Dolphins de Miami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dolphins de Miami
Casque de l'équipe Logo de l'équipe
Fondé en 1966
Nom officiel Miami Dolphins
Surnoms The Fins
Couleurs
Stade Hard Rock Stadium
Capacité 75 540 spectateurs
Propriétaire Stephen M. Ross (en)
Président Tom Garfinkel
Entraîneur Brian Flores[1]
Siège 7500 SW 30 Street
Davie, FL 33314
Ville Flag of Miami, Florida.svg Miami,
Drapeau de la Floride Floride
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ligue National Football League
Conférence American Football Conference
Division Est
Site web www.miamidolphins.com

Super Bowl VII - VIII

Description de l'image Hard Rock Stadium.jpg.

Les Dolphins de Miami (Miami Dolphins en anglais) sont une franchise de la National Football League (NFL) située à Miami. La franchise est membre de la division AFC Est.

Depuis 1987, ils évoluent dans le Hard Rock Stadium (anciennement dénommé entre autres Dolphin Stadium ou Sun Life Stadium) d'une capacité de 74 916 places. Avant cette date, les Dolphins jouaient au Miami Orange Bowl.

La franchise est fondée par l'avocat et homme d'affaires Joe Robbie et par le comédien Danny Thomas. L'équipe débute au sein de l'AFL en 1966. La région n'avait plus accueilli une équipe de football professionnel depuis qu'en 1946, les Seahawks de Miami, membre de l'AFL, s'étaient délocalisés pour devenir les Colts de Baltimore.

Les Dolphins intègrent la NFL en 1970. L'équipe joue son premier Super Bowl en 1972. Ils s'inclinent face aux Cowboys de Dallas. L'année suivante, les Dolphins réalisent la saison parfaite gagnant tous leurs match de saison régulière, leurs matchs de playoffs mais surtout le Super Bowl VII. Les Dolphins sont les seuls à avoir réalisé cet exploit d'invincibilité[réf. nécessaire]. Ils remportent ensuite le Super Bowl VIII, devenant la première équipe à se qualifier pour trois Super Bowls consécutifs.

Ils participent également par la suite aux Super Bowl XVII et XIX sans parvenir à les remporter.

La franchise dès ses débuts en NFL est entraîné par Don Shula. Il reste à ce postependant vingt-six saisons consécutives. Comme entra^nuer, il est le recordman de victoires de l'histoire du football professionnel.

Entre 1983 et 1999, le quarterback Dan Marino est devenu l'un des passeurs les plus prolifiques de l'histoire de la NFL. Avant de prendre sa retraite en 1999, il bat de nombreux records, remportant cinq finales de division, qualifiant son équipe pour dix séries éliminatoires et parvenant à qualifier son équipe pour le Super Bowl XIX.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts (1966-1970)[modifier | modifier le code]

La première équipe professionnelle à Miami et dans l’état de Floride sont les Seahawks de Miami (en), qui ont joué au sein de l’All-America Football Conference (en) (AAFC) en 1946. La franchise ne joue qu’une seule saison en raison de graves problèmes financiers. Durant 20 ans, la Floride n’accueille aucune équipe de football professionnel. En 1965, alors que l’AFL souhaite se développer, elle donne la possibilité à l'avocat Joseph Robbie (en) et à l’acteur Danny Thomas de créer leur franchise contre 7,5 millions de dollars. Robbie voulait initialement installer la franchise à Philadelphie, mais le commissionnaire de l’AFL, Joe Foss, leur conseille de choisir Miami en raison du climat chaud, de la croissance de sa population et surtout parce qu'il n'y a aucune franchise de football dans la région[2]. Très vite Thomas revend à Robbie sa participation dans la franchise.

Un concours est organisé en 1965 pour choisir de le nom de l’équipe. Le surnom des Dolphins est choisi après un vote impliquant 19 843 votants proposant plus de 1 000 noms différents. La proposition Dolphins récoltent 622 voix. Le choix est finalement pris après un second tour de scrutin par un comité de sept membres Ils devaient choisir entre une douzaine de noms dont Mariners, Marauders, Mustangs, Missiles, Moons, Sharks et Suns. Le choix du comité est révélé le [3].

