Junior Seau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Junior Seau
Description de cette image, également commentée ci-après
Junior Seau sous le maillot des Patriots de la Nouvelle-Angleterre en décembre 2008.
Nom complet Tiaina Baul Seau Jr.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
à San Diego, Californie
Décès (à 43 ans)
Oceanside, Californie
Taille 1,91 m (6 3)
Poids 113 kg (249 lb)
Surnom Junior Seau
Numéro 55
Position Linebacker
Carrière universitaire ou amateur
1987-1990 Trojans d'USC
Carrière professionnelle
Choix draft NFL Chargers de San Diego
(1990, 5e choix au total)
1990-2002
2003-2005
2006-2009
Chargers de San Diego
Dolphins de Miami
Patriots de la Nouvelle-Angleterre
Pro Bowl 1991, 1992, 1993, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2002
All-Pro 1991, 1992, 1993, 1994, 1995, 1996, 1998, 2000
Carrière pro. 1990-2009

Pro Football Hall of Fame 2015

(en) Statistiques sur NFL.com

Junior Seau, né Tiaina Baul Seau Jr. le à San Diego et mort le à Oceanside, est un joueur américain de football américain évoluant au poste de linebacker dans la National Football League.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Junior Seau grandit à Oceanside au nord de San Diego[1]. Benjamin des six enfants de Tiaina et Luisa Seau, ses parents sont nés sur l'île d'Aunuu dans les Samoa américaines[2],[3]. En 1964, alors que le fils aîné de la famille, David, est atteint d'une maladie du poumon, ils partent à San Diego retrouver le frère et la sœur de Luisa, militaires stationnés dans la région, pour avoir accès à de meilleurs soins[2]. Aucun de ses deux parents ne parle alors anglais mais ils travaillent pour payer les soins de leur aîné[2]. En 1969, lorsque Seau naît aux États-Unis, la famille est un foyer modeste et les garçons de la famille doivent dormir dans le garage de la maison familiale[1],[2]. Élevé dans la culture samoane, sa mère l'habille de robes appelées lavalavas[2]. Sa mère lui lit la Bible et lui fait chanter des hymnes samoans en jouant d'un vieux piano[2]. Junior Seau a des difficultés à s'exprimer en anglais jusqu'à la fin de l'école élémentaire[2]. Élevé sévèrement par son père, petit-fils d'un chef de village à Pago Pago, il apprend « à la dure » la valeur travail[1],[2]. Junior veut être un athlète professionnel et s'entraîne physiquement pour le devenir. Son père distingue des qualités physiques et sportives particulières chez son plus jeune fils et l'exempte de travail après les cours pour aider la famille au contraire de ses grands frères[2]. Il le pousse à toujours faire mieux et le sanctionne pour les défaites de son équipe, même s'il n'en est pas responsable[1].

Au lycée, Junior Seau s'illustre en athlétisme, au basket-ball et au football américain[1],[3]. Il est doué dans les deux sports collectifs et montre une polyvalence à de nombreux postes[1]. Motivé pour faire plaisir à ses parents et les faire quitter le quartier, il progresse et dans sa dernière année, il mène l'équipe de football américain des Pirates d'Oceanhigh à un titre de champion de la ville avec seulement dix-huit joueurs[1],[2]. Évoluant aux postes de tight end en attaque et de linebacker en défense, il est nommé meilleur joueur défensif de l'année du comté de San Diego et meilleur joueur offensif de l'Avocado League[2]. Des recruteurs de chaque grande université du pays viennent le recruter mais Seau choisit la grande université de Californie du Sud, les Trojans d'USC[1].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Après avoir reçu une bourse de l'université de Californie du Sud, les résultats scolaires de Junior Seau tombent : ils sont inférieurs aux minimums requis pour être éligible dans l'équipe universitaire de football américain en première année[note 1],[2]. Le joueur doit rester sur le banc des Trojans d'USC lors de sa première saison et il redevient alors selon ses propres mots un « étudiant ordinaire »[2]. Isolé des autres joueurs, sans ami, humilié par cet échec — son père ne lui parle plus — il retourne à son ancien lycée s'excuser auprès des entraîneurs, professeurs et dirigeants[3],[2]. Junior Seau met à profit cette année sans match pour travailler encore plus fort physiquement[1]. Il améliore nettement ses notes à l'université et se montre à l'entraînement comme l'un des meilleurs athlètes de l'équipe[2].

