Portail:Corée du Nord

Cette page est un bon portail. Cliquez pour plus d’informations.
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Corée du Nord
1 060 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés à Corée du Nord.

Présentation

Flag of North Korea.svg

La Corée du Nord, en forme longue république populaire démocratique de Corée, est un pays d'Asie de l'Est couvrant la moitié nord de la péninsule coréenne et entouré par la Corée du Sud, la Chine et la Russie. Sa langue officielle est le coréen et sa capitale est Pyongyang. Fondée le , la Corée du Nord s'est créée dans le contexte de la guerre froide entre l'URSS et les États-Unis. Au Nord de la Corée, le pouvoir est soutenu par l'URSS ; au Sud, ce sont les États-Unis qui soutiennent l'État. La Corée du Nord n'a signé aucun traité de paix depuis la guerre de Corée (1950-1953) et est donc techniquement encore en guerre contre la Corée du Sud. Le pays dispose de l'arme nucléaire depuis 2006 et est, constitutionnellement depuis 2012, « un État doté de l’arme nucléaire ».

Avec 25 millions d'habitants la Corée du Nord est un petit pays comparé aux acteurs de la région, comme la Chine (1 384 millions d'habitants), la Russie (146 millions d'habitants), le Japon (126 millions d'habitants), et la Corée du Sud (51 millions d'habitants).

Politiquement, la Corée du Nord est un État socialiste. Le pays est sous la direction du parti unique, dont le président est Kim Jong-un. Le pouvoir est stable avec ce Parti du travail et l'Armée populaire de Corée, qui dirigent l'État depuis sa création.

Actualités

Sur Wikinews
Rencontre entre Kim jong-un, Moon Jae-in et Donald Trump
2019

Politique

Kim Jong-un

Informations générales

Politique
Géographie et administration
Démographie
  • Population : 24 millions d'habitants (2014 ; classé 52e)
  • Densité : 212,7 habitants par km² (2018)
  • Indice de fécondité : 1,9 enfants par femme (2018)
  • Âge médian : 33,8 ans (2016)
  • Part de la population urbaine : 61,0 % (2016)
  • Taux alphabétisation : >99,9 % (2015)
  • Langues officielles : coréen
Économie
  • PIB nominal : 17 milliards $ (2017 ; classé 118e)
  • PIB/habitant PPA : 1 700 $ (2015)
  • Croissance du PIB : -1,1 % (2015)

Lumière sur...

Une petit fille coréenne avec son petit-frère sur le dos pendant la Guerre de Corée.

La guerre de Corée a opposé, du au , la République de Corée (Corée du Sud), soutenue par les Nations unies (alors sans la représentation de la République populaire de Chine, la République de Chine (Taïwan) y étant alors reconnue), à la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), soutenue par la République populaire de Chine et l'Union soviétique. Elle résulte de la partition de la Corée à la suite d'un accord entre les Soviétiques, ayant libéré la Mandchourie et le Nord de la Corée et les Alliés victorieux de la guerre du Pacifique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. C'est l'un des premiers conflits importants de la Guerre froide.

La péninsule coréenne était occupée par l'empire du Japon depuis 1910. Après la reddition du Japon en septembre 1945, les États-Unis et l'Union soviétique se partagèrent l'occupation de la péninsule le long du 38e parallèle, avec au sud des forces américaines d'occupation et au nord des forces soviétiques.

L'échec de la tenue d'élections libres dans la péninsule en 1948 aggrava la division entre les deux côtés ; le Nord met en place un gouvernement communiste, tandis que le Sud met en place un gouvernement pro-américain. Le 38e parallèle devint une frontière politique entre les deux États coréens. Bien que les négociations pour la réunification eussent continué dans les mois précédant la guerre, les tensions s'intensifièrent. Des escarmouches et des raids inter-frontaliers persistèrent. La situation se transforma en guerre ouverte lorsque des forces du Nord envahirent le Sud le . En 1950, l'Union soviétique boycottait le Conseil de sécurité des Nations unies en raison de la non-reconnaissance de la République populaire de Chine par celui-ci, la République de Chine (Taïwan) ayant alors son siège au conseil. En l'absence d'un veto de l'Union soviétique, les États-Unis et d'autres pays votèrent une résolution autorisant une intervention militaire en Corée. Les États-Unis fournirent 88 % des 341 000 soldats internationaux qui représentèrent les forces du Sud, complétés par l'assistance de vingt autres pays. Si elle n'amena pas directement de troupes sur le terrain, l'Union soviétique fournit de l'aide matérielle aux armées chinoise et nord-coréenne.