Pour leurs débuts, les Dolphins se font remarquer sur le terrain, réalisant un retour de kickoff de 95 yards en touchdown lors du coup d'envoi de la saison 1966. Le bilan des quatre premières saisons est négatif (15 victoires, 39 défaites et 2 nuls). En 1970, lors de la fusion entre la NFL et l'AFL, les Dolphins sont versés dans la NFL. Cette saison marque l'arrivée de Don Shula lequel avait été remercié par les Baltimore Colts après leur défaite au Super Bowl. Il est déjà un entraîneur aux statistiques impressionnantes. Il se présente lui-même devant les médias à Miami et explique qu’il n’a pas de recette magique et que seul le travail conduit au succès. Shula n’a pas menti. Ses premiers entraînements sont intensifs, programmant jusqu’à quatre séances par jour[2]. Et le travail paye. Les résultats de Miami se trouvent largement améliorés et la Franchise se qualifie pour la première fois de son histoire pour les séries éliminatoires d'où elle sera éliminée par Oakland.

Les années "AFC Championship" et la "saison parfaite" (1971-1974)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 1972 des Dolphins de Miami.

Les années 1970 sont fructueuses pour les Dolphins. Ils deviennent la première équipe à remporter trois finales de conférence consécutives. L’équipe, emmenée par le quarterback Bob Griese, les running back Larry Csonka et Jim Kiick (en) et le wide recever Paul Warfield, remporte sa première finale de conférence AFC (en) en 1971. Ils s’inclinent lors du Super Bowl VI face aux Cowboys de Dallas.

En 1972, les Dolphins finissent la saison invaincus, ce qui reste unique dans l’histoire de la NFL . Ils remportent en effet leurs quatorze matchs de saison régulière, leurs trois matchs des séries éliminatoires et le Super Bowl VII (face aux Redskins de Washington)[4]. Les RBs Csonka et Mercury Morris deviennent les premiers coéquipiers à courir chacun plus de 1000 yards en une saison. Cette année-là, Miami possède statistiquement parlant la meilleure attaque et la meilleure défense, l'équipe ne concédant que 171 points sur toute la saison.

Avant les Dolphins de 1972, les Bears de Chicago étaient les seuls à avoir terminé la saison régulière NFL invaincus, réalisant cette performance en 1934 et en 1942. Cependant les Bears s'étaient inclinés à deux reprises lors des séries éliminatoires[5].

En 1973, la franchise de Miami termine sa saison avec un honorable bilan de 12 victoires pour 2 défaites. Elle remporte le Super Bowl VIII face aux Vikings du Minnesota et devient la première équipe à se qualifier pour trois Super Bowls consécutifs. Cette série se termine en 1974, Miami se faisant éliminer des séries éliminatoires par Oakland, au terme d’un match mémorable connu sous le nom de « Sea of Hands ». Au terme de cette saison, Csonka, Kiick et Warfield quittent la franchise.

Après les années "AFC Championship" (1975-1982)[modifier | modifier le code]

En 1976, l’équipe subit de nombreux départs et de nombreux joueurs seront blessés. Shula doit reconstruire une défense solide autour notamment du linebacker A.J. Duhe et des linemen Bob Baumhower et Doug Betters. Les années suivantes, l’équipe se qualifie pour les séries éliminatoires mais se fait éliminer soit en finale de division ou en tour de wild-card. En 1979, Csonka revient à Miami, mais après une saison correcte, l’équipe perd à nouveau en finale de division. Cela n’empêche pas les Dolphins d'établir de nouveaux records, battant leurs rivaux de division, les Bills de Buffalo, pour la 20e fois consécutive.

En 1980, QB Bob Griese est victime d’une blessure sérieuse à l’épaule ce qui l’oblige à prendre sa retraite. David Woodley (en) lui succède mais ne réussit cette année-là à qualifier son équipe pour les playoffs. Les Dolphins reviennent en force la saison suivante avec onze victoires pour quatre défaites. En raison de blessures, les QBs Woodley et Don Srock (en) se partagent le travail, les médias surnommant le tandem « Woodstrock ». La finale de division face aux Chargers de San Diego, va devenir une rencontre historique, surnommée « The Epic in Miami ». Après avoir été mené 24 à rien en fin du premier quart-temps, Don Strock entre sur le terrain débute un improbable retour aidé en cela par WR Duriel Harris et RB Tony Nathan. Les Dolphins prennent l’avantage avant que les Chargers ne recollent au score moins d’une minute avant la fin du match (38 partout). En prolongation, les défenseurs de San Diego parviennent à bloquer un field goal tenté par Miami avant de réussir le leur permettant de remporter le match. Strock termine le match avec des statistiques remarquables : 403 yards gagnés à la passe et 4 touchdowns.

