Pak Seung-jin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom coréen, le nom de famille, Pak, précède le nom personnel.
Pak Seung-jin
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Corée du Nord
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu Wonsan
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
Modifier Wikidata

Pak Seung-jin, parfois orthographié Pak Seung-zin (né le et mort le ), est un footballeur nord-coréen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Numéro 8 et un des joueurs vedettes[1] de l'équipe nord-coréenne, première équipe asiatique à se qualifier pour la phase finale, qui accéda aux quarts de finale de la Coupe du monde de football de 1966 en l'emportant sur l'Italie[2], Pak Seung-jin marque un but lors du match de qualification contre le Chili (1-1), et un but après 50 secondes de jeu contre le Portugal en quarts de finale[3], au cours duquel les Nord-Coréens, après avoir mené jusqu'à 3-0, furent finalement battus 5-3[4].

Selon le documentaire des réalisateurs Nick Bonner et Daniel Gordon sur le parcours de l'équipe nord-coréenne, la population ouvrière de la ville britannique de Middlesbrough se serait identifiée à l'équipe nord-coréenne, et notamment à ses deux principaux joueurs Pak Doo-ik et Pak Seung-jin[5].

Selon Kang Chol-hwan (en), réfugié politique nord-coréen cité par Pierre Rigoulot[6], dans son livre Les aquariums de Pyongyang, Pak Seung-jin fut envoyé au camp de concentration n° 15 de Yodok, où ils se seraient rencontrés en 1987. Kang Chol Hwan raconte que le joueur avait alors déjà passé 12 ans dans ce goulag et qu'il était très affaibli[7]. Mais, selon d'autres footballeurs de la fameuse équipe, interviewés en Corée du Nord pour le documentaire The Game of Their Lives réalisé par Daniel Gordon en 2002[8], les propos de Kang Chol Hwan seraient issus de la propagande de la Corée du Sud, et Pak Seung Jin entraînerait actuellement un club de Pyongyang[9]. Il est décédé le 5 août 2011[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « « ASIA'S GREATEST SIDE » » (version du 9 décembre 2006 sur l'Internet Archive) article de John Higginson
  2. RDP Corée - Italie Match report sur le site de la FIFA
  3. Portugal - RDP Corée Match Report sur le site de la FIFA
  4. (en) « « 2002 World Cup - South Korea has spirit of 1966. » » (version du 9 décembre 2006 sur l'Internet Archive), article de Iain Ball, le 11 juin 2002 pour The Korea Herald
  5. (en) « Flashback: Korea's 1966 stunner » article de Kate Liang pour BBC Online le 19 juin 2002
  6. (en) « The day North Korea put out heavyweights Italy » dépêche AFP sur le site de The Standard, journal de Honk Kong, publié le 29 avril 2002
  7. (it) « Ricordate la Nord Corea che battè l’Italia? Beh, la squadra finì in un lager perché osò far festa » , article de Antonio Socci pour Il Foglio publié le 11 juin 2002
  8. (en) « Korea boys of '66 are alive and kicking » écrit par Calum MacLeod dans The Independent publié le 12 novembre 2001
  9. (en) « Long-lost North Korean soccer team found » article de Calum Macleod pour l'UPI publié le 11 novembre 2001
  10. (it) E morto Pak Seung-Zin