Le saviez-vous ?

  • L'idéologie de l'État est le juche et celle-ci porte sur trois axes : l'autonomie militaire (chawi), l'autosuffisance économique (charip) et l'indépendance politique (chaju).
  • En 2015 le pays a créée son propre fuseau horaire UTC+08:30 afin de marquer le 70e anniversaire de la libération de la péninsule coréenne de la domination japonaise mais en 2018 la Corée du Nord réadopte le fuseau UTC+09:00, pour se synchroniser avec son voisin du sud.
  • La Corée du Nord n'est pas reconnue par le Japon, la France, l'Estonie ainsi que la Corée du Sud.
  • Le plus grand stade du monde avec 150 000 places est le Stade du Premier-Mai et se situe à Pyongyang en Corée du Nord.
  • Depuis 1997, la Corée du Nord suit le calendrier juche, définissant l'année de naissance de Kim Il-sung en 1912 comme le juche 1, en 2021 ils sont dans le juche 109.
  • Après sa mort en 1994, Kim Il-sung à reçu le titre de « Président éternel de la République ».
  • Tous les citoyens à partir de l'âge de 12 ans doivent porter les badges a l’effigie de Kim Il-sung et Kim Jong-il.
  • En 1978, la Corée du Nord a enlevé le réalisateur sud-coréen Shin Sang-ok et sa femme, l’actrice Choi Eun-hee, dans le but de réaliser des films pour permettre au cinéma nord-coréen d'obtenir une reconnaissance mondiale.
  • Pyongyang est la ville où sont autorisés à vivre la population ayant un bon Songbun, la ville disposant de meilleures infrastructures, les « loyaux » y sont donc mieux contrôlés et récompensés.
  • Le fils de Mao Zedong est mort durant la guerre de Corée (1950-1953).
  • Chaque citoyen de Corée du Nord doit effectuer un service militaire de 10 ans pour les hommes et 7 ans pour les femmes.
  • L'expédition française de 1866 en Corée est la première expédition d’une puissance occidentale en Corée.
  • Dans la transcription en Corée du Nord les noms et prénoms s'écrivent avec 3 majuscules (ex. : « Kim Jong Un ») alors que selon la transcription en Corée du Sud les prénoms sont liés par un trait d'union ou soudés (ex. : « Kim Jong-un »).
  • Dans la transcription coréenne, le nom de famille, précède le prénom (ex. : « Kim » est le nom de famille, « Jong-un » est le prénom, et il se dit « Kim Jong-un »).
  • En battant l'Italie, tenant du titre, lors de la Coupe du monde de football de 1966, la Corée du Nord a été la première équipe asiatique à accéder au deuxième tour d'une phase finale d'un championnat du monde de football.
  • La Constitution dispose dans son article 11 que « la République populaire démocratique de Corée déploie toutes ses activités sous la direction du Parti du travail de Corée », tandis que l'article 10 dispose que le pays « s'appuie sur l'unité politique et idéologique du peuple entier ».
  • La capitale de la Corée du Nord était Séoul… jusqu'en 1972 ! (d'après la Constitution de 1948, article IX/103)
  • La Corée du Nord à proposé à la Corée du Sud une réunification en 1960 et 1980 au sein d'un État qui aurait put s’appeler « République fédérale et démocratique de Koryo ».

Photo de qualité

Photo du métro à Pyongyang. (définition réelle 3 008 × 2 000*)
Photo du métro à Pyongyang.
(définition réelle 3 008 × 2 000)

Le projet

N'hésitez pas à vous joindre au Projet:Corée pour améliorer les articles de ce portail.

Sur Wikimédia

Wikimedia-logo.svg
Commons
Commons
Médiathèque
Wikiquote
Wikiquote
Citations
Wikidata
Wikidata
Base de données
Wikivoyage
Wikivoyage
Guide de voyage
Wiktionnaire
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque
Wikinews
Wikinews
Site d'actualités

Ce portail a été reconnu comme bon portail le 19 novembre 2020 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.