Lors de la saison 83, c'est la défense des Dolphins, surnommée la « Killers B’s defense » qui se met en évidence. La lettre « B » fai référence à la première lettre de chacun des noms des stars de la défense : Bob Baumhower, Bill Barnett, Lyle Blackwood, Kim Bokamper, Glenn Blackwood, Charles Bowser, Doug Betters et Bob Brudzinski. Cette solide défense emmène la franchise au Super Bowl XVII qu'ils perdent face au Redskins de Washington[2].

L'ère Dan Marino (1983-1999)[modifier | modifier le code]

Dan Marino a joué 17 saisons avec les Dolphins

Durant le troisième match de la saison 1983, Shula remplace QB David Woodley par le rookie Dan Marino. Celui-ci va reste titulaire et va emmener son équipe jusqu’à la victoire en finale de conférence. Il termine la saison avec d’excellentes statistiques protégé par une excellente ligne offensive et soutenu par les WRs Mark Clayton et Mark Duper.

En 1984, Marino boucle sa première saison complète avec des statistiques impressionnantes faisant tomber différents records dont ceux du nombre de yards à la passe (5084), du nombre de touchdown à la passe (48) et du nombre de passes complétées (362) sur la saison. Il est élu MVP de la saison. Malheureusement , elle se termine par une défaite au Super Bowl XIX face au 49ers de San Francisco. Ce sera la seule apparition de Marino au Super Bowl[6].

En 1985, l’équipe se hisse à nouveau en finale de conférence. Cette fois, ce sont les Patriots de la Nouvelle-Angleterre qui privent les Dolphins d’un nouveau Super Bowl.

Les saisons suivantes sont gâchées par les problèmes défensifs de l’équipe. L’équipe atteint la finale de division en 1990 mais s’incline face au Bills de Buffalo. En 1991, ce sont les blessures qui empêchent l’équipe d'atteindre les séries éliminatoires. En 1992, l’équipe réalise un excellent début de saison enchaînant six victoires lors des six premiers matchs. Ils remportent la finale de division mais s’inclinent en finale de conférence. Une blessure contraint Marino à ne pas jouer lors de la saison 1993. Il revient en 1994 et remporte la finale de division.

En 1995, le quarterback de Miami bat de nouveaux records, celui du nombre de yards à la passe dans une carrière (48 841), celui du nombre de touchdowns (352) et de passes complétées (3913) en une saison. En fin de saison 1995, Shula annonce sa retraite[7]. Jimmy Johnson (en), vainqueur de deux Super Bowls avec les Cowboys de Dallas, le remplace.

En 1996 et 1997, l’équipe se fait éliminer en tour de wild card.

En 1999, l’équipe arrive termine la saison avec 9 victoires pour 7 défaites. Après une courte victoire en wild card, les Dolphins perdent largement (62 à 7) la finale de division contre les Jaguars de Jacksonville. En fin de cette saison, l'entraîneur principal Jimmy Johnson quitte Miami et QB Dan Marino prend sa retraite[8],[9].

Bien qu'il ait amélioré la plupart des statistiques pour son poste, QB Dan Marino n'aura jamais gagné de Super Bowl mais recevra ultérieurement de nombreuses récompenses individuelles (Hall of Fame, Pro bowl, etc.). En 17 ans de carrière, Marino aura complété 4967 passes gagnant 61361 yards et inscrivant 420 touchdowns. Son évaluation totale de quarterback sur sa carrière est de 86,4.

L'ère post-Marino[modifier | modifier le code]

Ricky Williams en 2009

En 2000, Dave Wannstedt, ancien entraîneur des Bears de Chicago, devient le nouvel entraîneur des Dolphins tandis que Jay Fiedler, ancien backup à Jacksonville, devient le nouveau quarterback de la franchise. S’appuyant sur une défense emmenée par Zach Thomas, l’équipe réalise une bonne saison régulière avec un total de onze victoires pour cinq défaites. Au premier tour des séries éliminatoires, Miami bat les Colts d’Indianapolis. Ils s'inclinent contre Oakland au match suivant. La saison 2001 ressemble à la précédente, avec une défaite au second tour des playoffs.

