Air Koryo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Air Koryo

고려항공
Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
JS KOR AIR KORYO
Repères historiques
Date de création 1954
Généralités
Basée à Aéroport international de Sunan
Taille de la flotte 4
Nombre de destinations 3 (+12 charters)
Siège social Drapeau : Corée du Nord Pyongyang
Dirigeants Kang Ki Sop

Air Koryo (code AITA : JS ; code OACI : KOR) est la compagnie aérienne nationale de la Corée du Nord.

Un Illiouchine 62 d'Air Koryo à l'aéroport international de Pékin (2003)

Elle fut créée en 1950 et effectua son premier vol commercial le .

Elle tire son nom du royaume de Koryo (Goryeo) (918-1392) qui donnera plus tard son nom, dans les langues occidentales, à la Corée moderne.

En , Air Koryo est la seule compagnie évaluée 1 étoile par le site d'évaluation Skytrax[1]. Cette évaluation concerne le service offert aux passagers et non la sécurité.

Historique[modifier | modifier le code]

Air Koryo fut créée en 1950 comme une co-entreprise avec l'État soviétique dans le but de relier Pyongyang à Moscou[2].

En 2006, l'Europe l'interdit de vol dans tous les pays de l'Union européenne[3]. La compagnie n'a pourtant jamais eu de liaison régulière, ni même de projet de liaison, avec ces pays. Toutefois, cette interdiction n'est que partielle, car ses avions récents sont autorisés à voler dans l'Union européenne[4]. Selon le professeur Sung-Yoon Lee de l'école de droit et de diplomatie de Fletcher (Tufts University), cette décision est avant tout géopolitique[2].

Il y a quelques années, Air Koryo a acheté de nouveaux avions Tupolev Tu-204 pour rajeunir sa flotte internationale. Ces avions sont utilisés sur la ligne Pékin-Pyongyang-Pékin (notez que d'autres avions d'un autre type peuvent être utilisés en haute saison). Les Tupolev Tu-204 disposent de tout l'équipement nécessaire conforme aux normes de sécurité internationales. Depuis 2010, Air Koryo est autorisée à voler dans l'Union Européenne avec ce type d'avion.

Air Koryo ne figure pas en revanche sur les listes noires américaines.

Depuis le mois d’octobre 2012, plus d'un an après la création d'une page Facebook[5], la compagnie permet aux voyageurs de réserver des vols en ligne. Ces réservations restent limitées aux villes de Pyongyang, Pékin, Shenyang et Vladivostok[6].

Propagande[modifier | modifier le code]

Tupolev Tu-204-300 d'Air Koryo atterrissant à l'aéroport de Vladivostok.

À bord des avions Air Koryo, des supports de propagande pro-nord-coréenne sont distribués aux voyageurs[7],[2].

Destinations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Destinations d'Air Koryo.

Flotte[modifier | modifier le code]

AN-148 (immatriculé P-671) d'Air Koryo à l'aéroport de Shanghai Pudong (2015)

La flotte d'Air Koryo était la suivante en mars 2015 :

Accidents aériens[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Skytrax ranking 1star », sur airline quality, (consulté le 28 avril 2015)
  2. a, b, c et d (en) Palash Ghosh, « Air Koryo: North Korea's Strange, But Functioning, Airline », sur Ibtimes.com,
  3. Transport aérien : 95 compagnies interdites dans l'UE - RFI
  4. Transport aérien : Autorisation partielle de Air Koryo - RFI
  5. (en) Laurel Wentz, « North Korea's Air Koryo Wants to Be Your Facebook Friend », sur Adage.com,
  6. François Duclos, Corée du Nord : des vols d’Air Koryo enfin en ligne, Air-journal.com, 17 novembre 2012
  7. (en) « Surprise of the Day: Knife Tricks Survives Air Koryo! », sur Jaunted.com,

Lien externe[modifier | modifier le code]