Lors d'un entraînement pour préparer sa deuxième saison universitaire, Seau se blesse aux ligaments du genou droit, compromettant une grande partie de sa saison et créant des doutes sur la suite de sa carrière[2]. Il joue principalement en équipes spéciales, par manque de connaissance du contrôle des espaces créés par l'attaque[1]. Il lève cependant ces doutes dans sa troisième saison avec les Trojans[2]. Nommé titulaire après la blessure de deux joueurs à ce poste, il s'impose dans l'équipe et est nommé joueur défensif de l'année de la division Pac-10[2]. Avec le numéro 55, il marque la saison universitaire 1989 par ses 72 plaquages et 19 sacks, un de moins que le record de l'université[1],[4]. Alors que la NFL autorise les joueurs junior à se présenter à la draft[5], il convainc ses parents de le laisser quitter l'université une année plus tôt pour se présenter à la draft 1990 de la NFL[2]. Ultérieurement, il déclare que cette décision avait pour objectif de mettre ses parents à l'abri financièrement[3]. S'il est attendu par beaucoup d'observateurs dans les cinq premiers choix de la draft, il préfère de pas croire les rumeurs et attendre l'officialisation de sa sélection[4].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Charges de San Diego (1990-2002)[modifier | modifier le code]

Seau est sélectionné en cinquième position au premier tour de la draft 1990 par les Chargers de San Diego et réagit par de larges sourires, très heureux de rester auprès de sa famille en Californie[1]. Il signe un contrat d'un montant de 4,525 millions de dollars sur cinq saisons[3]. Dès son arrivée dans la franchise, le débutant est un leader en défense[1]. Il montre l'exemple par son éthique de travail et est respecté par ses coéquipiers, même les plus expérimentés d'entre eux[1]. Force de la nature, il s'entraîne avec l'intensité d'une rencontre officielle[1]. Il s'impose rapidement comme l'un des meilleurs joueurs de la National Football League au poste de linebacker[2]. Grand, puissant, rapide, il est capable de courir le sprint de 40 yards en s 61[2]. Il est même comparé à la légende de la NFL Lawrence Taylor[4].

Seau fait ses débuts professionnels lors de la dernière rencontre de préparation de la saison 1990 contre les Raiders d'Oakland et se fait exclure dès son deuxième snap pour un coup de poing sur un adversaire[3]. Dans sa première rencontre de saison régulière, il est pénalisé pour un tacle irrégulier dans la série décisive des Cowboys de Dallas, contribuant à la défaite de son équipe[3]. Il conduit les erreurs d'immaturité en s'aidant du dos d'un coéquipier pour contrer un coup de pied contre les Texans de Houston, coûtant de nouveau 15 yards et une nouvelle première tentative[3].

Seau utilise ses premiers salaires NFL pour acheter une maison et une voiture à ses parents, et pour s'installer à Mount Felix avec sa femme Gina et sa fille[2]. Il apprécie le style de vie californien et s'implique intensément dans la communauté[2]. En 1991, il créé la fondation Junior Seau pour promouvoir la protection des enfants en soutenant des programmes de prévention contre l'alcoolisme et la drogue et ceux contre la délinquance juvénile[2]. Dans le cadre de cette fondation, le joueur organise un tournoi de golf de célébrités pour lever des fonds[2].

Au début de la saison suivante, en 1991, Seau critique le fait que l'encadrement le fait jouer comme linebacker intérieur et non comme linebacker extérieur comme il joue depuis toujours[3]. Les entraîneurs confirment ce choix et c'est à ce poste que Seau se révèle lors de la saison 1991 qui le voit progresser dans une équipe des Chargers qui reste l'une des plus mauvaises équipes de la ligue[3]. Il débute quinze rencontres et est le deuxième meilleur plaqueur de son équipe[3]. Apprécié par les supporteurs qui aiment ses efforts, il est également voté au Pro Bowl pour la première fois de sa carrière, comme remplaçant[3]. Apaisé par la nouvelle situation de ses parents, heureux de vivre dans une nouvelle maison, il se concentre sur le football américain et impressionne ses entraîneurs dès les premières séances du camp d'entraînement de la saison 1992[3].

En , le quarterback des Chiefs de Kansas City arrive à trouver son receveur grâce à une passe de 25 yards qui passe entre les bras de Seau, plaçant son équipe en position idéale pour un coup de pied décisif entraînant la défaite des Chargers[2]. Le linebacker s'en veut énormément et présente au lendemain des excuses à toute son équipe et va jusqu'à pleurer[2].

