Paule-Marguerite Françoise de Gondi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portrait de Paule-Françoise de Gondi, par Pierre Mignard, (musée de la Révolution française).

Paule-Marguerite Françoise de Gondi, dite aussi Paule-Françoise de Gondi[1], née le à Machecoul et morte le à Paris, est une noble dame française d'origine italienne du XVIIe siècle. Elle fut duchesse de Retz, dame de Machecoul, marquise de La Garnache, comtesse de Joigny, baronne de Mortagne et, par son mariage, duchesse de Lesdiguières et comtesse de Sault. Elle fut également la nièce du cardinal de Retz, qui causa à sa famille scandales et déshonneur vis-à-vis de la Cour de Louis XIV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paule-Marguerite Françoise de Gondi est née le à Machecoul, de Pierre de Gondi[2] (1602 à Paris – 29/04/1676 à Machecoul), troisième duc de Retz du chef de sa femme Catherine, seigneur de Machecoul, comte de Joigny, marquis de Belle-Île, marquis de La Garnache, baron de Mortagne et de La Hardouinaye, pair de France, Général des galères de France, et de Catherine de Gondi[3] (28/12/1612-18/09/1677 à Machecoul), duchesse de Retz (fille d'Henri de Gondi deuxième duc de Retz x Jeanne de Scépeaux ; le duc Henri était lui-même fils de Charles de Gondi marquis de Belle-Île et d'Antoinette d'Orléans-Longueville ; le marquis Charles était fils des premiers ducs de Retz : Claude-Catherine de Clermont x Albert de Gondi).

Ses parents ont eu une autre fille six ans avant sa naissance : Marie-Catherine Antoinette de Gondi (30/11/1648 à Machecoul – 01/07/1716 à Paris), qui sera religieuse sous le nom de « Sœur Antoinette de Sainte-Scholastique » à Machecoul.

Elle épouse le François Emmanuel de Blanchefort-Créquy[4] (décembre 1645-03/05/1685 (ou 1681 ?) à Saint-Germain-en-Laye), quatrième duc de Lesdiguières, comte de Sault, pair de France et gouverneur du Dauphiné, dont elle a un fils :

En 1676, à la mort de son père Pierre de Gondi, elle hérite des terres de son père et devient quatrième duchesse de Retz, dame de Machecoul, marquise de La Garnache, comtesse de Joigny et baronne de Mortagne.

Héritière et successeur des Gondi, qui, notamment après les épisodes de la vie mouvementée de son oncle frondeur, le fameux cardinal de Retz, avaient une mauvaise réputation à la Cour du roi Louis XIV, Paule-Marguerite Françoise de Gondi voit son château de Machecoul démantelé en 1699.

Elle redonnera finalement sa réputation à la famille de Gondi, grâce à son Histoire des Gondi, publiée en 1705.

Elle fut en procès avec les moines de l'Abbaye Notre-Dame de la Chaume de Machecoul.

Elle meurt le à Paris, âgée de 60 ans. Son fils unique Jean-François-Paul de Créquy étant mort avant elle en 1703 à l'âge de 25 ans, le duché de Retz sort de la famille de Gondi pour passer aux mains de la maison de Neufville-Villeroy, apparentée aux Gondi, avec Louis-Nicolas VI de Neufville-Villeroy[6] (24/12/1663-22/04/1734 à Paris) dont la grand-mère maternelle, Marguerite-Françoise de Gondi, épouse de Louis de Cossé duc de Brissac, était la sœur cadette de Catherine de Gondi troisième duchesse de Retz ci-dessus (la mère de Louis-Nicolas de Villeroy, Marguerite-Marie de Cossé-Brissac, était donc la cousine germaine de Paule-Marguerite-Françoise).

Armoiries[modifier | modifier le code]

Armes Blasonnement
Ornements extérieurs Duc et pair de France.svg
Blason Albert de Gondi (1522-1602).svg
D'or, à deux masses d'armes de sable, passées en sautoir et liées de gueules.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En réalité, selon les sources, l'ordre de ses prénoms varient entre «Paule-Marguerite Françoise» et « Paule-Françoise Marguerite ». Il semblerait que son nom complet fût « Paule-Marguerite Françoise », mais qu'elle se faisait ordinairement appeler « Paule-Françoise ».
  2. Fils de Philippe-Emmanuel de Gondi (1581-29/06/1662 à Joigny), comte de Joigny, marquis de Belle-Île, baron de Montmirail, seigneur de Dampierre et de Villepreux, Général des galères de France, lieutenant général ès mers du Levant et Chevalier des Ordres du roi, et de Françoise Marguerite de Silly (1583-23/06/1625), baronne de Montmirail, dame de Commercy, d'Euville, de Folleville, de Paillart, de Serevillers et de Gannes.
  3. Fille d'Henri de Gondi (1590 à Machecoul – 12/08/1659 à Chéméré), duc de Retz, seigneur de Machecoul, duc de Beaupréau, marquis de Belle-Île et des Îles d'Hyères, comte de Chemillé, baron du Plessis-le-Chastel, de Marly-le-Chastel et de Beaumanoir, seigneur haut-justicier de Noisy-le-Roi et de Bailly, seigneur de La Grange-l'Essart et de Versailles, Chevalier des Ordres du roi, pair de France, et de Jeanne de Scépeaux (1588-20/11/1620), duchesse de Beaupréau, comtesse de Chemillé.
  4. Fils de François de Blanchefort-Créquy (1596-01/01/1677), troisième duc de Lesdiguières, marquis de Marines, comte de Canaples et de Sault, seigneur d'Agoult, de Vesc, de Montlaur et de Montauban, gouverneur de Grenoble et du Dauphiné, pair et maréchal de France, et d'Anne de La Madeleine (1610-02/09/1656 à Paris), marquise héritière de Ragny.
  5. Fille de Jacques Henri de Durfort, duc de Duras, maréchal de France, et de Marguerite Félice de Levis-Ventadour.
  6. Descendant du duc de Retz Henri de Gondi (1590 à Machecoul – 12/08/1659 à Chéméré) par sa fille Marguerite-Françoise de Gondi (18/04/1615-31/05/1670) (qui avait épousé Louis de Cossé-Brissac (05/09/1625 à Brissac – 26/02/1661 à Paris)) et par la fille de cette dernière, Marguerite-Marie de Cossé-Brissac (1648-1708) (qui avait épousé François de Neufville-Villeroy (07/04/1644 à Lyon – 18/07/1730 à Paris)).

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]