Choi Yong-kun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Choi Yong-kun
Image illustrative de l'article Choi Yong-kun
Fonctions
Président du Comité permanent de l'Assemblée populaire suprême de Corée du Nord
(chef de l'État de facto)

(15 ans, 3 mois et 8 jours)
Premier ministre Kim Il-sung
Prédécesseur Kim Du-bong
Successeur Kim Il-sung (président de la République)

Hwang Jang-yop (président Comité permanent de l'Assemblée populaire suprême)

Ministre de la Défense

(8 ans, 11 mois et 23 jours)
Premier ministre Kim Il-sung
Prédécesseur Poste créé
Successeur Kim Kwang-hyop
Président du Parti social-démocrate de Corée
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Taechon
Date de décès (à 76 ans)
Lieu de décès Pyongyang
Nationalité nord-coréenne
Parti politique Parti communiste chinois

Parti social-démocrate de Corée Parti du travail de Corée

Profession homme politique, militaire

Choi Yong-kun
Dirigeants nord-coréens

Choi Yong-kun (coréen : 최용건), né le dans le Pyongan du Nord et mort le à Pyongyang, est un homme d'État nord-coréen. Il est le deuxième chef de l'État de la République populaire démocratique de Corée en tant que président du comité permanent de l'Assemblée populaire suprême de 1957 à 1972.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié dans deux académies militaires, Choi Yong-kun se bat lors de l'expédition du Nord chinoise de 1927, et prend part au combat durant les émeutes du Parti communiste en décembre de cette même année.

En août 1936, Choi devient officier dans l'Armée populaire de Corée. En 1946, il devient le président du Parti social-démocrate de Corée et conduit cette organisation dans la voie du communisme. Il devient le ministre de la Défense de la République populaire démocratique de Corée en septembre 1948. Il est en fait le commandant principal des armées nord-coréennes durant la guerre de Corée, depuis la première invasion de la Corée du Sud en juin 1950 jusqu'à la signature de l'accord d'armistice coréen en juillet 1953.

Après la fin de la Guerre de Corée, Choi est promu au titre de vice-maréchal et fait héros de la république. En 1957, il devient président du comité permanent de l'Assemblée populaire suprême.

Il prend sa retraite en 1972 et meurt à Pyongyang en 1976.

Références[modifier | modifier le code]