Sédéprivationnisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Au sein du mouvement traditionaliste catholique, le sédéprivationnisme est une école théologique qui suit les principes du défunt théologien Michel-Louis Guérard des Lauriers, O.P., tels qu'il les expose dans sa thèse publiée dans les Cahiers de Cassiciacum, ce qui l'a fait appeler « thèse de Cassiciacum ».

Explication[modifier | modifier le code]

Selon cette thèse, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II, Benoît XVI et François n'étaient pas ou ne sont pas pleinement papes. Du fait qu'ils ont épousé l'hérésie moderniste, leur consentement quand ils sont devenus papes était vicié, en sorte qu'ils ne sont devenus que des papes en puissance, sans accéder effectivement à la papauté.

On décrit cette idée d'une autre façon en disant qu'ils sont devenus pape matériellement, mais non formellement (la formule est : « papa materialiter non formaliter »).

De cette thèse découlent deux conséquences :

  • 1. On ne peut parler réellement de sede vacante (siège [pontifical] vacant) du fait que ces hommes remplissent en puissance le rôle de papes ; le sédéprivationnisme se distingue ici du sédévacantisme ;
  • 2. Si jamais ces hommes répudiaient le modernisme et revenaient au catholicisme, le processus complet serait accompli et ils parviendraient à la papauté dans sa plénitude.

Ces étiquettes de sédéprivationniste et de sédéprivationnisme ont été créées par William J. Morgan, un défunt sédévacantiste anglais.

Outre le défunt évêque Michel Guérard des Lauriers, O.P., les traditionalistes importants qui souscrivent à une telle distinction sont aux États-Unis les évêques Robert F. McKenna, O.P. et Donald Sanborn, en Flandre l'évêque Geert Jan Stuyver, en Flandre et dans les villes de Turin et de Rome Francesco Ricossa et son Institut Mater Boni Consilii (avec son nom alternatif de Sodalitium Pianum, en hommage à l'ancienne « Sapinière » d'Umberto Benigni), auquel l'évêque Stuyver appartient lui aussi. En 1993, Francesco Ricossa a déclaré que le cardinal Ratzinger, futur pape Benoît XVI, était « protestant à 99 % » et a mis en doute la validité de son appartenance au Sacré Collège[1].

L'acteur Mel Gibson, souvent présenté comme sédévacantiste, semblerait être en réalité sédéprivationniste[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Francesco Ricossa, « Ratzinger: 99% Protestant », Tradition Latin Mass Resources, 1993.
  2. (en) Taylor Marshall, « Is Mel Gibson a Sedevacantist? Sedevacantism verses Sedeprivationism », carnet en ligne de Taylor Marshall, 22 juin 2008.