Société de Saint Pie V

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La Société de Saint Pie V (abrégée en SSVP), aussi appelée la Fraternité Saint Pie V, est une organisation sédévacantiste qui a été fondée par d’anciens séminaristes et prêtres issus de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X en 1983.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société de Saint Pie V a été fondée par neuf prêtres issus du district du Nord-Est des États-Unis de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X qui se sont séparés de celle-ci[1]. Ces neufs prêtres inclus Clarence Kelly (en), Donald Sanborn, Daniel Lytle Dolan, Anthony Cekada, William Jenkins, Joseph Collins, Eugène Berry, Thomas Zapp et Martin Skierka. Le , ces derniers envoyèrent une lettre à Mgr Marcel Lefebvre et au supérieur général pour dénoncer, d'une part, l'obligation qui leur était faite d'utiliser désormais les livres liturgiques de 1962, donc de la réforme du pape saint Jean XXIII, alors que seuls leur paraissaient valides ceux de 1955. D'autre part, ils critiquèrent la nomination de Richard Williamson comme vice-recteur du séminaire américain qui dégradait le climat du séminaire. Fin avril 1983, Mgr Lefebvre se rendit aux États-Unis avec le supérieur général pour régler le problème. Il destitua Daniel Dolan de sa charge de recteur du séminaire et le remplaça par le vice-recteur Richard Williamson. Après avoir rencontré les prêtres à leur demande, la direction de la FSPPX leur fit un procès pour récupérer les lieux liturgiques qu'ils occupaient.[réf. nécessaire]

En mai 1984, trois autres prêtres qui venaient juste d’être ordonnés aux États-Unis par Mgr Lefebvre rejoignent la société de saint Pie V : les abbés Thomas Mroczka, Denis MacMahon et Daniel Ahern.[réf. nécessaire]

Après quatre ans de procès, le , un arrangement judiciaire[Lequel ?] est trouvé entre la FSSPX et la SSPV concernant la propriété des lieux de culte.[réf. nécessaire]

En 1988, seuls trois des neuf prêtres fondateurs sont encore dans la société : les abbés Kelly, Jenkins et Skierka[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

La Société de Saint Pie V est composée de deux évêques : Mgr Clarence Kelly (en) et Mgr Joseph Santay. Elle comprend plusieurs prêtres et possède un collège. Une congrégation de religieuses comprenants plusieurs dizaines de membres, la congrégation des Filles de Marie Mère de Notre Sauveur, est affiliée à la SSPV[2].

La SSVP est basée à Oyster Bay Cove dans l'État de New York aux États-Unis. Elle est surtout implantée dans la Frost Belt et sur la côte Est des États-Unis. En tout, elle dessert près d'une trentaine de lieux de culte aux États-Unis[3].

Croyances et pratiques religieuses[modifier | modifier le code]

Selon la Société de Saint Pie V, le Saint-Siège est vacant depuis la mort du pape Pie XII. La liturgie que ses membres célèbrent est celle du Missel romain de 1954, antérieur aux réformes introduites par le pape saint Jean XXIII.

Controverses[modifier | modifier le code]

Clarence Kelly a été consacré évêque clandestinement et sans mandat pontifical le à Carlsbad en Californie.[réf. nécessaire] Cela rend son sacre totalement illicite selon les règles de l'Église catholique, mais celle-ci ne s'est jamais prononcée sur la validité de son sacre.[réf. nécessaire]

Ordres épiscopaux[modifier | modifier le code]

Sur les neuf fondateurs de la Société de Saint-Pie V, on compte trois évêques, Clarence Kelly, Daniel Dolan, et Donald Sanborn, dont seul Clarence Kelly est toujours membres de la société de nos jours.

Selon Antony Cekala, Donald Sanborn rendit visite à Mgr Antônio de Castro Mayer pour qu'il sacre l'un des leurs évêque. Le prélat refusa et les orienta vers un évêque plus proche de leur orientation sédévacantiste : Mgr Guérard des Lauriers. C'est finalement l'évêque sédévacantiste Mgr Anthony Pivarunas qui consacre évêque Daniel Dolan le 30 novembre 1993[4].

De leurs côtés, Kelly et Jenkins se tournèrent vers Mgr Alfredo José Isaac Cecilio Francesco Méndez-Gonzalez, évêque émérite d'Arecibo (en) au Porto Rico qui consacre Clarence en 1993.[réf. nécessaire]

Donald Sanborn a été consacré évêque en 2002 par Mgr Robert McKenna[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]