Passerelle Masaryk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Passerelle Masaryk ou Pont Masaryk
Passerelle Masaryk
Passerelle Masaryk
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Métropole Métropole de Lyon
Commune Lyon
Coordonnées géographiques 45° 46′ 42″ N, 4° 48′ 33″ E
Fonction
Franchit Saône
Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes
(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Passerelle Masaryk ou Pont Masaryk
Géolocalisation sur la carte : Lyon
(Voir situation sur carte : Lyon)
Passerelle Masaryk ou Pont Masaryk
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Passerelle Masaryk ou Pont Masaryk

La passerelle Masaryk (anciennement appelé pont Masaryk) est un pont suspendu lyonnais, financé par les riverains et ouvert au public le . Il est constitué de deux travées retenues par des haubans fixés à trois piles en pierre de Couzon, d'ouverture égale de 85,20 m ; les câbles, plusieurs fois renouvelés, supportent un tablier de 6,50 m de large, dont deux trottoirs d'un mètre. Limité à 2,5 tonnes, il supporte sans problème tantôt une, tantôt deux voies de circulation, selon les nécessités du trafic du secteur.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'appelait à l'origine pont de Vaise (attesté en 1838) ou pont de la Gare de Vaise (attesté en 1842) en référence à la gare d'eau en service dans ce quartier de 1830 à 1974. Son nom actuel lui a été attribué le en l'honneur de Tomáš Masaryk (1854-1937), fondateur de la république tchécoslovaque et ami d'Édouard Herriot.

De construction presque identique au pont de l'Île Barbe, il fut édifié très peu de temps après lui et avec la même technique de construction. Son utilité était liée à la présence un peu en amont, sur la rive droite, de la gare d'eau créée en 1827 pour les besoins de la navigation fluviale et qui ne sera comblée qu'en 1966 par les déblais du tunnel de Fourvière.

La pile centrale posa quelques problèmes de fondations car elle est basée sur des pieux de bois protégés par des enrochements que l'on doit périodiquement renforcer, mais elle a résisté depuis à toutes les crues et même aux artificiers allemands en 1944.

Sa silhouette élégante n'a pas changé de physionomie depuis l'origine et c'est ainsi la plus ancienne de toutes les piles de pont de la ville. Elle est aussi un des éléments patrimoniaux de cette partie de la ville qui marque l'entrée du cœur urbain de Lyon.

À la suite de l'ouverture du pont Schuman le , le pont Masaryk est déclassé en passerelle en , et est désormais réservée aux seules modes doux (piétons et cyclistes).

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :