Commission pontificale Ecclesia Dei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La commission pontificale « Ecclesia Dei » est un dicastère de la curie romaine fondé en 1988 par le motu proprio Ecclesia Dei du pape Jean-Paul II, à la suite du sacre d'évêques au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X contre la volonté expresse du pape[1]. La structure de la commission a été refondue par le motu proprio Ecclesiae unitatem du , en la liant étroitement à la Congrégation pour la doctrine de la foi[2]

Buts de la commission[modifier | modifier le code]

Sa mission est « collaborer avec les évêques, les dicastères de la Curie romaine et les milieux intéressés, dans le but de faciliter la pleine communion ecclésiale des prêtres, des séminaristes, des communautés religieuses ou des religieux individuels ayant eu jusqu'à présent des liens avec la Fraternité fondée par Mgr. Lefebvre et qui désirent rester unis au successeur de Pierre dans l'Église catholique en conservant leurs traditions spirituelles et liturgiques, à la lumière du protocole signé le 5 mai par le cardinal Ratzinger et Mgr. Lefebvre[3]»

Ainsi elle veille à l' « application large et généreuse des directives données en leur temps par le Siège apostolique pour l'usage du missel romain selon l'édition typique de 1962 », en référence à la lettre circulaire Quattuor abhinc annos de 1984.

En outre, elle « exerce l’autorité du Saint-Siège sur divers instituts et communautés religieuses érigés par elle, qui ont pour rite propre la "forme extraordinaire" du rite romain et pratiquent les traditions précédentes de la vie religieuse[4]».

En conséquence, elle est le dicastère qui peut donner un statut canonique aux communautés attachées à cette forme.

Le motu proprio « Summorum Pontificum » rendu public par Benoît XVI le confirme cette Commission pontificale. Celle-ci, tout en gardant ses compétences, peut alors agir au nom du souverain pontife, au même titre qu'un dicastère[5] et en élargit le mandat : si un évêque ne veut pas pourvoir à la forme de célébration demandée par « un groupe stable de fidèles attachés à la tradition liturgique antérieure », il en sera référé à la Commission pontificale (art. 7), et si l'évêque souhaite pourvoir mais se trouve dans l'impossibilité de le faire, il peut y recourir pour obtenir conseil et soutien (art. 8).

Dans sa Lettre aux évêques de l'Église catholique à propos de la levée des excommunications des quatre évêques consacrés par Monseigneur Lefebvre[6], publié le , Benoît XVI, considérant que les questions restant à traiter avec la Fraternité Saint-Pie-X sont « de nature essentiellement doctrinale et regardent surtout l’acceptation du Concile Vatican II et du magistère post-conciliaire des Papes », annonce son intention de rattacher la commission à la congrégation pour la doctrine de la foi.

Ce rattachement est effectif le avec la publication du motu proprio Ecclesiae unitatem et la nomination du cardinal William Levada, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, à la tête de la commission.

Membres de la commission[modifier | modifier le code]

« Cette Commission est composée d'un cardinal président et d'autres membres de la Curie romaine dont le nombre sera fixé selon les circonstances [7]».

Depuis le 8 juillet 2009, le président de la commission est, de droit, le préfet de la congrégation pour la doctrine la foi, actuellement le Cardinal Gerhard Ludwig Müller. Comme dans tout dicastère, siègent également des cardinaux de la curie ainsi que des cardinaux exerçant des fonctions épiscopales partout dans le monde.

Le 26 juin 2012, le pape décide de renforcer cette commission en lui donnant un vice-président en la personne du dominicain américain Joseph Augustine Di Noia.

Anciens présidents de la commission pontificale Ecclesia Dei[modifier | modifier le code]

Les communautés dépendant de la commission[modifier | modifier le code]

Administrations territoriales[modifier | modifier le code]

Administration apostolique personnelle Saint-Jean-Marie-Vianney, diocèse de Campos (Brésil)

Sociétés de vie apostolique[modifier | modifier le code]

Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre, Institut du Bon-Pasteur, internationales.

Institut Saint-Philippe-Néri, en Allemagne

Spiritualité bénédictine[modifier | modifier le code]

moines

Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux, Monastère Sainte-Marie de la Garde, Abbaye Notre-Dame de Fontgombault, Abbaye Notre-Dame de Randol, Abbaye Notre-Dame de Triors, Abbaye Notre-Dame de Gaussan, Institut de la Sainte-Croix de Riaumont, en France.

Abbaye Notre-Dame de l'Annonciation de Clear Creek aux États-Unis

moniales

Abbaye Notre-Dame-de-l'Annonciation du Barroux, Abbaye Notre-Dame-de-Fidélité de Jouques, l'abbaye Notre-Dame-de-Miséricorde de Rosans, en France.

Spiritualité Dominicaine[modifier | modifier le code]

Frères

Fraternité Saint-Vincent-Ferrier, en France

sœurs

Dominicaines du Saint-Esprit, en France

Sœurs du Précieux-Sang, en Suisse

Chanoines réguliers[modifier | modifier le code]

Chanoines réguliers de la Mère de Dieu, en France

Chanoines réguliers de la Nouvelle Jérusalem, Chanoines réguliers de Saint-Jean-de-Kenty[8] aux États-Unis

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lettre du Pape à Mgr Lefebvre du 9 juin 1988
  2. Motu proprio Ecclesiae unitatem
  3. Ecclesia Dei, 6 ; Ecclesiae unitatem, 2
  4. Commission pontificale "Ecclesia Dei"
  5. Motu proprio Summorum Pontificum, Art. 11 :«  La Commission pontificale Ecclesia Dei, érigée par le Pape Jean-Paul II en 1985, continue à exercer sa mission. Cette commission aura la forme, la charge et les normes que le Pontife romain voudra lui attribuer. »
  6. Texte de la lettre sur le site du Vatican
  7. Motu proprio Ecclesia Dei Art. 6b
  8. Le site de la Saint John Cantius society

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]