En 2002, Miami renforce son jeu de course en recrutant le joueur des Saints de La Nouvelle-Orléans, Ricky Williams. Un nouveau coordinateur offensif est engagé lequel change le schéma offensif de l’équipe en s’appuyant principalement sur Williams. Lors de la saison 2003, Williams bat le record de l’équipe du nombre de yards à la course (1853) et du nombre de touchdowns(16)[10].

L’avant-saison 2004 est animée pour les Dolphins. Le tight end Randy McMichael connait des ennuis judiciaire et WR David Boston, fraîchement arrivé de San Diego se blesse. Il manquera toute la saison. Mais la nouvelle la plus alarmante est l’annonce de la retraite de Ricky Williams annonce qu'il prend sa retraite [11] et ne joue pas la saison 2004. Il reviendra néanmoins pour le début de saison 2005[12].

Les spécialistes annonçaient une saison noire pour les Dolphins e qui se révèle exact, l’équipe effectuant le pire début de son histoire en perdant ses six premiers matchs. L'entraîneur principal Wannstedt démissionne et est remplacé par le coordinateur défensif qui assure l’intérim pour la fin de saison.

Nick Saban est nommé entraîneur. La franchise disposant du second choix global de la Draft 2005 de la NFL, elle y sélectionne le running back Ronnie Brown. L’équipe perd sept matchs sur dix mais gagne les six derniers ce qui se révèle insuffisant pour aller en playoffs. La saison suivante l’équipe cherche un nouveau quarterback. Elle tente sans cuccès de faire signer Drew Brees et c’est finalement le QB Daunte Culpepper qui est recruté en provenance des Vikings. Saban espère qualifier son équipe pour les play-offs mais le recrutement de Culpepper au poste de quarterback se révèle un échec. Il est mis sur le banc dès le quatrième match de la saison. L’équipe n’atteint pas les playoffs et Saban annonce son départ pour l’équipe universitaire d’Alabama.

Les Dolphins contre les Patriots en 2009

La nomination de Cam Cameron (ancien coordinateur offensif des Chargers) au poste d'entraîneur principal n'améliore pas les résultats. Les Dolphins finissent la saison 2007 avec un bilan médiocre d'une victoire pour quinze défaites. Bill Parcells, double vainqueur du Super Bowl, est nommé vice-président. Il fait le ménage au sein de la franchise, remerciant le manager général, l’entraîneur et la majeure partie de son staff. L’équipe se sépare de certains de ses grands joueurs. Le linebacker Zach Thomas est libéré et DE Jason Taylor est échangé contre le second tour de draft de Washington.

Parcells nomme ensuite Tony Sparano entraîneur principal et sélectionne Jake Long et Chad Henne à la draft. Après deux défaites lors des deux premiers matchs, l’équipe utilise la tactique offensive wildcat contre les Patriots pendant six jeux. Ces six actions conduiront à quatre touchdown[13]. Cette tactique permet à l’équipe d’aligner ses deux meilleurs joueurs offensifs, les RBs Ronnie Brown et Ricky Williams. L’équipe termine la saison avec onze victoires pour cinq défaites. Les Dolphins deviennent la première équipe dans l’histoire de la NFL à terminer premiers de leur division alors qu'elle n'avait remporté qu’une seule victoire la saison précédente. Ils s’inclinent néanmoins lors du premier tour des playoffs contre Baltimore.

Les saisons suivantes seront décevantes pour Miami. Malgré des recrues de qualités tels Brandon Marshall en 2009 ou Reggie Bush en 2011, l’équipe n’arrive pas à se qualifier pour les séries éliminatoires.

La nouvelle ère, Joe Philbin et Ryan Tannehill (2012)[modifier | modifier le code]

En janvier 2012, l’ancien coordinateur offensif des Packers de Green Bay, Joe Philbin est nommé entraîneur de l’équipe. L’acquisition d’un nouveau quarterback est une priorité pour le nouvel entraîneur. L’équipe tente d’enrôler Peyton Manning, Matt Flynn ou encore Alex Smith, mais ces derniers refusent et signent dans d'autres franchises. Finalement, les Dolphins signent David Garrard tout en sélectionnant Ryan Tannehill lors de la draft 2012 de la NFL. Garrard est considéré comme titulaire devançant Tannehill et Matt Moore. Pendant la pré saison Garrard se blesse et c’est le rookie Tannehill qui commence la saison comme titulaire. Les débuts de l'équipe sont encourageants et, contre les Cardinals, Tannehill bat le record du nombre de yards à la passe sur un seul match par un QB rookie (431). La saison se termine avec sept victoires pour neuf défaites sans qualification pour les séries éliminatoires.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Couleurs et maillots[modifier | modifier le code]

Les couleurs originales de l'équipe sont le bleu sarcelle et l'orange corail.

