Proyart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Proyart
Le monument aux morts de Proyart.
Le monument aux morts de Proyart.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Ham
Intercommunalité Communauté de communes de Haute Picardie
Maire
Mandat
Jean-Claude Louvet
2014-2020
Code postal 80340
Code commune 80644
Démographie
Population
municipale
677 hab. (2014)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 16″ nord, 2° 42′ 29″ est
Altitude Min. 32 m – Max. 93 m
Superficie 9,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Proyart

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Proyart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Proyart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Proyart

Proyart est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sol, hydrographie, relief[modifier | modifier le code]

Tourbeux dans la vallée de la Somme, le sol est plutôt perméable par ailleurs. La colline et le plateau qui dominent le village sont crayeux et donnent une marne calcaire et une pierre grise, dure et plate[1].

Les trois quarts du territoire sont formés de la terre franche typique du Santerre[1].

Le sol est pratiquement plat si l'on excepte la vallée sèche dite « vallée fréale » qui contourne le village[1].

Les étendues d'eau du Marais qu'on appelle « entailles » produisent de la tourbe pour le chauffage des habitations. La nappe qui alimente les puits en 1899 se trouve à une profondeur moyenne de 40 m[1].

La Somme passe en bordure nord du territoire.

À la fin du XIXe siècle, un moulin à vent à huile, une importante fabrique de sucre, une briqueterie et une panneterie (fabrique de tuiles) constituent l'industrie locale avec cinq carrières qui produisent la craie destinée aux fours à chaux[1].

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Cliquer sur la carte pour agrandir.

Huit communes voisinent le territoire :

-Chuignolles,
-Foucaucourt-en-Santerre,
-Framerville-Rainecourt,
-Harbonnières,
-Morcourt,
-Méricourt-sur-Somme,
-Étinehem,
-La Neuville-lès-Bray.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village s'est appelé Proast, Proyast, Proïast, Prohar, Proastium ; ce qui pourrait signifier lieu de campagne près d'une ville ou encore préagium : préage, redevance due pour les prés[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des armes de pierre, des poteries et des monnaies anciennes ont été trouvées sur le territoire, ainsi que des tombeaux romains[1].

Avion allemand capturé en 1918, ramené à Proyart.

Dès au moins 1124, l'autel de Proyart a été confié au prieuré de Lihons, par Enguerrand, évêque d'Amiens[1].

Vers 1311, un poste de Templiers est relevé au lieu-dit les Trois Arbres[1].

En 1636, Jean de Wert, maréchal espagnol, ravage le village et brûle l'église Saint-Vaast qui doit alors être recouverte de chaume[1].

En 1713, le maréchal d'Harcourt vend sa propriété. Le village comportait alors également le domaine de Valory, le Bois du Sart et le couvent des religieux de Sainte-Hélène[1].

Pendant l'année terrible 1870-1871, sept jeunes gens de la commune perdent la vie lors de combats[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Jacques Quillet    
mars 2008[2] en cours
(au 6 mai 2014)
Jean-Claude Louvet   Réélu pour le mandat 2014-2020 [3]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 677 habitants, en augmentation de 8,84 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
604 690 682 780 837 854 880 864 889
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
857 822 829 849 873 857 839 807 818
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
762 710 625 471 524 493 499 454 464
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
501 527 513 509 514 522 585 652 677
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument offert à la commune.
  • Le monument aux morts.
  • Le château.
  • Église Saint-Vaast.
  • Chapelle Notre-Dame.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Notice historique et géographique réalisée par l'instituteur de Proyart, M. Gaudré, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens, Lire la notice en ligne, sur le site des archives départementales.
  2. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 1er mars 2009)
  3. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]