Raymond Voinquel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Raymond Voinquel est un photographe de plateau français, né le à Fraize (Vosges) et mort le (à 82 ans) à Paris.

À côté de ses 160 films, il collabora avec le Studio Harcourt de 1940 à 1944 et s'intéressa particulièrement à la photographie de nu masculin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Assistant de Roger Forster dès 1930, il devient photographe de plateau sur plusieurs films de Marcel Carné, Henri Decoin, Jean Cocteau, Yves Allégret, Max Ophüls, Jean-Pierre Melville, Luis Buñuel, Renoir, Marcel L'Herbier, Alfred Hitchcock

Il travaille aussi au studio Harcourt où il fait des portraits de stars de cinéma, de 1930 à 1970.

Il avait le sens de l'éclairage et travailla de 1931 à 1977 sur 160 films

Il réalise plusieurs photographies de nu masculin. En 1941, il photographie des sportifs au stade de Bordeaux. En 1940, il a le projet d'illustrer Narcisse, un poème de Paul Valéry. Louis Jourdan et Jean Marais posent nus pour lui. Il rend hommage à Michel Ange à travers d'autres photographies de nu masculin.

En 1962, il illustre Les Amants de Teruel.

Il existe un portrait de lui en marin dessiné par Roland Caillaux et daté 1931.

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant que photographe de plateau :

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Raymond Voinquel— Les acteurs du rêve, Hôtel de Sully, 26 septembre 1997 au 4 janvier 1998.
  • L'aigle à deux têtes. Vu par Raymond Voinquel, musée de la Révolution française, 1998
  • Raymond Voinquel. Je sais saluer la beauté, Maison des arts à Antony, 11 janvier au 12 mars 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Voinquel, Photographies 1930-1988, Nathan, 1988.
  • Patrick Roegiers, Raymond Voinquel, Paris-Audiovisuel, 1993.
  • Pierre Bonhomme, Christophe Berthoud, Françoise Dentelle, Raymond Voinquel. Les Acteurs du rêve, éditions du patrimoine, Seuil, Paris, 1997.

Liens externes[modifier | modifier le code]