Les tenues de match sont composées d'un casque blanc, d'un maillot blanc ou sarcelle accompagné de pantalons également de couleur blanche ou sarcelle. Des nuances de bleu marine apparaissent en ombrage sur les numéros des uniformes lors du changement de charte graphique de 1997, mais disparaissent lors de celui de 2013. Les tenues comprennent également des traces d'orange corail et de bleu marine.

Pendant la majorité de leur histoire, les Dolphins ont porté leur jeu d'uniformes blancs à l'occasion des matchs diurnes à domicile, contraignant ainsi leurs adversaires à porter leurs maillots plus foncés, les exposant plus à la chaleur humide du Sud de la Floride. Les maillots sarcelles étaient ainsi typiquement portés pour les matchs nocturnes à domicile. Cette tradition est née lors de la saison parfaite de 1972 et perdure depuis. Miami est une des seules équipes de NFL à porter une tenue blanche à domicile, avec les Cowboys de Dallas. En 2003, un maillot alternatif de teinte corail est introduit pour certains matchs de nuit à domicile.

[modifier | modifier le code]

Le logo des Dolphins est resté relativement stable depuis la création de la franchise: il comprend un soleil orange rayonnant et un dauphin bleu-vert bondissant, coiffé d'un casque de football américain sur lequel figure le M majuscule de Miami. Alors que le dauphin de 1966 voit sa tête placée au centre du soleil, il est recentré au cœur des rayons en 1974. En 1997, le logo évolue plus distinctement: le design des rayons est simplifié pendant que le dauphin adopte une teinte plus foncée et un visage plus agressif. À la suite de la saison 2012, le propriétaire des Dolphins confirme les rumeurs avançant que l'équipe bénéficierait d'un nouveau logo pour la saison 2013, sans pour autant donner de crédit aux fuites circulant dans la presse[14]. Il est officialisé le 27 mars[15] : ce nouvel emblème présente un dauphin stylisé de couleur sarcelle nageant face à un nouveau soleil, mais qui a perdu son casque marqué de la lettre M.

Évolution du logo du club

Propriétaires[modifier | modifier le code]

Stephen M. Ross, dirigeant de The Related Companies détient l'essentiel du capital du club (95 %). Vient ensuite H. Wayne Huizenga (5 %). La chanteuse Gloria Estefan et son mari Emilio Estefan, le chanteur Marc Anthony, les joueuses de tennis Venus Williams et Serena Williams ont aussi des participations d'un montant non révélé.

Stades[modifier | modifier le code]

Le Sun Life Stadium en 2012

Les Dolphins débutent dans le stade Orange Bowl de Miami. Ils déménagent en 1986, pour s'installer dans le nouveau Joe Robbie Stadium. Le nom du stade changera plusieurs fois pour devenir successivement le Pro Player Stadium, le Dolphin Stadium, le LandShark Stadium, Sun Life Stadium puis depuis 2016, le Hard Rock Stadium.

Cheerleaders[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cheerleaders des Dolphins de Miami.

Au nombre de 44 en 2012, les cheerleaders de l'équipe de football américain de Miami sont apparues lors de la saison de 1966. Les premières cheerleaders s'appelaient les Dolphin Dolls et ont été dénombrées au nombre de 125 toutes âgées entre 8 et 18 ans. Chaque semaine on en prenait 48 qui faisaient la performance sur les côtés du terrain pendant que les autres encourageaient depuis les gradins. En 1978 le propriétaire de l'équipe de Miami, Joe Robbie, a décidé de changer l'image des cheerleaders professionnelles en créant les Dolphins Starbrites. Les Dolphin Starbrites consistaient en 30 femmes choisies sur 300 auditionnées. Elles portaient un maillot de bain une pièce et de longues bottes. Ce groupe a changé de nom en 1983 pour s'appeler désormais les : Miami Dolphins Cheerleaders (Cheerleader des Dolphins de Miami en français). Le maillot qu'elles portaient variait chaque année entre orange, blanc et bleu aquatique. Elles ont gagné un vote les proclamant les plus belles cheeleaders de la ligue de football américain. Les cheerleaders de 2012 ont fait une vidéo de Lip Sync (en français : bouger les lèvres sur les paroles, mais ne pas chanter) sur la chanson Call Me Maybe de Carly Rae Jepsen[16].

