Passerelle himalayenne du Drac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Passerelle himalayenne du Drac
Image illustrative de l'article Passerelle himalayenne du Drac
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Coordonnées géographiques 44° 52′ 06″ N, 5° 42′ 38″ E
Fonction
Franchit Drac
Fonction Passerelle
Caractéristiques techniques
Type Pont suspendu
Longueur 220 m
Portée principale 220 m
Largeur 1,20 m
Matériau(x) Acier
Construction
Construction

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Passerelle himalayenne du Drac

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Passerelle himalayenne du Drac

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Passerelle himalayenne du Drac

La passerelle himalayenne du Drac franchit le Drac peu avant le lac de Monteynard-Avignonet entre les communes de Lavars et Mayres-Savel, en Isère et région Rhône-Alpes en France. Elle lie ainsi les régions naturelles de Matheysine et de Trièves.

Description[modifier | modifier le code]

Inaugurée le à l'initiative du SIVOM du lac de Monteynard-Avignonet, elle intègre un vaste parcours de randonnée pédestre de 30 km autour du lac[1], pouvant également être empruntée par les cyclistes. Avec la passerelle himalayenne de l'Ébron, elle permet de rejoindre les deux rives du lac.

Les études de conception ont été menées par les bureaux d'études Alpes-Ingé et ERIC, spécialistes dans le domaine des travaux alpins. La réalisation a demandé des gros moyens, car le site est très peu accessible par voie terrestre : un téléphérique provisoire dut être installé et l'apport de matériel a été réalisé par hélicoptère. Enfin, les concepteurs durent faire appel à des entreprises hautement qualifiées pour ce type de travaux avec notamment des opérations de forages en falaise[2].

Le coût du projet, comprenant les deux passerelles, avoisine les 1,5 million d'euros H.T., financés par le Conseil général de l'Isère, l’Europe, le Sivom du lac, l’État et la Région. Au , ces passerelles ont déjà été utilisées par près de 50 000 personnes[2].

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Passerelles Himalayennes », sur http://www.trieves-tourisme.fr/ (consulté le 27 mars 2010)
  2. a et b Sophie Chanaron, « Le lac du Monteynard, version himalayenne », sur http://www.actumontagne.com, (consulté le 27 mars 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]