Pont autoroutier de Garabit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le viaduc ferroviaire, voir Viaduc de Garabit.
Pont autoroutier de Garabit
A75 - Viaduc de la Truyèreet vue sur le viaduc de Garabit.
A75 - Viaduc de la Truyère
et vue sur le viaduc de Garabit.
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Commune Ruynes-en-Margeride, Val d'Arcomie
Coordonnées géographiques 44° 58′ 15″ N, 3° 11′ 17″ E
Fonction
Franchit Truyère
Fonction Pont-route
Caractéristiques techniques
Type Pont à béquille
Longueur 311 m
Largeur 20,50 m
Hauteur libre 75 m
Matériau(x) Béton précontraint
Construction
Construction 1993
Architecte(s) Alain Spielmann
Ingénieur(s) CETE de Lyon
Europe Études Gecti
Bureau d'études de GTM Marseille
Maître(s) d'œuvre Direction départementale de l'Équipement du Cantal
Maître d'ouvrage Ministère de l'Équipement
Entreprise(s) Dumez
Grands travaux de Marseille

Géolocalisation sur la carte : Auvergne

(Voir situation sur carte : Auvergne)
Pont autoroutier de Garabit

Géolocalisation sur la carte : Cantal

(Voir situation sur carte : Cantal)
Pont autoroutier de Garabit

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont autoroutier de Garabit

Le pont autoroutier de Garabit est un pont à béquille autoroutier français, situé sur l'A75 au kilomètre 104, près de Ruynes-en-Margeride et Val d'Arcomie. Il enjambe la Truyère, et mesure 311 mètres de long. Il a été inauguré le par François Mitterrand, et a été mis en service en juin 1993.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le pont a été construit par le groupement d'entreprises Dumez et GTM.

  • Distance longitudinale entre articulations au droit des appuis des béquilles : 195,50 m
  • Distance transversale entre les articulations des deux jambes d'une béquille : 21,57 m
  • Distance longitudinale entre les béquilles à l'encastrement sur le tablier : 144 m
  • Pente longitudinale des béquilles : 45°
  • Pente transversale des béquilles par rapport à la verticale : 17°

Le tablier est une poutre-caisson en béton précontraint encastrée sur les béquilles et simplement appuyée sur les culées. Les béquilles comportent des articulations Freyssinet munies de goujons en acier inoxydable au-dessus des massifs de fondation.

Le pont comporte trois travées de portées entre axes des appuis sur culées et axes des béquilles de : 82,00 - 144,00 - 82,00 m

  • Largeur du hourdis supérieur : 20,50 m
  • Épaisseur du hourdis supérieur : variable. 0,25 m en bout d'encorbellement et 0,38 m dans l'axe du caisson
  • Hauteur du tablier : variable de 8,00 m au droit de l'axe des béquilles à 3,00 m à la clé et sur une longueur de 10 m environ près des culées
  • Largeur du hourdis inférieur : variable de 8,18 m au droit des béquilles à 11,19 m à la clé
  • Épaissur du hourdis inférieur : variable de 0,25 m sur culées et à la clé, à 1,20 m pour le premier voussoir coulé en encorbellement, jusqu'à 2,04 m au droit des béquilles
  • Épaisseur des âmes : 0,60 m en zone courante et de 1,20 m sur une partie des voussoirs sur béquilles

L'ouvrage a été coulé en place

  • à l'aide d'un cintre pour les béquilles et le tablier au droit des béquilles et la partie du tablier située près des culées,
  • à l'aide d'une paire d'équipages mobiles pour la partie du tablier située de part et d'autre de l'encastrement du tablier sur chaque béquille. Les voussoirs courants coulés en encorbellement symétrique ont une longueur de 3,20 m. Pour reprendre les efforts des deux fléaux, l'entreprise a dû réaliser une pile provisoire en béton par fléau dimensionnée pour repreprendre environ 11 000 tonnes. Ce poids du tablier était transmis à sa palée provisoire par l'intermédiaire de 8 vérins hydrauliques d'une capacité unitaire de 1 500 tonnes. À la fin de la construction du tablier, après avoir retiré les vérins, les palées provisoires ont été démolies à l'aide d'explosifs.

Principales quantités[modifier | modifier le code]

  • Béton : 13 800 m3
  • Armatures pour le béton armé : 1 500 tonnes
  • Armatures de précontrainte : 336 tonnes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Montens, Les 500 plus beaux ponts de France, p. 51, Christine Bonneton, Paris, 2009 (ISBN 978-2-86253-453-4)
  • G. Gillet, B. Canitrot, A. Palacci, D. Foissac, P. Gernigon, B. Bouvy, J. Goyet, Le pont sur la Truyère à Garabit, p. 6-15, revue Ouvrages d'art, no 16, novembre 1993 Sétra : Ouvrages d'art no 16
  • Bernard Bouvy, Alain Palacci, Bernard Raspaud, Le pont de l'autoroute A75 sur la Truyère à Garabit, p. 327-337, dans La technique française du béton précontraint, XIIe congrès de la Fédération internationale de la précontrainte, Washington, 1994 ; p. 618

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]