À la fin de la saison 1993 de la NFL, il achète une page entière dans le San Diego Union-Tribune pour remercier les supporteurs de l'équipe malgré la défaite contre les Dolphins de Miami sur le score de 31 à 0 en phase finale[2]. Avec un montage de photos de supporteurs, il y écrit : « Pour les supporters de San Diego. Je vous remercie pour cette magnifique année. Junior Seau et sa famille »[Cit 1],[2].

Les Chargers sont opposés au Steelers de Pittsburgh dans le championnat AFC. Multipliant les actions en défense, malgré une épaule gauche blessée, Seau termine avec seize plaquages dans une victoire 17 à 13 pour se qualifier pour le Super Bowl[1]. Après la rencontre, il est accueilli en héros avec ses coéquipiers par des milliers de supporters des Chargers[1]. Le Super Bowl XXIX est à sens unique et les 49ers inscrivent 49 points à la défense de San Diego et son capitaine Seau[1].

Après cette douloureuse défaite, Seau voit la frustration grandir, son équipe perd de nombreuses rencontres. Le linebacker joue malgré de nombreuses blessures. Contre les Bears de Chicago, il est touché sur un violent plaquage alors qu'il joue en attaque comme tight end et se fait recoudre sous le menton par le médecin sur le bord de la touche et retourne sur le terrain[1]. Sans se plaindre, le joueur multiplie les commotions cérébrales, sur le terrain et à l'entraînement[1].

Dolphins de Miami (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Après treize saisons sous le maillot des Chargers de San Diego, le club l'échange aux Dolphins de Miami en échange d'un choix de cinquième tour de draft[6]. Le sportif local est touché par cette décision, lui qui souhaite disputer toute sa carrière en Californie. Après deux saisons difficiles à Miami marquées par de nombreuses défaites et blessures, Junior Seau retourne en Californie et annonce le devant des bannières aux couleurs des Chargers qu'il prend sa retraite sportive[1]. Transpirant, inconfortable, il tient un discours incohérent[1].

Patriots de la Nouvelle-Angleterre (2006-2009)[modifier | modifier le code]

Dans les jours qui suivent l'annonce de sa retraite, Junior Seau passe la visite médicale et signe avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre[1]. Sa retraite n'a duré que quatre jours avant de rejoindre l'équipe de Bill Belichick qui a besoin de ses services après la blessure de Tedy Bruschi au poignet et le départ de Willie McGinest aux Browns de Cleveland[7]. En , il se casse le bras et est placé sur la liste des blessés pour le reste de la saison. Seau signe un nouveau contrat avec les Patriots le [8].

Dans la défense des Patriots, il contribue à une saison régulière 2007 parfaite avec 16 victoires sans défaite. Il joue de nouveau le Super Bowl et s'incline. Cette nouvelle défaite au Super Bowl le dévaste[1].

Pendant la rencontre contre les Cardinals de l'Arizona, Junior Seau est plaqué par un supporteur des Patriots qui est entré sur le bord du terrain pour lui faire un câlin[9].

Lors de la phase finale de la saison 2009, le linebacker remplaçant réalise sa meilleure performance dans la défaite éliminatoire des Patriots contre les Ravens de Baltimore sur le score de 33 à 14 lors de laquelle il réussit cinq plaquages[10]. En , il annonce pour la deuxième fois sa retraite sportive, cette fois définitive, dans une vidéo enregistrée pour Showtime[10].

Après-carrière troublé et suicide[modifier | modifier le code]

Après la fin de sa carrière sportive, Junior Seau semble perdu[1]. Il fait partie d'une émission de télé-réalité intitulée Sports jobs with Junior Seau dans de laquelle il se met en scène dans différents sports[1]. Ses proches le sentent plus distant et il perd souvent sa mémoire[1]. Il semble avoir de nombreux symptômes d'encéphalopathie traumatique chronique : changement de comportement, dépression, excès de colère[1]. Il tombe dans l'alcoolisme et l'addiction au jeu[1]. Ce changement est noté dans un journal intime qu'il tient[1].

Le , Seau survit à une chute d'une falaise de 30 mètres au volant de son 4×4, quelques heures après avoir été arrêté pour violence conjugale[11],[12]. Seau explique aux autorités et à ses proches qu'il s'est endormi au volant[12]. Il subit des blessures mineures et est emmené à l'hôpital Scripps La Jolla[12].

