baltimoresun.com (consulté le 2 janvier 2019)
  88. (en) « 'Top 100 Players of 2015': No. 97 Joe Flacco », sur NFL.com (consulté le 2 janvier 2019)
  89. (en) « Baltimore Ravens at Denver Broncos - September 13th, 2015 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  90. (en) « Baltimore Ravens at Oakland Raiders - September 20th, 2015 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  91. (en) « Ravens' Flacco (torn ACL), Forsett (arm) out for year », sur NFL.com (consulté le 2 janvier 2019)
  92. Matthew Stevens, « Ravens vs Rams: Everything you need to know », sur Baltimore Beatdown, (consulté le 2 janvier 2019)
  93. (en) « Joe Flacco 2015 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  94. (en) « Flacco gets extension; $44M fully guaranteed », sur ESPN.com, (consulté le 2 janvier 2019)
  95. (en) « Joe Flacco 2016 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  96. (en) « 2016 Baltimore Ravens Statistics & Players », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 2 janvier 2019)
  97. (en) « Joe Flacco (back) preparing to sit out 3-6 weeks », sur NFL.com (consulté le 2 janvier 2019)
  98. (en) « Joe Flacco suffers concussion on hit from Kiko Alonso », sur NFL.com (consulté le 2 janvier 2019)
  99. (en) « Bengals vs. Ravens - Game Summary - December 31, 2017 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 2 janvier 2019)
  100. (en-US) « NFL Division Standings », sur www.nfl.com (consulté le 2 janvier 2019)
  101. (en) « Joe Flacco 2017 Game Logs », sur ESPN.com (consulté le 2 janvier 2019)
  102. (en) « TD party: Joe Flacco, Ravens 'showing the world' their new targets », sur ESPN.com, (consulté le 2 janvier 2019)
  103. (en) « Joe Flacco still can't shake his Cincinnati struggles », sur ESPN.com, (consulté le 2 janvier 2019)
  104. (en) « Ravens Lamar Jackson Starting At QB, Joe Flacco ‘Disappointed’ », (consulté le 2 janvier 2019)
  105. (en) « Joe Flacco 2018 Game Log », sur ESPN.com (consulté le 2 janvier 2019)
  106. « Nike, Reebok Get Busy Signing NFL Draft rookies to Endorsement Deals - Black Voices Blogs », sur web.archive.org, (consulté le 2 janvier 2019)
  107. pizzahutofmaryland, « Joe Flacco and Pizza Hut of Maryland » (consulté le 2 janvier 2019)
  108. (en) « Flacco signs gummy bear endorsement deal », sur ESPN.com, (consulté le 2 janvier 2019)
  109. (en) Bagladyboutique Says, « Joe Flacco’s New McDonald’s Ad Viewed As Golden Opportunity », (consulté le 2 janvier 2019)
  110. (en) Darren Heitner, « Opendorse Raises $1.75 Million With Plans To Make Athlete Endorsements Smarter », sur Forbes (consulté le 2 janvier 2019)
  111. (en) Dan Carson, « Meet Dana Flacco, Wife of Super Bowl MVP Joe Flacco », sur Bleacher Report (consulté le 2 janvier 2019)
  112. (en) Joe Flacco, « On behalf of the Flacco family we’re proud to announce the arrival of 8lb Stephen Flacco. Dana, baby & Joe are all doing well -Team Flacco », sur @JoeFlacco, (consulté le 2 janvier 2019)
  113. (en) Cindy Boren, « Super Bowl 2013: Joe Flacco expects a payday and a baby », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  114. (en-US) Jon Meoli, « Joe Flacco, wife Dana, welcome third child Tuesday night », sur baltimoresun.com (consulté le 2 janvier 2019)
  115. (en) « Joe Flacco And Wife Welcome Their 5th Child », (consulté le 2 janvier 2019)
  116. « The Caw: Joe Flacco's Fourth Baby, And First Daughter, Has Arrived », sur web.archive.org, (consulté le 2 janvier 2019)
  117. (en-US) By Marc Narducci, Inquirer Columnist, « Marc Narducci: Last Flacco stepping in at Eastern », sur http://www.philly.com (consulté le 2 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :