Constitution de la Corée du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de la Corée du Nord

La constitution socialiste de la République populaire démocratique de Corée est la constitution officielle de la Corée du Nord. Cette constitution établit le nom officiel de la Corée du Nord (République populaire démocratique de Corée, RPDC) et son statut comme un État socialiste[1]. Le pays est défini comme une « dictature de la démocratie du peuple » (une formulation qui suit de près le modèle chinois), sous la direction du Parti du travail de Corée. La constitution de la Corée du Nord est divisée en trois parties, comprenant chacune d'elles plusieurs articles (166 articles en tout).

Par ailleurs, la constitution de la Corée du Nord garantit les droits civils et politiques, comme la liberté d'expression, le droit d'élire des fonctionnaires, le droit à un procès équitable et la liberté de religion.

Depuis la mort de Kim Il-sung en 1994, Kim Jong-il a maintenu un régime militaire autoritaire et dictatorial. En septembre 2009, il a été signalé que la Corée du Nord a révisé sa constitution en supprimant toute référence au communisme et conservant Kim Jong-il comme « chef suprême » en vertu de l'article 100[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première constitution a été adoptée en 1948[4], puis une autre a été adoptée en 1972[5]. Cette constitution a subi des révisions en 1992[6], 1998, 2009[7], 2012(?), 2013, 2016.

Constitution de 1948[modifier | modifier le code]

Constitution de 1972[modifier | modifier le code]

Révision de 1992[modifier | modifier le code]

Révision de 1998[modifier | modifier le code]

Révision de 2009[modifier | modifier le code]

La constitution d'avril 2009[7] à définit les fonctions du Parti du travail de Corée au pouvoir.

Révision de 2012[modifier | modifier le code]

La constitution a été révisée en avril 2012 ayant pour caractéristique de définir le pays comme « un État doté de l’arme nucléaire »[8].

Révision de 2013[modifier | modifier le code]

Révision de 2016[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Scalapino, Robert A.; Kim, Chun-yŏp (1983). North Korea today: strategic and domestic issues. Institute of East Asian Studies, University of California,
  2. (en) Leonid Petrov, « DPRK has quietly amended its Constitution », sur leonidpetrov.wordpress.com, (consulté le 27 avril 2017).
  3. Jeong-ju, Na (September 28, 2009). NK Constitution States Kim Jong-il as Leader. The Korea Times.
  4. Kim, Hyung-chan; Kim, Tong-gyu (2005). Human remolding in North Korea: a social history of education. University Press of America. p. 134.
  5. Constitution of North Korea (1972). Wikisource.
  6. North Korea drops Communism from its Constitution. Azerbaijan Press Agency. September 28, 2009.
  7. a et b Chi-dong, Lee (September 28, 2009). N. Korea's revised constitution gives more power to Kim Jong-il . Yonhap.
  8. https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/La-Coree-du-Nord-affirme-son-statut-nucleaire-par-Constitution-_NG_-2012-05-31-812656