Le mercredi , Junior Seau est retrouvé mort par sa petite-amie dans sa résidence d'Oceanside avec une blessure par balle dans la poitrine[13]. Au retour d'une séance de sport, elle trouve Junior Seau sans vie dans l'une des chambres de la maison, un pistolet sur le lit, et appelle en criant le 911[14]. Après une enquête de deux mois, la police conclut à un suicide[15]. Enterré deux jours plus tard au Eternal Hills Memorial Park d'Oceanside, une cérémonie est organisée dans le stade Qualcomm Stadium où il a joué pendant treize saisons[16].

Vie personnelle et personnalité[modifier | modifier le code]

Junior Seau rencontre Gina, qui travaille au département marketing de la franchise des Chargers[1]. Il est père de trois enfants, sa fille se prénomme Sydney, ses fils Jake et Tyler[1]. Après plusieurs années de bonheur conjugal, le joueur trompe sa femme[1]. Sa femme voit des changements de personnalité et de comportement au fur et à mesure des saisons du joueur dans la ligue[1]. Le couple divorce en 2002[1].

Il aime principalement jouer au golf et faire du surf[1].

Héritage et CTE[modifier | modifier le code]

Après la mort de Junior Seau, sa famille décide de permettre aux chercheurs d'étudier le cerveau de l'ancien joueur de football américain[17]. En , l'étude du National Institutes of Health conclut que son cerveau est atteint d'une maladie dégénérative et qu'il montre des similitudes avec les anormalités liées avec un encéphalopathie traumatique chronique[18]. En s'appuyant sur les résultats de l'étude, la famille de l'ancien joueur de football américain poursuit judiciairement la NFL et la marque de casque Riddell pour leur responsabilité dans la maladie cérébrale du joueur ayant entraîné son suicide[19]. Partie civile dans une plainte collective contre la NFL, la famille de Seau se retire avant qu'un accord soit trouvé entre les plaignants et la ligue, accordant jusqu'à quatre millions de dollars aux familles de victimes comme celle de Junior Seau[20]. En , la famille et la NFL trouvent un accord financier confidentiel[20].

Un community center d'Oceanside porte son nom.

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Au terme d'une carrière professionnelle longue de vingt saisons en National Football League, Junior Seau se voit officiellement attribué 1 566 plaquages et 56,5 sacks en 268 rencontres disputées. Certaines statistiques sont incomplètes, notamment les passes défendues qui ont été comptabilisées à partir de la saison 1999, mais ses dix-huit interceptions et son volume de plaquage permettent d'évaluer sa grande production au poste de linebacker. Ses qualités lui ont valu douze participations consécutives au Pro Bowl consécutifs entre 1991 et 2002. Il a marqué un touchdown dans sa carrière en 1995 sur un fumble récupéré et retourné dans l'en-but adverse contre les Eagles de Philadelphie. Qualifié à deux reprises au Super Bowl, il s'incline avec les Chargers de San Diego lors du Super Bowl XXIX puis avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre lors du Super Bowl XLII.

Statistiques de Junior Seau en saison régulière NFL[21]
Année Équipe  MJ  Plaquages Interceptions Fumbles
Total Seul Ast. Sacks  Nb. Yards Déf.  TD   Nb. Rec.
1990 Chargers 16 85 1
1991 Chargers 16 129 7
1992 Chargers 15 102 4,5 2 51 1 1
1993 Chargers 16 129 2 58 1 1
1994 Chargers 16 155 124 31 5,5 1 3
1995 Chargers 16 130 111 19 2 2 5 1 3
1996 Chargers 15 138 110 28 7 2 18 1 3
1997 Chargers 15 97 84 13 7 2 33 1 2
1998 Chargers 16 115 92 23 3,5 1 2
1999 Chargers 14 99 75 24 3,5 1 16 9 0 1 1
2000 Chargers 16 122 103 19 3,5 2 2 11 0 1 0
2001 Chargers 16 94 83 11 1 1 2 6 0 1 0
2002 Chargers 13 83 59 24 1,5 1 25 7 0 1 0
Totaux Chargers 200 1 478 1 286 192 47 15 210 33 0 11 16
2003 Dolphins 15 96 66 30 3 0 0 3 0
2004 Dolphins 8 57 31 36 1 0 0 1 0 0 1
2005 Dolphins 7 36 18 18 1 0 0 1 0
Totaux Dolphins 30 189 115 74 5 0 0 5 0 0 1
2006 Patriots 11 69 39 30 1 0 0 1 0
2007 Patriots 16 74 58 16 3,5 3 28 4 0
2008 Patriots 4 22 15 7
2009 Patriots 7 14 9 5 0 1
Totaux Patriots 38 179 121 58 4,5 3 28 5 0 0 1
Totaux Carrière 268 1 846 1 522 324 56,5 18 238 43 0 11 18
Statistiques de Junior Seau en phase finale NFL[21]
Année Équipe  MJ  Plaquages Interceptions Fumbles
Total Seul Ast. Sacks  Nb. Yards Déf.  TD   Nb. Rec.
1992 Chargers 2
1994 Chargers 3 1
1995 Chargers 1 1 0 0 0
2007 Patriots 3 18 10 8 1
2009 Patriots 1 5 2 3 0
Totaux Carrière 10 23 12 11 2 1 0 0 0 0 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. « To the fans of San Diego. I thank you for a wonderful year. Junior Seau and family. »