Organigramme[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Staff[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Équipe actuelle[modifier | modifier le code]

 Effectif 2018 des Dolphins de Miami v · d · m 
Quarterbacks

Running Backs

Wide Receivers

Tight Ends

Offensive Linemen

Defensive Linemen

Linebackers

Defensive Backs

Special Teams

Légende :

  • Joueurs rookie en italique
  • Dernière mise à jour :

Membres du Pro Football Hall of Fame[modifier | modifier le code]

Miami Dolphins Pro Football Hall of Famers
Joueurs
Numéro Nom Poste Saisons Année d'intronisation Numéro Nom Poste Saison Année d'intronisation
42 Paul Warfield WR 1970–1974 1983 66 Larry Little G 1969–1980 1993
39 Larry Csonka FB 1968–1974, 1979 1987 57 Dwight Stephenson C 1980–1987 1998
62 Jim Langer C 1970–1979 1987 85 Nick Buoniconti LB 1969-1976 2001
12 Bob Griese QB 1968–1980 1990 13 Dan Marino QB 1983-1999 2005
Entraîneur
Numéro Nom Poste Saison Année d'intronisation
Don Shula Coach 1970–1995 1997

Super Bowl MVPs[modifier | modifier le code]

Joueurs des Miami Dolphins ayant été désignés MVP du Super Bowl.

Dolphins Honor Roll[modifier | modifier le code]

Le Dolphins Honor Roll a été établi pour honorer les membres illustres de la franchise. Des joueurs, entraîneurs, propriétaires et tous ceux qui ont contribué à l'histoire de la franchise. Les noms en gras sont ceux présents au Hall of Fame.

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Numéros retirés
12 dolphins Griese.svg 13 dolphins Marino.svg 39 dolphins Csonka.svg
Bob Griese
QB, 1967-1980
Dan Marino
QB, 1983-1999
Larry Csonka
FB, 1968-1974, 1979

