Paul Aulagnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Aulagnier
Image dans Infobox.
Paul Aulagnier en 2020.
Fonctions
Recteur
Séminaire Saint-Vincent-de-Paul (d)
-
Roch Perrel (d)
Vincent Baumann (d)
Supérieur général
District de France de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (d)
-
Pierre-Marie Laurençon (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
PérigueuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Paul Marie Roger AulagnierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université de Clermont
Séminaire français de Rome
Faculté de théologie de Fribourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Religion
Membre de

Paul Aulagnier, né le à Ambert dans le Puy-de-Dôme, et mort le à Périgueux, est un prêtre catholique traditionaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Quatrième d'une famille de cinq enfants, il fait des études de droit à l'université de Clermont-Ferrand. En 1964, il entre au séminaire français de Rome, où il obtient une licence en philosophie et effectue la 1re année de théologie.

Lors du Concile Vatican II, il rencontre Marcel Lefebvre, qu'il suit à Fribourg en 1969, alors que celui-ci créait son séminaire, qui deviendra par la suite le Séminaire d'Écône. Il termine ses trois dernières années de théologie chez les dominicains à Fribourg. Il est ordonné prêtre par Marcel Lefebvre le . Il est incardiné au diocèse de Clermont.

Il fut donc l'un des premiers membres de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX). L'abbé Aulagnier a longtemps été le bras droit de Marcel Lefebvre au sein de la FSSPX, et a occupé les fonctions de supérieur du district de France entre 1976 et 1994.

L'abbé Aulagnier a joué un rôle déterminant dans la décision de Marcel Lefebvre de créer un séminaire traditionaliste. Il a ainsi imaginé et mis en place le cadre juridique de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, en permettant l'enracinement et le développement en France et dans le monde entier. En étant supérieur du district de France de cet institut pendant dix-huit ans, il a permis l'ouverture de prieurés, antennes de la Fraternité Saint-Pie-X dans chaque département français, assurant ainsi la pérennité du mouvement traditionaliste.

Il a organisé des grandes manifestations nationales et internationales, qui ont rassemblé à chaque fois plusieurs dizaines de milliers de fidèles  : pèlerinage Chartres-Paris, jubilé de Marcel Lefebvre, manifestation anti-89 (Place de la Concorde à Paris).

Il a été l'idéateur et le fondateur de l'agence de presse officielle de la Fraternité Saint-Pie X, nommée Documentation et information catholiques internationales (DICI) ainsi que du magazine Fideliter[réf. souhaitée].

Il est exclu de la FSSPX en 2004, pour avoir soutenu l'accord conclu entre l'Union Saint-Jean-Marie-Vianney de Licinio Rangel et le Vatican, allant ainsi à l'encontre de ses supérieurs. Depuis cette date, il anime notamment l'Association Entraide et Tradition, qui vise à diffuser dans les Yvelines une information politique et religieuse autour de la tradition catholique[1].

Le , l'abbé Aulagnier se met au service de l'Institut du Bon Pasteur (IBP), érigé de droit pontifical par Benoît XVI (qui nomme à sa tête l'abbé Laguérie comme supérieur), mais sans en faire canoniquement partie. Il est le fondateur du Séminaire de l'IBP à Courtalain dans le diocèse de Chartres.

Pour l'IBP, il a d'abord mené la messe dominicale au Centre Saint-Paul, à Paris; depuis le carême 2008, il célèbre la messe quotidienne en l'église Saint-Michel de Rolleboise[2]. Le eut lieu la messe anniversaire de ses quarante ans d'apostolat en la Collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie.

Le , il est élu recteur du séminaire Saint-Vincent, à Courtalain[3].

En , dans le Périgord, l'abbé Aulagnier rachète le couvent Saint-Paul de Thiviers — à l'abandon depuis vingt ans —, pour y créer une maison de retraites spirituelles et un centre de formation pour pré-séminaristes[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Tradition sans peur (préf. Philippe Laguérie), Paris, Servir, 2001, 347 p.
  • La Bataille de la messe, 1969-2005, Paris, éd. de Paris, 2005, 160 p.
  • L'Enjeu de l'Église : la Messe, Illeville-sur-Montfort, Héligoland, 2007, 720 p.
  • Plaidoyer pour l'unité, Paris, François-Xavier de Guibert, 2009, 200 p.
  • La politique de Jean-Paul II, Paris, Godefroy de Bouillon, 2010, 190 p.
  • L'héritage doctrinal de Mgr Lefebvre, Paris, Godefroy de Bouillon, 2011, 70 p.
  • La réforme liturgique de Benoît XVI : état des lieux, Paris, Godefroy de Bouillon, 2012, 130 p.
  • À la fin, mon cœur immaculé triomphera, Paris, Presses de la Délivrance, 2018, 332 p.
  • La grande histoire de la Messe interdite, Paris, Ilion, 2021, 324 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Depuis les Yvelines, l’abbé Paul Aulagnier partage sa vision de la tradition catholique », sur https://revue-catholique-item.fr/ (consulté le ).
  2. Site officiel de la paroisse Saint-Michel de Rolleboise
  3. Alexandre Francheteau, « Institut du Bon Pasteur : un nouveau recteur pour son séminaire », L'Homme nouveau,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Elsa Arnould, « Dordogne : à Thiviers, des catholiques traditionalistes restaurent le couvent Saint-Paul », France 3 Nouvelle-Aquitaine,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]