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La NCAA demande un résultat minimum de 700 au SAT et le joueur n'obtient que 690.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai et aj [vidéo] (en) Seau, série « 30 for 30 », 20 septembre 2018, ESPN, 83 minutes.
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab et ac (en) Jill Lieber, « Hard Charger : San Diego's Junior Seau is at the crest of the new wave of NFL linebackers », Sports Illustrated, vol. 79, no 10,‎ , p. 64-72 (lire en ligne).
  3. a b c d e f g h i j k l et m (en) T.J. Simers, « He Fights On : Junior Seau Uses Memories of Being Treated as Outsider at USC as Inspiration in NFL », The Los Angeles Times,‎ (lire en ligne).
  4. a b et c (en) Associated Press, « Seau Says He Will Leave USC to Join NFL », The Los Angeles Times,‎ (lire en ligne).
  5. (en) Sally Jenkins, « NFL allows college juniors to enter draft », The Washington Post,‎ (lire en ligne).
  6. (en) The Associated Press, « Dolphins Acquire Junior Seau », The New York Times, (consulté le 22 février 2019).
  7. (en) Associated Press, « Seau ends four-day retirement, joins Patriots », sur espn.com, (consulté le 22 février 2019).
  8. (en) « Patriots sign Junior Seau; Adalius Thomas to IR », sur patriots.com, (consulté le 22 février 2019).
  9. (en) Associated Press, « Fan pleads not guilty to trespassing, assault charges », sur espn.com, (consulté le 22 février 2019).
  10. a et b (en) « Patriots linebacker Junior Seau retires again : The 12-time Pro Bowl selection came out of retirement to play eight games for New England this season », sur latimes.com, (consulté le 22 février 2019).
  11. (en) « Police: Junior Seau asleep at wheel », sur espn.com, (consulté le 22 février 2019).
  12. a b et c (en) Michael Martinez, Sara Pratley et Greg Botelho, « Former NFL star Junior Seau drives car off cliff, police say », sur cnn.com, (consulté le 22 février 2019).
  13. AFP, « L'ancienne vedette Junior Seau retrouvé mort », sur eurosport.fr, (consulté le 22 février 2019).
  14. (en) Tony Perry, « Junior Seau 911 call: 'My boyfriend shot himself' », sur latimes.com, (consulté le 22 février 2019).
  15. (en) « Junior Seau's death classified as a suicide », CNN, .
  16. (en) Tony Perry, « Thousands attend San Diego celebration of life of Junior Seau », sur latimes.com, (consulté le 22 février 2019).
  17. (en) Sam Farmer, « Family of Junior Seau will allow his brain to be studied : Former USC and NFL star died of a self-inflicted gunshot wound to the chest », sur latimes.com, (consulté le 22 février 2019).
  18. (en) Sam Farmer, « Junior Seau had brain disease when he committed suicide », sur latimes.com, (consulté le 22 février 2019).
  19. (en) Michael Martinez, « Former football star Junior Seau's family sues NFL, Riddell helmets », CNN, (consulté le 22 février 2019).
  20. a et b (en) Associated Press, « Junior Seau's Family Reaches Settlement With NFL Over Wrongful Death Lawsuit », sur si.com, (consulté le 22 février 2019).
  21. a et b (en) « Junior Seau », sur pro-football-reference.com (consulté le 22 février 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jim Trotter, Junior Seau : The Life and Death of a Football Icon, Houghton Mifflin Harcourt, , 240 p. (ISBN 9780544237148).

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • [vidéo] (en) Seau, série « 30 for 30 », , ESPN, 83 minutes.

Liens externes[modifier | modifier le code]