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Saison Vic. Déf. Nuls Classement Séries éliminatoires
1966 3 11 0 5e Est (AFL) --
1967 4 10 0 4e Est (AFL) --
1968 5 8 1 3e Est (AFL) --
1969 3 10 1 5e Est (AFL) --
Incorporé à la NFL
1970 10 4 0 2e AFC Est Défaite en play-offs (division) (Raiders d'Oakland) 21-14
1971 10 3 1 1er AFC Est Défaite au Super Bowl VI (Cowboys de Dallas) 24-3
1972 14 0 0 1er AFC Est Victoire au Super Bowl VII (Redskins de Washington) 14-7
1973 12 2 0 1er AFC Est Victoire au Super Bowl VIII (Vikings du Minnesota 24-7
1974 11 3 0 1er AFC Est Défaite en play-offs (division) (Raiders d'Oakland) 28-26
1975 10 4 0 2e AFC Est --
1976 6 8 0 3e AFC Est --
1977 10 4 0 2e AFC Est --
1978 11 5 0 2e AFC Est Défaite en play-offs (wild-card) (Oilers de Houston) 17-9
1979 10 6 0 1er AFC Est Défaite en play-offs (division) (Steelers de Pittsburgh) 34-14
1980 8 8 0 3e AFC Est --
1981 11 4 1 1er AFC Est Défaite en play-offs (Chargers de San Diego) 41-38 (OT)
1982 7 2 0 2e AFC Conf. Défaite au Super Bowl XVII (Redskins de Washington) 27-17
1983 12 4 0 1er AFC Est Défaite en play-offs (division) (Seahawks de Seattle) 27-20
1984 14 2 0 1er AFC Est Défaite au Super Bowl XIX (49ers de San Francisco) 38-16
1985 12 4 0 1er AFC Est Défaite en finale de conférence AFC (Patriots de la Nouvelle-Angleterre) 31-14
1986 8 8 0 3e AFC Est --
1987 8 7 0 3e AFC Est --
1988 6 10 0 5e AFC Est --
1989 8 8 0 3e AFC Est --
1990 12 4 0 2e AFC Est Défaite en play-offs (division) (Bills de Buffalo) 44-34
1991 8 8 0 3e AFC Est --
1992 11 5 0 1er AFC Est Défaite en finale de conférence AFC (Bills de Buffalo) 29-10
1993 9 7 0 2e AFC Est --
1994 10 6 0 1er AFC Est Défaite en play-offs (division) (Chargers de San Diego) 22-21
1995 9 7 0 3e AFC Est Défaite en play-offs (wild-card) (Bills de Buffalo) 37-22
1996 8 8 0 4e AFC Est --
1997 9 7 0 2e AFC Est Défaite en play-offs (wild-card) (Patriots de la Nouvelle-Angleterre) 17-3
1998 10 6 0 2e AFC Est Défaite en play-offs (division) (Broncos de Denver) 38-3
1999 9 7 0 3e AFC Est Défaite en play-offs (division) (Jaguars de Jacksonville) 62-7
2000 11 5 0 1er AFC Est Défaite en play-offs (division) (Raiders d'Oakland) 27-0
2001 11 5 0 2e AFC Est Défaite en play-offs (wild-card) (Ravens de Baltimore) 20-3
2002 9 7 0 3e AFC Est --
2003 10 6 0 2e AFC Est --
2004 4 12 0 4e AFC Est --
2005 9 7 0 2e AFC Est --
2006 6 10 0 4e AFC Est --
2007 1 15 0 4e AFC Est --
2008 11 5 0 1er AFC Est Défaite en play-offs (wild-card) (Ravens de Baltimore) 27-9
2009 7 9 0 3e AFC Est --
2010 7 9 0 3e AFC Est --
2011 6 10 0 3e AFC Est --
2012 7 9 0 2e AFC Est --
2013 8 8 0 3e AFC Est --
2014 8 8 0 3e AFC Est --
2015 6 10 0 4e AFC Est --
2016 10 6 0 2e AFC Est Défaite en play-offs (wild-card) (Steelers de Pittsburgh) 30-12
2017 6 10 0 3e AFC Est --
2018 7 9 0 2 AFC Est --
Totaux 456 364 4 Saison régulière (13 titres de division, 5 titres de conférence)
20 21 - Séries éliminatoires
476 385 4 Saison régulière + séries éliminatoires (2 Superbowls)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Dolphins name Patriots' Flores as head coach », sur ESPN.com, (consulté le 5 février 2019)
  2. a b et c http://www.touchdownactu.com/43462/histoire-les-miami-dolphins/
  3. (en) Craig R. Coenen, From Sandlots to the Super Bowl: the National Football League, 1920–1967, University of Tennessee Press, (ISBN 1-57233-447-9, lire en ligne), p. 126
  4. http://www.miamiherald.com/2012/12/16/3144014/miami-dolphins-perfect-1972-season.html
  5. http://nfl-france.com/2012/11/13/miami-dolphins-1972-la-parfaite-exception/
  6. http://www.nfl.com/player/danmarino/2501869/profile
  7. https://www.pro-football-reference.com/coaches/ShulDo0.htm
  8. http://briancleary-bcpix.photoshelter.com/gallery/Dan-Marinos-Final-Game/G0000qVOuTv5hKnk
  9. http://content.usatoday.com/communities/gameon/post/2011/10/nfls-last-62-7-game-dan-marino-jimmy-johnson/1#.USuDi7S-qIg
  10. https://www.pro-football-reference.com/players/W/WillRi00.htm
  11. http://sports.espn.go.com/nfl/news/story?id=1846361
  12. https://www.nytimes.com/2005/07/11/sports/football/11ricky.html?pagewanted=all&_r=0
  13. http://espn.go.com/blog/boston/new-england-patriots/post/_/id/4615812/how-will-the-new-england-patriots-fare-against-the-miami-dolphins-wildcat
  14. (en) « Stephen Ross confirms that Miami Dolphins will unveil new logo before NFL Draft », sur blogs.palmbeachpost.com, The Palm Beach Post, (consulté le 1er mars 2014)
  15. (en) Mike Florio, « Dolphins confirm new logo », sur profootballtalk.nbcsports.com, NBC Sports, (consulté le 1er mars 2014)
  16. « Site officiel des cheerleaders des Dolphins de Maiami » (consulté le 1er décembre 2012)
  17. [1] Arnsparger voted into Honor Role. Accessed August 12, 2012.
  18. [2] Taylor voted into Honor Role. Accessed August 12, 2012.
  19. [3] Thomas voted into Honor Role. Accessed August 12, 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]